France 2022 : brèves de campagne

Cela sent l’écurie. La ligne d’arrivée est en vue. Il faut marquer les derniers mètres de sa griffe, de son odeur. Les gens votent aussi sur une odeur – enfin, sur une impression. Voici les miennes.

 

france,election,2022,presidentielle,lassalle,pecresse,zemmour,hidalgo,macron,melenchin,Yannick Jadot doit être vert de sa place dans les sondages. 5 %! Qu’est-ce que Sandrine Rousseau (image), Gorgone en chef, va lui passer dimanche 10 au soir. Alors il attaque Mélenchon, sur sa position envers Poutine en particulier. Mais il me fait penser à un épouvantail, avec ses grands bras secoués par le vent. Papy Jadot, je le surnomme. Rien que de l’écouter je sens une fatigue.

 

Éric Zemmour est à la peine avec sa dégringolade. Il est dépassé par Mélenchon. Mais il pratique la méthode Coué: « Je serai au second tour, je serai au second tour! » C’est pas good, ça, j’aime pas.

 

Anne Hidalgo n’en peut plus de sombrer avec son parti apathique. Le Titanic socialiste sera retrouvé, dans un siècle, au fond d’une urne oubliée, moisie, enterrée sous l’Hôtel de Ville parisien. C’est terrible, spectacle insupportable. Mais qu’allait-elle donc faire dans cette galère?

 

Jean Lassalle est toujours aussi touchant. On aimerait y croire, en se rendant bien compte que ce n’est pas possible. Il ne peut pas être président. Un ancien berger qui parle d’une manière que l’on ne comprend pas toujours? Jamais. Les ors de l’Élysée ne s’en accommoderaient pas. Pourtant ça aurait de la gueule. Dans son programme presque entièrement tourné vers les campagnes, il leur promet 3 milliards d’euros, en particulier pour aider les petits producteurs.

 

france,election,2022,presidentielle,lassalle,pecresse,zemmour,hidalgo,macron,melenchin,Philippe Poutou a dit qu’il ne veut pas être président. Il milite pour un pouvoir collectif. Collectif, mot synonyme d’anonymat. Donc il veut être président pour dire qu’il ne veut pas être président. Élémentaire mon cher Watson.

 

Nathalie Arthaud a dit quelque chose. Mais on n’a rien entendu. C’est qui Nathalie Arthaud?

 

Valoche, Valérie Pécresse, se faisait probablement une autre idée du rôle de candidate. Plus personnelle, où elle pourrait se lâcher. Un peu comme en Amérique où le gagnant de la primaire impose son programme. Ici non: elle doit saupoudrer de Ciotti, de Fillon, De Sarko, de Chichi, au point où on ne sait plus où elle est. Elle n'y met pas assez de cœur. Comment voulez-vous qu’elle soit crédible?

 

Jean-Luc Mélenchon, le merluche, n’est plus la perruche agitée. Il la joue plus sobre, moins criseux, Ça lui réussit. Il grignote. Je ne le considère pas comme anti-républicain, mais parfois borderline. 

 

Mais Marine Le Pen avance aussi, à 21 %. Elle me surprend. Elle a la pêche. J’ai détesté son attitude lors du fameux débat de second tour en 2017, je ne comprends toujours pas comment elle a pu se permettre une telle désinvolture. Je ne l’ai jamais trouvée très convaincante, trop empêtrée dans sa psychologie victimaire qui engendre son ton politique, et alourdie par le nom de son père. Mais elle fait son chemin inlassablement et a bien su tirer parti de la présence de Zemmour. Et elle ne fait plus peur. Elle le dit: elle y croit.

 

france,election,2022,presidentielle,lassalle,pecresse,zemmour,hidalgo,macron,melenchin,Nicolas, le petit Nicolas Dupont-Aignan. Petit Prince énervé de la compétition. Toujours sur le pont, à fustiger, à vilipender, à invectiver, jamais fatigué, cherchant toujours la meilleure sincérité. Mais toujours recalé, mis de côté. Il doit être cousin de Jean Lassalle.

 

Et le jeune Emmanuel Macron, a-t-il grandi? On l’espère pour lui. L’emmerdeur des non-vaccinés peint le diable d’extrême-droite sur la muraille présidentielle, mais cela sent le réchauffé. Faute d’arguments? En 2017 les français ne reprochaient pas à Marine Le Pen d’être supposément d’extrême-droite mais de vouloir sortir de l’euro. Macron parle de souveraineté parce que c’est tendance, mais au fond il n’a pas montré d’acte politique fort dans ce sens, ni donné de définition de ce qu’il entend par là.

 

Si Pécresse est de droite, je comprends qu’on parle d’extrême-droite pour MLP. Mais en réalité Pécresse est centriste mal dans ses bottes, donc MLP est seulement de droite. Elle soutient des thèses classiques de droite. De même je ne veux plus qualifier Jean-Luc Mélenchon d’extrême-gauche. Il respecte le processus démocratique, n’est pas séditieux et ne met pas les rues à feu et à sang.

 

Mince j’ai oublié Fabien Roussel. Le rouge sympa (si, ça existe) qui rappelle l’horreur du nazisme en oubliant les horreurs du stalinisme. Bon, ben tant pis.

 

 

Catégories : Humour, Politique 16 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • La souveraineté dont parle Macron, c'est celle de l'Europe bien entendu et des USA (sous entendu). Actuellement il subit pas mal d'attaques sur McKinsey et sur son patrimoine, ce qui peut l'écarter du second tour. MLP a fait amende honorable pendant la crise covid et les députés européens du RN ont eu un discours valable durant cette crise MPL est tout de même européiste. Je ne pense pas que NDA cherche la meilleure sincérité car il est sincère et indépendant dans ses actes et son historique politique. Il a quelques petits défauts inhérents à la politique mais ça reste acceptable. Il aura mon vote.

  • Je suis relativement d'accord, à l'instar de MLP il a pas mal maturé ses postures. En 2020 je trouvais qu'l faisait de l'eau tiède, probablement pour se dégager de l'image d'énervé que personne ne souhaite écouter. J'avoue qu'aujourd'hui il a amélioré ses postures avec plus de distance personnelle. A part cela il a toujours été intègre. Cette constance lui est plus reconnue.. En revanche, il a sabordé lamentablement les amoureux de la France, le mouvement qu'il avait créé, incapable de résister aux petits pièges tendus par ces punaises de Quotidiens. Manque de couilles évidentes dès lors que son image pouvait être atteinte via Emmanuelle Gave. Très décevant

  • Un petit mot sur les "extrêmes". Encore un vocable dont le sens est rarement défini par celui qui l'emploie. Dans l'imaginaire collectif, il désigne les plus radicaux, ceux qui sont prêts à franchir les limites et plonger le pays dans l'inconnu, dans l’abîme. Bref, une chose à ne pas faire ! Pourtant "extrême gauche" et "extrême droite" figurent parmi ces candidats officiels. Cela signifie qu'ils acceptent les lois de la République, le verdict des urnes et qu'ils sont prêts à se retirer en cas de défaite. Mais le simple fait de les placer à la marge les discrédite aux yeux de certains médias. On n'est plus dans le raisonnement mais dans l'anathème. Le slogan a pris le pas sur l'analyse, sur l'examen objectif des propositions. L'émotion et la peur commandent alors le choix électoral. Cela profite aux modérés, aux centristes, aux plus accommodants, sans doute. Mais cela profite-t-il à la démocratie ? J'en doute.

  • Si vous souhaitez mieux connaitre Dupont-Aignan, voici une interview d'une heure réalisée il y a quelques jours sur la chaine YT "les incorrectibles". https://www.youtube.com/watch?v=vjCZJEuD2qc

  • Bien ! Votre revue des candidats est plutôt sympathique mais assez superficielle à mon goût.
    Cela me rappelle 2017, qui m'avait laissé une saveur très gênante. C'était la première fois et ceci bien avant novembre 2020, que le soupçon de fraude électorale naissait en moi sans que quiconque ne me le souffle. Cette superposition quasi parfaite des sondages et des résultats définitifs avaient quelques chose d'artificielle.
    J'ai vu que je ne suis pas le seul à avoir été troublé par cette élection.
    Vidéo qui reprend ces thèmes la 8ème minute et la 23 ème. ( Histoire de vous éviter les 50 minutes ...

    https://odysee.com/@Vivresainement:f/election-presidentielle:c

  • Ce sont des impressions d'arrière-plan, ce qui reste parfois après les mots, pas des analyses.

    J'ai regardé la vidéo proposée par Gilbert99. NDA ne me convainc pas. Il construit beaucoup autour d'une posture victimaire paradoxale, puisqu'il est en même temps le héros qui va réveiller la France, et tous les aveugles. Ensuite il se dédouane de tout ce qui pourrait l'assimiler à Zemmour.

    Après, je suis plutôt réfractaire aux accusations de trucage, sans fournir des preuves.

    À propos de sa "meilleure sincérité", je trouve qu'il en use beaucoup, comme s'il voulait tout subordonner à sa sincérité. Est-ce suffisant?

    Je vais regarder le lien.

  • Le problème avec la chaîne Odyssée est qu'il y a beaucoup à trier, Aoki. Ce lien me le confirme.

    Sur les fraudes, je ne peux me contenter de quelques chiffres sortis de sources différentes, sans que l'on puisse analyser la réalité ni le mécanisme de cette supposée fraude. J'ai envie de dire: plus c'est gros, plus ça passe. Macron passant de 1,5% à 24% par fraude?

    Non, je ne peux pas.

  • Bien sûr c'est compréhensible. Je dis juste que parfois notre instinct s'allume car on ressent qu'il y a un problème, sans pouvoir le définir ni le prouver. En ce qui me concerne je me fie à ce ressenti car il m'a souvent été utile dans la vie. Après tout cela fait partie de notre équipement de survie.
    Depuis le début de la pandémie tous les voyants sont passés aux rouges et plus rien ne m'étonne.

  • Je trouve que NDA a le même défaut que EZ: se prendre pour le sauveur, survaloriser sa propre image. Faute de force politique réelle?

  • hommelibre , Dupont-Aignan a surement une posture de sauveur ce qui est compréhensible en cette période. Les français ont été particulièrement maltraités ces derniers temps avec le covid et le gouvernement qui semait la zizanie dans les familles, le président qui insulte les non vaccinés (il a dit qu'ils n'étaient plus des citoyens). Il faut voir qu'à la levée du passeport vaccinal le 14 Mars cela concernait plus de 10 millions de personnes en comptant ceux qui avaient refusé la 3éme dose. Et encore ces chiffres sont surement en dessous de la réalité. Les soignants, pompiers, militaires suspendus sans salaire, sans aide sociale (même pas le RSA) avec juste la possibilité de démissionner et de se reconvertir professionnellement. On ajoute à ça la dramatisation de la guerre russo-ukrainienne, l'essence à 2 euros et on a la totale. Concernant la distanciation avec Zemmour, c'est la moindre des choses puisque c'est un adversaire politique. Il faut bien qu'il énonce des différences et il y en a en réalité beaucoup. Pour la survalorisation de l'image, je n'ai rien contre, il est bien conservé pour son âge. Plus tout à fait un jeune premier et pas encore un vieux-beau. Un truc que j'ai remarqué chez Zemmour pendant son discours du Trocadéro, c'est qu'à plein de moments il savourait l'effet de ses tirades sur la foule et on pouvait le voir jubiler...Un peu cabotin, cela étant dit sans méchanceté, il a aussi ses petites faiblesses bien humaines.

  • Zemmour a cédé parfois au cabotinage, et même peut-être à la grosse tête. Dommage.

    Je pense quand-même qu'il manque qqch à NDA, sans quoi il serait à la place de EZ.

  • La place de Z n'est pas forcément enviable, on verra ça les prochaines années. Concernant ce qui a amené Z à cette place, c'est une surexposition télévisuelle en tant que polémiste pendant des années. Pas certain qu'il puisse se promener sereinement dans la rue. Pendant que Zemmour faisait de la télé, NDA assurait ses mandats politiques. Ce qui manque à NDA c'est aussi l'appui d'un milliardaire investi dans les médias notamment. Ce dont dispose Zemmour.

  • concernant Zemmour et son appui financier et médiatique par Bolloré, bien sûr on peut dire que c'est un "manque" pour NDA mais je ne peut m'empêcher de penser à la discussion entre Diogène et Platon. Platon rencontre Diogène qui est entrain d'éplucher ses légumes pour son repas et il lui dit : "Diogène, si tu venais à la cour d'Alexandre, tu n'aurais pas à éplucher tes légumes" et Diogène lui répond : "Platon, si tu épluchais toi-même tes légumes, tu n'aurais pas à fréquenter la cour d'Alexandre". Cette liberté se retrouve dans le programme politique.

  • Je viens d'écouter NDA sur TF1 (mes 100 premiers jours), je l'ai trouvé beaucoup plus convaincant, pas victime, pas énervé, mais énergique. Et des propositions intéressantes.

  • Merci pour avoir mentionné cette émission sur les 100 jours, je viens de regarder et oui ça résume son programme. Parfois c'est difficile de se faire une idée sur un candidat et ce format d'émission bien qu'étant trop court est honnête dans sa façon de poser les questions.

  • C'est court mais cela va à l'essentiel et il s'en est très bien sorti.

Les commentaires sont fermés.