Ouragan Ian ? Historique, of course…

Après la traversée de Cuba. de la Floride et des deux Caroline l’ouragan Ian va mourir dans les terres de Virginie. Joe Biden le qualifie déjà d’historique. Regardons de plus près.

 

ouragan ian,floride,caroline,uns,historiquePluies accrues?

La catégorie de 4 a été atteinte pendant quelques heures. Puis il a faibli juste avant de toucher les côtes ouest de Floride au sud de Tempa (image 1 AFP et NOAA, clic pour agrandir). Sur terre il a rétrogradé en catégorie tempête tropicale. 

Il a repris des couleurs sur l’Atlantique avant de toucher encore une fois terre et d’aller faire tomber ses trombes d’eau en Caroline du sud. Maintenant en Virginie il n’est plus qu’un reliquat, une sorte de fantôme de lui-même (remnant en anglais).

Que lit-on dans la presse? Sur TF1:

« Les rescapés ont conscience d'avoir survécu à une catastrophe majeure, la pire qu'ait connu l'État de Floride. »

Sur le même site on lit un commentaire du président américain:

« Cet ouragan pourrait être le plus meurtrier de l’histoire de la Floride. »

Franceinfo ajoutait le 29 septembre:

« Ouragan Ian : une tempête historique s’est abattue sur la Floride. »

Dans Ouest-France on lit que « Les pluies de l’ouragan Ian ont été accrues de 10 % à cause du changement climatique. »

 

ouragan ian,floride,caroline,uns,historiqueDonna etc

Est-ce le résultat d’une étude comparatives des relevés de précipitations? Non, c’est le résultat d’une modélisation théorique:

« Les chercheurs se sont basés sur la comparaison de la situation actuelle, marquée par un réchauffement mondial de près de 1,2 °C par rapport à l’ère pré-industrielle, avec des modélisations dans un monde sans ce réchauffement. »

Cette annonce ne fait donc pas état de chiffres réels mais d’une hypothèse. C’est léger. Elle est parfaitement inutile parce qu’invérifiable. En effet il faudrait comparer avec un autre ouragan identique en tous points: lieu, date dans l’année, pression, durée, etc. C’est impossible.

Pourtant il y a eu plus de 3 mètres d’eau (onde de tempête) dans les terres en certains endroits. Oui c’est beaucoup. Mais historique? Selon quels critères? On ne sait pas, on ignore en comparaison de quels ouragans ce chiffre est produit. Creusons un peu.

L’ouragan Ian n’était pas le plus intense ni le plus long qu’ait connue l’État de Floride. Celui du Labour Day en 1935 fut le pire avec son creux de pression de 892 hPh (936 pour Ian), ses 420 mm de pluie en quelques heures (200 à 300 mm pour Ian) et son onde de tempête de près de 6 mètres (2-3 m pour Ian). En terme de pression basse Ian n’est que le neuvième pire ouragan (image), et le quatrième pire en intensité de vent.

Un autre ouragan en 1919, le Florida Keys, a produit une onde de près de cinq mètres. Je ne vous parle même pas de l’ouragan Donna en 1960, si terrible qu’on a depuis retiré ce prénom: 930 hPa, rafales à 290 km/h, 300 mm de pluie.

 

ouragan ian,floride,caroline,uns,historiqueHistor…hic!

Après le passage de Ian on peut aussi lire: « L’ouragan a créé des inondations catastrophiques ». Oui, comme presque tous les ouragans, mais moins que dautres du XXe siècle et compte tenu de lurbanisation. 

Les télévisions en rajoutent pour dramatiser, au point de passer des séquences d’une vacuité sonnante. Par exemple un jeune homme parle en langage télé (on n’exprime que quelques poncifs sans rien dire vraiment): «  Oui, c’était terrible. (Larmes). On espère que cela ira mieux. (Larmes essuyées). »

On ne compte pas les vues détaillées des moindres dégâts, les bateaux dans les terres (une image que l’on revoit depuis des décennies), les maisons en bois du bord de mer fracassées, les vieux qui n’ont jamais vu cela, les jeunes qui pensent que c’est la première fois, bref le concert du parfait alarmiste.

Finalement Joe Biden himself affirme:

« … damage from Hurricane Ian is severe and historic. »

Il y a un hic. L’ouragan Katrina était historique (sans que cela ne prouve un effet mortifère du réchauffement), pas Ian.

Mais cest politique. Les élections de mi-mandat approchent, il faut faire peur tout en se montrant protecteur. Le populisme, si ce terme signifie « simplification et excès de langage », est décidément partout.

 

 

Catégories : Météo 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Tellement excellent qu'aucun de nos médias pavloviens ne voudrait publier. Heureusement il y a les blogs, mais la consolation est maigre.
    Bravo John!

  • Et oui, il faut faire le travail que ne font plus les journalistes Mainstream et les politiques. Ils vivent dans l’instant sans passé et son futur véritable sauf leur peur un peu déraisonnable.

  • Merci, Hommelibre, pour cette démonstration exemplaire! Par ailleurs, vous avez bien raison de parler des élections! Un phénomène météo "historique" peut en effet rapporter des voix!

  • En regardant Jo Biden arriver en Californie suite à l’ouragan et promettre des nouvelles aides, je me suis rappelé que la Californie est un état gouverné par les républicains depuis longtemps. Donc en effet faire de l’ouragan Jan un ouragan extrême va servir la campagne de mi mandat.

Les commentaires sont fermés.