France : corrida politique à l’Assemblée

Olé torero ! Déploie tes pics, tes épées, tes banderilles! La meute des picadors n’attendait que la plus petite occasion. Elle l’a eu et la classe politique est en transe.

 

france,assemblee,de fournas,racisme,mascarde,Les faits 

Parce qu’un député en a interrompu un autre avec une phrase jugée raciste. Raciste? Je me marre, dirait Coluche. Un député LFI, Carlos Martens Bilongo, noir de peau, parlait des migrants illégaux en Méditerranée pris en charge par des bateaux d’ONG puis conduits vers un port européen, et des conditions météo qui sont annoncées mauvaises alors que près de 1’000 candidats veulent débarquer en Europe.

Le député RN Grégoire de Fournas a apostrophé le député LFI en mentionnant d’abord le terme de passeur. Puis, après mention de la météo, il lance: « Qu’il retourne en Afrique ». 

La France Insoumise a d’abord fait circuler un enregistrement manipulé, où l’on entend: « … retourne en Afrique ». À l’impératif, il semble s’agir d’une invective personnelle fondée sur la couleur de peau du député LFI.

Mais quand on découvre, deux heures après et alors que toute la classe politique a déjà condamné (trop hâtivement) ces propos « abjects » (et pire), que la phrase réelle tirée du verbatim de l’Assemblée Nationale est « Qu’il retourne en Afrique », cela n’a pas de sens dans le contexte de la présenter comme une attaque personnelle raciste.

LFI, si j’ai bien compris, a manipulé un document officiel. Rien que ça. Les séditieux n’ont plus de limite. Gauche et extrême-gauche sont décidément toxiques. Ils ont l’odeur des années 1930. 

 

france,assemblee,de fournas,racisme,mascarde,Frontières

Quand on voit la vidéo, le député noir ne réagit pas tout de suite, visiblement il ne prend pas les propos pour du racisme. Mais derrière lui une harpie saute sur l’occasion et crée le tumulte. On voit d’abord le député essayer de comprendre, puis endosser la posture anti-raciste de théâtre. Il sait pourtant, lui, que le propos n’était pas dirigé contre lui.

On aime ou non le Rassemblement National et Marine Le Pen. Mais il faut bien réaliser ce qui se passe en France: un récent sondage met MLP en tête avec 30% des votes si le premier tour de la présidentielle devait se dérouler aujourd’hui. 30%? Elle est aux portes du pouvoir, pendant que Mélenchon embourbé dans ses saillies hystériques baisse à 17%.

MLP est donc bien l’ennemi à abattre. Et quoi de mieux que de diaboliser ce parti par l’entremise d’un de ses membres? L’unanimité à condamner un supposé racisme permet à la gauche d’exister comme si le Führer était en Lorraine. 

LFI c’est Grand Guignol.

Chez les autres pas un n’a eu l’honnêteté de reconnaître que la phrase a été manipulée. C’est pourtant le discours habituel du RN que de demander le retour des migrants illégaux vers leur pays d’origine. Rien de surprenant ni de raciste. Aucun pays au monde n’accepte que des milliers d’illégaux forcent ses frontières.

 

france,assemblee,de fournas,racisme,mascarde,Prolétariat

D’ailleurs, comble de la confusion, le député RN a été sanctionné à 15 jours de censure par l’AN, non pas pour propos racistes, ce que visiblement le bureau n’a pas validé. Il est sanctionné pour troubles et tumulte! 

Le tumulte de LFI lui est imputé. Je me remarre, redirait Coluche!

Résultat: le député RN de Fournas est bien  exclu et censuré pour deux semaines. 

Les migrations sont un thème régalien qui demande une politique déterminée et choisie. Mais comme une loi dite « immigration » va bientôt être votée, qui prévoit de titulariser des illégaux, on coupe à l’avance le débat en jugeant qu’une partie de l’hémicycle est raciste.

Alors que ce sont les amis du député noir qui ont réintroduit le racisme en France (ou racialisme), avec par exemple l’interdiction à des blancs de participer à des ateliers réservés aux noirs. 

Ce sont chez eux, à gauche, qu’on trouve aujourd’hui des néo-racistes décomplexés, des violents (voir Sainte-Soline et ses bassins de rétention d’eau) et des séparatistes. Ils surfent sur la population immigrée comme sur un nouveau prolétariat. Et tous les moyens leur semblent bons.

Ce n’est pas de la politique c’et une mascarade.

 

 

 

 

Catégories : Politique 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.