Chanter pour Odessa

Volodymyr Zelensky vient de confirmer que l’Ukraine ne rejoindra jamais l’Otan, que ce n’est pas possible. Il continue à appeler à la résistance mais il admet que l’Alliance atlantique est interdite.

 

 

ukraine,guerre,zelensky,poutine,russie,otan,odessa,Otan

N’oublions pas que c’est la raison majeure invoquée par Vladimir Poutine. Depuis des années l’Otan se renforce en Europe centrale. Contre qui? Contre la Russie à l’évidence. On pourrait dire que l’invasion russe lui donne raison. 

Mais on l’a compris, c’est plus compliqué. Depuis des années la question de l’après-URSS est sur la table. Comment garantir la sécurité dans la région, y compris pour la Russie? Zelensky a également proposé de revoir le cadre des collaborations futures entre les deux pays, qui devra concerner en priorité la sécurité. Depuis la chute du mur l’équilibre dans cette région est au détriment de la Russie.

La situation est que des deux côtés on désigne un ennemi et l’on se sent menacé. Mais il faudra bien finir par liquider le XXe siècle, Yalta, la chute du mur et ce qui s’en est suivi.

On a raison de reprocher cette guerre politique au président Poutine, mais elle est le signe que le XXe siècle n’est pas liquidé. Il faut donc une nouvelle conférence internationale. Je peux supposer que c’est ce qu’il souhaite. Ayant été minorisé aux yeux de l’Occident, il crée un rapport de force qui oblige à le prendre en compte.

Les propos de Volodymyr Zelensky sont donc très importants.

 

ukraine,guerre,zelensky,poutine,russie,otan,odessa,Journaliste

La journaliste qui est apparue quelques secondes à l’écran du journal télévisé russe, avec une pancarte contre la guerre, a été relâchée. Elle écope d’une amende. Elle risque cependant une mise en accusation en vertu de la récente loi sur la répression des infos de guerre.

 

ukraine,guerre,zelensky,poutine,russie,otan,odessa,Francis Huster

Le célèbre comédien a poussé un coup de gueule sonore. Il accuse Biden d’abandonner les ukrainiens. Il demande au pape d’aller à Kiev en disant aux soldats russes qu’il est le représentant du Christ.

Il prend une voix de procureur pleine de rage. L’indignation est à son maximum. Il est bon comédien mais c’est surjoué. C’est un peu facile de s’indigner, de frôler l’hystérie et de se faire les nerfs sur le dos des autres.

Car si le pape allait à Kiev, au mieux cela ne changerait rien, au pire on lui enverrait le patriarche orthodoxe, manière de mêler une guerre de religion à la guerre politique.

Et si Joe Biden activait l’Otan, on peut raisonnablement craindre que quelques villes européennes soient atomisées. Poutine a été un allié en certaines circonstances, mais aujourd’hui il est un adversaire déterminé. Et la Russie n’est pas la Syrie, c’est une grande puissance atomique. Il ne serait pas sage de se jeter dans les pattes de l’ours par bravade ou pour la bonne conscience de quelques-uns.

Il faut donc négocier, ce n’est pas capituler, cela a du sens, mais dans de moins bonnes conditions pour nous occidentaux qu’avant cette guerre.

En fin de billet: vidéo/audio de Huster, à partir de 0’50’’.

 

ukraine,guerre,zelensky,poutine,russie,otan,odessa,Donbass

13’000 morts, des accords de Minsk sans effet, une tension accrue depuis un an entre Russie et Ukraine, il semble que tout était en place pour une escalade.

C’était il y a onze mois, en avril 2021. Extrait:

« Jeudi, la Russie a averti qu’une escalade du conflit dans le Donbass pourrait « détruire » l’Ukraine. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a ajouté vendredi que Moscou prendrait « toutes les mesures nécessaires » en cas d’ingérence militaire occidentale en Ukraine. A Paris, on souligne ne pas « croire à une escalade », selon le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune. « Il y a visiblement des mouvements de troupes. On ne sait pas encore ce que cela veut dire ».

Nous étions prévenus.

 

ukraine,guerre,zelensky,poutine,russie,otan,odessa,Chanter pour Odessa

Enfin cette séquence forte des chanteurs et musiciens de l’Opéra d’Odessa (image 5) qui chantent en plein air l’hymne ukrainien. On les voit avec le drapeau. On peut trouver cela trop émotionnel ou propagandiste. Moi je trouve magnifique, alors que les bombes jouent la grosse caisse pas très loin.

Ils semblent avoir oublié l’immolation d’une soixantaine de militants anti-Maïdan en 2014 par des pro-Maïden (image 4). 

« Les auteurs de ce massacre n’ont pas été poursuivis et certains d’entre eux participent à la vie politique de notre pays. Malgré des preuves matérielles nombreuses, des témoignages... aucune action en justice n’a pu être entreprise. »

À d’autres endroits des chœurs encouragent les volontaires qui ramassent le sable des plages pour en faire des sacs et protéger les ouvrages d’arts. Ces ukrainiens semblent ne pas vouloir de la Pax Moscowa.

 

 

 

 

 

Catégories : Politique 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Je n'ai toujours pas compris le rôle que jouait l'Otan dans ce conflit. Cette organisation "Atlantique Nord" a été créée pour protéger les pays de l'Europe de l'Ouest contre les éventuelles visées soviétiques après la deuxième guerre mondiale. L'URSS communiste a ensuite fabriqué la Pacte de Varsovie pour le bloc de l'Est européen, c'est-à-dire les pays communistes. Deux régimes économiques se faisaient face : le capitalisme à l'Ouest (libéralisme économique et régime parlementaire) contre le communisme (appropriation collective des moyens de production et régime du parti unique). Deux systèmes antagonistes qui pouvaient justifier l'existence de ces deux organismes militaires. Mais le communisme ayant disparu à l'Est (et avec lui le Pacte de Varsovie), comment expliquer le maintien de l'Otan ? Nous ne sommes plus dans l'opposition idéologique et économique des deux blocs. En réalité, il s'agit sans doute, pour Poutine, de récupérer des territoires où les russes sont très majoritaires. Partout dans le monde on trouve des situations semblables, comme par exemple l'Irlande du Nord (où le partage des populations est plus équilibré qu'au Donbass). Est-ce que l'Otan doit intervenir chaque fois qu'un territoire demande son indépendance ? Non, évidemment. Alors, commençons par supprimer l'Otan et les négociations pourront peut-être aboutir à un cessez-le-feu. Quand des vies sont en jeu, on peut bien se passer d'un "machin" que craint Poutine et qui ne nous sert à rien.

  • @ Henri : le rôle de l'OTAN est de sauvegarder la liberté et la sécurité de tous ses membres par des moyens politiques et militaires, ce qui pourrait - éventuellement - permettre aux pays membres de s'associer militairement à l'Ukraine.

    Comme l'avait expliqué le Président français, l'OTAN ne s'engagera pas dans ce conflit.

    PS : J'avais travaillé comme secrétaire pour un haut gradé d'où ma réponse.

  • J'espère qu'il vous suffira d'être quelque peu mesuré et de ne pas hurler avec les loups en chasse, pour ne pas être lynché.
    Car toute foule obéit à des lois qui puisent leur énergie dans une part de haine.

  • @ Lise
    Je comprends bien que les pays qui n'ont pas le parapluie nucléaire cherchent à intégrer l'Otan pour sécuriser leur pays. Mais les alliances militaires se font contre un agresseur potentiel. La chute de l'empire soviétique et l'extinction d'un régime communiste à l'Est devaient entraîner la disparition de l'Otan qui était justement là pour empêcher l'expansion du communisme vers l'Ouest. Même Gorbatchev et Poutine envisageaient d'intégrer l'Otan, en ayant abandonné tout retour au régime bolchevique. Mais l'Otan, contrairement aux accords conclus après la chute de l'Urss, a ouvert sa porte aux pays limitrophes de la Russie, tout en faisant des manœuvres militaires aux frontières des pays proches de celle-ci. On comprend alors que Poutine ait pris cela comme une menace, ce qui ne justifie pas cette guerre, bien sûr.
    J'essaie simplement de trouver un moyen de calmer le jeu, peut-être en supprimant cette "menace" ressentie par la Russie et en faisant de l'Ukraine un pays neutre (comme la Suisse). Mais c'est sans doute un peu tard.

  • @ Henri : je suis d'accord avec vous, l'OTAN à sa création devait faire le "tampon" entre les pays mais on peut difficilement interdire aux pays de l'ex-URSS de demander leur adhésion à une organisation censée les aider en cas de conflit.

    Il faudrait connaître les articles dans leurs intégralités et surtout les circonstances exactes qui permettraient à l'OTAN d'intervenir.

    Je serai curieuse de le savoir et vous ? ci-dessous un lien copié sous admin.ch (je ne j'ai pas encore ouvert)

    Belle soirée à vous

    https://www.fedlex.admin.ch/eli/cc/2003/428/fr

Les commentaires sont fermés.