Pub Calvin Klein : homme de souche vs maternité masculine

Ils disent que cette femme est un homme. Je dis qu’elle n'est pas un homme. La philosophie de la marque Calvin Klein se résume ainsi: « Nous pouvons nous reproduire par la biologie ou par le cœur… notre place est d’aimer et d’être aimé. » L’amour est tout, il est plus fort que la nature et le destin réunis. Jolie pub pour la fête des « mères », non? L’amour suffit.

 

pub calvin klein,homme enceint,transidentitéToute-puissance

Suffit à faire un enfant quel que soit son propre sexe? Non, quand-même pas. L’homme enceint de la pub est en réalité une femme, biologiquement et génétiquement. Elle effectue sa transition vers les marqueurs masculins visibles mais a conservé son appareil génital féminin. Pour cette raison elle (et non il) peut être fécondée et porter un enfant.

Ce n’est pas un homme enceint, même si la personne se revendique homme. Moi qui suis un homme de souche je sais qu’elle n’est pas un homme, malgré l’ablation mammaire et la prise d’hormones (barbe).

J’ai besoin de repères sûrs comme la biologie. La subjectivité des individus n’en est pas un à mon sens.

Le monde entier pourrait applaudir à cette image et acclamer l’« homme », moi je sais qu’elle est une femme. Si elle se déclare homme c’est de l’appropriation culturelle. Du détournement de sens et d’identité.

On veut dominer la nature, vieille antienne productiviste combattue par les écolos. Or ici aussi on veut dominer la nature, être au-dessus des lois biologiques, s’affranchir de toute limite, dans une attitude dominatrice sans précédent.

On se prend pour Dieu, ou pour le surhomme qui le remplace. Selon Nietzsche:

« La construction d’une nouvelle morale sera si supérieure à l’ancienne qu’elle appelle, selon Nietzsche, des hommes nouveaux, des surhommes. Cette nouvelle morale sera précisément la Volonté de Puissance. »

 

pub calvin klein,homme enceint,transidentitéIllusionnisme

L’auto-définition de son sexe (et donc genre) est une manifestation absolue de toute-puissance. Mais elle n’est possible que par des déviations. Dans le cas de cette publicité, la femme-homme enceint Roberto Bête a épousé Erika Fernandes, mannequin homme devenu femme et qui cependant est le père biologique du bébé à venir. 

Pour Roberto on contourne l’impossibilité masculine à être mère en préservant les organes génitaux féminins tout en se donnant un look d’homme.

Rien que dans ce cas on le voit: l’amour ne suffit pas. Il faut une incarnation adéquate: un pénis fonctionnel, un utérus entier, de bonnes hormones, une grosse assistance médicale. Lâchée dans la nature une telle population pourrait-elle survivre?

Et puis, même en tordant les mots, en leur faisant dire le contraire de leur sens initial, pour moi un « homme enceint » cela n’existe pas. Cette absurdité ne trouve pas place dans mon esprit. Et de grâce, ne proposons pas cela comme un modèle du monde futur.

Calvin Klein utilise le mirage de « l’homme enceint » pour faire le buzz et vendre ses chers produits aux clients aisés. Business et transidentité font bon ménage. Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’illusionnisme.

La liberté individuelle est une chose, qui permet de faire de son corps ce que l’on veut. Je suis pour. Mais le sens du ridicule est une autre chose, qui n’effleure même pas la marque. Heureusement l’enfant né de cette union aura le bonheur unique de dire: ma maman est un homme mais c’est une femme, mon papa est une femme et est ma vraie maman…

Chacun fait ce qu’il veut, rien à dire. Mais certaines choses ne peuvent échapper à la critique. Pourquoi le soutien à cette micro-minorité devrait-il passer par la déraison?

 

P.S.: trouvé ce commentaire (ici traduit de l'anglais) sur un site: 

« Quelqu’un peut-il m’expliquer si les personnes qui soutiennent cette campagne croient qu’il s’agit en fait d’un mec enceinte, ou si elles font semblant pour le jeu mais qu’elles savent secrètement que 1 + 1 = 2 et aussi que les mecs ne peuvent pas tomber enceintes? »

Je crois pour ma part qu’elles font semblant. Je pense que même Calvin Klein fait semblant. Et je n’exclus pas que la marque nous prenne pour des imbéciles.

 

 

 

 

 

 

Catégories : Divers, société 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • J'ai déjà vu cette pub, et les commentaires d'Homme-libre sont pertinents. On est bien dans le déguisement. Un peu de chirurgie et un peu d'hormones peuvent nous tromper mais, comme on n'a toujours pas inventé l'utérus artificiel, on a bien affaire à des travelos. Sans doute trouvent-ils cela très amusant, mais leur identité réelle n'a pas changé. Certes, la testostérone peut aussi avoir une influence sur le comportement des femmes mais dans des proportions limitées. Il ne faut pas oublier que le cerveau masculin se forme avant la naissance et il est génétiquement différent du cerveau féminin. Hommes et femmes n'utilisent pas les mêmes zones de cet organe qui commande presque tout. Et cela explique parfaitement les choix faits (globalement) par les unes et par les autres, depuis la nuit des temps. Autrement dit, "chassez le naturel, il revient au galop !". Non, madame Simone de Beauvoir, on naît femme, on ne le devient pas !
    On peut aussi se poser la question des motivations qui poussent ces parents à inverser les rôles. Ont-ils réfléchi une seconde aux conséquences de leur acte quand l'enfant sera né ? Dans quelle situations va se trouver cet enfant, et comment va-t-il gérer cela face aux autres, à leurs interrogations, leurs réactions ? Ces parents ont-ils le doit d'entraîner leur progéniture dans cette folie ?

  • Il me semble que l'homme enceint est un vieux fantasme, Cela me rappelle notamment un article que j'avais ludans les années 80 me semble-t-il, mais j'ai été incapable de le retrouver sur le net. Il était illustré d'un bonhomme (faussement) enceint, portant une moustache selon la mode de l'époque, et cela avait passablement révulsé l'ado que j'étais alors. Il me semble qu'il était question de détourner une partie de l'intestin pour l'utiliser en tant qu'uterus...

    Plus près de nous, on se souvient de Schwarzenneger enceint dans Junior, et de la réaction outrée et féministe d'Emma Thompson "Vous n'avez pas assez d'avantages, il faut nous prendre ça aussi!". Aujourd'hui, les féministes qui se définissent comme "femmes" sont jugées transphobes... autres temps...

    Il y a eu également des projets de greffe d'utérus sur de vrais hommes...

    Et finalement, on y est arrivé, par d'autres artifices, et par la grâce de cette délirante théorie du genre selon laquelle une personne devrait elle-même définir son genre, selon son envie du moment, sans que personne n'y ait rien à redire. Et si vous ne croyez pas au mythe de l'homme enceint que Calvin Klein tente de vous vendre au milieu de ses fripes, vous serez voué aux gémonies comme hérétique transphobe et subirez un bel auto-da-fé sur tous les résossocios.

    Ceci dit, plus sérieusement, quelqu'un s'est-il demandé quels sont les risques d'une prise massive d'hormones sur le développement du foetus? ou bien l'enfant à naître n'est-il qu'un accessoire dans le délire nombriliste de cette génération d'activistes.

  • Merci homme Libre, encore un autre excellent billet sur un délire woke.

    On pourrait aussi parler de Disney et de nombreuses autres grandes marques qui toutes suivent le même agenda woke.

    C'est très bien de parler de tous ces sujets les-uns après les autres mais vous n'abordez pas l'essentiel.

    Croyez-vous vraiment que tout cela arrive par hasard?

    Un jour ou l'autre il vous faudra écrire un billet sur les marionnettistes qui sont à l'origine de ce capitalisme woke, nous imposent toutes ces aberrations et poussent cet agenda faussement dit inclusif de même que le délire verdâtre.

    Et dans quel intérêt le font-ils? Quel est leur but?

    On compte sur vous Homme Libre pour nous parler de tout ça dans un prochain billet.

    Merci et Bonne journée!

  • Court entretien avec un prof de la théorie du genre.
    ... Indescriptible femme ...

    https://www.youtube.com/watch?v=5SwU54BDDE0&t=3s

  • Il y a eu beaucoup de rumeurs concernant deux célèbres "soeurs" officiant dans le tennis mondial professionnel. L'une des "soeurs" a même porté un enfant (selon la version officielle). quand on regarde la carrière de ces joueuses, on constate un énorme vide dans leur parcours professionnel au moment de l'adolescence. En réalité une ou deux participations vers l'âge de 12/13 ans puis le vide sidéral. Si on compare aux autres joueuses de très haut niveau, on constate que celle-ci ont ont une progression constante à l'adolescence avec de nombreuses participations à des rencontre de niveau croissant (et un classement croissant). Cela s'ajoute à toutes les comparaisons physiques qui les définit ou non comme étant biologiquement femmes. Concernant la pseudo maternité (ce dont je suis convaincu) , je pense que prendre quelques photos avec l'abdomen dilaté ne prouve rien et qu'on peut facilement imaginer des solutions de ballon en silicone gonflable inséré dans l'abdomen. Après tout, un homme qui s'est fait châtré, émasculé, et charcuté l'entre jambe est surement prêt à accepter un ballon de silicone gonflable pour simuler une grossesse. On verra probablement des cas similaires ces prochaines années.

Les commentaires sont fermés.