Un mur en Pologne

Sa construction commencera en décembre. Il s’étendra sur 1’200 km le long de la frontière avec le Bélarus. La pression et le harcèlement migratoire ont conduit les autorités de Varsovie à prendre cette décision.

 

pologne,mur,union européenne,frontièrePas du hasard

Sera-t-il efficace? Beaucoup d’observateurs en doutent. Il faudra quand-même maintenir une présence militaire le long de cet édifice, sans quoi les migrants pourraient trouver un moyen de passer illégalement. Par exemple, les murs de métal qui protègent les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla au Maroc n’empêchent pas tous les passages.

Sa symbolique compte autant que sa réalité physique. Dans une situation que l’on dit orchestrée par le président Alexandre Loukachenko, une situation que l’Union Européenne ne maîtrise pas, le signal est que l’Europe renforce ses frontières.

Après la Turquie la Biélorussie tente aussi de tirer avantage de la question migratoire. Dans cet article de The Conversation Paula Chertok décrit la situation:

« Il ne fait guère de doute aujourd’hui que l’arrivée subite en Biélorussie de ressortissants de ces pays bénéficiant d’un visa touristique ne doit rien au hasard. Les témoignages se multiplient et attestent que cette nouvelle route migratoire a été ouverte délibérément par la Biélorussie et donc, bien évidemment, avec l’aval d’Alexandre Loukachenko. »

 

pologne,mur,union européenne,frontièrePont contre mur

En Pologne le Tribunal Constitutionnel a récemment mis le droit polonais au-dessus du droit communautaire. Varsovie fait front à la fois contre Minsk et Bruxelles. L’Union Européenne est embarrassée. Peut-on soutenir un membre qui met en cause un pilier de l’Union? Et qui de plus construit un mur anti-migrant?

« Dans la gestion des crises humanitaires, la Pologne se fait ainsi le chantre de la manière forte, mettant de côté les engagements qu’elle a contractés en ratifiant, le 27 septembre 1991, la Convention relative aux réfugiés de 1951 qui établit notamment le principe du non-refoulement. »

Certains reprochent un double jeu. La Pologne veut bien des subventions de Bruxelles mais pas de ses lois. Or être membre impose de prendre tout le paquet sans le découper. On n’est pas membre à la carte. Les différences et inégalités sont déjà assez grandes dans l’Union pour ne pas compliquer davantage le système, pense-t-on peut-être en haut lieu. 

Un autre argument est que l’idéologie de l’Union Européenne veut un continent ouvert et non pas fermé. Cette idéologie est inscrite sur la monnaie européenne. Ainsi sur le verso de chaque billet, de 5€ à 500€, un pont est dessiné.

Le pont est symbole de mobilité et de mise en relation de communautés différentes. C’est très beau, plein d’optimisme et de bons sentiments. 

 

pologne,mur,union européenne,frontièreImmoral?

C’est plus inklusif. Et pourquoi pas, si l’on reste à l’intérieur de l’Union. Relier les États et laisser circuler les populations à l’interne peut se discuter. Mais ces ponts semblent aussi concerner le reste du monde donc les migrants. Il faut mettre des limites pour se faire respecter.

L’argument suivant est que la Pologne est entrée dans l’empire du mal, désigné ainsi par les tenants de l’empire du bien. Un mur, cela rappelle Berlin. J’avoue avoir ressenti un moment d’intense euphorie quand, dans mon auto-radio et alors que je roulais derrière le Salève, j’entendis l’annonce de la chute du mur.

Ce mur-là était particulier, résultat d’un partage de l’Europe après l’effroyable guerre 39-45. 

Un mur cela rappelle aussi Trump, qualifié de raciste pour ses positions anti-immigration. Rappelons que la construction de ce mur anti-immigrants a débuté sous Bush et s’est poursuivie sous Obama. 

Si Obama l’a fait, il doit être lui aussi un putain de raciste concurrent du Donald…

Un mur cela rappelle également ceux construits par l’Espagne autour de ses enclaves au Maroc, Ceuta et Melilla (image 3). Mais là personne pour trouver cela immoral et contraire au droit européen. Il y a encore d’autres murs dont on réprouve ou non l’existence, selon nos partis-pris politiques.

 

pologne,mur,union européenne,frontièreLa pieuvre

Je pourrais parler des murs d’une maison, première frontière entre soi et les autres. Personne aujourd’hui ne laisse ses portes grandes ouvertes en son absence.

Un autre mur, symbolique et culturel, se trouve dans Le Petit Prince de Saint-Exupéry. Rappelez-vous: « S’il te plaît, dessine-moi un mouton. » Problème; le mouton risque de manger la rose. Solution: on met le mouton en cage, enfermé dans une boîte pas plus grande que lui. Beurk! C’est excluant, raciste, discriminant à souhait. Qu’attendent donc les woke pour brûler ce brûlot nauséabond?

Il faut piétiner et brûler le Petit Prince.

Le régime polonais a décidé de protéger son territoire et sa culture. Puisqu’il n’y a pas de politique européenne pour limiter les migrations (au contraire elles sont  encouragées) et défendre les cultures nationales le pays en prend l’initiative.

Défendre une entité nationale n’est pas un péché. La Nation et ses composants (régions, cantons, communes, etc) est la dernière protection contre une mondialisation échevelée. Le dernier lieu de pouvoir identifiable où l’individu garde une influence avant la noyade mondialiste. Un gouvernement mondial, dont l’idée m’a intéressé par le passé, pourrait devenir une pieuvre incontrôlable. La Nation peut nous en protéger.

 

pologne,mur,union européenne,frontièreDroit humain

La Nation a des frontière strictes. Mais elle peut être ouverte sur le monde même avec ses frontières et des conditions d’entrée. Elle n’est pas automatiquement belliciste. Les conditions du monde ne sont pas celles des années 1930. Il faut donc cesser de maudire tout ce qui touche à la souveraineté nationale et d’évoquer l’ombre du nazisme. Cela n’a aucun sens et n’est qu’un réflexe pavlovien dont le but est de faire taire par l’opprobre.

Les habitants « de souche », d’origine, les natives, ont un droit sur leur territoire établi par le temps et l’Histoire. Ce serait peut-être positif d’avoir des myriades de citoyens du monde. Ils voyageraient sans papiers partout où ils le désirent et s’établiraient n’importe où, puisqu’ils seraient partout chez eux. 

Sauf que je doute de l’accord de la Chine, du Japon, des USA, de l’Afrique, du Mexique, et de la plupart des autres pays. De fait nous devons composer avec les nations. Si l’espace européen permet une grande mobilité, celle-ci devrait surtout profiter aux natifs et non aux extra-européens.

Unifier le monde pour éviter des guerres et des inégalités massives, l’idée me va. Mais unifier doit s’opérer par touches régionales, très progressivement, sur des siècles. Certaines cultures sont si différentes que leur proximité est problématique. 

Je ne partage pas la position anti-avortement du gouvernement de Varsovie. Mais je pense qu'il faut soutenir la Pologne, souveraine et protectrice. Il faut organiser les migrations avec raison et non céder à un sentimentalisme délétère que les migrants illégaux exploitent. Il faut assimiler les nouveaux venus légaux progressivement, sans renoncer à poser des limites. Il n’y a rien de mal à cela. C’est un droit humain naturel et fondamental.

Abandonner ce droit c’est se faire tôt ou tard manger tout cru.

 

 

Catégories : Politique 20 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Lu et approuvé !
    L'universalisme, le monde sans frontière, une créolisation pacifique, tout cela relève de l'utopie. Un pays, une nation c'est une histoire, des règles, des mœurs, une religion, une culture. "A Rome, fais comme les Romains", disait-on autrefois. Il est donc possible de s'intégrer, mieux, de s'assimiler sans pour autant abandonner toute référence à ses origines. Malheureusement, l'immigration massive venant du Moyen-Orient pose un problème car l'islamisme et le charia sont des freins à l'accueil de ces populations.

  • Le mur communiste de Berlin était très efficace, pour empêcher le peuple de quitter l'Empire communiste! Dans la situation présente on voit 3 dictateurs: erdogan/putin/loukachenko harceler les peuples européens! Je ne doute pas que les 3 n'ont aucun état d'âme à massacrer leurs propres populations, alors des migrants!!!!! Tous nos amis "no borders" ont des clefs pour rentrer chez eux non? Alors, une porte c'est déjà une frontière!

  • Bien dit !
    Sans oublier que derrière le dictateur biélorusse, il y a le sinistre Poutine qui tire les ficelles.
    Chaque pays d'Europe doit se protéger de cette déferlante continue de migrants provenant des terres d'islam et d'Afrique.

  • En France macron qui n'est jamais à court d'une mauvaise idée, va se faire réélire par les banlieues, a qui il promet tout! Et pour lesquelles il a déjà "tant fait"! Depuis près de 2 ans les banlieues sont hors confinements et hors couvres feu! On va partout sans pass sanitaire et devant les policiers!

  • "Dans la situation présente on voit 3 dictateurs: erdogan/putin/loukachenko harceler les peuples européens!"

    Incroyable! Certains parlent de harcèlement confortanlement installé devant leur ordinateur alors que les pays d'où proviennent ces migrants ont été agressés, envahis, détruits ruinés par ces mêmes Etats européens + ricains. Alors même qu'une dictature sanitaire s'installe en Europe, les peuples russes et biélorusse sont en libres de cette dictature. Il est tellement facile de manipuler les gens par la peur. Quelqu'un qui a peur cesse de réfléchir. La trouille au pouvoir!

    Faites-vous donc vacciner. J'en rigole d'avance.

  • Pas de dictature sanitaire en Biélorussie et Russie ? c'est à voir…
    Par contre, qui est sûr, c'est qu'il y a bien une dictature tout court dans ces deux pays.
    Dernier exemple, Poutine veut dissoudre l'association russe Memorial, dont les membres s'efforcent de retrouver les sépultures cachées des 750 000 victimes soviétiques de "La Grande Terreur" en URSS, ordonnée par Staline de 1937 à 1938.

  • Actuellement partout en Europe ce sont les non-vaccinés qui imposent leur dictature, en obligeant les gens qui ont effectué un geste civique à de nouvelles contraintes. L'efficacité des vaccins sont attestés, ce sont majoritairement les non-vaccinés qui sont hospitalisés, toute autre affirmation est complotiste.

    Quand il s'agit de faire les clown sur un place d'arme au nom de la défense du pays, il y'a du monde, quand il s'agit de prendre un peu sur soi, de faire une piqure et de mettre un masque, ça crie "Liberté-liberté" comme des ahuris en invoquant une supposée dictature. Les vaccinés sont majoritaires, ne l'oublions pas. Or en démocratie....

  • Pour votre information les vaccins ne sont toujours pas homologués! Si tous les labos sont travaillés avec aussi peu de sérieux que pfizer, il y a du soucis à se faire! Aujourd'hui il y a plus de malades vaccinés dans les hôpitaux que de non vaccinés! Et le taux de mortalité est le même, et chez les vaccinés et les non vaccinés! Nos politiciens ont reçu combien de la big pharma au travers des lobbys?

  • @ Dominique:

    Les chiffres varient. Ceci m'intéresse:

    "... Aujourd'hui il y a plus de malades vaccinés dans les hôpitaux que de non vaccinés".

    Avez-vous un lien qui regroupe l'ensemble de ces infos?

  • M. Jean-Paul,
    Vous êtes bien sûr de vous en traitant les non-vaccinés de "complotistes".
    Il y a pourtant des débats très intéressants, apportant un autre éclairage sur la quasi obligation vaccinale.
    Lire, par exemple, les échanges publiés sur le site in-noccence, sous le titre : "De l'essor de la liturgie vaccinale dans le monde".
    http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,160925,160925#msg-160925

  • Parle-t-on de la Pologne ou de la vaccination ?

    Si les deux sujets sont intéressants, je relève que, une fois de plus, la Pologne est montrée du doigt pour deux raisons : 1) ne pas accepter une décision de l'UE; 2) construire un mur pour se protéger des migrants.

    Il ne faut pas oublier que la Pologne avait été le premier pays
    envahi par les Nazis en septembre 1939 et le dernier à l'Est a être libéré avant de se retrouver sous le joug de Moscou au moment du partage de Berlin comme tous les pays situés à l'Est !

    On peut donc parfaitement comprendre le refus des Autorités de laisser passer des migrants cherchant à fuir, n'ayant pas envie de se retrouver une fois encore "envahi".
    -
    On va forcément répondre que "je ne comprends rien" - logique pour une femme -, que si je me trouvais dans cette situation, je
    serai furieuse, etc ...".

    Or, il ne faut pas oublier que la Pologne possède un port
    marchand important sur la Baltique, objet de convoitise, celui même d'où vient Lech Walesa, premier grand adversaire du communiste des pays situé à l'Est de l'Europe et qui avait rendu son pays libre du joug de Moscou. Il avait reçu le Prix Nobel de la Paix si mes souvenirs sont exacts ...

    On dit souvent que l'Histoire se répète ... je vous laisse juge ...

  • Madame Lise,
    Pour revenir à la Pologne, se "retrouvant sous le joug de Moscou" après avoir été libérée des Nazis, et aujourd’hui si malaimée dans l’UE.
    Les « Souvenirs de Starobielsk », le témoignage du peintre, officier et écrivain polonais Joseph Czapski, écrit à chaud en 1945, nous aide à comprendre la méfiance atavique des Polonais à l’égard de leur grand voisin, la Russie. D’autant plus, que depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Russie voisine directement la Pologne par l’enclave de Kaliningrad, l’ancienne moitié nord de l’ex Prusse orientale.
    J’en cite un extrait de son préfacier, Gustave Herling-Grudzinski :
    – J'avais toujours la conviction, sans y mettre la moindre présomption nationale, que les Polonais intelligents seraient capables plus que les autres d'informer l'Europe sur la Russie. Car ce n'est pas une question de savoir, mais d'une somme énorme d'expérience, non pas d'études, mais de clairvoyante vigilance. Il est plus difficile et en même temps plus facile de comprendre la politique russe que toute autre politique. C'est pourquoi, si nous avons quelques experts en politique britannique, nous avons des millions d'experts en politique russe. Le regard du Polonais sur la Russie est perçant et sévère, car il touche au principe même de l'existence biologique. Au XIXème siècle, n'importe quel hobereau, pouvant à peine lire et écrire, comprenait ce que renferme le mythe russe du panslavisme.
    ( . . . )
    Notre " retour de l'URSS " est un phénomène aussi vieux que le voisinage polono-russe. Il est marqué comme d'habitude par des milliers de tombes de déportés et une poignée de ces heureux qui ont miraculeusement réussi à retourner à ce monde, ce monde toujours surpris et méfiant.
    C'est pourquoi j'aurais fait mieux peut-être de ne pas dire que les " Souvenirs de Starobielsk " ont été écrits par Czapski. Ils ont étés écrits par quelques milliers d'hommes que nous ne reverrons jamais. Czapski les a seulement portés sur notre rive plus abritée.
    Ces hommes, ne se lassant jamais de penser à la Pologne, remarquables par leur intégrité et l'ardeur de leurs sentiments, si nobles dans la misère, ne pouvaient choisir un meilleur messager. –

  • "Nos politiciens ont reçu combien de la big pharma au travers des lobbys?"

    Non seulement nos politiciens, mais aussi de très nombreuses institutions comme:

    1) Swissmedic:

    https://www.swissmedic.ch/swissmedic/en/home/about-us/international-collaboration/multilateral-co-operation-with-international-organisations---ini/bill-and-melinda-gates-foundation.html

    2) L'Univeristé de Genève (1,3 million pour la vaccinologie - L’UNIGE reçoit une donation de la Fondation Bill & Melinda Gates pour former les décideurs à la vaccinologie):

    https://www.unige.ch/communication/communiques/annees07-08/cdp071217/

    3) Le CHUV:

    https://www.swissinfo.ch/fre/le-chuv-profite-de-la-manne-de-bill-gates/5330790

    https://www.rts.ch/info/suisse/1111821-chuv-le-cadeau-de-la-fondation-gates.html

    4) et de nombreuses autres institutions en Suisse:

    https://www.24heures.ch/economie/bill-gates-donne-milliard-francs-suisse/story/23866258

    5) et de nombreux grands medias, comme:

    https://www.mediapart.fr/journal/international/081019/la-fondation-gates-donne-19-million-d-euros-au-monde?onglet=full

    6) et que dire du statut privilégié accordé à GAVI, fondation de Bill Gates, en Suisse?:

    https://odysee.com/@Roms17:d/Le-monstre-de-la-vaccination-GAVI---immunit%C3%A9-juridique-!---Kla.tv:6

    Et ce ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres! Désormais on comprend mieux la propagande pro-vaccins due à tous ces conflits d'intérêts.

  • Au royaume uni depuis le début de l'année le taux de mortalité hebdomadaire est deux fois plus élevé parmi la population vaccinée que parmi la population non vaccinée. La protéine spike est toxique. Elle se lie à une enzyme régulant la tension artérielle.

    L'organisation mémorial financée par l'étranger est considéré comme un agent de l'étranger. La dissoudre, c'est être en mode d'auto-défense face aux agressions et provocation de l'otan. Certains n'ont pas encore compris qu'une guerre est en cours contre la Russie et contre la Chine. Je vous rassure, ces membres ne connaîtront pas le sort de Julian Assange. Les propagandes anti-russes et anti-chinoises préparent l'opinion occidentale à une guerre ouverte contre ces pays.

    ABE

  • Monsieur Daniel,
    Le régime autoritaire et la dictature sévissant en Russie et, respectivement, en Chine ont-ils vraiment besoin d’être à ce point défendus, même au prix de la négation de la réalité ?
    Pour éclairer le débat sur la grande Russie de Poutine, se disant menacée par Memorial, une ONG russe recherchant la vérité sur la Grande Terreur et gênant le Kremlin dans sa volonté de réécrire l’histoire russe.
    À lire, au lien ci-dessous, le Livre de la mémoire de Carélie,
    – Contre Iouri Dmitriev, les bourreaux défendent les bourreaux –

    https://uncahierrouge.wordpress.com/category/livre-de-la-memoire-de-carelie/

  • @ Pierre-Alain Tissot : Je suis touchée pas vos lignes et vous en
    remercie.

    J'avais une camarade de classe - années soixante -d'origine polonaise. Elle s'appelait Danuta et je me souviens très bien d'elle.

    Passionnée d'Histoire, j'ai lu deux récits sur le Ghetto de Varsovie, le premier "J'avais quinze ans" de Elie Buzyn, rescapé d'Auschwitz.

    Le deuxième de Marek Edelmann qui arrivera à s'échapper du Ghettot, puis à rejoindre la Résistance polonaise. Il deviendra membre de Solidarnosc

  • Madame Lise,
    Comme vous passionné d’histoire, surtout sur l’Est européen, je vous remercie pour cet échange.
    J’ai aussi, en 1969 et 1970, connu et cultivé une amitié avec une famille de Moravie, dans la Tchécoslovaquie occupée par le Pacte de Varsovie d’alors.
    Sur le ghetto, j’ai bien lu les « Mémoires du ghetto de Varsovie » de Marek Edelmann, et aussi :
    – d’Anna Szatkowska, « La maison brûlée », une volontaire de seize ans dans Varsovie insurgée ;
    – de Peter Dembowski, « Des chrétiens dans le ghetto de Varsovie », des paroisses dans le ghetto, composées de Juifs catholiques ;
    – de Tilar J. Mazzeo, « Les mille vies d’Irena », la femme qui sauva 2 500 enfants juifs.
    Et je relis les « Souvenirs de Starobielsk » et «Terre inhumaine » de Czapski, témoignages de l’ancienne Pologne aux prises avec la Russie.

  • "A Rome, fais comme les Romains"

    Tout est là ! Et c'est incroyable qu'on arrive pas à faire respecter ce principe élémentaire.

  • OUI cher Homme Libre l'émission de Taddeï sur RT TV "Interdit d'interdire"! du 22 nov, sur le pass sanitaire et les vaccins! Comme les tests sont aujourd'hui payants, impossible donc d'avoir des chiffres précis concernant la contamination! En France ils pensent de nouveau à la gratuité des tests! Les personnes vaccinées sont aussi contagieuses que les non vaccinés il ne leur reste que les formes graves aux non vaccinés, mais là encore aucunes preuves!

  • "Le régime autoritaire et la dictature sévissant en Russie et, respectivement, en Chine ont-ils vraiment besoin d’être à ce point défendus, même au prix de la négation de la réalité ?"

    Oui, oui, des dictatures de la majorité de la population vu que Poutine a été réélu par 72% des votants et que le gouvernement chinois est soutenu par 78% du peuple chinois. Et de l'autorité qui en découle. La bourgeoise occidentale ne se remet pas de voir les richesses de la Russie lui échappé ainsi que la force de travail des Chinois. Et les larbins de cette bourgeoisie sont atteints de psittacisme.

Les commentaires sont fermés.