Incendie dans le Gard, la même histoire

Près de 1’000 hectares ont brûlé en deux jours dans le département du Gard. Le service du feu a su intervenir avec une grande efficacité puisque le feu est fixé après 48 heures.

 

gard,incendie,feux de foret,C’est toujours dramatique, le feu est si incontrôlable. Et les trois éléments de base étaient réunis: chaleur, sécheresse, vent.

Cela fut toujours ainsi. Les grands incendies du passé en France du sud ont connu les mêmes conditions. Une question se pose: y a-t-il davantage de feux de forêts aujourd’hui que par le passé?

Il ne semble pas:

« Avec ses 16,9 millions d’hectares couvrant 30% du territoire métropolitain, la forêt française subit chaque année 4.000 incendies qui détruisent au total 11.000 hectares (chiffres du ministère de la Transition écologique). 

Depuis 1990, les surfaces brûlées sont en diminution mais le nombre de départs de feux reste constant. Aujourd’hui moins de 2% des incendies brûlent plus de 100 hectares de végétation et les trois quarts des feux se produisent dans la moitié sud du pays. »

Pas plus de départs de feu donc, et moins de surface brûlée – sans doute grâce à la vigilance et à l’excellence des services du feu.

Les plus grands feux de forêts ont eu lieu en 1976 à La Palmyre (Charente-Maritime) où 80’000 hectares avaient été réduits en cendres, et en 1945 au sud de Bordeaux, 50’000 hectares.

Le réchauffement accentue le paramètre chaleur et donc l'assèchement des sols et forêts, mais il n’explique pas la majorité des départs de feux. On connaît assez bien les causes:

– naturelles (foudre, auto-combustion), les plus rares;

– accidentelle (barbecues, mégots mal éteints, autres);

– volontaires (malveillance, pyromanie, actes de bergers).

C’est toujours la même histoire. Les causes humaines représentent l’écrasante majorité des départs de feux. Le débroussaillage des forêts insuffisant voire absent aggrave la situation bien plus que quelques degrés de canicule. La récurrence est ensuite favorisée par la lenteur de la repousse végétale.

Toutefois la forêt revient. On sait qu’avec un peu de temps des terres brûlées ou asséchées peuvent être régénérées.

Mais il faut l’aider et améliorer la prévention et l’information du public.

 

 

Catégories : Environnement-Climat 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • La météo à Lyon sur 15 jours annonce 11 jours consécutifs de canicule à partir de Jeudi prochain !!!!???

  • En effet, une vague de chaleur est annoncée. Possiblement une canicule (plus de 30° le jour, plus de 20 la nuit, pendant au moins 3 jours). Les modèles de ce jour concernent surtout le sud-ouest de la France, mais cela peut varier.

    Les canicules sont éprouvantes, mais on peut se protéger. C'est surtout la sécheresse qui me préoccupe. On n'est pas en 1976 ni en 2003, mais on s'en approche.

  • En voyant vos chiffres définissant la canicule, j'ai voulu en savoir plus et, surprise, la définition varie selon la région...Je cite "A Paris ces seuils sont de 31°C le jour et 21°C la nuit. Dans le sud de la France, la région est plus exposée à la chaleur en général : à Marseille, le seuil est de 34°C le jour et 24°C la nuit. " https://institut.amelis-services.com/sante/prevention/les-niveaux-dalerte-du-plan-canicule/

  • Et les médias politiquement corrects continuent de tout mettre, sans le moindre doute, sur le compte du réchauffement climatique. Quand aura-t-on une information honnête à ce sujet ?

  • Henri, je viens de publier une courte suite à ce billet avec davantage de détails sur les causes humaines. Impressionnant. Je cite également une étude américaine très intéressante.

Les commentaires sont fermés.