La signalétique des genres : pas inklusiv la RTS !

Un sondage sur la votation AVS à venir est commenté sur la télévision suisse romande. Ce sondage marque un clivage entre les genres: les femmes ne veulent majoritairement pas voir l’âge de leur retraite passer de 64 à 65 ans – comme les hommes.

 

genre,sexe,rts,binaire,Ceux-ci au contraire sont 72 % à être d’accord.

D’abord, je remarque que l’info parlée n’utilise pas le mot sexe pour désigner les femmes et les hommes. Il n’est question que de genres (à part, bizarrement, sur les images).

Comme si les femmes et les hommes n’étaient pas d’abord différenciés par leur sexe. En quoi cela serait-il gênant? Je soupçonne la RTS d’avoir assimilé les recommandations du petit livre rouge progressiste.

genre,sexe,rts,binaire,Ensuite le sondage est illustré par une signalétique qui différencie les femmes et les hommes. Les hommes portent le pantalon et les femmes la robe. Vive les stéréotypes! Il y a des femmes en pantalon. Elles ne sont pas représentées. C'est binaire jusqu'à l’incandescence. (C'est à la mode, ça, l’incandescence).

genre,sexe,rts,binaire,Et les trans? Et les non-binaires, ni femmes ni hommes, où sont-ils? Ah la la, il faut tout faire soi-même. Alors je répare la faute de la RTS avec les images 3a et 3b.

 

 

genre,sexe,rts,binaire,

 

 

 

 

 

 

J’en vois venir. Nan, il n’y a pas d’image 4.

 

 

Catégories : Humour, Politique 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Les « recommandations » du PLR (petit livre rouge)? Les INJONCTIONS, dirions-nous plutôt! N’oubliez pas qu’à défaut de les suivre, vous serez bientôt envoyé en camp de rééducation! Tout ce que vous avez écrit pourra être retenu contre vous…

  • Si j'étais "l'avocat du diable", je dirais que je ne vois pas, a priori, de contradiction à la télévision suisse romande. Employer genre au lieu de sexe ne me paraît pas condamnable. Le "genre masculin" et le "sexe masculin" sont (si j'ose dire) intimement liés, idem pour les femmes. De même, la robe et le pantalon des personnages sont des signes particulièrement efficaces, pour diriger les deux genres vers les toilettes qui leur sont réservées, comme pour différencier sexuellement les réponses aux sondages.
    Cependant, si l'on se replace dans le contexte "progressiste" qui consiste à annuler les stéréotypes (genre cancel-culture), la RTS prend des risques et devra sans doute être rééduquée, comme le suggère Olivier Levasseur. Mais Homme-Libre a bien raison de souligner cette résistance médiatique à la mode "woke". Et, bien sûr, si H.L. s'indigne, il faut le prendre au second degré.

Les commentaires sont fermés.