Le Tour et l'Euro féminins, deux beaux succès

Dernier jour hier pour ces deux grandes manifestations. En foot l’Angleterre a enfin gagné. En vélo Annemiek Van Vleuten la très-titrée, 39 ans (image 1) a imprimé sa marque.

 

le tour féminin,euro féminin,Retombées

L’Euro féminin 2022 s’est conclu en apothéose pour les joueuses british qui attendaient un titre depuis plus de 50 ans. Le bonheur à Wembley.

J’ai zappé sur quelques matches et j’ai vu du foot plaisant, du jeu intéressant, de la fougue, de l’engagement, de la technique, des rages de vaincre, de la passion. Bref du foot.

Il me semble que le niveau était supérieur à celui du dernier mondial femmes. Je ne suis pas spécialiste mais j’ai vu plus de rapidité dans un jeu devenant plus nerveux, plus dynamique.

La qualité du show sportif montre des femmes dont le niveau continue à se rapprocher de celui des hommes, en terme de rythme du spectacle, d’organisation du jeu et de beaux gestes.

L’Euro féminin est calqué sur le masculin sauf sur un point: les joueuses passent directement des phases de poule au quart de finale, alors que les hommes ont une étape supplémentaire: les huitièmes de finale.

La dernière coupe du monde féminine en France en 2019 avait également connu un joli succès médiatique et populaire. Le président de la Fédération Française espérait des retombées importantes en nombre de jeunes licenciées. Il croyait pouvoir passer de 179’000 (90’000 en 2011) à 3000’000. Mais en 2022 il n’y a que 209’000 licenciées dont 168’000 joueuses.

 

le tour féminin,euro féminin,Salaires

Échec, engouement retombé, pandémie, trompettes médiatiques inefficaces, ou simple excès de confiance du président? Les choses ne se font peut-être pas simplement parce qu’on les force.

La professionnalisation du sport féminin est en marche mais ne paie pas encore assez. Selon BFMTV:

« En mars dernier, L’Equipe évaluait le salaire moyen mensuel brut d’une joueuse à 12.000 euros à l’OL et à 9.000 euros au PSG, mais à 2.000 euros ou moins pour une sociétaire de sept des 12 équipes de l’élite. Il est important de noter que certaines joueuses ont un contrat fédéral amélioré (il n’y a pas de contrat professionnel dans le football féminin, ndlr), tandis que d’autres n’ont aucun contrat de travail et ont une autre activité à côté pour subvenir à leurs besoins. »

Les garçons ont une échelle de salaire différente. Les aspirants ont un salaire moyen de 460 € par mois, les joueurs de Ligue 1 9’800 €. Les stars touchent évidemment beaucoup plus. Ces chiffres sont extraits du Journal du Net.

Selon d’autres chiffres un joueur professionnel en France touche 73’000 € par mois, brut. Il n’y a pas de grille des salaires mais une multitude de cas par cas. Rien n’est homogène. 

 

le tour féminin,euro féminin,Tour

« Le salaire joueur de foot dépend de plusieurs facteurs et les écarts entre coéquipiers sont souvent colossaux. La performance sportive est le guide pour l’établissement du salaire d’un joueur de foot. »

Les salaires proviennent beaucoup des redevances TV versées par les chaînes. Ils dépendent de l’audimat, donc des exploits des sportives et des conséquences en retombées publicitaires pour la chaîne.

Les sportifs sont les gladiateurs et gladiateuses des modernes jeux du cirque.

 

Le Tour de France femme renaissait après diverses tentatives depuis quelques dizaines d’années. Il restait cependant plutôt confidentiel. Cette année une grosse machine a été mise au service de la course dirigée par Marion Rousse (image 2). France Télévision a fait le job. 

À noter que la télé suisse romande, qui retransmettait l’Euro féminin et le Tour masculin (quotidiennement), n’a pas suivi d’étape de ce tour féminin.

Sur la route on a vu une course plaisante. Bon, on dirait le Tour de France (masculin je veux dire). En interview les filles ne sont pas plus intello que les garçons, si vous voyez ce que je veux dire. Notez qu’on ne leur demande pas d’improviser une thèse de philosophie.

 

le tour féminin,euro féminin,Saturation

Pour la fin, en débrif, ils ont montré la plus souriante des coureuses, Marie Le Net (image 3), elle ne cesse jamais de sourire et semble euphorique comme une ado. Les commentateurs hommes qui l’entourent (sur France 3) n’ont d’yeux que pour elle.

Côté salaire, les filles touchent en primes environ le 10% des garçons.

« De manière plus détaillée, la lauréate du Tour de France féminin se verra attribuer une prime de 50 000 euros, dix fois moins que le Jonas Vingegaard. La seconde empoche 25 000 euros et ainsi de suite jusqu’à la dixième place valorisée à 1 500 euros. Une victoire d’étape, elles ne sont que huit pour la Grande Boucle femme contre 21 pour le Tour homme, est dotée d’une prime de 4 000 euros. »

Cette première édition a été bien soutenue par le public. Mais il faudra l’étoffer, la prolonger (actuellement 8 jours de course), et lui offrir un territoire plus vaste que le seul nord-est du pays comme cette année.

La France pourrait à terme voir se dérouler deux tours successifs de 3 semaines, de début juillet à mi-août. Le risque est d’atteindre la saturation.

 

 

Catégories : sport 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Dans le sport-spectacle, les salaires féminins subissent la loi de l'offre et de la demande, comme ceux des hommes. N'en déplaise aux féministes, c'est le (télé) spectateur qui détermine le niveau de rémunération et non un certain "patriarcat" qui n'existe pas. Alors, mesdames les féministes, mobilisez-vous ! Allez soutenir vos idoles ! Faites les grimper à l'échelle de la notoriété et elles finiront par être payées autant que les hommes !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel