Valérie Pécresse, femme de ménage : le Kärcher et l’extrême-droite

La surenchère verbale a bien commencé. C’est à qui fera le buzz retentissant pour attirer l’attention sur soi. Avec son « emmerder les non-vaccinés » Macron tient le pompon.

 

valerie pecresse,karcher,presidentielle,france,2022,zemmour,barnier,macronPatriote

Madame Pécresse lui emboîte le pas. Elle sait que les thèses de la droite robuste représentent plus de 40% de l’électorat potentiel (Ciotti, Zemmour, Le Pen). Alors elle joue la radicalité et glisse des petites phrases ou enchaîne les déclarations vigoureuses.

Par exemple, en parlant de David Sassoli, président du parlement européen décédé hier, elle déclare qu’il était passionnément patriote et européen. Patriote de quoi puisque l’Europe n’est pas une patrie? De l’Italie donc, sa terre natale, suppose-t-on. Enfin, peut-être. On ne sait pas, ce n’est pas son vocabulaire habituel.

Pécresse citant le mot patriote c’est inattendu. Ce n’est pas vraiment son kif. Selon le dictionnaire en ligne CNRTL le patriote est à la fois: 1. un amoureux de sa patrie prêt à la défendre par les armes, 2. un défenseur de la République et des idées nouvelles de la Révolution française contre les aristocrates de l’ancien régime, et 3. un nationaliste pouvant flirter avec l’antisémitisme. C’est vaste.

On ne sait pas vraiment ce que signifie le terme patriote dans l’esprit de Valérie Pécresse, mais on peut supposer que c’est un clin d’oeil à l’électorat de Marine Le Pen. Une petite drague signifie-t-elle que la candidate LR serait devenue d’extrême-droite, ne serait-ce que par opportunisme?

Encore faut-il définir l’extrême-droite. Celle-ci est souvent qualifiée de nationaliste. Ce n’est pas relevant spécifiquement de l’extrême-droite puisque nombre de pays gouvernés à gauche sont nationalistes ou au moins défenseurs de leurs frontières et de leurs prérogatives, comme plusieurs pays arabes en leur temps. Ou comme la Chine!

Encore faut-il différencier le nationaliste belliqueux d’il y a 100 ans et la préservation de la nation comme lieu d’identité, de construction sociale et de pouvoir sur son environnement. De plus on aurait mauvaise grâce à reprocher un engagement francophile quand le Made in France fait un tabac.


valerie pecresse,karcher,presidentielle,france,2022,zemmour,barnier,macronAntifas

L’extrême-droite telle que l’Europe l’a connue au XXe siècle était violente, raciste et antiparlementaire. Comme le dit Wikipedia, « L’extrême droite est traditionnellement antilibérale et antiparlementaire. ». Les groupes skinhead par exemple en sont une composante intolérante et dangereuse.

L’extrême-droite est ainsi définie par son aversion pour la liberté politique, entre autres, la formation de milices violentes et une idéologie ouvertement raciste. Elle est « … généralement utilisée par des adversaires politiques de manière disqualifiante ou stigmatisante en assimilant toutes ses tendances au fascisme et au nazisme. »

Je n’assimile pas les droites actuelles en France ou en Suisse à cette description, qui est une manoeuvre d’enfermement. Frontières, no frontières, immigration, no immigration, ce ne sont pas les gentils humanistes contre les méchants, mais des visions politiques sujettes à discussion.

Mais on l’a compris: plutôt que de débattre de l’offre politique représentée par cette droite, on utilise l’expression extrême-droite de manière abusive, extensive et pavlovienne pour stigmatiser et diaboliser ses adversaires. Il y a eu des errances dans cette droite, que je ne saurais partager. Pourtant en France les plus suspects aujourd’hui de violence et d’autoritarisme sont à l’extrême-gauche, comme Mélenchon, Sandrine Rousseau, les antifas, les black blocs, etc.

Je suis libre. Je n’ai pas à recevoir de leçons de morale politique. Je voterai toujours pour une candidature ou idée qui me semble bonne et compatible avec mes convictions, que cela vienne de ce qu’on nomme l’extrême-droite ou de l’extrême-gauche, ou des Verts, ou d’ailleurs. Mes limites générales sont le refus de l’autoritarisme, de la violence, de la contrainte, de la dictature, ou une idéologie soit trop fermée sur nous (trop limitée) soit trop ouverte (illimitée, les deux sont néfastes), l’appel aux pogroms, etc.


valerie pecresse,karcher,presidentielle,france,2022,zemmour,barnier,macronCrédible?

Valérie Pécresse reprend sans sourciller le discours de cette « extrême-droite ». Qui n’est donc pas si mauvaise que ça et dont les thèmes sont plus respectables que l’on ne le dit.

Elle va aussi dans le sens de Zemmour avec cette déclaration:

« A l’image de l’Italie fêtant Dante la France devrait célébrer fièrement #Molière, symbole de l’esprit français & de la beauté de notre langue. »

L’esprit français, la beauté de la langue: on imagine (on peut rêver) qu’elle va prendre position contre l’écriture inclusive, et obliger les descendants de l’immigration africaine à parler correctement le français. Il fallait les soutenir à l’école plutôt que d’en faire des victimes.

Elle a aussi déclaré vouloir ressortir le Kärcher de la cave pour replacer la sécurité au centre des débats. La formule de Sarkozy, qui lui avait fait gagner des voix du FN de l’époque, est reprise ici sans autre but que de faire parler d’elle. C’est la surenchère.

Or son parti n’est pas vraiment crédible sur ce sujet. Il devrait l’être davantage que la gauche mais 40 ans de politique d’une droite gauchisante qui ne s’assumait pas, ont laissé des traces. Les Républicains n’ont pas protégé la France depuis ces décades, pourquoi changeraient-ils maintenant?


valerie pecresse,karcher,presidentielle,france,2022,zemmour,barnier,macronParoles

Michel Barnier aurait pourtant changé. Adversaire malheureux de Pécresse à la primaire LR, il a glorifié la souveraineté nationale (alors qu’il a fait le contraire en tant que responsable européen), et n’a pas de problème avec le mot Kärcher.

Paroles, paroles…

La parole la plus amusante de Valérie Pécresse est celle exprimée lors des dernières élections régionales. Une phrase qualifiée de sexiste. On n’ose pas imaginer ce qui se serait passé si Éric Zemmour avait fait la même sortie. 

Qu’avait-elle dit?

« Aujourd’hui le sujet c’est la propreté. Moi je veux une région propre. Rien de tel qu’une femme pour faire le ménage. »

Femme et ménage, superbe sortie! Je trouve drôle. C’est du second degré, même si l’on ne peut totalement exclure une instrumentalisation du victimisme féministe.

Après son démarrage de campagne remarquable Valérie Pécresse est retombée dans les sondages. Son style bonne copine classieuse et bien née n’efface pas le côté girouette de la candidate. Elle est à 17% des intentions de vote au premier tour, à égalité avec Marine Le Pen. Éric Zemmour est en embuscade à 13%. Si EZ devait abandonner faute de parrainages, MLP ferait possiblement un bond en avant et pourrait être au deuxième tour. VP a donc intérêt à ce qu’il puisse être candidat pour espérer être deuxième.

Cela malgré la position officielle des LR: tout maire qui parrainerait EZ serait de facto exclu des LR. Bonjour le soviétisme.

Le premier de cette classe sondagière est EM, qui a cependant régressé lui aussi selon ce sondage (image 4): 23% d’intention de votes. 4% de perte: est-ce le début de la punition pour l’emmerdeur de non-vaccinés?

 

 

 

 

Catégories : Politique 10 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Merci pour la pause fou rire ... !!!

    VP est sympathique et utilise très bien le Karcher cher à Sarkozy ... mais ce n'est pas suffisant !

  • Je ne comprends pas cette sortie de Mme Pécresse, qui me semble être une grossière erreur de communication.
    C’est, tout le monde l’aura compris, une référence à Nicolas Sarkozy, donc Valérie Pécresse fut ministre. Or, il ne me semble pas que le bilan sécuritaire de Nicolas Sarkozy (dont elle est solidaire en tant qu’ancienne ministre, et même porte-parole du gouvernement) ait été particulièrement brillant… était-il donc nécessaire de ressortir ces anciennes promesses non tenues? Promettre de RESsortir le Karcher de la cave, alors qu’il y n’en est jamais vraiment sorti, c’est prêter inutilement le flanc aux critiques et moqueries.
    J’ai bien l’impression que la campagne de Mme Pécresse patine et qu’elle aura de la peine à tenir la distance. D’ailleurs, même si elle passait au second tour face à Macron, elle apparaîtrait toujours comme une sorte de clone de ce dernier, malgré ses récentes rodomontades sécuritaires auxquelles peu de gens croient vraiment (d’ailleurs Macron a bien montré qu’il était parfaitement capable de rodomontades lui aussi). Or les français étant éminemment conservateurs, ils préfèreront bien évidemment le modèle déjà en place. Malgré l’atout « femme » que Mme Pécresse ne manquera pas de mettre en avant.

  • Sauf que E Z ne veut pas servir à diviser la droite nationaliste au profit d'une droite V P compatible avec Macron. Si j'ai bien compris E Z sur BFM TV, il pense passer devant les deux candidates qui le précèdent dans les sondages. Tout est possible, même la défaite de Macron au second tour. Finalement, cette élection est passionnante.

  • C'est amusant, Macron devient le (non) candidat éligible le plus à gauche.

  • pécresse c'est une sorte de coquille vide, mais à la noix, perdue sur un océan en furie! Regardez son CV elle a tout fait, et elle a tout fait de travers! C'est macron qui a manigancé pour qu'elle finisse à la première place, C'est la potiche idéal pour remuer un peu l'air! Elle a même truqué l'élection avec des voix qu'elle est allée chercher on ne sait où!!! Et certains veulent voir ça à la présidence de la république? Elle est son maris sont très clairement impliqué dans l'affaire Alstom, avec près de 850 travailleurs mis au chômage! Il y a quelques années Samia Ghaly PS qui est aujourd'hui adjointe au maire de Marseille, demandait l'armée dans les cités marseillaises. On a pas entendu la gauche s'indigner de cette demande justifiée! Il suffit de regarder quelques reportages sur les banlieues de France pour voir où on en est! Très clairement le karcher ne suffira pas contre les kalashs! On dit bien que les extrêmes se touchent et c'est vrai! L'extrême droite est proche de l'extrême gauche, ce n'est donc pas le camp d'Eric Zemmour, lui veux sauver la France il ne veut pas la détruire! l'Extrême droite est celle qui fait des attentats et qui égorgent des profs/prêtres, et qui brûlent des églises!

  • Ceci dit, force est de reconnaître qu’elle a du toupet. Un cran que n’avait pas eu Zemmour, qui avait fait le même voyage peu auparavant sans oser se rendre dans l’enclave séparatiste.

    Je souhaiterais presque la voir élue rien que pour le plaisir de faire enrager le petit dictateur azéri et son mentor Erdogan

  • Je ne sais pas pourquoi mon lien n’est pas passé, le revoici. Sans cela difficile de comprendre mon commentaire.

    https://information.tv5monde.com/info/pecresse-denonce-des-menaces-du-president-azerbaidjanais-apres-son-voyage-en-armenie-440441?amp

  • Merci. Ça m'arrive aussi si un signe comme augmenter ou diminuer est placé devant le lien.

  • Je pense que l'état d'effondrement de la France, très bien décrit par le philosophe/historien Marcel Gauchet, mérite un président enfin responsable et pécresse n'est pas cette personne là! Rappellez vous qu'elle fait parti de ces politiciens français repérés, comme macron, edouard philippe, hollande et beaucoup d'autres, qui sont partis aux Usa dans le cadre de "La French Américan Fondation"! Elle est aux ordres des américains qui oeuvrent aussi dans nos banlieues! Je le vois mal parler de karcher aux américains!

  • "on utilise l’expression extrême-droite de manière abusive, extensive et pavlovienne pour stigmatiser et diaboliser ses adversaires."

    Comme le font si bien le Matin ou la RTS:

    https://enremontantlefleuve.blog.tdg.ch/archive/2022/01/15/sommes-nous-des-fascistes-319660.html

    Raison de plus pour voter un grand NON le 13 février au financement des médias à hauteur de 178 millions avec l'argent de nos impôts:

    https://medias-train-de-mesures-non.ch/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel