Faut-il lâcher prise ou ne rien lâcher ?

Cette double injonction d’apparence antinomique s’entend régulièrement dans le langage courant. Le sportif de la pub, épuisé mais opiniâtre, ne lâche rien. Le philosophe en mal d’explication du monde renonce à sa quête au profit de la sagesse implicite du lâcher prise.

 

lacher prise,tenir bon,perseverance,sagesse,Nuances

Ne rien lâcher c’est tenir même dans la difficulté, c’est s’accrocher avec courage ou rage. Les héros tiennent bon jusqu’au bout, c’est grâce à cela qu’ils sont des héros. Ne rien lâcher vous rapproche de ces géants magnifiques qui peuvent faire basculer le monde.

Lâcher prise, expression à la mode dès les années 1970, signifie que l’on ne s’accroche pas inutilement ou par une sorte d’obsession personnelle. On laisse aller ce qui ne dépend plus de notre volonté. C’est ce qui crée les sages resplendissants qui ont abandonné toute volonté de pouvoir sur la planète et les humains.

On en a fait des philosophies: par exemple, le Zen est porteur du lâcher prise. Ou bien, selon Rosette Poletti, lâcher prise serait dire oui à la vie.

Problème: dans l’absolu rien n’est vrai – ou tout, en même temps.

Car dans la réalité les choses sont plus nuancées. Certaines personnes au caractère très dynamique, voire agressif, font bien de travailler le lâcher-prise. Elles élargissent leur palette de comportements, ce qui augmente leurs moyens de gérer les situations délicates.

D’autres personnes, plus indolentes ou cool, prennent une nouvelle dimension si elles savent tenir bon là où d’habitude elles lèvent le pied et cèdent l’initiative à d’autres.


lacher prise,tenir bon,perseverance,sagesse,Adaptation

Mais ce n’est pas si simple. Il ne suffit pas de le dire pour que cela soit. Changer un comportement ou une habitude est le fruit d’un travail sur soi, parfois long, demandant à être répété jusqu’au succès. 

Enfin, parfois, car tout ne réussit pas toujours. Nos caractères, ces mélanges de culture et de biologie qui sont pour beaucoup dans nos comportements, ne sont pas gouvernables à la baguette.

Mais sans aller jusque là on peut être parfois dans le tenir bon, parfois dans le lâcher prise

Il n’y a à mon avis pas d’attitude juste dans l’absolu. Parfois il faut tenir, parfois il faut lâcher. C’est à nous d’apprécier ce qui est juste dans chaque situation, à chaque moment. On peut tenir bon sur une chose et lâcher sur une autre, en même temps, ou successivement.

Ainsi nuancés et adaptés à chaque cas, tenir bon ou lâcher prise ne sont pas antinomiques. Et de mon point de vue, aucune attitude n’est juste de manière absolue. Par exemple dans certaines formes artistiques, comme la danse, on peut réaliser ce petit miracle de tenir bon (la force) et lâcher prise (la grâce) dans le même moment.

 

lacher prise,tenir bon,perseverance,sagesse,

lacher prise,tenir bon,perseverance,sagesse,

lacher prise,tenir bon,perseverance,sagesse,

 

 

 

Catégories : Divers, Philosophie, Psychologie 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.