syriza

  • Un certain désordre européen

    Les dirigeants européens prennent acte avec inquiétude la nouvelle orientation politique grecque. La question majeure est celle de la dette. Le nouveau ministre des finances de Syriza a déclaré ne pas reconnaître l’autorité de la «troïka», ce comité  représentant les grandes institutions financières qui a imposé au pays une austérité draconienne en échange de prêts.

    Lire la suite

    Catégories : Politique 4 commentaires Lien permanent