France : calme plat avant l’élection

Dès dimanche soir le brouhaha reprendra. Les verts devraient s’écharper si la chute de papy Jadot se confirme. Selon le dernier sondage BVA d’hier il ne dispose plus que 4 % d’intentions de vote.

 

france,2022,élection,macron,le pen,ukraineSondages

Si les sondages ne sont pas l’élection ils représentent cependant une tendance. Ainsi Fabien Roussel tombe à 2,5 %. Il semble qu’une partie de la gauche se tourne vers Mélenchon au premier tour. Mélenchon qui connaît une belle envolée à 17,5 %. Des voix de gauche se reportent vers lui par vote utile.

Mais la surprise vient de Marine Le Pen qui est à 25 %, juste derrière Emmanuel Macron à 26 %. La France attend de voir si MLP passe en tête au premier tour. Ce serait un gros coup de tonnerre politique. Imaginons une majorité de français se disant: « Pour changer vraiment pourquoi pas Le Pen? »

L’ombre du père maléfique fera-t-elle encore barrage?

Sa posture est celle de la droite classique, pas de l’extrême-droite fasciste ou raciste. Cela dit on peut ne pas être d’accord avec son projet politique, ou avec sa personne, mais ne recommençons pas à nous boucher le nez en parlant d’elle. Les plus nauséabonds ne sont pas ceux qu’on désigne du doigt. Depuis des décennies les problèmes de la France sont largement imputables à la gauche.

Éric Zemmour a chuté aussi à 8,5 %. Je regrette que cet homme intelligent joue à s’affirmer comme présent au second tour, juste pour s’en convaincre et malgré les sondages. Ceux-ci peuvent se tromper, mais à ce point j’en doute. J’attends mieux de lui.  

 

france,2022,élection,macron,le pen,ukraineDroit

Valérie Pécresse est à 8%. Hidalgo stable à … 2 %. Il manque à ces deux bourgeoises des mains pleines de cambouis et une voix de camionneur ou de poissonnière pour être entendues.

L’ultra-gauche étatiste et liberticide, promotrice d’un capitalisme d’état dont les résultats ont été si peu enviables en ex-URSS, culmine dans le vide autour de 1,5 %. Jean Lassalle garde ses soutiens à 2,5 %. Idem pour Nicolas Dupont-Aignan.

Hier Emmanuel Macron a fait le dernier coup politique de sa campagne. Pour asseoir son autorité d’homme d’état de dimension internationale il a déclaré solennellement que malgré la prudence dont il doit faire preuve, la Russie commet bien des crimes de guerre en Ukraine.

C’est possible. Existe-t-il d’ailleurs une guerre sans crimes? Le problème de cette déclaration est que le président s’assied sur le droit international. Pour qu’un crime de guerre soit reconnu comme tel il faut une enquête sur le terrain, puis une instruction avec mise en examen possible, enfin procès. Ce n’est que le verdict du procès qui permettra d’affirmer ou non qu’il y a eu crime de guerre.

Le droit c’est le droit. Macron s’en moque visiblement, pourvu qu’il gagne quelques voix. Il parle trop tôt et à la place du TPI.

 

france,2022,élection,macron,le pen,ukraineSang

Je note que nombre de pays occidentaux, si prompts à dénoncer l’irrespect du droit international par la Russie, s’en balancent quand leurs intérêts sont en jeu et n’hésitent pas à faire des déclarations discutables, comme Biden ou Macron, ou à lancer eux aussi des guerres illégales. Et comme nous sommes dans leur influence on pense que c’est pour le bien.

Après sa déclaration de type Orange Mécanique sur le fait d’emmerder les non-vaccinés, le président Macron se montre ouvertement comme un voyou, nonobstant ses jolis costumes. Au début il était un peu jeune, mais j’avais plutôt de bonnes dispositions à son égard. Maintenant c’est fini.

Hors du champ politique il n’est pas le seul à capitaliser sur l’Ukraine. Ainsi un philosophe (si, si) français, Pierre Zaoui, a déclaré récemment dans Philosophie Magazine:

« Quand j’allume mon chauffage, j'ai parfois l'impression que le sang des enfants ukrainiens coule dans mes radiateurs. »

 

france,2022,élection,macron,le pen,ukraineChauffage

Magnifique déclaration populiste et putassière! D’abord, par chance, ce n’est pas tout le temps mais parfois. Ouf, soulagement, la pression morale et la culpabilité de l’impuissant ne le tenaillent pas en permanence. Parfois ses radiateurs sont chaud mais c’est de l’eau normale, pas toujours le sang des enfants ukrainiens.

Ensuite parce que ce sursaut moral de haute volée devrait trouver une solution rapide. J’en vois deux pour ma part:

soit il achète le pétrole des saoudiens, ainsi ce sera le sang des enfants yéménites qui coulera. C’est toujours mieux que les enfants ukrainiens. Les enfants yéménite on s’en fout comme de l’an 40. D’ailleurs qui en parle? personne. Personne! Les ukrainiens sont plus proches de nous par la géographie, la culture et l’ethnie. Le kilomètre-émotion marche à fond;

soit il ferme ses chauffages et ajoute un pull. Mais non, il ne pourrait pas faire son buzz narcissique et montrer combien il est une bonne personne. (Le narcissisme est parfois pervers.)

Les enfants ukrainiens, eux, ont la chance d’avoir du chauffage. 

 

france,2022,élection,macron,le pen,ukraineBusiness

Pas tous. La guerre a jusqu’à présent contraint 300.000 habitants à s’en priver. Les autres ont ce qu'il faut:

« Au total, après un mois de conflit, 300.000 abonnés sont privés de gaz. 300.000 sur 12 millions… Le chiffre colle mal avec les images qui passent en boucle et qui montrent le calvaire des habitants de Marioupol. L’Ukraine est sous les bombardements, les destructions sont considérables, notamment des centaines de kilomètres de routes, des infrastructures de transport, des millions de mètres carrés d’appartements et de bureaux dévastés. Mais pour 97,5% des abonnés, il y a le gaz à tous les étages. »

Par ailleurs Pierre Zaoui a la chance d’avoir le gaz russe pour se chauffer. Merci l’Ukraine:

« 30% du gaz livré aux Européens passe encore par l’Ukraine. 40 milliards de mètres cubes par an qui finissent leur périple dans les chaudières ou les centrales d’Allemagne, d’Italie, de Roumanie, de Hongrie, de Slovaquie et de république tchèque. L’Ukraine prête son sous-sol et touche en échange deux sortes de loyers. Un en nature, le gaz qu’elle prélève au passage. Et l’autre en espèces, les royalties qu’elle encaisse. Pour la période 2020-2025, le montant s’élève à 7 milliards d’euros. »

Business is business. L'Ukraine n’a aucun intérêt à ce que le gaz russe se tarisse dans les pipe-lines.

 

 

Catégories : Politique 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.