Frontières : les bons et les mauvais murs

La Finlande vient de décider la construction d’une clôture métallique solide et dissuasive contre la Russie. Précisément contre les migrants que Moscou pourrait y envoyer aux fins d’une éventuelle déstabilisation politique.

 

frontieres.murs,finlande,hongrie,pologne,grece,angleterre,migrationsVariable

Selon la presse:

« Actuellement, les frontières du pays nordique sont sécurisées par de petites palissades en bois, destinées à empêcher le bétail de traverser. »

Le gouvernement finlandais souhaite que cette construction soit réalisée « …  aussi rapidement que possible. (…) Ce que nous cherchons à construire maintenant, c’est des clôtures robustes qui ont un effet de véritables barrières», a expliqué Sanna Palo, directrice des Affaires légales des gardes-frontières. »

Je n’ai lu aucune désapprobation internationale, aucune condamnation par les instances mondialistes moralisatrices, aucun questionnement des autorités de l’Union Européenne.

On peut discuter sur le bien-fondé et l’efficacité d’un tel mur. Mon intention ici est plutôt de montrer que le Bien et le Mal sont à géométrie variable, selon qui les pratique. 

Le Mal? La Pologne a par exemple, qui décidé l’an dernier de construire un mur à cause de la pression exercée par des milliers de migrants envoyés dit-on par le Belarus. Après l’hiver des migrants ont recommencé à tenter d’entrer en Pologne. Ils sont refoulés par les gardes-frontières.

 

frontieres.murs,finlande,hongrie,pologne,grece,angleterre,migrationsParia

La clôture décidée par le gouvernement polonais a suscité de nombreuses critiques. Les associations de défense des droits de l’homme, « … qui craignent que les migrants ne soient plus en mesure de présenter une demande d’asile », et écologistes pour lesquelles le mur-clôture « … va réduire de moitié l’écosystème de la forêt de Białowieża. »

En octobre 2021 l’ONU avait critiqué la construction de murs aux frontières européennes.

Mais personne ne critique aujourd’hui la décision finlandaise.

Pour la Hongrie, même topo. Le conservateur Orban est critiqué pour sa volonté de murer les frontières et barrer la route à l’immigration massive. Il y a peut-être de vrais réfugiés dans ce flux, qui seront empêchés de trouver asile.

La Hongrie est évidemment critiquée pour ses autres choix souverains, comme celui de ne pas adopter l’idéologie LGBT prônée par l’UE. Le mur semble être un prétexte pour traiter ce pays en paria.

À noter que « … la Norvège a décidé de construire une barrière en acier à sa frontière avec la Russie, traversée l’an passé par quelque 5.500 réfugiés… » mais n’est pas traitée en paria. Idem pour la Grèce.

 

frontieres.murs,finlande,hongrie,pologne,grece,angleterre,migrationsExternaliser

L’Angleterre a officiellement envisagé d’établir un tel système de filtrage en Afrique, où les demandeurs d’asiles seront envoyés. C’est la solution argent contre migrants. Les pays d’accueil, ici le Rwanda, est payé pour cet accueil. Les premiers renvois ont déjà eu lieu après le feu vert donné par un tribunal. L’ONU a dénoncé ce projet et l’UE est restée en retrait.

Cependant le Danemark, pays farouchement opposé à l’immigration de masse subie, a lui aussi voté une loi autorisant l’externalisation des demandes d’asile. Un porte-parole de la Commission européenne a déclaré:

« Cela n’est pas possible en vertu des règles européennes existantes, ni en vertu des propositions du nouveau pacte sur l’immigration et l’asile. »

Le Danemark n’est pas puni par l’UE. Bruxelles a ses préférences. La Finlande fait un bon mur, la Pologne et la Hongrie un mauvais mur. 

Les murs faits de clôtures autour des enclaves espagnoles en Afrique du nord sont de bons murs. Celui de Trump était un mauvais mur, bien qu’il fût aussi celui d’Obama.

Il y a donc de bons et de mauvais murs. Cela dépend de qui les construit.

 

frontieres.murs,finlande,hongrie,pologne,grece,angleterre,migrations

 

Catégories : Politique 16 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Merci Homme Libre pour ce coup de gueule bien mérité.

    Complément d'info: Pour ceux qui l'ignoreraient encore, Sanna Marin, la 1ère ministre finlandaise, est une Young Global Leader du Forum Economique Mondial, tout comme le sont Emmanuel Macron, Justin Trudeau, Angela Merkel, Bill Gates, Mark Zuckerberg, Tony Blair, Nicolas Sarkozy, Sebastian Kurz, Jacinda Ardern, Charlize Theron, Leonardo di Caprio, Chappatte le caricaturiste et des milliers d'autres. Bref c'est un pion au service des intérêts du tout grand capital pour mettre en place les Great Reset du "club de Davos" dont le motto est "Vous ne posséderez rien et vous serez heureux."

    https://www.younggloballeaders.org/community?utf8=%E2%9C%93&q=Sanna+Marin

    Il est donc bien naturel que pour les médias mainstream vendus et l'UE son mur soit un bon mur alors que les murs de Trump ou de la Pologne sont de mauvais murs. Les mondialistes veulent détruire les frontières sauf quand cela les désavantagent.

  • Excellent comme d'hab ... et Merci !!!

    Rien n'est nouveau à l'Est de l'Europe ... ce que vous soulignez très bien : les murs démolis en 1989 reviennent à la mode : on se barricade à nouveau sans se préoccuper des autres : le parfait égoïsme version après Covid 19 qui, d'ailleurs entre nous, à bon dos !

  • "Il y a donc de bons et de mauvais murs. Cela dépend de qui les construit."
    On aime bien prendre 1984 (le roman d'Orwell) et sa novlangue comme mis en garde, tout en ignorant que cette fable pouvait et peur s'appliquer à autre que l'ancienne Union soviétique. Vous avez très manifestement raison avec votre conclusion. On peut ajouter que la bonne conscience accompagne toujours l'ignorance.

  • Merci pour cette information qui, comme bien d'autres, ne verra jamais le jour sur les médias officiels. L'Occident sous l'impulsion des mondialistes poursuit inéxorablement son oeuvre de destruction de notre civilisation en pratiquant le mensonge et la désinformation. Et notre pays, démocratie exemplaire, n'échappe pas à l'emprise de ses gouvernants devenus totalitaires !

  • Votre article m'a rappelé qu'en 2016 lors le l’élection Hillary vs Trump les démocrate avaient sorti du chapeau un grand intellectuel bien binaire qui a dit: "Le monde se divise en deux types de personnes, les web people et les wall people". Et c'est qui aujourd'hui les "wall people" ?

  • D'ailleurs le mur entre le Mexique et les USA peut être défini comme un mur "fluide": Il change de nature au fil du temps. il est bon sous Obama et devient mauvais sous Trump.

  • Je partage l'avis des commentateurs. Le mur est tantôt bon, tantôt mauvais. Chez les mondialistes et dans le camp du bien, on renonce aux frontières, par intérêt et idéologie. Mais quand il s'agit de se protéger des "méchants", on approuve. Le pire est que cette contradiction n'apparaît même pas aux yeux de cette presse qui ne cesse de donner des leçons.

  • Henri, vous nous dites que "Le pire est que cette contradiction n'apparaît même pas aux yeux de cette presse qui ne cesse de donner des leçons," et il me semble que vous vous étiez déjà posé cette question mais à propos de la propagande climatique.

    La réponse est toute simple: cela arrive, car la très grande grande majorité de la presse mainstream, de même que les GAFA et les chaînes TV, sont soit la propriété soit à la botte des mondialistes et sont donc chargés de faire passer leur agenda de déconstruction des pays, des frontières, des petites entreprises, de la société, des valeurs, de la famille traditionnelle (etc.) pour imposer leur Great Reset basé entre autres sur une société de surveillance (Digital ID Wallet dès cet automne dans l'UE), la fin de l'argent liquide et leur fameux "vous ne posséderez rien et vous serez heureux," d'où cette partialité flagrante sur toutes sortes de sujets comme le Covid, les pseudo-vaxxins, le climat, l'immigration de masse, les frontières, les LGBT, etc. A ce sujet écoutez ces ḏemonstrations magistrales:

    https://www.upr.fr/actualite/pourquoi-cette-defiance-des-francais-envers-la-presse/

    https://www.upr.fr/actualite/demonstration-de-lincroyable-censure-de-lhypermache-mediatique/

    et ne serait-ce que le début du courageux témoignage de la journaliste Aude Lancelin:

    https://odysee.com/@LiBERTY_VOICE:b/PRESSIONS,-CENSURE-_-LES-COULISSES-DES-GRANDS-M%C3%89DIAS---Aude-Lancelin-(1080p_25fps_H264-128kbit_AAC):6

    Cette presse et les autres médias ne font plus de l'information mais de la propagande. Ceci explique aussi la raison pour la quelle ces mêmes médias ont une peur bleue des lanceurs d'alertes qui eux font de l'information, pas de la propagande. Ils veulent donc les disqualifier en les traitant de complotistes, populistes, fascistes etc,etc.

    Si vous voulez en savoir plus, copiez et lisez tous les commentaires du pseudo Mermaid, qui est encore mieux renseignée que moi, sous ce billet, surtout ceux numérotés de 4 à 11:

    https://blogres.blog.tdg.ch/archive/2021/11/06/complotiste-l-archeveque-318379.html

    Bon weekend!

  • @ Henri : j'apprécie très particulièrement vos derniers mots
    concernant la presse !

  • En ce qui concerne la situation particulière de la Finlande, vous n'avez lu "aucune désapprobation internationale, aucune condamnation par les instances mondialistes moralisatrices, aucun questionnement des autorités de l’Union Européenne." probablement parce qu'il n'y a pas eu de suivi sur le sujet dans la presse internationale.
    L'affaire ne fait que commencer et je pense que les condamnations viendront le jour où la construction aura vraiment lieu ou quand les milliers de candidats à l'immigration se présenteront à la frontière.
    Il est bien dit qu'il s'agit d'un souhait, d'un projet.
    Il fait parti d'un ensemble de mesures sur la sécurité nationale débattu au parlement( varmiuslaki).

    Sanna Marin a rencontré Ursula von der Leyen à Bruxelles le 31.05.22 et lui a communiqué le projet de fermeture des frontières et l'ensemble des mesures de contrôle d'entrée massive de personnes p.ex. dans une stratégie de guerre hybride que Moscou peut lancer, par mesure de rétorsion et probablement des justifications selon sa logique.

    Il en est rendu compte dans cet article du journal d'Helsinki :

    https://www.hs.fi/politiikka/art-2000008852692.html

    U. Von der Leyen a déclaré que cette fermeture est contraire aux directives européennes et qu'elle est donc interdite, même en cas de crise grave.
    Dans l'article, il est dit que dans les faits, la Grèce a érigé un mur aux frontières de la Turquie et que l'hiver dernier la Pologne, la Lituanie et la Lettonie ont de facto empêché l'entrée des migrants (du Moyen-Orient amenés en avion en Biélorussie ) sur leur territoire, sans que l'UE intervienne véritablement.
    Ainsi, il est imaginable que la Finlande puisse se défendre malgré l'aspect "illégal" de cette action.
    L'objectif reste de trouver un moyen de renforcer la sécurité à cette longue frontière est qui représente une frontière extérieure de l'UE.

    Quant au débat parlementaire, il n'a pas pu être déclaré "urgent" car le parti nationaliste et souverainiste ."Les vrais Finlandais " ( Perussuomalaiset) a voté contre et ainsi, le quota nécessaire de cinq sixièmes n'a pas été atteint.
    Ce parti exige que soit inclus dans le paquet de lois sur la sécurité aux frontières la possibilité d'empêcher temporairement toute entrée de réfugiés sur le territoire.
    Ce parti a fortement critiqué le fait que la cheffe du gouvernement ait communiqué avec Bruxelles. Il ne fallait pas le faire, mais agir souverainement.

    https://www.hs.fi/politiikka/art-2000008859341.html

    A partir du 08.06.22, la discussion a lieu entre les chefs de parti et des ministres, pour préparer la suite du débat parlementaire, qui ne pourra pas avoir lieu avant 2023, puisque le caractère "urgent" a été refusé.

    Ainsi, cette affaire est en suspens. Et il faut avouer qu'elle est ennuyeuse parce qu'il s'agit de politique pure, de rapports de force et de pragmatisme.

    En résumé et si j'ai tout bien compris :
    Effectivement, à ce stade, il n'y a pas eu de condamnation morale des projets finlandais, mais il y a eu d'une part un "non" de la part de U. Von der Leyen et un blocage tactique au parlement finlandais d'autre part
    Les Finlandais constatent qu'ailleurs en Europe, on a agi de facto contre la législation internationale et européenne et que ça a passé.
    Il faudrait donc comprendre les protestations morales comme une sorte de baroud d'honneur.

    Les Finlandais sont des gens extrêmement prévoyants ( ils avaient des masques pour toute la population au moment où le covid est apparu et tout ce qui concerne la sécurité civile et la défense est à l'avenant car tout peut arriver), mais aussi très respectueux des lois. Donc la situation actuelle est très inconfortable.
    En cas de crise grave, je pense qu'ils se ficheront d'avoir l'air d'être moralement condamnables, ils feront passer la souveraineté avant tout. Simplement, à ce stade, comme il n'y a pas encore eu d'attaques autres que verbales, on joue selon les règles.

  • Merci pour toutes ces précisions utiles, Calendula.

  • On m'a dit (drôle d'organisme) à maintes reprises que les Finlandais étaient les gens les plus heureux du monde. Hélas! Je constate aujourd'hui que la peur les a rendus aussi fébriles et contradictoires que les autres peuples.

    Bien à vous!

  • @ Marie B:

    Je ne passe plus les vidéos de plus de 5' à 8', trop long et peu regardées. De plus le responsable de Radio Quebec soutient des accusations graves, indémontrables, dans l'esprit de QAnon et je réprouve cette pratique. Je ne veux y faire écho.

  • Vous avez bien raison Homme Libre, plutôt que se le faire rapporter par Radio Québec ou autre, mieux vaut écouter ces informations directement de la bouche des mondialistes eux-mêmes. Au moins dans ce cas on ne pourra pas dire que ce sont des "accusations graves, indémontrables", car c'est Yuval Noah Harari, lui-même, le conseiller en chef de Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial, qui nous parle de ce monde merveilleux qu'ils nous préparent:

    https://odysee.com/@CyberWalker.:f/Yuval-Noah-Harari---Compilation-(FR):1

    et

    https://odysee.com/@Roms17:d/Le-futur-programme-de-Macron-c'est-Harari-qui-en-parle-le-mieux:5

  • Aramis, je passe une dernière fois des vidéos si longues. Je demande des choses courtes que je puisse regarder et le cas échéant explorer sans y passer la journée. Sur ce que dit Hariri il y aurait un débat possible mais il faudrait vérifier au fur et à mesure tout ce qu'il affirme. Je ne lui donne pas de blanc-seing. Et pour le moment ce n'est pas mon sujet.

  • Cette histoire des " gens les plus heureux du monde" est une bizarrerie que j'explique par le fait que les Finlandais savent répondre de façon adaptée à des questionnaires.
    Il y a tant de gens qui ne vont pas bien, avec important abus d'alcool. Le taux de chômage est toujours élevé, le budget de l'Etat est serré, on fait des économies même sur l'école, le climat est rude et l'hiver long, les campagnes se dépeuplent et les services se raréfient etc etc.
    Et cette réalité ukrainienne qui donne soudainement une forme très concrète à une crainte diffuse de toujours.
    Il est possible que les gens mesurent les progrès réalisés depuis les années 1950 et qu'ils en concluent qu'ils ont de la chance. Ils savent aussi que ce n'est pas forcément mieux ailleurs.
    Le sentiment d'appartenance à son pays est très fort, il y a une sorte de conformisme rassurant que l'on ne connaît pas ici. Même après 55 ans à l'étranger, je retrouve les références de mon enfance, les façons d'être et de vivre.
    Il se pourrait que cette permanence procure un bonheur profond, ainsi que l'absence de corruption et le sentiment d'une certaine égalité entre les citoyens. Cela est commun à tous les pays nordiques, qui se retrouvent tous en haut des classements du bonheur.
    On se suicide moins en Finlande que dans les pays voisins, c'est donc plutôt bon signe !
    J'ai peut-être une vision trop pessimiste.

    https://atlasocio.com/classements/societe/suicide/classement-etats-par-taux-de-suicide-europe.php

    Les résultats des enquêtes de bonheur post-opération spéciale en Ukraine seront intéressants.
    Y aura-t-il un changement ?
    Est-ce que la crainte pèsera sur le sentiment de "bonheur" standardisé par des questionnaires internationaux ?

Les commentaires sont fermés.