Saga du CO2 (5) : ouragans, pourvu qu’ils soient intenses !

Selon le Giec le réchauffement lié au CO2 augmenterait l’intensité des ouragans et ce serait catastrophique. Qu’en dit la météo dans l’océan Indien? Selon ce site Météoi les météorologues de là-bas ont un avis intéressant sur les ouragans. L’océan Indien est une des surfaces à cyclogenèse de la planète. Les îles de Madagascar et celles plus à l’est de la Réunion et Maurice sont sur leur trajectoire habituelle.

 

 

ouragans,climat,climatiseur,soupape,utilitéBrasser de l’air

Ces météorologues connaissent la dangerosité de ces phénomènes et ne les sous-estiment pas:

« Ils causent chaque année plusieurs milliers de victimes. C’est d'ailleurs le deuxième risque naturel le plus meurtrier après les séismes. Ils sont aussi la cause de terribles dégâts matériels, impactant parfois durablement l’économie des pays qu’ils affectent. »

Pourtant ils ne se fixent pas sur l’aspect terrifiant et destructeur:

« Malgré tous ces aspects négatifs il n’empêche que les cyclones tropicaux ont une utilité aussi bien pour les humains que pour notre environnement. Les cyclones contribuent à l’équilibre thermique de notre planète

Il permet tout d’abord de réduire la température de l’océan par mélange. Les eaux chaudes de la surface sont mélangées aux eaux plus froides des profondeurs. Ce phénomène que l’on appelle également "upwelling" favorise la remontée de phytoplancton et participe à la prolifération des poissons.

Ensuite, le brassage de l’air sur une échelle synoptique permet également un équilibrage entre les régions plus chaudes (l’équateur) et les régions plus froides (les pôles). 

 

 

ouragans,climat,climatiseur,soupape,utilitéRéguler le déséquilibre thermique

En effet, sans les cyclones l’air chaud ambiant des tropiques deviendrait difficilement supportable. Et au contraire, les régions des hautes latitudes seraient soumises à des températures plus froides. »

Dans certaines îles les cyclones assurent jusqu’à 75% des besoins en eau.

« Le cyclone Hyacinthe à par exemple fait passer le niveau des nappes phréatiques de 3 à 15 mètres. Autre exemple, en 2011 l’océan Indien a connu une situation assez atypique: seulement 3 systèmes baptisés ont évolué dans l’océan Indien et aucun n’a touché La Réunion. Cette même année, l’île intense était marquée par une sécheresse remarquable. »

Paradoxe en regard de l’affolement réchauffiste: il n’y avait pas assez d’ouragans! Il se pourrait même que le réchauffement n’en augmente pas l’intensité.

L’utilité des ouragans est également abordée sur ce site d’histoire, Hérodote. Sous la plume de l’historien Julien Colliat on apprend que:

« Les cyclones tropicaux ont une grande utilité sur notre climat. A l’instar des courants marins, ils permettent de réguler le déséquilibre thermique résultant du différentiel d’énergie solaire reçu entre les zones équatoriales et les zones polaires et à l’origine des climats. 

 

 

ouragans,climat,climatiseur,soupape,utilitéRafraîchissement de la SST

Ils rafraichissent ainsi les zones tropicales surchauffées et transportent la chaleur et l’humidité vers les latitudes plus élevées.

En contribuant à l’évacuation en altitude, via la condensation nuageuse, d’une partie de l’excédent de chaleur accumulée dans les zones tropicales, les cyclones jouent également un rôle régulateur dans la circulation atmosphérique. De plus, ils exercent une action sur les océans en faisant remonter les eaux froides depuis les couches les plus profondes et avec elles une quantité importante de nutriments qui favorisent la prolifération des poissons.

Les pluies diluviennes engendrées par les cyclones sont indispensables à certaines zones tropicales (en particulier les îles de l’océan Indien) qui sont tributaires des précipitations. Enfin, les cyclones débarrassent l’air des impuretés et les zones impactées des parasites. »

Le refroidissement lié au passage d’un ouragan est visible sur l’image 3, de l’ouragan Georges (1998). En image 4, une simulation de passage d’un ouragan dans le pacifique nord-ouest. En 5, la trace froide de l’ouragan Bonnie en 1998. 

Le rafraîchissement de l’eau de surface (SST, Surface Sea Temperature) peut atteindre plusieurs degrés sur une aire en apparence minime mais non négligeable. 

 

 

ouragans,climat,climatiseur,soupape,utilitéConsidérer les bienfaits

Il évacue également de l’air chaud vers des hauteurs glaciales et fait redescendre de l’air plus frais. Il brasse les eaux de surface sur des centaines et des milliers de kilomètres, par les vents et la houle. 

J’ai déjà abordé l’aspect régulateur du climat assuré en partie par les ouragans. Plus ils seront intenses et plus ils brasseront l’eau et évacueront de la chaleur vers la stratosphère et en feront descendre de l’air frais. Ce sont des climatiseur géants, ou des soupapes de sécurité du climat.

Mieux: c’est un système de rétroaction négative (qui diminue le phénomène qui le fait naître). Une augmentation de leur intensité serait un bon signe malgré le risque accru de destruction des îles et villes côtières.

Cette destruction pose problème depuis que notre espèce a colonisé le monde. En 1609 par exemple, les Bermudes (image 2) étaient inhabitées. Ce n’était peut-être pas par hasard. Elles l’ont ensuite été par des colons anglais. 

Comment voudrait-on que ces îles très basses, dotées aujourd’hui d’une des densités de population les plus fortes de la planète (plus de 1’300 habitants au km2), ne soient pas submergées et dévastées lors d’un ouragan?

Mis à part les risques, qui pourraient être en partie atténués par des constructions et une urbanisation adaptées, il faut considérer les bienfaits apportés par les ouragans, en particulier par les plus intenses. Merci Irma.

 

Et l’idée parfois évoquée de souffler les ouragans avec une bombe serait une pure folie.

 

 

ouragans,climat,climatiseur,soupape,utilité

 

 

Catégories : Environnement-Climat, Météo 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Le sud de la Chine vient de subir son 18e typhon de l'année et je crains que, en ce qui les concerne, tout discours sur l'utilité du phénomène ne soit pas reçu d'une oreille favorable.

  • C'est ça d'habiter au bord des mers chaudes. On les comprend. Du côté de l'Atlantique c'est plus calme en ce moment,

Les commentaires sont fermés.