Politique : « Je ne joue pas au foot avec mon ennemi »

Nouvel exemple de gloubi-boulga politique français. Ceux-là, s’ils n’existaient pas, il faudrait les inventer. Les élus amateurs de balle au pied peuvent participer à un match à but caritatif.

 

france,lfi,ps,match foot caritatif,rnBanaliser?

Ce match a lieu aujourd’hui. Il oppose donc des parlementaires à d’anciens joueurs professionnels. L’argent récolté sera versé à l’association e.Enfance qui lutte contre le cyberharcèlement et le harcèlement scolaire.

Ce match est prévu depuis près de deux mois et les parlementaires de tous bords politiques, contactés par l’organisateur, ont dit oui. Enfin, jusqu’à hier où LFI et le PS se sont retirés du projet.

Selon LFI cette manifestation ne sert qu’à banaliser l’extrême droite qui veut « utiliser ce match pour se normaliser. » Le PS, devenu un micro-parti insignifiant sans plus aucun projet, renchérit dans les pas de son mentor LFI: 

« Nous ne participerons pas non plus aux prochains matchs du XV parlementaire de rugby si le RN est présent. »

Pourtant le co-capitaine de l’équipe, le LR Pierre-Henri Dumont, déclare de son côté:

« C’est un match caritatif » et « LFI ne disait rien quand ils jouaient dans le XV parlementaire avec le RN Louis Aliot. »

 

france,lfi,ps,match foot caritatif,rnLellouche

On ne sait pourquoi ils ont changé d’avis au dernier moment, mais leur attitude peut être qualifiée de sectaire. La Nupes est une sorte de secte politique avec son gourou et ses adeptes.

On ne peut tuer physiquement son adversaire, mais on peut le tuer moralement. Ce n’est d’ailleurs plus un adversaire, concept qui reste encore dans un champ commun, non: c’est un ennemi qui doit être banni. On ne peut même pas jouer au foot avec lui. On tue, on aime tuer, on ne peut que le tuer.

L’insurrection permanente et la violence morale sont le pain béni quotidien de ces femmes et hommes qui se définissent comme le camp du bien. Moi je les perçois comme préfascistes.

Comme le déclare l’ancien ministre Pierre Lellouche (de mémoire): « Alors que l’on est dans une situation en Europe la plus grave depuis 1945, alors que l’hiver sera marqué par la crise économique et la crise énergétique, que font des députés de LFI? Ils discutent des histoires de couples, parlent de barbecue, et refusent de jouer au foot pour un but caritatif avec des députés RN. »

Un raccourci un peu réducteur mais à l’impertinence pertinente. Dommage. À quand la politique autrement?

 

 

Catégories : Politique 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • On peut être en désaccord politique avec son voisin et cependant avoir de bonnes relations avec lui. On peut s'opposer aux lois votées par un député et malgré tout lui serrer la main à la buvette de l'Assemblée nationale. On peut lire un texte hostile aux prises de positions de la majorité et ne pas oublier de dire bonjour à Madame la Présidente en montant à la tribune de l'hémicycle. Car on est entre personnes élues par les Français et représentant une partie d'entre-eux.
    Mais, manifestement, pour certains partis, les élus du RN ne sont pas des députés comme les autres. Mieux, les électeurs du RN ne sont pas des Français à part entière. Ce sont des sous-citoyens dangereux pour la nation, des indésirables aux idées détestables, des anti-républicains infréquentables et qu'on ne peut approcher sous peine de contamination.
    Tout ceci en dit long sur les dérives de ces partis politiques et l'on comprend mieux le fossé qui sépare le peuple de ces "élites" dont les préoccupations ne sont plus celles des gens normaux.

  • Ces gens excluants devraient revoir les films de Con Camillo et Peppone. Toujours adversaires acharnés, jamais ennemis.
    :-)

  • C'est du niveau de la cour de récréation!

Les commentaires sont fermés.