anne vanderlove

  • Novembre d’ambre

    Novembre. Le jour se serre. La nuit s'étend. Etrangeté de l’inclinaison de la Terre. Une vague de lumière qui monte vers l'été puis se replie sur l'hiver.

    La rentrée du soir se fait aux réverbères.

    Les jours de pluie des serpents brillants glissent sur les ombres barbares des trottoirs. La lumière est incline, de couleur pâle, rose ou ambre selon les luminaires.

    Terre! Terre! semblent crier les amants disparus.

    Lire la suite

    Catégories : Poésie 8 commentaires Lien permanent