Migrants « maltraités », suite : les doigts dans la trappe à souris

La machine à décerveler progressiste fonctionne à plein régime. Je parlais hier de la fake news des migrants haïtiens maltraités, ce qui n’est pas la réalité. Aujourd’hui je publie deux infos complémentaires édifiantes.

 

 

migrtion,usa,rio grande,migrants maltraités,biden.harris,trump,Presse aphone

D’abord je remercie le magazine Causeur, le seul média en France ou Suisse (à ma connaissance) a avoir parlé de fake news, preuve vidéo à l’appui. Pour les autres c’est silence radio.

Aux États-Unis, pareil. Dans une recherche sur internet je n’ai trouvé que deux médias qui mentionnent la vidéo de Sarah Blake Morgan: le site Breitbart et Politifact. Breitbart est qualifié d’extrême-droite? Il faut bien trouver des infos quelque part quand la presse de gauche et mainstream pratiquent l’omerta. 

Et puis sérieusement, en regard des violences commises par l’extrême-gauche aux USA, des néo-fascistes de l’Université d’Evergreen, des émeutiers de tout poil, de la haine de l’homme blanc, de la marxisation de certaines universités ou de leurs départements (sociologie en particulier) Breitbart ressemble à un nid de bisounours.

Si peu de relais pour cette info, c’est très étonnant. La presse est aphone.

Cette pseudo-affaire a créé une polémique nationale et internationale, forçant le président et la vice-présidente à s’exprimer publiquement, et aucun journal n’a cherché à vraiment creuser et vérifier. On les a connus plus audacieux, ou plus libres. 

 

 

migrtion,usa,rio grande,migrants maltraités,biden.harris,trump,Mauvaise interprétation

Si pourtant, mais un seul semble-t-il: le New York Times a publié une correction.

« Dans la correction, le NYT a admis que l’article original "surestimait" ce qui se passait à la frontière. »

La prochaine fois ils devraient réfléchir et vérifier avant de relayer comme des ânes.

De plus voici un élément complémentaire: le commentaire du photographe qui a pris ces photos virales (images 1 et 2). La gauche américaine a inventé une histoire selon laquelle cette photo montrerait un garde-frontière fouettant un migrant avec les rênes de son cheval.

Or c’est faux. Selon Breitbart (traduction google):

« Alors que les rapports affirment que l’agent a fouetté ou « attaché » le migrant, la vidéo montre l’agent attrapant le migrant et le faisant faire demi-tour vers la rivière. »

Le photographe Paul Ratje (image 3 et vidéo en fin de billet), auteur des clichés, dit lui-même qu’il n’a jamais vu de garde-frontière fouetter qui que ce soit. 

Il précise à ce propos:

« Les agents de cette vidéo ne semblent avoir frappé aucun des migrants avec les rênes. Il balançait [les rênes], mais je ne l’ai pas vu fouetter quelqu’un avec », a déclaré le photographe. Il a pris les fameuses photos qui ont "vraiment été mal interprétées" du côté mexicain de la rivière. »

 

 

migrtion,usa,rio grande,migrants maltraités,biden.harris,trump,Trappe à souris

Le média ajoute:

« Parmi ceux qui ont apparemment mal interprété les images se trouve le président Joe Biden. "Voir des gens traités comme ils l’ont fait, des chevaux qui les écrasent et des gens attachés, c’est scandaleux, je vous promets que ces gens paieront", a déclaré le président lors d’une conférence de presse vendredi. »

Paroles de Joe Biden... 

Dernière info sur le sujet: les gardes-frontière identifiés sur les images ont été mis sous enquête et recalés dans des tâches administratives. Pour une faute qu’ils n’ont pas commises. L’administration Biden renvoie les migrants en masse, mais ne veut pas voir un fonctionnaire barrer la frontière à un illégal – ce pour quoi il est pourtant payé par la même administration.

Ce n’est pas cohérent, mais quelle importance? Les infos n’ont plus besoin d’être vraies. Et ici, la mauvaise interprétation des images n’est toujours pas rectifiée. La dictature de l’émotion a parlé. Cela me fait penser à l’ours blanc soi-disant victime du réchauffement. L’emballement médiatique a ensuite été démonté, mais le mal était fait: la désinformation anxiogène.

Migrants instrumentalisés, présidence mise sous pression par ses ultras, population mystifiée, croisade subliminale anti-Trump: Biden, Harris et les autres, forts de leur confortable statut de modèles de bonne morale, se sont pris les doigts dans la trappe à souris. Trump en deviendrait presque sympathique.

 

 

 

 

Catégories : Politique 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Biden marche sur la corde raide, Son premier message comme président, a attirer des migrants en masse. Il l'a fait pour les progressistes pourtant très minoritaires.

    L'influence des progressistes sur ce coup (migration) est une aubaine pour la droite. Biden tente de rattraper sa connerie (renvoi par avion d'haïtien, ...), mais il veut ménager les progressistes, la photo lui en a donner l'occasion, même si c'est une fake news.

    Biden est condamné à montrer qu'il est ferme sur le dossier de la migration, sinon les démocrates prennent la porte aux prochaines élections.

    La presse, plus progressiste que démocrates va tout faire pour influencer sur le dossier de l'immigration. Et si Biden cède, le prochain président ne sera pas démocrate, c'est certain

    En résumé Biden marche sur des oeufs, et les progressistes lui lancent des peaux de bananes. Dur dur la vie.

  • Les bobards ne manquent pas en effet et celui-ci est particulièrement honteux mais la plupart des vidéos concernant les migrants sont plus insidieuses. On montrera par exemple une femme avec un enfant plutôt que de jeunes hommes alors que ces derniers son largement majoritaires sur les bateaux. La méthode n'est pas nouvelle. L'idéologie sélectionne au mépris de l'information objective. Et pourtant on ose encore nous dire, à propos de la candidature de Zemmour, que les journalistes ne font pas de politique.

Les commentaires sont fermés.