Décloisonner

Une autre idée dans l’air du temps de mes jeunes années était de diminuer les distances et faire tomber les murs dans le monde et entre les gens. 

 

décloisonnement,cloisonnement,gainsbourg,Stéréotype

Les murs c’était les catégories sociales, les stéréotypes, les interdits jugés étouffants. Décloisonner c’était ouvrir. Le principe même d’ouvrir devenait prioritaire sur le fait de savoir si, de cas en cas, il y avait à chaque fois une bonne raison de décloisonner.

Je n’ai pas d’exemple précis, ma mémoire commence à faiblir, mais je peux dire que la mixité à l’école faisait tomber des cloisons anciennes.

Gainsbourg draguant ouvertement et lourdement Whitney Houston à la télé, c’était un décloisonnement provocateur (image INRA). Ce genre de comportement transgressif était plutôt bien vu, du fait de la notoriété du chanteur.

Exemple un peu extrême mais qui m’avait marqué, je m’en souviens encore. C’était aussi un résumé, une caricature même, d’une relation femme-homme assez classique. L’homme essaie quelque chose, la femme se positionne souvent en repli.

On peut critiquer ce comportement de Gainsbarre, et de beaucoup d’hommes. C’est dans l’air du temps de les critiquer. Et c’est difficile à défendre car le stéréotype qui est projeté sur le mâle est épouvantable.

Le mâle n’a cependant pas le monopole des comportements rejetés. Des femmes aussi transgressent, provoquent, complotent, contrôlent, harcèlent, dominent, agressent. Cela se voit moins, on catégorise les violences par genre, ce qui rend certaines plus prégnantes que les autres. C’est un nouveau cloisonnement.

 

décloisonnement,cloisonnement,gainsbourg,Universalité

Peut-on accepter les hommes avec ce qui aujourd’hui est stigmatisé comme des défauts majeurs, pire: comme un comportement criminel? Ne pourrait-on accepter sans y coller une image salissante que certains hommes puissent être parfois ainsi? Difficile.

Je ne crois pas que les hommes, pour la plupart, seraient choqués de se faire repousser s’ils font une avance (légère ou lourde) à une femme. Il me semble que les femmes, celles que j’ai côtoyées, posent davantage leur limites que les hommes. Stéréotype? Ou cloisonnement nécessaire? 

La journaliste Gabrielle Cluzel disait récemment que la libération sexuelle avait plus servi les hommes que les femmes. Je le pense aussi aujourd’hui. Mais elles y participaient quand-même. Bonjour les malentendus.

Depuis des années j’ai laissé tomber cette idée de décloisonner. Comme d’autres, de celles qui ont accompagné et influencé mon époque. Certaines cloisons, certaines séparations, certaines distances, sont nécessaires.

Il y avait une bulle d’illusion dans cette période, tout le monde aimait tout le monde. Pourtant cela n’a pas marché, à voir l’actuel haut niveau de tensions diverses dans les société dites libérales.

Je cultive maintenant les territoires individuels, psychiques et physiques. Garder plus de distance est un pilier du respect, et tant pis pour la proximité des êtres! Je pourrais sourire de cette dernière phrase post-hippie, pourtant je reconnais qu’il y avait pour beaucoup de personnes, femmes et hommes, une vraie quête de fusion, d’universalité. 

Or aujourd’hui je pense que c’est cela, justement, qu’il faut désavouer.

Je ne suis plus en accord avec l’idée de décloisonner, ou alors avec parcimonie et circonspection. Mais je n’ai pas de posture rigide. Parfois on décloisonne, parfois on cloisonne. 

 

 

 

 

Serge Gainsbourg GIF - Serge Gainsbourg Whitney Houston - Discover & Share  GIFs

 

 

Catégories : Philosophie, Refondation, société 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Holà John,

    Depuis les années que je suis abonnée à votre blog, c’est la première fois que la newsletter arrive le jour où vous publiez votre billet!

    Y aurait-il eu un décloisonnement quelque part ?

  • Hola Colette,

    Cela devient quantique, en même temps ici et là-bas!
    :-)

    Bonne soirée, merci pour votre visite.

  • ça m'arrive de me faire draguer par des africaines. Les deux dernières fois c'était un angolaise très directe, vu la barrière linguistique et une guinéenne plus progressive dans sa discussion (questionnaire) car francophone. Cloisonnement poli de ma part..... Il y deux jours, une trentenaire française m'a adressé la parole au parc, elle me prenait pour un voisin (prétexte ?). Assez mignonne mais Qi à deux chiffres, cloisonnement.

  • Une drague peut être subtile ou lourde mais c'est toujours la manifestation d'une approche sexuée. Cette dernière est, chez les humains, plus souvent à l'initiative du mâle. Il s'agit de savoir si la femelle est réceptive et prête à l'accouplement, voire à la procréation, comme chez les animaux. L'acte est donc naturel et n'est pas condamnable tant qu'il reste civilisé. Malheureusement, aujourd'hui, le néo-féminisme en a fait une agression sexuelle, voire une tentative de viol. Est-ce le début du séparatisme sexuel ?

Les commentaires sont fermés.