Belle histoire (20) : Isaline et ses chèvres

Dans l’actualité douloureuse du monde il y a toujours des îlots de beauté. Celui-ci vient de Passe-moi les jumelles, une émission de la télé romande qui vous fait aimer le petit écran. Elle passe sur la RTS le vendredi soir après le JT.

 

isaline,chevres,passe moi les jumelloes,rts,valaisLa musique du générique de l’émission est intrigante et attractive (clip en haut colonne de droite). Le titre dit tout: les jumelles font voir loin et en gros plan. L’émission propose des rencontres très sensibles avec toutes sortes de gens dont l’ordinaire est parfois extraordinaire. 

Elle privilégie la lenteur, la beauté, parfois les silences, et une parole très personnelle. On n’y trouve heureusement pas d’exhibitionnisme télévisuel, et même l’intimité émotionnelle est traitée avec pudeur.

Vendredi dernier 29 avril j’ai découvert Isaline. Isaline est une adolescente de 16 ans qui habite en montagne valaisanne et a deux passions: ses chèvres et le lancer du drapeau. 

Son style, sa nature, ses tresses blondes en font une Heidi moderne, plus vraie que le film. Elle le sait, et il n’est dès lors pas surprenant de la voir célébrer son canton dans une déclaration d’amour et de fierté, et de lancer haut son drapeau sur le son des cors des Alpes. 

isaline,chevres,passe moi les jumelloes,rts,valaisC’est la nation version heureuse.

Son éducation à la dure mais très libre, son milieu de vie exigeant, lui ont permis d’acquérir une forme de maturité malgré son jeune âge. Son père disait: « Tant que tu peux faire toi-même, continue. Si tu ne peux plus, nous sommes là ». 

Enfant elle voyait le Petit peuple (lutins, fées, elfes), raconte sa mère dans un propos teinté de philosophie naturaliste New Age. Pourquoi pas? Mais à l’école c’était mal vu. Elle a parfois été frappée par des camarades, jusqu’à lui casser des dents.

L’émission la présente, puis la suit dans un projet original: aller du Simplon au Grand-Saint-Bernard à pied, par la montagne, accompagnée de deux de ses chèvres. Elle a trouvé un sponsoring car elle souhaite rendre cette longue escapade (240 km, 3 semaines) visible pour le public. Une petite équipe de tournage la suit, sous la direction d’Alexandre Lachavanne.

isaline,chevres,passe moi les jumelloes,rts,valaisVoici ce qu’en dit le site de la RTS:

« Du haut de ses 16 ans, tresses au vent, Isaline entreprend un voyage extraordinaire. Avec ses deux chèvres elle quitte le col du Simplon pour rejoindre celui du Grand-Saint-Bernard à pied. Mais derrière ses apparences de petites Heidi se cache une véritable force de la nature. Car en ne lui faisant pas de cadeau, la vie a fait  d’Isaline une jeune fille hors du commun. Chemin faisant, ses ailes se déploient pour enfin prendre son envol. »

On prend goût à la suivre, on est touché par son attachement à ses animaux qui ne supportent pas bien ce voyage, on écoute ses doutes, on la voit chercher des solutions et en trouver.

Et l’on aime découvrir sa force intérieure et son état d’esprit si positif.

L’émission de vendredi était la première partie. Une suite est prévue (vendredi prochain sauf erreur). On ne sait pas encore si elle a pu continuer ou si la santé de ses chèvres a interrompu le voyage. À suivre donc. Et de toutes façons c’est déjà une belle histoire, celle de la passionnante Isaline et de ses chèvres.

 

 

La première partie diffusée vendredi 29 est disponible ici (environ 60 minutes) et ci-dessous.

Rediffusion sur RTS 2 le 8 mai à 12h15 et le 9 mai à 15h10.

Images: captures d'écran RTS.

 

 

 

 

Catégories : Belle histoire 10 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Merci pour votre article !

  • Hola John, merci pour cette très belle historie, une jeune fille vraiment surprenante d’indépendance, volonté.
    Merci pour la vidéo aussi.

  • Apres cette jolie histoire, on peut desormais dire "tetu comme un bouc".

    Vivement vendredi.

  • Je viens encore d'apprendre ceci:

    " ... en faisant une première place à la finale régionale de l'Ouest-Suisse, elle a été qualifiée pour la finale fédérale du lancer du drapeau. Ainsi elle est la première femme a participer à cette finale et également le/la plus jeune lanceuse".

    Pour qui a Instagram, elle a un compte:

    https://www.instagram.com/isalinewyssenbach/

  • On aimerait que tous nos jeunes soient comme elle, au lieu de rester collés à leur smartphone.

  • Bel hommage indirect à près de 30ans de PaJu en introduction avec des mots justes. J'ai envie de rajouter la qualité de la prise de son, et de la photographie. Ambiances sonores et angles de vues à la hauteur des rêveurs, poètes et artistes qu'ils filment

  • Une merveilleuse personne dont le rude parcours
    et la persévérance qu'elle manifeste malgré tout
    emmènent vers de belles aventures loin du
    tumulte et de l'insignifiance.
    Magnifique rencontre et impatience à
    retrouver l'aventurière en son chemin de courage.
    Merci de nous amener à ce reportage émouvant.

  • La deuxième partie était tout autant enchanteuse.
    Je me suis laissé prendre par la main dans ce voyage. Je ne suis pas un homme de la montagne, mais qu'est-ce que c'est beau!
    Et les deux chèvres sont devenues si familières, je les appelle par leur nom.
    Isaline a gagné une grande confiance en elle. Bravo.

  • Tout simplement magnifique. Cette jeune fille nous reconcilie avec une jeunesse parfois dispersée. Bravo pour son courage et son amour de la vie.
    J. Sandoz

  • @ Aoki:

    vous faites bien de relever la qualité du son, exceptionnelle dans des conditions d'extérieur, c'est très important dans un film. Et la beauté des prises de vue, toutes, un régal.

Les commentaires sont fermés.