Comment une partie de l’Afrique subsaharienne s’est protégée de la Covid

Dans mon précédent billet j’exposais une recherche faite au début sans idée particulière: comparer l’impact de la Covid dans trois pays d’Afrique à la situation en Suisse.

 

covid,senegal,afriqueFrontières

Je m’étonnais de ce que la proportion des cas par rapport à la population globale était nettement en faveur de ces pays africains. Les suggestions de commentateurs m’ont amené à chercher encore, et j’ai trouvé un article très utile pour comprendre comment certains pays ont pu éviter des contaminations massives.

L’article est en ligne sur TV5Monde. Il date de novembre 2020 mais a été mis à jour le 24 décembre dernier. Il est donc d’actualité.

Pourquoi l’épidémie ne s’est-elle pas répandue (sauf Afrique du Nord et Afrique du Sud)?

Parce que les dirigeants ont réagi très rapidement dès l’annonce de la pandémie au début mars 2020. Les frontières ont été fermées, les écoles et de nombreux lieux de travail fermés.

« En Afrique subsaharienne, dès le mois de février, des contrôles de température systématiques ont été effectués dans les aéroports. Dans de nombreux pays du continent, les passagers en provenance de Chine étaient placés en quatorzaine. Une réunion des ministres de la Santé d’Afrique de l’Ouest s’est déroulée à cette même période pour décider de plans nationaux concertés pour lutter contre l’épidémie. En Côte d’Ivoire, les écoles et les frontières ont été fermées 5 jours seulement après que le premier cas a été détecté, puis un couvre-feu mis en place la semaine suivante. »


covid,senegal,afriqueEbola

Exemple du Sénégal:

« Au Sénégal, dès le 2 mars, le Plan national de sécurité sanitaire d’urgence a été activé, alors qu’un premier cas de Covid-19 venu de l’étranger était détecté. Des centres d’opérations d’urgence sanitaire ont été très rapidement déployés pour dépister et isoler les cas positifs, les frontières ont été fermées et l’état d'urgence sanitaire a été instauré avec l’obligation de port du masque pour toute la population. »

Pendant ce temps en Europe on se mêlait un peu les pinceaux.

La majorité des pays africains n’a pas confiné les populations, pour raisons économiques. Selon cet article plusieurs pays d’Afrique étaient prêts à affronter une épidémie. L’expérience du virus Ebola fait accepter plus facilement des gestes barrière et des mesures restrictives.

« Selon la plupart des observateurs, la faculté des populations africaines à appliquer désormais très rapidement des gestes barrières et s’organiser pour repérer les personnes contaminées est un facteur important de la faible progression du Covid-19 sur le continent. Les habitants de l’Afrique subsaharienne ont appris à contrer une épidémie terrifiante, celle du virus Ebola, ils étaient donc bien mieux préparés à faire face à celle du Covid-19 quand elle est apparue. »


covid,senegal,afriqueRapidité

Par contre l’hypothèse de la chaleur qui freinerait le virus n’est pas confirmée.

L’article évoque également une forme naturelle d’immunité:

« Ce n’est pas l’origine africaine, génétique, qui jouerait, comme certains ont tenté de le démontrer, puisque les Afro-américains ou Afro-européens meurent bien plus que les Afro-africains ou même que les Européens. Il pourrait s’agir d’une immunité locale et croisée, propre à la vie sur le continent et pré-existante, avec l’exposition des populations à d’anciens coronavirus ou des bactéries, on ne le sait pas encore, mais c’est une possibilité", analyse le docteur Massamba Diop », responsable de SOS Médecins Sénégal.

De plus le faible nombre de décès serait lié à l’âge des populations:

« … il faut aussi savoir que 90% des morts ont plus de 65 ans chez nous et qu’en Afrique, les plus de 65 ans c’est seulement 3% de la population, contre plus de 20% en Europe ».

Enfin ce médecin estime qu’une immunité collective s’est aujourd’hui installée:

« Le médecin estime que "40 à 50% de la population sénégalaise est contaminée aujourd’hui. Plus grand monde ne porte de masques et le taux de reproduction du virus est descendu à 0,2, ce qui est très faible, en sachant qu’aujourd'hui nous avons seulement 23 personnes hospitalisées pour tout le Sénégal. »

En Afrique subsaharienne, la rapidité de réaction des autorités a donc été l’élément décisif pour éviter d’être submergés par la pandémie. On peut émettre un bémol: le nombre de tests disponibles dans ces pays n’a peut-être pas suffi à un dépistage à grande échelle. De même tous les décès imputables à la Covid n’ont peut-être pas été listés. Mais pas au point montré par les statistiques.

 

 

Catégories : Santé, Science 47 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Genève-Suisse 1-0
    Suisse-France 1-0
    France-USA 1-0
    France-Allemagne 2-0
    etc.

    Des données statistiques intéressantes sur l'épidémie et les effets des vaccins et le système de santé en général en comparant le nombre de décès attribué au covid.

    On prend les nombres de morts 2020 (sans vaccin) et 2021 (avec certains "vaccins"). Le résultat est exprimé en % du nombre de morts en 2021 sur le nombre total de morts. Si ce % est supérieur à 50%, il y a eu plus de décès en 2021 qu'en 2020.

    Genève: 16.5%
    Suisse: 37.4%
    Suède: 43%
    Italie: 45.7%
    France: 46.7%
    Royaume-Uni; 50.2%
    USA: 57.9%
    Allemagne: 69.9%

    Avec un vaccin, une épidémie est enrayée fissa. Hormis Genève et dans une moindre mesure la Suisse, ce n'est pas ce qui s'est passé. Les USA ont commencé à vacciner en décembre 2020. On voit le résultat: il y a 130'000 morts en plus dues au virus en 2021 qu'en 2020. Autrement dit les produits utilisés ne peuvent pas être qualifiés de "vaccins".

    Du reste, baser un vaccin sur une seule protéine d'un virus est une imbécilité de première grandeur. Sauf pour les profits des labos pharmaceutiques. Surtout quand il n'y a pas le choix d'un véritable vaccin.

    La protéine de pointe est toxique.

    Ceci dit , félicitations à Genève. Je suis convaincu que ce sont les services hospitaliers qui ont sauvé des gens et pas les produits injectés.

  • Effectivement, les vaccins ne sont pas utiles pour ceux qui les refusent.

  • C'est la guerre des chiffres tous les jours dans nos médias! Pour nous terroriser et nous obliger à nous faire vacciner ou re-re-re-vacciner sans broncher! Une amie effondrée me dit au mois de novembre en Russie il y a eu 87'000 morts!!!! Je vais donc regarder sur google le nombre d'habitants en Russie et je regarde le taux moyen de mortalité sur 3/4 ans, par mois et j'arrive presque à ces 86'000 morts! En hivers la mortalité est plus élevée qu'en été partout dans le monde! La France qui est en surmortalité au moins depuis 2015, jubile aujourd'hui en mettant en avant des taux de surmortalités dus officiellement au covid alors qu'il est impossible de contrôler ces chiffres! Mais derrière tout ça il y a la faillite de tout le système de santé français, fermeture massive de lits partout, manque de personnel soignant et près de 50 milliards escroqués tous les ans à la sécu! Près de 400 personnes meurent tous les jours en France de maladies cardiovasculaires! Qui le dit???? RT TV interdit d'interdire, le titre "335'000 nouveaux cas par jour c'est grave"? Avec 2 très bons intervenants! En tout cas le masque en extérieur c'est stupide et mal sain pour la santé! Je vois des personnes à 3 heures du matin au bord du lac ..........masquées! C'est pathétique!

  • Autre chose étonnante, la mortalité globale.

    A Genève il y a eu une surmortalité en 2020, mais elle ne s'explique pas uniquement par le covid. Notamment pour les bébés.
    En 2021, toujours à Genève, il y a eu jusqu'au mois d'octobre une sous-mortalité générale (aussi pour les plus de 65 ans). Interprétation: ceux qui devaient mourir en 2021 sont morts en 2020.

    France: surmortalité en 2020 par rapport aux années précédentes (plus de 54'000 décès supplémentaires par rapport à 2019). Pour 2021 la surmortalité jusqu'au mois d'octobre se maintient:
    528'000 décès contre 562'413 pour les 10 premiers mois de 2020.

    Autres chiffres intéressants: la surmortalité en % de la pop tot.
    Pour genève: 0,17% pour 2020.
    Pour la France: 0,08% pour 2020.
    Et pour la France 2020+10.2021: 0.13%.
    Et si on fait l'hypothèse que la surmortalité 2021 est la même en France qu'en 2020, on obtient: 0,17%.

    Va falloir sur cette base reconsidérer mes félicitations aux services hospitaliers genevois...

    Et les vaccins n'ont servi à rien ou pas grand chose.

    Je prédis dans les années à venir une augmentation de certaines maladies comme les cancers, les maladies auto-immunes, cardio-vasculaires...

    Pour l'Afrique, moins de vieux, moins d'obèses, moins de diabétiques, moins d'hypertendus, moins de stress (peut-être ou différent), moins de sédentarité, plus de sida, plus de parasitoses...

  • Insupportable de lire ici encore des conneries complotistes à propos des vaccins et des stratégie anti-covid de la part de médecins du dimanche, pêchées sur des sites de "réinformation", propos remplis de sophismes et d'arguments sans queue ni tête. Personnes qui viennent ensuite pleurnicher aux urgences en suppliant qu'on les soignent, avec des produits du "big-pharma", pour le covid ou autre choses.

    Personnes qui probablement tapaient sur des casseroles comme des ahuris en 2020 pour remercier des soignants à qui elles crachent à la figure en refusant les gestes de civisme élémentaires qu'ils demandent.

    L'efficacité des vaccin est formellement démontrée et n'est contestée que par une poignée de guignols en mal de gloire et de vente de livres (Péronne, Toubiana et toute la clique de bras cassés) et par leur soutiens écervelé. Leurs conneries tuent des gens, il faudra s'en souvenir.

    Comme Macron, j'ai aussi très envie "d'emmerder les non-vaccinés". Je compte le faire aussi souvent que l'occasion me sera donnée.

  • La vaccination, et vous avez raison, protège, surtout les vieux. Entre avantages et inconvénients, la balance penche largement pour le vaccin.
    Cependant, on peut comprendre que certaines personnes soient mal informées et inquiètes, aient du mal à prendre des rendez-vous pour se faire vacciner, préfèrent rester isolées, etc. Toutes ne sont pas complotistes. Au lieu de les stigmatiser, il faudrait les contacter, les persuader, les aider et, peut être, obliger les personnes âgées ou à risque, à se faire vacciner. Cela permettrait de laisser notre jeunesse vivre un peu.

  • Insupportable de lire encore les conneries d'ecerveles comme Jean-Paul ayant manque d'air au moment de leursmise-bas. Commence par donner ton sang quatre fois par annee. A ce moment seulement tu auras le droit d'ouvrir ton clape-m....

  • Laurent, je ne publie d'habitude pas les attaques personnelles contre un autre commentateur. Mais ici vous rendez compte de la violence de cette idée d'emmerder les non-vaccinés, alors je laisse (mais ce sera la seule sans quoi le fil se pourrit).

    Macron a fait une sortie inacceptable, et il gagne des intentions de vote.

    Si le vaccin est totalement admis par certains ce n'est pas le cas de tout le monde, et le débat ne doit pas être escamoté par des anathèmes. Si le vaccin est efficace comme il doit normalement l'être, un vacciné n'a rien à craindre d'un non vacciné. Si ce n'est pas le cas il y a problème.

  • Je suis gêné d'avoir laissé ce comm Jean-Paul. Mais on est bien en train de fabriquer un bouc émissaire, et la violence ressentie par les réfractaires est bien réelle. Laurent l'exprime crument.

    Nous avons des convergences sur certains sujets et j'apprécie en général vos commentaire réfléchis et argumentés, de nature parfois à me faire réviser mon propre point de vue.

    Sur ce vaccin nous divergeons, mais c'est le débat. J'aimerais que l'on puisse en parler normalement, sans déclencher à chaque fois une tempête.

    Je ne suis pas un antivax par dogme, j'y reviendrai prochainement. Il y a du pour et du contre et actuellement beaucoup de confusion. Je trouve normal d'en parler.

  • macron l'ami des super riches et des banlieues, emmerde presque tous les français, et surtout il les ruine! Le plus gros déficit de l'histoire pour la France en 2020, alors que l'Allemagne est elle, en excédent! NON macron n'est pas un économiste pas plus qu'un bon président! Mais rassurez vous il sera réélu, comme ça il pourra finir de faire les poches des plus pauvres, vaccinés ou non vaccinés!

  • Desole Homme Libre d'avoir ete virulent, mais je ne supported plus ces soit-disant champions de la solidarite. Ces "j'ai sauve la planete" grace a mes trois piqures. Pour sauver concretement quelqu'un, qu'ils commencent par donner leur sang ou leurs plaquettes et regulierement.

    Je precise que suite au vaccin contre l'hepatite B il y a vingt ans, me suis retrouve avec une mononucleose pendant huit mois. Alors maintenant, les vaccins c'est basta. Mais allez faire comprendre ca ***..

  • Je l'avais bien compris comme cela, Laurent. C'est pourquoi j'ai pris la responsabilité de le laisser, il exprimer bien les choses. Pas de problème pour moi. J'assume ma part

  • Roulements de tambour: Une fois n'est pas coutume, Le Matin fait de l'information et pas de la propagande et nous parle des chiffres maquillé par l'OFSP:

    https://www.lematin.ch/story/admis-pour-une-fracture-comptes-comme-malades-du-covid-789528806804

  • Curieux de lire dans le même article, d’une part que les pays d’Afrique subsaharienne auraient efficacement contenu la propagation du virus, et d’autre part que le Sénégal aurait eu un taux de contamination de 40% à 50%… serait-ce la partie récemment « mise à jour » de l’article, qui de fait invaliderait les affirmations précédemment énoncées?
    Il y a tellement d’informations contradictoires sur ce virus et tout ce qui l’entoure qu’il est absolument impossible de démêler le vrai du faux…
    Les uns vous disant qu’il y a plus de vaccinés que de non vaccinés aux soins intensifs… et les autres l’exact contraire. Les uns affirmant que les morts des effets secondaires du vaccins sont bien plus nombreux que ceux du Covid… et les autres l’opposé…
    De fait, ce vaccin est une nouvelle forme de thérapie qui ouvre un vaste champ des possibles, bien qu’encore jamais utilisé auparavant car la Big Pharma s’en était détournée. Il aura fallu une poignée de pionniers entêtés pour faire avancer la recherche contre vents et marées, et cette pandémie a été l’occasion de démontrer son efficacité et surtout la rapidité avec laquelle une solution pouvait être développée, par deux start-up auparavant méconnues.
    Malheureusement comme tout vaccin, et comme le montre celui contre la grippe que l’on doit renouveler chaque année, il présente forcément des limites contre un virus mutant de manière extrêmement rapide… et plus la pandémie est étendue dans le monde, plus les mutations s’avèrent rapides et nombreuses.
    Espérons tout de même que l’immunité collective induite par un omicron très transmissible mais peu virulent permettra de sortir enfin de cette situation ubuesque qui dure depuis 2 ans. Il faudrait idéalement cesser d’imposer toute restriction aux personnes peu a risque pour que celui-ci circule au maximum et le pus rapidement possible.

  • Vous confondez "contaminations" et "malades"!!¨Partout les chiffres des statistiques disent clairements et exactements ce que les gouvernements veulent dire, pas plus! les 800 morts quotidien en France de cancer et de la maladies cardiovasculaires qui en parle? Personne!

  • Homme libre : "Si le vaccin est efficace comme il doit normalement l'être, un vacciné n'a rien à craindre d'un non vacciné. Si ce n'est pas le cas il y a problème." Svp, ne dite pas cela. Le port de la ceinture de sécurité ne garantit pas à 100% des risques de blessure ; il en est de même avec le vaccin qui peut être confronté à des variants. En tout cas, une chose est certaine que le vaccin DIMINUE les risques. Point final en ce qui me concerne.

  • La comparaison avec la ceinture de sécurité ne me paraît pas pertinente. Le taux d'échec d'un vaccin doit être infime. En principe, vacciné contre la fièvre jaune vous ne l'aurez pas même si vous voyagez dans des pays à risque.

    Le vaccin n'est pas le seul moyen de diminuer les risques. Je n'adopte pas de conduite à risque. Je sais cependant que l'on ne peut rien prévoir totalement ni tout contrôler. Aujourd'hui des traitements non vaccinaux sont proposés, je suggère de les généraliser.

  • Magnifique, quelqu’un qui écrit “la” Covid. J’applaudis!

  • Ah bon parce que vous connaissez exactement le sexe de ce virus, là on a gagné! En faite c'est UN virus, mais qui est de sexe féminin! Les wokistes transgenres inclusifs vont adorer!

  • Marc, vous avez raison d'écrire "la Covid". Ce terme est au féminin (n'en déplaise aux féministes) car la Covid est une maladie. Le coronavirus est au masculin car c'est le virus, vecteur de la maladie. Les médias se sont emmêlés les pinceaux à ce sujet. Par suivisme ou par paresse, ils ont adopté le masculin pour parler de la pathologie. Au fond, cela n'a pas beaucoup d'importance puisque l'on se comprend.

  • Ce mot est "féminin" parce que les académiciens l'ont décidés, comme la/le big pharma a décidé de gagner beaucoup de fric avec les vaccins! Si au moins on pouvait vexer ce petit virus pour le voir partir, mais est il encore là mystère! Et tout ça va cesser faute de fric! Et prendre pour argent content toutes les bêtises marmonnées sur les 3 radions de radio/france c'est faire preuve de peu de discernement!

  • Pour en rajouter un peu sur les vaccins, il y a des indices comme quoi en ce qui concerne la transmission d’omicron, l’efficacité des vaccins serait négative. En effet on voit que des pays avec un taux de vaccination très élevé subissent la plus forte explosion de cas. Cela devrait inquiéter et interpeller.

  • Les vaccinés ont un comportement d'autodéfense, ils ont peur de tomber malades à cause des vaccins, mais ils n'osent pas le dire et surtout ils n'osent pas ce l'avouer! D'un coté on vous explique que ces vaccins sont inoffensifs, et de l'autres Qu'ils ont une action sur le virus, on ne peut pas voir l'un sans l'autre! Les vaccins sont donc potentiellement dangereux point final! Tout ça pour une maladie qui ne fait pas 1 % de mortalité dans le monde! Amuser par le commentaire qui nous explique que le Portugal n'est plus un "bon élève"! On voit le caractère abêtissant des propos! Donc le Portugal qui avait soit disant 91% de sa population vaccinée, passe la pour un mauvais élève, avec des chiffres qui n'ont plus rien à voir?? Tout ça pour expliquer/justifier l'explosion de la maladie en ce début d'année! Je ne doute pas que le Portugal comme la France et tous les pays européens, suisse comprise, souffre aujourd'hui d'une faillite de son système de santé! Comment peut on expliquer ces différences de chiffres? On n'avait jamais vu des vaccins a inoculer 4/5 fois pas an! Nous sommes donc bel et bien des cobayes! Prisonniers de nos portables de nos médicaments et de nos vaccins!

  • Je tiens à remercier Jean-Paul pour son commentaire. En effet, il m'a amené à me poser certaines questions. Dont la principale: d'où vient cette haine pour les non-vaccinés, haine sinon viscérale du moins assez extraordinaire? Vu la teneur de son commentaire, il est évident qu'il est vacciné. Alors où est le problème? Il est protégé selon la doxa des autorités. Il ne risque plus rien. Si? J'aimerais comprendre.

    En fait les "vaccins" à mARN sont une faillite complète: en France par exemple, le nombre de nouveaux cas quotidiens n'a jamais été si important. Mais il faut continuer à nourrrir les vaches à lait Pfizer et Moderna. Les millions ne sont certainement pas perdus pour tout le monde.

    Les effets secondaires de ces produits sont catastrophiques. Il suffit de lire le rapport préliminaire pour le produit Pfizer lors de l'introduction des injections aux USA. Très instructifs Bien sûr Pfizer voulait le garder confidentiel On comprend pourquoi et on comprend aussi pourquoi ils ont fait signer des contrats les dégageant de TOUTE responsabilité. Les risques pour les injectés, les bénéfices pour les labos. Le rapport:

    https://phmpt.org/wp-content/uploads/2021/11/5.3.6-postmarketing-experience.pdf

    Bien sûr les vaccinés - je suppose - ne vont pas le lire.

    Pour rappel: la protéine de pointe est toxique. Elle se lie à une enzyme présente à la surface de toutes les cellules endothéliales, alors que cette enzyme joue un rôle majeur dans la régulation de la tension artérielle (en la faisant baisser). Autres conséquences: myocardites, péricardites, thromboses, AVC, en attendant "mieux".

    Un produit basé sur une seule protéine d'un virus n'est pas un vaccin. Il peut suffire d'une seule mutation de cette protéine pour rendre le "vaccin" inefficace. Or omicron compte 32 mutations sur cette protéine de pointe.

    Les non-vaccinés servent de boucs émissaires. C'est classique. Même si on peut s'étonner qu'un juif ait la mémoire courte;

    https://www.franceculture.fr/histoire/epidemies-la-fabrique-des-boucs-emissaires

    Donc oui, toutes ces insultes contre les non-vaccinés trahissent une peur viscérale de la mort. C'est tragique pour certains, mais c'est le destin de toute vie. Il serait temps de le comprendre et de l'accepter.

    A propos, cette personne était triplement "vaccinée":

    https://fr.sputniknews.com/20220108/deces-du-depute-jose-evrard-des-suites-du-covid-1054235320.html

    ABE

  • @ Daniel : https://www.pasteur.fr/fr/journal-recherche/actualites/decouverte-arn-messager-1961

    Belle journée à tous

  • Homme libre : Sont considérées comme entièrement vaccinées les personnes qui ont reçu deux doses des vaccins Moderna (Spikevax®) ou Pfizer/BioNTech (Comirnaty®) ou une dose de ces vaccins après avoir guéri d’une infection confirmée au SARS-⁠CoV2 (recommandation de vaccination de l’OFSP et de la CFV). En ce qui concerne le vaccin de Johnson & Johnson (Covid-⁠19 Vaccine Janssen®), une seule dose de vaccin est nécessaire.
    Par ailleurs, L'incidence des hospitalisations chez les vaccinés est au minimum 90% inférieure aux non-vaccinés.
    Aussi, sachez que les traitements non vaccinaux sont encore en expérimentation. Alors, vous n'êtes pas conséquent avec ce que vous avancez : d'un côté vous dites que la vaccination comporte des risques pour la santé, et d'un autre côté, vous êtes adeptes pour les traitement non-vaccinaux dont les effets secondaires n'ont pas encore été inventoriez...

  • On a déjà une certaine expérience avec les anti-viraux. La Covid est la troisième génération de gros coronavirus. Avec d'autres virus aussi. Les molécules produisent des effets relativement stables. Leurs inconvénients sont connus.

  • Le Molnupiravir, un traitement anti-Covid, développé par Merck, a été approuvé par l’Agence européenne des médicaments. Toutefois, cette pilule est moins efficace que prévu.
    Début novembre, Pfizer a publié les résultats préliminaires de sa pilule antivirale, Paxlovid. Efficace à 89%, ce serait un outil potentiellement prometteur pour le traitement du Covid. Toutefois, l’Agence européenne du médicament examine toujours Paxlovid afin de la commercialiser en France.
    Pour le moment, le Molnupiravir n'a pas aidé les patients hospitalisés à se remettre plus rapidement du Covid-19. Il est probable que Paxlovid ne serait pas non plus utile au moment de l'hospitalisation. voir l'article en son entier s/https://blog.hellocare.pro/antiviraux-contre-le-covid.
    Alors, Homme Libre, pour le moment, seul le vaccin semble être efficace à plus de 90%

  • Ah bon les vaccins seraient efficaces à plus de 90%???? Alors comment expliquez vous qu'au Portugal où le 91% de la population est vaccinée, les urgences sont débordées? Idem en Angleterre et en Israel! Ces vaccins ne sont pas efficaces contre omicron! Là on tente de se débarrasser au plus vite des stocks restant! Mais je ne doute pas que le cas échéant on fera passer les anciens stocks de vaccins pour des nouveaux, la big pharma n'est pas à un mensonge près!

  • Avec Frenkel et Jean-Paul, la propagande vaccinale marche plein pot.

    A Genève aucune surmortalité due au virus en dessous de 70 ans. En Suisse et en France aucune surmortalité due au virus en dessous de 65 ans. Ce virus est inoffensif pour la très grande majorité de la population. Certaines personnes ont organisé une dramatisation de la situation et ont instillé une grande peur et cherchent à terroriser la population. Il y a un article du code pénal à ce sujet. Les enquêtes montrent que ce sont les gens les plus cultivés et les plus intelligents qui refusent le chantage à l'injection. Qui refusent la peur. Les statistiques sont truquées: en France le témoignage d'une infirmière nous apprend qu'une personne qui arrive à l'hôpital par exemple pour une jambe cassée sera classée comme malade covid si son test est positif. Et où sont les informations pour nous indiquer ceux qui sont morts du covid ou avec le covid, les comorbidités?

    La comparaison avec la ceinture de sécurité, c'est du grand n'importe quoi. La comparaison est particulièrement débile à plus d'un titre: le port de la ceinture est obligatoire, l'injection ne l'est pas. Et elle ne le deviendra pas parce que dans ce cas ceux qui la rendraient obligatoire devraient assumer les conséquences financières des effets néfastes de ces injections. Ensuite avec la ceinture rien n'est introduit dans votre corps, aucune injection, aucun pillule à avaler. Et enfin chacun a le choix du modèle de sa voiture alors que pour l'injection il n'y a pas le choix du produit. Je veux me faire vacciner, mais le vaccin (un vrai vaccin à virus complet atténué, pas cette merde à protéine toxique) le vaccin donc que je veux n'est pas disponible. La corruption est ici manifeste. Et il s'agit d'une tyrannie sanitaire.

    En cinq jours 1,88% de la population suisse a été testée positive au virus. Pour la population française, c'est 1,85%. Autant dire l'inefficacité des injections qui n'empêchent ni de tomber malade, ni de transmettre le virus, ni les hospitalisations. Par chance pour touz le virus est devenu relativement bénin et les injectés ne sont pas protégés par leurs injections, mais pas la moindre virulence du virus.

    Et si Marc a raison, on pourrait même avoir un effet ADE. Là, je rirais un grand coup.

    Et puis il y a cette histoire: une femme en coma artificiel. sous respirateur, cas jugé désespéré. ayant accepté auparavant que des molécules soient testées sur elle en dernière extrémité a été sauvée par du....













    viagra.

  • Ici certains se reconnaitront:

    https://www.youtube.com/watch?v=pzUtlRuKKPo

  • Selon le Premier ministre portugais, le pays s'est retrouvé dépassé par l'irruption du variant apparu en Angleterre : s'il avait "su à temps l'existence du variant anglais, les mesures qui ont été définies pour Noël auraient été différentes", a assuré Antonio Costa le 28 janvier, rapporte Le Monde. Selon les autorités sanitaires locales, ce variant représente déjà près de la moitié des nouveaux cas dans les régions de Lisbonne et de la vallée du Tage. Quand le pays a annoncé en décembre la restriction des vols en provenance du Royaume-Uni aux seuls citoyens et résidents portugais muni d'un test négatif, le variant avait déjà atteint le Portugal, destination prisée des Britanniques. Politico rappelle ainsi que 170 000 Portugais vivent au Royaume-Uni, tandis que 35 000 Britanniques résident au Portugal, favorisant les échanges à l'approche des fêtes de fin d'année. Enfin, la presse portugaise pointe du doigt les ratés de la campagne de vaccination, débutée au début du mois de janvier. Dans la semaine, la directrice générale de la santé a d'ailleurs tenté de rassurer la population en s'engageant à ce que chacun puisse être vacciné contre le Covid-19. Car la colère monte face aux retards et aux passe-droits accordés dans le cadre de cette campagne, relève l'agence de presse Reuters. Plusieurs maires, le mari d'une femme médecin ou encore la mère d'un prêtre ont déjà été vaccinés alors qu'ils ne figuraient pas parmi les personnes prioritaires. Or, les premières doses de vaccin sont censées être réservées au personnel exposé, aux résidents des Ehpad et aux personnes de plus de 80 ans.Mercredi, le directeur de la cellule de vaccination, Francisco Ramos, a remis sa démission après avoir reconnu des "irrégularités" dans le processus de sélection des personnes à vacciner à l'hôpital de la Croix-Rouge, dont il est le directeur général. Au Portugal, pays de 10,3 millions d'habitants, seules 350 000 personnes avaient reçu jeudi une première dose de vaccin, et 75 000 une seconde injection de rappel.https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-comment-le-portugal-ex-bon-eleve-europeen-s-est-il-laisse-deborder-par-la-pandemie_4287389.htmlhttps://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-comment-le-portugal-ex-bon-eleve-europeen-s-est-il-laisse-deborder-par-la-pandemie_4287389.html

  • Parce que vous lisez encore "le monde" et en plus vous croyez de qu'ils disent au fou! libé, le monde et l'obs sont les nouveaux "Je suis partout"! Ils sont sous influence de la big pharma et des GAFAM!! Ces 3 médias donnent à leurs lecteurs les infos qui les rassurent, qu'ils veulent entendre et lire, mais qui n'ont rien à voir avec la réalité! Pour eux la réalité n'est pas ce qu'ils voient dans la rue, mais ce qui est écrit dans ces 3 médias! Allez voir ce que "François Garçon" dit de la France ruinée, sur youtube! Vous ne lirez jamais ce type d'information sur vos 3 médias préférés! Une France ruinée est une France ne peut plus soigner ses citoyens convenablement, et qui invente mille prétextes pour tout justifier, expliquer sauf la réalité!

  • C'est réjouissant qu'il y ait de bonnes nouvelles en provenance d'Afrique subsaharienne. On comprend ainsi que ces pays sont très bien organisés et que leur système de santé fonctionne de façon optimale.
    Le contrôle de leurs frontières est également bien géré. Chez nous, on adore voyager, on a " le droit" de prendre l'avion pour de fréquentes vacances, ça aurait mal passé, si on avait fermé les frontières avant même qu'il y ait pléthore d'infections.

    Visiblement, nous ne vivons pas dans des contextes similaires et cette maîtrise forte d'une pandémie est hors de portée pour nos sociétés. Soit trop laxistes, soit moins bien organisées que l'Afrique subsaharienne, soit trop autoritaires parce qu'on promeut et exige trop le vaccin, les masques, les restrictions, les tests.
    Nous, on est trop et pas assez, à la fois. Les citoyens ont tous leurs convictions à ce sujet et ils sont intraitables.

    D'autres continents ont des problèmes avec le coronavirus et l'Afrique est d'autant plus à envier ( sauf l'Afrique du Sud et du Nord).

    Si les autorités des pays européens n'avaient rien entrepris pour nous "protéger", on leur en aurait fait le reproche. Elles n'ont pas su choisir tous les bons moyens dès le début et cela a semé le doute chez chez bien des citoyens.

    Le vaccin a su mettre en évidence la défiance envers la médecine classique et la recherche. On aurait aimé un vaccin à la fois adapté à la nouvelle maladie, mais rassurant dans sa composition classique. Nous avons l'habitude de choisir nos produits dans un vaste éventail en self-service. Et là, il fallait accepter quelque chose de nouveau et difficile à comprendre.

    La majorité de la population finit par faire confiance ou n'arrive plus à éviter l'échéance et se fait vacciner ( pour eux-mêmes ou se voyant comme partie d'un tout), mais ils passent pour des moutons idiots et faibles aux yeux de ceux qui pensent pouvoir s'en sortir en tant qu'individus dotés d'un plus grand discernement, d'une saine méfiance et un système immunitaire performant.
    Ces personnes ne devraient pas se trouver à l'hôpital. D'abord parce que leur système immunitaire les préserve de tout et aussi parce qu'à l'hôpital on va leur administrer des substances souvent inconnues. Dans le cas des personnes qui ont un faux certificat vaccinal, la thérapie peut totalement rater.
    Ca me surprend un peu que des personnes tellement méfiantes face au vaccin soient d'accord d'aller à l'hôpital et se livrer aux thérapies qu'on y pratique. Mais elles ont probablement une cohérence dont on finira par apprendre les tenants et les aboutissants.
    En attendant, le personnel hospitalier est à bout de forces, démissionne, tombe malade. Tous doivent en porter les conséquences. Je ne souhaite à personne de tomber malade d'autre chose et de se retrouver en stand-by par manque de place et de personnel à l'hôpital. En Suisse, on n'est pas habitués à ça.

    Pour terminer, je dirais qu'en Suisse, nous avons les restrictions parmi les moins contraignantes du continent et j'essaye de ne pas me laisser envahir par une indignation qui concerne des pays voisins. C'est déjà assez pénible sans ça.

  • "Ca me surprend un peu que des personnes tellement méfiantes face au vaccin soient d'accord d'aller à l'hôpital et se livrer aux thérapies qu'on y pratique."

    C'est votre raisonnnement qui est incohérent ou votre méconnaissance de l'hôpital. C'est toujours le patient qui décide en dernier ressort. Même si le médecin ou le chirurgien n'est pas d'accord. Ainsi une connaissance a refusé un antiviral et l'hydroxychloriquine, mais a accepté l'antibiotique. Résultat guérison en moins de deux jours alors qu'elle était à la limite d'être envoyée en soins intensifs.

    Je vous rappelle également que les personnes non-vaccinées sont les personnes les plus cultivées et les plus intelligentes.

    En outre le risque en dessous de 70 ans est très voisin de zéro. Par contre il apparaît que plus quelqu'un est jeune plus grand est le risque d'effets secondaires qui peuvent être très graves.

    Il faudra aussi m'expliquer pourquoi le vaccin russe administré à Saint-Marin est accepté par l'UE, mais que ce vaccin n'est pas disponible dans l'UE. Pourquoi la Suisse accepte les étrangers vaccinés avec les vaccins chinois, mais pas ceux avec le vaccin russe.

    Le produit à mARN est devenu inutile face à omicron. On le voit chaque jour.

    Exemple, commentaire trouvé chez 20minutes.

    "Dans mon équipe 3 double vaccinés malades et 3 non vaccinés au travail. voilà à quoi ça sert Le vaccin"

    Maintenant je vais suivre ce qui se passe au Chili.

    ABE

  • Oups, correction:

    Par contre il apparaît que plus quelqu'un est jeune plus grand est le risque d'effets secondaires AVEC LES PRODUITS à mARN, effets qui peuvent être très graves.

    Rappel: certains pays ont interdit le moderna aux moins de 30 ans.

  • BÉNÉFICE - Selon un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publié ce jeudi, les vaccins ont déjà permis de sauver au moins 500.000 vies en Europe. Elle appelle néanmoins à la mise en place urgente d'autres mesures sanitaires pour éviter l'hécatombe cet hiver. Alors, que ceux qui ne veulent pas se faire vacciner assument leur choix jusqu'au bout !

  • Que voulez-vous dire par "... assument leur choix jusqu'au bout" ?

  • Cette région du monde s'en sort mieux, car sa population est jeune et en bonne santé. Les pays occidentaux sont remplis de vieux et d'obèses.

  • @ Daniel,

    C'est une personne vaccinée et inculte ( vieille mais pas obèse ;-))) qui va vous répondre, en sachant que ça vaut ce que ça vaut pour vous.
    Je pense que cette tentative d'être prise au sérieux est vaine, mais essayons de communiquer. Parfois ça fonctionne.

    Généralement, notre opinion se base sur des faits ou une vision du monde. Ou les deux.
    En Occident, la notion d'individu est un facteur très fort et on oriente souvent son action en fonction de nos convictions et l'idée que nous pouvons tout comprendre et choisir ce qui nous semble le mieux.

    Lors de la première vague, j'ai applaudi le personnel médical et me suis dit que j'essayerai de faire en sorte de ne pas me retrouver à l'hôpital.
    Une de mes filles a travaillé à l'Accueil covid en avril - mai 2020 à Lausanne Elle m'a raconté que les infirmières vivaient une situation inhumaine et qu'à force de porter le masque, la peau derrière leurs oreilles étaient en sang, malgré toutes les astuces et pommades employées.
    Pour moi, ça a été la dernière goutte.

    Quand le vaccin est arrivé ( merci Donald Trump et Warp speed), j'ai voulu attendre de voir si les premières personnes courageuses supportaient le produit. Je les ai beaucoup admirées d'avoir pris un tel risque.
    C'était un geste à la fois individuel mais à portée collective.
    Puis j'ai franchi le pas parce que mes proches et moi-même avons été toujours bien pris en charge par les médecins et l'hôpital. Je n'ai pas de défiance envers la médecine occidentale et même si la pharma est critiquable pour plein de choses, sans elle, je ne sais pas ce que la vie de ma famille serait devenue.

    Les gouvernements des différents pays prennent des options un peu différentes. Chez nous, comme on a pu voter, on comprend un peu quelle est l'attitude de la majorité des citoyens.
    Nous sommes un pays d'incultes, sans aucun doute.

    Il est difficile de savoir où nous en serions, si le taux de vaccination était à 30 %., sur ce continent de vieux et d'une population qui se déplace beaucoup.

    Vous n'avez donc pas trouvé l'information au sujet du vaccin Sputnik V et l'UE ? Elle doit pourtant être disponible.
    Egalement l'information sur son acceptation en Russie.

    La médecine moderne a permis de défier la selection naturelle. On est peut-être arrivés au bout de ce qui était possible parce que les hommes ne peuvent pas aller plus loin. A un moment donné, il y a une résistance ou un trop-plein de "progrès."
    Il faut l'accepter.

  • @Calendua

    J'avoue ne pas comprendre grand chose à votre commentaire. Vous n'avez pas apprécié que je relève votre sophisme. Soit. Et alors?

    "Généralement, notre opinion se base sur des faits ou une vision du monde."

    A condition d'avoir connaissance de fraits vrais et en l'occurrence d'avoir des notions de biologie et médecine permettant d'apprécier ces faits.

    Avez-vous lu le rapport préalable que Pfizer avait voulu garder confidentiel?

    Vous avez choisi de faire confiance aux autorités politiques et médicales. C'est votre choix. Je n'ai pas à le critiquer. Je demande la liberté de choix et de ne pas être soumis à un chantage. Mon expérience me permet d'être critique par rapport au monde médical. Et je n'ai rien contre la médecine moderne et certains médicaments, seulement les médecins sont à mon service et pas le contraire si vous voyez ce que je veux dire. Et je décide des médicaments que je prends. C'est ce qui se passe quand on paie quelqu'un.

    "Il est difficile de savoir où nous en serions, si le taux de vaccination était à 30 %., sur ce continent de vieux et d'une population qui se déplace beaucoup."

    Il n'est pas difficile, il est impossible de le savoir. Ou alors par comparaison.
    Prenons le Liban,
    Taux de vaccination: 27.45%.
    Taux de décès covid: 0.13%
    Donc mieux que la Suisse: 0.15% (taux de vaccination: 68.45%)
    Mieux que Genève: 0.16%
    Mieux que la France: 0.18% (77.49%)
    Mieux que les USA; 0.26% (62.74%)

    On peut aussi prendre la Biélorussie:
    Taux de décès: 0.06% (37.79%).


    Vachement utile donc, ces "vaccinations". L'essentiel est d'y croire. La foi, quoi.

    "Egalement l'information sur son acceptation en Russie."

    Question de mentalité. Les Russes ne voient pas la nécessité de se vacciner, car ils considèrent cette maladie comme bénigne. Ce qu'elle est en absence d'une comorbidité et pour les moins de 70 ans. En Suisse les chiffres sont masqués, voire trafiqués. Je voudrais connaître le nombre de décès dus strictement qu'au seul virus.

    Je ne suis pas anti-vaccin, bien au contraire. Pour les produits à mARN, il y a tromperie sur la marchandise.

    Pauvres peuples européens, pourris gâtés, qui ont la trouille de la mort. Pathétique.

    Socrate, reviens!

  • liban
    Cas covid: 774000
    décès 9283
    ratio 1 pour 83
    moins bon qu'en Suisse

  • Pour une fois, sur votre façon de voir les dérives de l'hystérie vaccinale, je suis assez d'accord avec vous M. Daniel.

  • @ Daniel,

    Merci pour votre réponse et les informations.

    Ce n'est pas grave si vous ne comprenez pas mon commentaire. Je n' arrive pas à expliquer davantage, ni mieux.

    Je respecte vos choix, il n'y a aucun problème.

  • Effectivement, nos médias sont payés pour faire de la propagande, non pas de l'information. Raison pour laquelle il faudra voter un grand NON à la loi sur les médias en février!

    https://medias-train-de-mesures-non.ch/

  • L'argument bidon pour dire "la covid" est que les mot "disease" est fémininon en français. Désormais, il vous faudra donc aussi dire la weekend!

  • "Désormais, il vous faudra donc aussi dire la weekend!"

    Excellent!

    @Calendula.

    "Je respecte vos choix, il n'y a aucun problème."

    Idem! Merci!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel