Pr Éric Caumes : le pass, une régression sanitaire

Il est le chef du service des maladies infectieuses et tropicales à la Pitié-Salpêtrière à Paris. La semaine dernière il a lancé un pavé dans la mare.

 

covid,vaccin,eric caumes,L’éminent médecin est déçu par le vaccin. L’effet est trop court.

« On est déçu car en principe on ne vaccine pas pour six mois mais pour dix ans. Et on est déçu par son efficacité. Le variant Omicron change la donne. Le virus circule intensément malgré la vaccination d’une grande partie de la population. »

Selon lui il y a actuellement au moins 500’000 contaminations par jour.

« À ce rythme-là on obtiendra plus rapidement l’immunité par l’infection que par la vaccination. »

À se demander si les non-vaccinés doivent se protéger ou au contraire s’exposer au Omicron. Il conteste la politique du pass vaccinal (qui exclut les personnes ayant des anticorps naturellement, par contamination et non pas vaccination):

« On a un vaccin de moins en moins efficace et en même temps, on impose un pass vaccinal. Il y a un paradoxe. »

Sans le nommer il recadre Macron l’emmerdeur:

« Le pass vaccinal, pour moi, n’est pas la bonne solution. J’ai même dit que c’était une régression sanitaire, c’est un peu provocateur. Juste parce qu’on ne peut pas nier qu’une infection naturelle est aussi efficace voire même plus efficace qu’une vaccination. La fameuse immunité naturelle. L’immunité collective, on l’acquiert par le vaccin et par l’infection naturelle. Et au rythme de contaminations actuelles… »

Hier sur TPMP le Dr Laurent Alexandre, tout en soutenant la vaccination pour la diminution des cas les plus graves, considère que ce vaccin est « moyen ».

Qui aurait accepté que le vaccin contre la polio soit moyen ou décevant?

Je comprends tout-à-fait que l’on ait développé un vaccin, encore expérimental et « poreux » (un vacciné peut quand-même être contaminé et contaminer autrui). Mais il ne doit pas être proposé comme seule option.

 

Catégories : Politique, Santé 22 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • La déclaration des droits de l'homme et du citoyen fait partie intégrante du bloc de constitutionnalité français et son article 5 prévoit :

    "La Loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n'est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas."

    Nul ne peut être contraint à faire ce que la loi n'ordonne pas, voilà qui a l'avantage d'être clair. Nul ne peut donc être emmerdé pour la raison qu'il n'est pas vacciné, sauf si le parlement adopte une loi prévoyant la vaccination obligatoire. Certains commentateurs disent que cela n'a pas été fait parce que le Conseil constitutionnel pourrait emmerder Pissoff en retoquant la loi.

    On constate donc en France le mépris d'un principe cardinal de l'Etat de droit. Principe historique qui fait partie du socle commun européen. Faut-il appeler nos amis polonais à la rescousse ?

  • Et bien voilà un médecin qui dit ce que je répète depuis longtemps.

    Les produits à mARN ont été développés à partir du virus alpha. Déjà pour delta il a fait preuve d'une efficacité moyenne, et pour omicron il n'a aucune efficacicté. Parce que ces produits non seulement sont toxiques pour certaines personnes (les plus jeunes - voir l'information donnée par Henry sur un autre blog), mais ne produisent qu'un seul anticorps anti-protéine de pointe et qu'il suffit d'une ou de plusieurs mutations sur cette protéine pour ces produits ne servent plus à rien. Or omicron a 32 mutations sur la seule protéine de pointe.

    Ce n'est pourtant pas difficile à comprendre. Seuls ceux qui ont des actions des labos vont s'obstiner à proposer cette merde.

    Et depuis les premiers retours d'Afrique du Sud je dis et redis que le véritable vaccin est omicron.

    Faute d'avoir importé les vaccins chinois et certains médicaments comme le Leitragin. Reste le viagra.

    Là il n'y aura pas d'"anti-viagra", surtout chez nos pépés.

    Et je demande que chaque jour on affiche le nombre de décès dus:
    - aux cancers:
    - aux maladies cardiovasculaires;
    - à l'hypertension;:
    - à l'obésité.
    etc.

    Si c'est pour faire peur, autant le faire à fond les manettes.

    Hé oui, un vaccin ça empêche d'être malade, ça empêche de transmettre la maladie, ça empêche de mourir. Ces produits à mARN n'empêchent rien, donc ce ne sont pas des vaccins.
    CQFD.

    Les familles de ceux qui sont morts vaccinés devraient attaquer les labos pour tromperie sur la marchandise. Ah zut, les contrats les en empèchent. Merci qui? Les politiciens corrompus.

  • Ah non. Ce médecin ne répète pas ce que vous dites.
    Ecoutez-le ici:
    https://www.youtube.com/watch?v=slKExwSQjw8
    Je recommande l'émission en entier, mais pour son avis sur la 3e/4e dose c'est dès 15'50''.

  • Non, le vaccin n'a pas été conçu contre le variant alpha.

    Non, le vaccin de perd pas toute efficacité contre le variant omicron. La disparition des épitopes sur la protéine de pointe concerne les seuls épitopes humoraux. Les épitopes visé par l'immunité cellulaire sont largement conservés.

    Non, omicron ne peut pas être le vaccin des personnes vulnérables car omicron tue.

  • "Parce que ces produits non seulement sont toxiques pour certaines personnes (les plus jeunes - voir l'information donnée par Henry sur un autre blog), mais ne produisent qu'UN SEUL anticorps anti-protéine de pointe."

    Il est produit de nombreux anticorps différents contre la protéine de pointe. Chaque individus ne produit d'ailleurs pas nécessairement les mêmes aticorps

    J'aime bien ce "UN SEUL" qui nous éclaire et vous en remercie.

  • Tous les médecins comme Alice Desbiolles devraient spontanément indiquer leurs liens d'intérêts avec la big pharma! Prétexter la diminution des risques de cas graves grâce à la vaccination, est le dernier argument que les pro-vaxs peuvent encore brandir, pour vouloir imposer le vaccin à tout le monde! Et encore nous n'avons aucune preuve, puisqu'il y a des cas graves chez des vaccinés 3 doses! En tout cas on voit bien que pour omicron les vaccins ne fonctionnent pas! Là j'ai regardé quelques instants le professeur Eric Caumes chez Bourdin et je le vois masqué, très pro-vax! Là il semble que la big pharma reconnait que les vaccins ne fonctionnent plus mais en promettent d'autres adaptés à omicron pour mars!!! Ils espère nous arnaquer encore longtemps comme ça? Plus on avance plus le virus diminue en dangerosité! Il faut donc commencer à penser sérieusement à arrêter avec ces vaccins!

  • La protection contre les hospitalisations et contre les cas graves est établie.

  • "Et encore nous n'avons aucune preuve, puisqu'il y a des cas graves chez des vaccinés 3 doses!"

    Oui, comme David Sassoli. Les trois doses l'ont protégé de la forme grave. Donc. Déficience immunitaire. On est prévenu.

    En 2020, j'ai férocement critiqué Raoult qui avait dit beaucoup de conneries (épidémie terminée en mai, pas de seconde vague, etc.), mais ici il met le doigt sur quelque chose de très grave: les vaccins à ARNm déclenchent la maladie, comme si la protéine de pointe est la maladie elle-même. A partir de là, seul le fait que l'ARNm soit rapidement détruit empêche généralement les formes graves. Mais pas pour tout le monde.

    https://youtu.be/_x-eozrCCNM

    A partir de 15'50".

  • La dernière vidéo du 11 janvier du professeur Didier Raoult va dans mon sens! Il montre les chiffres officiels, il y a des vaccinés en nombres dans les réanimations en ce moment! Mais il n'y a pas eu depuis le début de cette pandémie, de surmortalité dans les moins de 50 ans! Et c'est toujours des personnes présentant une comorbidité qui sont touchées! Cette pandémie va vers sa fin, et on verra ces prochaines années une diminution importante de la mortalité, due au fait que sont mortes les personnes qui n'avaient pas une espérance de vie dépassant 2/3 ans! Jusqu'à preuve du contraire le professeur Didier Raoult est une sommité, il a des diplômes que beaucoup d'autres n'ont pas, et une très grande expérience professionnel! Et lui à la différence de beaucoup d'autres n'a pas de liens d'intérêts avec la big pharma! Il vient de sortir son livre qui reprend tout ce qu'il a dit en 2020, le 2021 va paraitre dans quelques temps,que tous ses détracteurs se plongent dans cette lecture! Il verront qu'il n'a pas dit de bêtises contrairement à ce que l'on dit!

  • "La protection contre les hospitalisations et contre les cas graves est établie."

    Non. Aucune étude en double aveugle. Affirmation de propagande pro labos. Maintenant il s'agit d'écouler les stocks de ces produits devenus inutiles car le virus a muté.

    On a vu comment David Sassoli a évité le "cas grave".

  • "Non, le vaccin n'a pas été conçu contre le variant alpha."

    Exact:

    https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/zoonoses/vaccin-pfizer-efficace-variants-644316

    "Non, le vaccin de perd pas toute efficacité contre le variant omicron. La disparition des épitopes sur la protéine de pointe concerne les seuls épitopes humoraux. Les épitopes visé par l'immunité cellulaire sont largement conservés."

    Non:

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ces-cartes-qui-demontrent-combien-237384

    "Non, omicron ne peut pas être le vaccin des personnes vulnérables car omicron tue."

    Les personnes vulnérables sont pour la grande majorité déjà mortes. Une fois que le virus sera passé par les personnes saines, une immunité collective sera établie. En attendant c'est la responsabilité des personnes vulnérables de se protéger au besoin. Et les pseudo-"vaccinations" tuent aussi. Curieusement il n'y a aucune information sur quel virus a tué, ni quel était l'état de santé des personnes décédées. Raoult met en avant un effet ADE. Et dans tous les cas la protéine de pointe est toxique.

  • "Non, le vaccin de perd pas toute efficacité contre le variant omicron. La disparition des épitopes sur la protéine de pointe concerne les seuls épitopes humoraux. Les épitopes visé par l'immunité cellulaire sont largement conservés."

    Vous contestez ce qui précède et persistez dans votre affirmation contraire en mettant en avant un article polémique dénué de pertinence. Il est cependant un fait têtu, à savoir que les mutations de la protéine spike affectent beaucoup moins l'immunité cellulaire (T-cell) parce que les épitopes sont largement conservés entre les variants. Ce fait est connu depuis longtemps et a été publié l'été dernier dans la revue Cell.

    https://doi.org/10.1016/j.xcrm.2021.100355

    Et ce trouve confirmé s'agissant du variant omicron par de nombreuses études dont celle-ci :

    https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.12.06.471446v1

  • Je pourrais écrire le même message qu'il y a quelque jours. Je n'avais d'ailleurs pas lu les réponses, car je sais bien que l'on a dû m'allumer, connaissant les sensibilités politiques ici.

    Je vais condenser ma pensée à l'adresse des antivax, surtout les prosélytes (je ne vise personne en particulier ici):

    Les spécialistes du monde entier travaillent depuis 2 ans sur le sujet et vous, vous n'avez aucune compétence. Votre avis sur le virus, les vaccins, et les soins, votre relecture des statistiques, vos remèdes de grand-mère, c’est de la merde, tout le monde s’en branle et personne n’en a besoin.

    Vous trouverez toujours un médecin qui ira dans votre sens, flattant votre orgueil, mais cela ne fait pas de vous un spécialiste ni de lui un grand médecin. Car chez les médecins aussi, comme dans tous les métiers, il existe des guignols incompétents, arrogants, intéressés, malhonnêtes et même des criminels. J'ai des noms.

    C'est l'occasion de rappeler que l'avis du Dr. Caume n'est qu'un parmi ceux de milliers d'autres médecins. Certains aussi compétents, voir plus, peuvent très bien avoir un avis totalement différent.

    Cette remarque est bien entendu aussi valable pour Peronne, Toubiana, Raoult et les autres gourous intouchables des antivax.

  • Les remarques précédentes relatives à la persistence de l'immunité cellulaire explique la persistence d'un effet protecteur de la vaccination contre les formes sévères et critiques d'omicron.

    https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1045329/Vaccine_surveillance_report_week_1_2022.pdf

    “When combined with vaccine effectiveness against symptomatic disease this was equivalent to vaccine effectiveness against hospitalisation of 52% after 1 dose, 72% 2 to 24 weeks after dose 2, 52% 25+ weeks after dose 2 and 88% 2+ weeks after a booster dose.” cf. Table 2 & Table 3

  • "À se demander si les non-vaccinés doivent se protéger ou au contraire s’exposer au Omicron."

    Pourquoi pas les deux ? La vaccination (1, 2 ou 3 doses) est pour de nombreuses personnes le préalable nécessaire à l'exposition aux virus.

  • A noter que le pass vaccinal français devrait aussi être attribué en cas de contamination documentée (PCR), ce pendant 6 mois. De même, l'obligation vaccinale autrichienne devrait être suspendue pendant les 6 mois suivant la contamination.

  • "Et ce trouve confirmé s'agissant du variant omicron par de nombreuses études dont celle-ci :"

    Vous mentez. La conclusion de l'article:

    "These data suggest that the T-cell immune response in previously infected, and most likely vaccinated individuals, should still be effective against Omicron."

    suggère, très probablement, devrait être... et donc rien n'est démontré, ni "confirmé".

    Dans un article en preprint donc.

    Quant à l'autre article il date de juillet 2021.

    Et je ne parle même pas des conflits d'intérêts.

    Le nombre de nouveaux cas quotidiens parle par de lui-même.

    On sait que vous avez une peur bleue de la maladie. Personne ne vous empêche de vous faire vacciner autant de fois que vous le voulez.

    "en mettant en avant un article polémique dénué de pertinence. "

    Sophismes. On aura compris que ce qui ne va pas dans votre sens est "dénué de pertinence", mais ce n'est pas tout de le dire...

  • La publication dans Cell, incontestée depuis juillet 2021, est claire et nette : les épitopes cellulaires ne sont pas les mêmes que les épitopes humoraux et sont beaucoup plus stables entre variants que ne sont les épitopes humoraux. En d'autres termes, les T-cells deviennent moins aveugles que les anticorps neutralisants au fur et à mesure que les variants varient. Il est aujourd'hui de nombreuses publications qui confirment que cela est aussi le cas avec le variant omicron. Je vous laisse le soin de faire une recherche dans pubmed. Cela sera toujours plus sérieux que vos publications généralistes, tendance complotistes, qui ne sauraient être une référence (les publications généralistes non complotistes non plus d'ailleurs). On peut relever que cette persistence d'efficacité de l'immunité cellulaire a pour conséquence que l'efficacité du vaccin contre les cas les plus graves (lorsque la personne a correctement été vaccinée*) alors que le peu d'efficacité contre la transmission découle, elle, du peu d'efficacité de l'immunité humorale.

    Je reviens sur votre théorie de l'existence d'un seul anticorps contre la protéine spike et je

  • @ hommelibre

    Merci pour votre coupure pacificatrice.

  • Il est bien gentil le professeur Caumes, mais voici les faits :
    Israël/Covid: plus de 48.000 nouveaux cas d'infection en 24h, 250.000 personnes contaminées depuis le 1er janvier i24NEWS13 janvier 2022, 12:29

    Les personnes vaccinées de plus de 60 ans présentent huit fois moins de risque de développer une forme grave

    48.095 nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été diagnostiqués en Israël ces dernières 24 heures, soit un nouveau record quotidien depuis le début de la pandémie.

    743 personnes sont actuellement hospitalisées dont 283 qui sont dans un état grave et 65 qui se trouvent placées sous respirateur.

    12 de ces cas graves sont des personnes de moins de 40 ans dont 11 qui ne sont pas vaccinées.

    16 patients dans un état grave ont entre 40 et 49 ans dont 15 ne sont pas vaccinés ,et dont l'un présente un vaccin non-valide.

    D'après des données publiées par le ministère de la Santé ce jeudi, les personnes vaccinées de plus de 60 ans présentent huit fois moins de risque de développer une forme grave de la maladie que celles de la même tranche d'âge qui ne sont pas vaccinées.

    Par ailleurs, le raccourcissement de la période d'isolement de dix jours à sept jours entre en vigueur ce jeudi.

    Cette nouvelle mesure concerne les personnes testées positives au Covid-19 qui n'auront pas présenté de symptômes durant les trois jours précédents.

    Près de 250.000 personnes ont été contaminées depuis le 1er janvier en Israël selon les chiffres officiels.

    Un nombre déjà très élevé dû à l'extrême contagiosité du variant Omicron, mais qui est largement en-deçà de la réalité selon les experts, puisqu'il ne prend pas en compte les tests réalisés à la maison.

    L'Etat hébreu recense à ce jour 8.290 décès depuis le début de l'épidémie.

  • Effectivement, le vaccin protège bien des cas graves. Il est un problème, celui des personnes qui n'ont pas développé une immunité bien que vaccinées sans qu'on le sache. Il conviendrait de procéder à des dosages d'IgG postvaccinal.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel