souffrances

  • Réflexions après le rapport de l’ONU

    La Commission onusienne qui enquête sur le bombardement du 21 août dans les faubourgs de Damas a rendu un rapport intermédiaire contrariant pour messieurs Obabush et Hollande. En résumé: les enquêteurs ne peuvent pas certifier que du gaz toxique a été utilisé, et si c’était le cas ils ne désignent pas les responsables. En outre les frappes «punitives» sont clairement déconseillées.

    Lire la suite

    Catégories : Politique 14 commentaires Lien permanent