Commission européenne et déconstruction : « Ne dites plus Noël »

Helena Dalli, commissaire européenne à l’Egalité, tentait de justifier la déconstruction culturelle à laquelle l’UE se livre sous prétexte d’inclusivité. Elle déclarait que cela « … visait à (...) illustrer la diversité de la culture européenne ». Vraiment?

 

noel-02-UE.jpgLes faits

La Commission européenne a publié en 2020 un document qui sort dans le public et dans lequel il est recommandé d’éviter les mots qui fâchent. Ces mots sont: Noël, Marie, mesdames et messieurs, entre autres. Il a été retiré suite à la récente polémique.

« La Commission invitait également ses membres à délaisser l’expression «Mesdames et messieurs» au profit de «chers collègues», pour ne pas présumer du genre des personnes présentes et pour ne pas offenser les personnes qui ne sont ni homme ni femme. »

Pour Le Figaro:

« Ainsi découvrait-on récemment que la commissaire européenne à l’égalité Helena Dalli avait publié un guide intitulé Guidelines for Inclusive Communication (recommandations pour une communication inclusive) dans lequel, sur pas moins de 18 pages, sont données des préconisations sémantiques ayant pour but de modeler idéologiquement les esprits selon le vent néo-progressiste qui souffle en permanence sur les institutions de l’Union européenne et leur sinistre agenda de déculturation. »

Noël, Marie, cela rappelle trop les racines chrétiennes de la France, il faut déconstruire, annuler. Par exemple à Besançon, ville dirigée par une écologiste, les décorations de fin d’année n’annoncent pas Bonnes Fêtes (au minimum), mais: Fantastique décembre!

 

noel-03-UE.jpgRééducation politique

Les contorsions des progressistes sont étonnantes. Donc parce qu’il y a des personnes issues d’une autre culture, il faudrait renier celle du pays d’accueil?

Ce document est destiné à l’usage interne, donc j’imagine qu’il insuffle la bonne parole également au personnel et aux députés de l’UE. Ça fait du monde, et une incroyable pression sur le langage.

Pour Le Monde ce n’est que la dernière bataille des conservateurs.

« Dans le but de « refléter la diversité » et de lutter contre « les stéréotypes profondément ancrés dans les comportements individuels et collectifs », la Commission y listait une série de termes à bannir. « Notre communication ne doit jamais présumer que les personnes sont hétérosexuelles, s’identifient avec le genre attribué à leur naissance, ou s’identifient de manière binaire », pouvait-on lire dans le guide. »

C’est clair: il s’agit de rééduquer le comportement, la manière de s’exprimer, donc de penser, de la population. C’est le « progressisme ». On ne rêve pas. Des politiciens même pas élus décident de ce qu’il est bien de penser et de dire, et imposent leur décision au continent.

Je refuse.

 

noel-04-inklusiv.jpgOffensé

À une personne à l’allure de femme, je dis Bonjour madame. Je l’identifie à ce que je vois, qui est ce qu’elle montre. Si elle est autre chose, c’est à elle de le faire savoir. Si c’est indéfinissable, androgyne, je reste prudent. J’attends un signe clair.

Mais en principe, par défaut, je privilégie la norme majoritaire qui sert à la majorité de la population. Je le fais parce que c’est plus simple. Je le fais parce je n’adhère pas à la théorie qui sépare le sexe du genre ou la libre détermination de son genre.

La nature reste un marqueur fondamental. Penser autrement c’est entrer dans le monde déconnecté. Il n’y a d’ailleurs aucune démonstration scientifique de la justesse de cette théorie. Il n’existe aucune explication scientifique ou théologique qui puisse expliquer ce que signifie « ne pas être né dans le bon corps ».

Chacun vit ce qu’il veut mais cette prétendue erreur de corps est invraisemblable et relève de considérations qui n’ont rien à voir avec la réalité. C’est une sorte de mystique. Il ne suffit pas de se ressentir femme, comme dit la ministre Élisabeth Moreno, pour en être vraiment une. C'est de l’idéologie sans aucune base scientifique.

La Commission européenne ne veut pas offenser les LGBTetc? Moi je suis offensé, profondément, de ce que l’on puisse affirmer cette théorie, imposer un nouveau langage décidé par une poignée de politiques, et que les autorités suivent ce mouvement.

Je suis offensé que l’on veuillez gommer le mot Noël et donc ce qu’il représente. Si je vais au Maghreb je ne demande pas aux musulmans de renoncer aux mots « Ramadan » ou « fête de l’Aïd ». J’irai même fêter avec eux s’ils m’y invitent.

 

noel-01-fnac.jpgBienvenue au Wokistan

Il y a deux sexes, deux genres, une infinité de modulations, et des cas de sexe indéterminé.

Dans la même idée on sait que certaines féministes qui vivent de la surenchère idéologique préfèrent dire « personne avec un utérus » plutôt que « femme ».

Prenons-les à la lettre. Je propose que l’on vérifie que toutes les femmes trans (hommes devenus femmes) ont bien un utérus, puisque c’est le marqueur de ce que l’on nomme des femmes. S’ils n’en ont pas ils ne sont pas des femmes. Cependant le fait qu’ils prennent l’apparence, et par suite le comportement de femmes, montre qu’il existe bien une spécificité féminine différente du masculin.

Cela me paraît élémentaire.

Quoiqu’il en soit ce n’est pas en supprimant des mots ou faits de manière autoritaire et non démocratique que l’on illustre la diversité. Cette pratique nous mène plutôt vers une extinction de masse de la culture occidentale. Bienvenue au Wokistan.

Cette Europe-là c’est non. Dans cette décennie et les suivantes nous devons choisir si nous voulons préserver notre culture, dont Noël est un des plus forts symboles, ou y renoncer. 

À côté de cette posture « inklusive », la Mère Noël noire de la Fnac est une galéjade d’adolescent ou un plan comm pour être à la mode.

Enfin, je ne suis qu’une minuscule goutte d’eau dans le flot des humains, mais j’affiche mon attachement:

 

noel-05-UE.jpg

 

 

17 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • « Si c’est indéfinissable, androgyne, je reste prudent. J’attends un signe clair. »

    Peut-être que vous avez croisé un Ummite ou un Oummain... Quoique, encore là c'est compliqué. Y aurait-il des Ummites transgenres, hermaphrodites ?

    Pff ! question stupide évidemment... carrément du négationnisme pour nos LGBT, qu'il n'y aurait que des Ummites hétérosexuels... admettons alors qu'il y ait des Ummites trans... dans la mesure où "Ils" s'étonnent que nous terriens communiquons avec de nombreuses langues, alors qu'eux n'en "marmonnent" qu'une seule. Ah..., et puis ils s'étonnent qu'il y a chez nous des Blancs et des Noirs... comme aux échecs, alors qu'eux sont Gris... Plus simple pour Eux !!!

  • Au fait:

    délaisser l’expression «Mesdames et messieurs» au profit de «chers collègues», pour ne pas présumer du genre des personnes présentes et pour ne pas offenser les personnes qui ne sont ni homme ni femme. »

    On peut aussi commencer par demander s'il y a une personne dans la salle qui n'est ni homme ni femme. Après tout, la personne s'assume, et 'on est en droit de savoir puisque cela peut influer sur notre formulation.

    Je cherche des poux, oui, mais il y en a...

  • Lu et approuvé. Un point sur lequel je voudrais revenir : Le journal "Le Monde" prétend lutter contre les stéréotypes qui favoriseraient les hommes au détriment des femmes. En réalité, c'est l'inverse qui se produit. Je connais bien le milieu scolaire où les féministes sont majoritaires, où les filles sont présentées comme des victimes, et où les garçons se sentent coupables. On retrouve la même dichotomie dans la culture, dans les fictions. Les médias, surtout à Gauche, ne cessent de mettre l'accent sur les violences faites aux femmes, les salaires inférieurs de ces dernières, le plafond de verre, etc. Quant à nos dirigeants politiques, ils ne sont pas en reste avec un ministère uniquement consacré à la cause des femmes.
    Alors je demande : "où est donc cette société qui véhiculerait des préjugés machistes ?". Elle n'existe plus depuis longtemps mais Orwell est toujours là avec son monde artificiel, aux antipodes du monde réel. On explique aux gens que ce qu'ils voient, et ce qu'ils vivent, n'est pas la vérité. On leur dit que le comportement qu'ils jugent correct est inconsciemment sexiste parce qu'ils sont enfermés dans des schémas de pensée réactionnaires. A force de formater le cerveau de nos concitoyens, on leur fait croire à un monde qui n'existe pas.

  • Bravo, Cher Hommelibre! Vous cernez bien le problème; je partage votre analyse. En ce qui me concerne, le wokisme ne passera pas! Joyeux Noël à vous et à tous et toutes vos lecteurs et vos lectrices, femmes et hommes!

  • Rien à ajouter, sinon que je me sens moins seul.
    En désespoir de cause il reste toujours le mot d'Edmond Rostand "C'est encore plus beau lorsque c'est inutile.*

  • BRAVO et un très grand MERCI, cher Homme Libre pour ce billet magistral qui remet l'église au milieu du village.

    Le but des mondialistes de L'UE et d'ailleurs est de déconstruire tout ce qui rattache un individu à son pays, ses racines et ses traditions afin de mieux pouvoir le manipuler pour instaurer leur nouvel ordre mondial sans frontières où tout le monde se ressemble, pense la même chose, consomme la même chose et obéit au doigt et à l'oeil. Sur le sujet je vous conseille églement cet article:

    https://www.lefigaro.fr/vox/societe/au-wokistan-noel-derange-et-pose-de-graves-problemes-existentiels-20211201

    et cette publicité de la poste norvégienne avec un père Noël homo diffusée au vu et au su des tous les enfants et bien entendu ça plaît au Matin, mais pas aux lecteurs vu les pouces en bas:

    https://www.lematin.ch/story/la-poste-norvegienne-ose-le-pere-noel-gay-612832636992

    JOYEUX NOEL A VOUS ET VOS LECTEURS!

  • Je me suis trompé de lien dans mon dernier post et ai remis par erreur celui de l'article du Figaro que vous citez déjà. Voici celui auquel je pensais:

    https://www.pouruneécolelibre.com/2021/12/noel-et-marie-tous-ces-mots-que-la.html

    Pour ce qui est de la déconstruction et de la haine de l'Homme blanc je ne me souviens plus si je vous ai déjà parlé de ce qui se passe en ce moment à (ce que l'on pouvait appeler autrefois) l'Université de Genève, Tout cela camouflé sous des prétextes de "recherches" bidons financées par nos impôts:

    https://www.unige.ch/lejournal/vie-unige/automne-2021/coup-de-jeune-bustes-bastions/

    et

    https://www.unige.ch/lejournal/numeros/journal164/article-5/

    Je me dis que ça devrait aussi vous inspirer un bon billet comme vous savez si bien les faire.

  • Nous avons des politiciens et des hauts fonctionnaires totalement incultes et stupides! Ces fêtes de fin d'année sont dans notre inconscient collectif là depuis au moins 10'000 ans, ce sont les fêtes païennes du solstice d'hivers! Le gros problème c'est cette volonté de déconstruire tout ce qui nous réunis, nos racines! La chanson de Maxime Leforestier "être né quelque part" qui n'est pas un hymne du front nationale, ne nous est pas adressé, elle est pour tous les autres, mais pas pour nous européens! Tadeï qui dans l'une de ses dernières émissions sur RT TV, se posait la question de savoir si la France ne virait pas à droite!!! NON la France ne vire pas à droite, elle est dégoutée par la gauche! Alors forcément elle va voir ailleurs! Le gros problème c'est qu'en plus là, comme un volcan, cette France restée longtemps silencieuse se réveille! Il ne suffit pas de la traiter de France fasciste, pour régler le problème, il est aujourd'hui trop brûlant!

  • A lire en complément de votre billet sur la déconstruction de notre civilisation occidentale:

    https://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2021/12/17/le-canton-de-vaud-assoit-son-nouveau-culte-des-transgenres-319127.html

  • Noël est bien plus que la fête de la naissance de Jésus.

    De quoi parle-t-on quand on souhaite Joyeux Noël en Europe au XXIème siècle?
    Sur quel aspect y aurait-il consensus ? La fête de famille ? Les cadeaux ? Les bons repas ? La messe ou le culte de minuit ? Les magnifiques chants de Noël ? La crèche ? Le solstice et les lumières ? Le congé ou les vacances ?
    Idéalement, "Noël " voudrait dire tout ça.

    Enfant, je ne comprenais pas bien le lien entre la fête religieuse encore très présente, le Père Noël et le sapin, mais je préférais ne pas trop poser la question, de peur qu'on renonce aux cadeaux ! ;-)))
    Les Rois mages ont longtemps été d'un bon secours, mais selon les pays, d'autres instances sont préposées aux cadeaux.

    Noël est une immense occasion de traditions et récits différents. Dans le domaine privé, les gens vont vivre Noël avec plus ou moins de bonheur et de joie, parce qu'on se retrouve à devoir jouer des scénarios familiaux plus ou moins redoutés.
    Souvent, je me suis dit que pour finir, seuls les enfants se réjouissent vraiment. En tant que maman, j'étais débordée par les préparatifs et je rêvais de ne pas être responsable de tout, y compris de recevoir des beaux-parents et de prévoir de chouettes cadeaux pour tous. Et puis comme tous étaient invités partout, il fallait organiser plusieurs fêtes à la maison pour n'exclure personne ...
    J'ai décidé de ne pas devenir une aïeule qui exige des prestations de fin d'année à la génération qui travaille.

    Noël est une affaire de lien social au présent et probablement un lien avec nos souvenirs d'enfance. En ça, on y tient énormément.

    Est-ce que le mot "Noël" disparaît de l'usage ? Je ne l'ai pas observé.
    Pour étendre notre savoir francophone, je propose ce petit quiz régionaliste du Figaro :

    https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/quiz-francais/comment-dit-on-joyeux-noel-dans-les-regions-francaises-20201225

    Ce tableau me semble très pratique, si on veut souhaiter Noël à des amis ou connaissances à travers le monde :

    https://www.freelang.com/expressions/noel.php

    Il tient clairement à chacun de sauvegarder cet usage si on chérit Noël et qu'on est sincèrement attaché à son côté traditionnel.
    En tant que parent, on a un rôle très important et il faut arriver à gérer la délicate réponse à la question: Est-ce que le Père Noël existe vraiment ?
    (Vraiment, pour les parents, Noël peut être stressant ...)

  • Calendula, j'ai 4/8 au quiz. Sympa toutes ces expressions si différentes, et le charbonnier couvert de suie.

    Le tableau devrait être communiqué au pape. Je sis certain qu'il ne dit pas Joyeux Noël dans toutes les langues. D'ailleurs, va-t-il suivre les progressistes et ne plus dire Noël?...

    :-)

    Comme vous je n'ai pas observé de renoncement au mot dans les émissions populaires et dans la pub, ou entre les gens. On n'imagine par Les 12 coups de midi sans citer Noël!

    Par contre cela grignote progressivement dans les sphères dirigeantes. Le poisson pourrit par la tête.

  • Notoirement, le Royaume Uni ne fait plus partie de l'UE, mais est tout de même une nation très multiculturelle.
    Dans ce pays, on ne peut pas dire que " le poisson pourrit par la tête".
    Avez-vous entendu le discours de Noël de la Reine ?

    https://www.bing.com/videos/search?q=discours+reine+elizabeth+2&docid=20759182558008&mid=6C1E66E13FC9777891D46C1E66E13FC9777891D4&view=detail&FORM=VIRE

    Je crois qu'il n'y a pas d'entreprise concertée pour éliminer Noël de notre vocabulaire et de notre vécu. Et si tentative il a pu y avoir dans les hautes sphères de l'UE, ça a raté. Le retrait de la recommandation est là pour prouver que ça ne passe pas .

  • J'entends bien, Calendula. La reine E est un symbole de tradition et donc elle ne changera pas les mots ni les fêtes. Son discours est touchant même si j'y vois une manière de se réinstaller ou se conforter dans le coeur des anglais. Peut-être même prépare-t-elle son départ.

    La Commission a retiré le texte, en précisant qu'il devrait être repris. Donc elle ne lâche pas. Pour moi la tête du serpent est dans les universités américaines et dans les associations qui endossent les mots d'ordres venus de ... de où et de qui au fait? On n'en sait rien.

    Pas de plan? Je pense au contraire que ces gens-là sont en phase d'élaboration d'un plan. L'annulation ça marche, alors ils lancent des ballons d'essai pour voir où c'est applicable. Ils lâcheront peut-être Noël, c'est trop gros pour eux, mais ils reviendront sur d'autres choses. L'idée de l'annulation est là, elle a fait une sérieuse brèche dans les "élites", y compris les médias et quelques artistes qui pensent être à l'avant-garde du progrès en se montrant souvent complaisants avec ces mouvements et les théories "inclusives" (et donc excluantes...) à la mode. Il y a je pense une volonté organisée derrière cela. À chercher du côté de certains lobbies.

  • @hommelibre,

    Si je vous réponds encore, ça fait comme si je voulais absolument avoir raison, alors que je suis d'accord avec vous : l'avenir seul nous dira, si ce "plan" a eu lieu et s'il a marché.
    Mais ce qui est plus intéressant : le wokeness, ce qui est un sujet qui ne concerne pas seulement le mois de décembre.

    Je trouve que dans le cas de Noël, il y a une différence entre ce qui se dit ( ou ce qu'on voudrait recommander qu'il se dise) et ce qui se fait, c'est à dire fêter.
    L'envie de fêter Noël est à mon avis tout à fait vivace. On ne fête peut-être pas pour la bonne raison ( c'est à dire la raison religieuse), mais on fête Noël et c'est appelé ainsi partout.
    Quand j'étais jeune, la discussion et les regrets portaient sur l'aspect de plus en plus commercial et la victoire du Père Noël sur la crèche, pour le dire de façon raccourcie. Le recul de la pratique religieuse est en marche depuis longtemps en Europe et les dernières révélations sur les disfonctionnements graves de l'Eglise catholique n'aident pas.

    Actuellement, je ne vois pas les pays nordiques, la Pologne ou la Hongrie accepter qu'on renonce à appeler Noël par son nom. C'est inimaginable. On a beau penser que les Scandinaves sont prêts à renier toute tradition, s'il y a une chose qui ne sombrera pas, c'est bien Noël. Cette fête y a une importance bien plus grande qu'ici. En Finlande, c'est aussi lié au souvenir des défunts, on va mettre des bougies dans les cimetières en fin de journée du 24.

    Alors oui, les campus américains peuvent s'giter, mais on n'est quand même pas obligés de se laisser influencer bêtement. On devrait pouvoir compter sur quelques restes de démocratie et le poids d'une majorité silencieuse. On n'est pas encore tous des ectoplasmes !
    J'ose penser que ces histoires de wokeness vont passer, c'est tellement absurde et loin de la réalité que même si on commence à être abêtis par le virtuel et à avoir de la peine à faire la différence entre le réel et le fantasmé, il y a un moment où ça crie au ciel .

    La prise de conscience de l'absurdité et de l'aspect tordu du wokeness dépasse le monde conservateur aux USA. Je peux vous signaler un livre, dont j'ai eu connaissance en lisant le New York Times, considéré comme d'extrême gauche par une partie des Américains.

    L'article : Wokeness Is Oversimplifying the American Creed

    https://www.nytimes.com/2021/10/26/opinion/wokeness-america.html

    le livre : Woke Racism,
    How a New Religion Has Betrayed Black America

    https://www.penguinrandomhouse.com/books/696856/woke-racism-by-john-mcwhorter/

    "He shows how this religion that claims to “dismantle racist structures” is actually harming his fellow Black Americans by infantilizing Black people, setting Black students up for failure, and passing policies that disproportionately damage Black communities. The new religion might be called “antiracism,” but it features a racial essentialism that’s barely distinguishable from racist arguments of the past."

    Je pense que le débat est lancé même aux USA et du moment que des Noirs se montrent critiques, qu'ils argumentent et expliquent en quoi le wokeness et ce qui va avec est contreproductif, on peut espérer que la tempête reste dans son verre d'eau.

    Désolée pour ce trop long commentaire. je sais que c'est pénible à lire ....

  • Pas de problème Calendula, ni la longueur ni "avoir raison" ne me dérangent. Cela n'a pas été pénible à lire. C'est amusant parce que perso j'essaie de poster des commentaires moins long qu'il y a un temps.

    Nous avons de l'estime réciproque et certaines convergences, alors nous pouvons bien aussi avoir des désaccords et, qui sait, batailler. C'est aussi fait pour.

    D'ailleurs vous avez peut-être raison. Je préférerais. Je crains cependant qu'il y ait une frange qui demeure et qui pousse sa roue. Nous verrons, si nous sommes encore là!

    Je suis content d'apprendre qu'il y a ces critiques aux USA, la critique est un contrepoids nécessaires.

    Je trouve cependant que ce courant, comme l'activisme écologiste, les antifas, etc, est habité d'une forme d'autoritarisme, et que cette tendance revient.

  • Après coup, j'ai l'impression de m'être un peu énervée, hier !
    Décidemment, Noël est un sujet sensible.

    Comme je trouve que l'espace qu'on a pour cette fête ne se réduit pas, je pense que l'optimisme n'est pas déplacé.

    Le débat par écrit et sur la place publique est un sport complexe.
    Mais chez vous, on est vraiment sur un terrain où le fair-play est possible.

    L'autoritarisme est pénible, surtout si on a l'impression qu'on nous fait la morale. Si on a toujours détesté ça, on va clairement réagir à chaque fois qu'on a l'impression de se retrouver en face des phénomènes qui nous rappellent des schémas .
    Nous sommes plus ou moins de la même génération et on n'a pas tout oublié !

  • Vous énervée, Calendula? Ça ne m'a pas frappé...

    8-D

    Je vous remercie pour le compliment. J'essaie de tenir ce fair-play, bien que moi-même je sois parfois un peu remonté dans certains billets!

    Ce fair-play est indispensable si l'on veut échanger vraiment et que cet échange soit fécond.

    Rien oublié non. Il faut en témoigner. En plus de l'autoritarisme il y a la volonté de purifier le monde. Le monde a déjà connu cela, ce n'était pas bon.

Les commentaires sont fermés.