Buitoni et les pizzas tueuses

Escherichia Coli n’est pas l’ami de notre corps. Enfin cela dépend. Celui que l’on nomme couramment le colibacille, oui. Il  fait partie de la flore intestinale. Sans lui notre assimilation des nutriments serait compromise.

 

buitoni,pizzas,contamination,Hygiène douteuse...

Mais certaines de ses souches sont pathogènes et dangereuses, surtout sur les petits. Depuis janvier 2 enfants sont morts et des dizaines d’autres contaminés, certains en état grave. Si Buitoni n’est pas seule en cause la pizza Fraich-Up de la célèbre marque est sur la sellette, sa production arrêtée et l’usine fermée..

Quand on apprend quel était l’état sanitaire de l’usine on se demande comment il n’y a pas plus de victimes. C’est incroyable. Voici des témoignages d’employés recuillis par le quotidien Sud-Ouest:

« Chez Buitoni, vous sortez avec vos chaussures pour aller fumer et vous revenez avec. Les gens ne se lavaient pas les mains. Ils ont sacrifié les règles d’hygiène pour produire, produire, produire… Donc à un moment, ça ne pouvait plus aller », raconte un témoin. « On devait changer de gants et de tabliers à chaque changement de poste, toutes les trente minutes, et ce n’était pas fait. Il y avait un manque de personnel et un manque d’hygiène… On n’avait le temps de rien. »

 

buitoni,pizzas,contamination,... et vers de farine

Et pire encore:

« Quand on voit des champignons au mur, on sait que ça ne va pas. La peinture des barres en métal s’écaillait. Il y avait des bouts de nourriture qui restaient à certains endroits pendant plusieurs jours, plusieurs semaines », témoigne-t-il sur RMC. « Dans des bacs de rattrapage de sauce, on pouvait retrouver des mégots de cigarettes. Là où la farine est envoyée sur les tapis, pour que la pâte ne colle pas, il y avait des vers de farine. La plupart des gens ne se lavaient pas les mains, même en revenant des toilettes. Il y avait une contamination croisée qui était claire, ça m’étonne même qu’il n’y ait pas eu d’accident avant. »

Il peut sembler invraisemblable d’en arriver à ce point de négligence et de désinvolture.

Buitoni a rompu le contrat de confiance nécessaire, indispensable à la marche de la société. Nous achetons des aliments sans avoir les moyens de contrôler leur production ni leur préparation. 

Nous devons donc faire confiance.

Il faudrait le rappeler aux dirigeants de la firme pour éviter une nouvelle dérive sanitaire. Même si pour certains enfants c’est trop tard.

 

 

Catégories : Santé 12 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • S'il y a eu contamination, c'est bien parce que les règles d'hygiène n'ont pas été respectées à un moment ou un autre le long de la chaîne de production. L'enquête nous dira où se situent les responsabilités. Mais devons-nous, pour autant, cesser de manger des produits alimentaires préparés de cette manière ? Non, car il s'agit d'un cas sur des millions. Non, car les règles , les contrôles sanitaires et la médecine n'ont jamais été aussi efficaces que de nos jours. Il suffit de revenir un siècle en arrière et de voir combien les aliments étaient contaminés et combien de personnes mourraient des suites d'une intoxication alimentaire. Pas de panique, on a fait d'énormes progrès. Certes, on peut encore améliorer les choses, par une formation plus stricte, des contrôles plus réguliers, des peines plus lourdes aux contrevenants et, apparemment ici, grâce à une cadence de travail moins élevée. Et peut-être faudrait-il remettre en question cette recherche du profit maximum au détriment de la santé des clients.

  • Bonsoir Henri,

    Vous faites bien de préciser cela, et de remettre en perspective.

  • En soi, les vers de farine, ça n'a rien de choquant, ça peut arriver et ça n'est pas toxique. Par contre l'hygiène des mains pose un vrai problème. Combien de commerçants touchent les aliments et vous rendent ensuite la monnaie ? Enormément ! Cela va du marchand de pain, au fromager (pour les non-véganes), à la sandwicherie de quartier, la pizzeria, Et vous avalez ensuite ces aliments sans cuisson supplémentaire. Je ne suis pas un parano des virus et des bactéries mais j'ai cependant beaucoup apprécié le fait que les commerçants proposent du gel hydoralcoolique pour se laver les mains. Je continue à en utiliser dans les magasins et j'ai l'impression d'être le seul car ce rituel est déjà passé aux oubliettes pour la plupart des gens. Je n'ai pas eu plus peur du coronavirus que de la grippe saisonnière peut être parce que j'avais déjà intégré de nombreux réflexes d'hygiène avant la médiatisation de cet épisode viral.

  • A force de vous désinfecter tout le temps, votre corps ne saura plus répondre convenablement aux infections! Je n'ai jamais utilisé de gel ces 2 dernières années et je ne l'utiliserai jamais! Il faut savoir raison garder et là depuis 2 ans c'est un vrai délire! Pas de masques, pas de gels et pas de vaccins et tout va bien!

  • Ce n'est pas tout le temps, mais dans les supermarchés.

  • Parce qu'il y'a plus de virus dans les supermarchés à cause de la présence de pauvres sans doute! Profitons de cette crise pour ne plus rien acheter tout préparé, c'est très cher, pas bon et de mauvaise qualité donc inutile!

  • En plus les vers de farine sont mignons...
    :-)

    Mais l'hygiène générale, dont ils participent, quel délire. On pourrait faire un sketch.

    Pour le gel je continue aussi à l'utiliser.

  • C'est avec ces règles élémentaires d'hygiène que la santé publique a nettement progressée dès le début du XXème siècle. J'utilise aussi le gel dans les magasins

  • C'est choquant, puisqu'il s'agit d'un grand groupe alimentaire. Mais pour avoir discuté avec des employés de restaurants, l'hygiène est souvent oubliée en cuisine. Idem pour les élevages de poulets ou de porcs... dont nous avons un exemple récent en Suisse. En matière d'alimentation, nous n'avons pas d'autre choix que de demander la totale transparence. Avoir des caméras dans les usines et les autres lieux de production. C'est à mon sens le seul moyen de pousser les propriétaires à respecter les normes.

  • Les cuisines de certains restos ne sont pas toujours mieux en effet. Vidéosurveillance, oui, cela peut obliger les propriétaires, mais alors avec une surveillance très régulière des images pour avoir un rôle préventif.

  • N'est-ce (à la place de "sont-ce pas) pas les mêmes vers de farine qu'une nouvelle cuisine venue d'Asie nous recommande pour nous déshabituer des autres protéines issues des élevages industriels de bovins, ovins, etc.?
    Comme c'est le cas (ma question était rhétorique) il faudrait remercier Buitoni de remplacer peu à peu le jambon et autres horreurs par des protéines agrées par les défenseurs de l'environnement.

  • Inutile d'aller si loin pour réaliser qu'en Suisse nous avons aussi ce problème d'hygiène dans certains commerces ...

    Un dimanche soir, je me dirige vers une pizzeria qui vend "à l'emporter" et que vois je ? le responsable cuisine dehors en train de fumer avec son portable dans les mains !

    Je rendre dans la pizzeria, le cuisiner me suit et souhaite prendre la commande en jetant son mégot par terre : je suis ressortie immédiatement disant avoir changé d'avis. Une semaine plus tard, le commerce était fermé pour cause de ... faillite !

    Cette pizzeria a changé de propriétaires et il faut réserver une table sinon vous dessinez votre pizza dans votre assiette chez vous :-)))

Les commentaires sont fermés.