Vaccin ? Pas vaccin ?

La naturopathie, une des premières forme appliquée d’écologie de notre ère, n’est pas favorable aux vaccins. On préfère que le corps produise par lui-même ses propres défenses en alignant le mode de vie sur la nature et en lui donnant de bonnes conditions, alimentaires et autres.

 

vaccin,covid-19,dictature,Qui vacciner?

Les vaccins ne font-ils pas justement cela, peut-on se demander? Oui et non. En effet ils stimulent le corps à produire une immunité contre un virus atténué, quand il n’arrive pas à le faire face au virus vivant.

Il force le corps à faire ce que la simple infection peut faire elle-même, en évitant la case maladie. Vacciné, vous ne contractez pas la maladie parce que les anticorps sont déjà dans votre organisme.

Cependant la critique se porte sur le fait que l’on introduit dans le corps un agent biologique pathogène. Même atténué ou désactivé, il peut comporter des risques toxiques à court et à long terme. Car on introduit une maladie sans savoir si le sujet serait vulnérable à la même maladie naturellement.

En effet des personnes sont sensibles à certains virus, d’autres pas. Pourquoi introduire dans le sang une maladie qui n’aurait jamais lieu par voie naturelle? Il faudrait au moins développer un test pour montrer qui est à risque et qui ne l’est pas, afin de pratiquer une vaccination adaptée.

De tels tests n’existent pas et seraient contraires aux intérêts financiers des laboratoires. La vaccination de masse est un secteur économique unique, puisque tout le monde y passe.

D’autre part le support du vaccin, le contenant du pathogène atténué, n’est pas exempt de risques. Je ne développerai pas ce point qui n’est pas dans mon sujet du jour.

Mon bagage naturopathique pourrait donc me faire douter des vaccins en général.

 

 

vaccin,covid-19,dictature,Destin

Pourtant je suis plus mesuré que beaucoup d’autres naturopathes. Je ne fais pas opposition par principe aux vaccins. Mais je ne les accepte pas tous, et pas sans réflexion.

Les plus importants selon moi sont ceux qui concernent des maladies très rapidement invalidantes ou mortelles. Je pense à la poliomyélite et au tétanos. Dans ces deux cas l’agent pathogène prend nos défenses de court.

Et la tuberculose? Elle s’est développée au XIXe siècle à cause de la malnutrition, l’alcoolisme, l’insalubrité. Elle a régressé avec l’amélioration de l’environnement de vie. Aujourd’hui les rares cas de TB touchent des personnes affaiblies pour diverses raisons, mais la grande majorité de la population en serait protégée même sans le vaccin.

Je ne suis pas défavorable aux vaccins par principe mais de manière nuancée. Je privilégie l’action de la nature.: mode de vie, alimentation, plantes, etc.

Mais je sais d’expérience que cela ne marche pas toujours. J’en connais les limites. Atteint d’un cancer du pancréas il y a quelques années, j’ai fait confiance à la médecine, avec raison.

J’en viens à la Covid-19. Actuellement je ne suis pas vacciné, pas plus que contre la grippe. Je prends des précautions, garde mes distances, me traite préventivement. Si j’étais contaminé je m’isolerais et demanderais un traitement de soutien, comme le protocole Raoult ou autre s’il en existe. Si je devais être hospitalisé et en mourir, eh bien ce sera mon destin. Le seul vrai problème est alors l’encombrement des hôpitaux.

 

 

vaccin,covid-19,dictature,Dictature?

Je n’approuve pas la contrainte vaccinale. Mais je ne suis pas en poste pour décider ce qui est le mieux. Et je ne peux affirmer que ce vaccin est dangereux, quel qu’il soit. Celui à l’ARN messager semble intéressant puisqu’il n’introduit pas l’agent pathogène dans le sang.

Les vaccinés étant protégés, je refuse cette discriminations exécrable qui fait traiter les non-vaccinés comme des parias ou des personnes dangereuses. Un non-vacciné ne peut, au pire, contaminer qu’un autre non-vacciné, qui a pris sa responsabilité. Pour cette raison majeure je refuse l’obligation.

Pourtant je suis prudent avec les mots. Je ne pense pas que nous soyons passés en dictature, même si cette contrainte vaccinale s’impose comme une discrimination. La France est autoritaire dans son ADN, on le sait depuis des siècles. Mais ce n’est pas une dictature.

L’éloignement du malade contagieux a toujours été pratiquée lors des grandes épidémies. Et je pense que c’est sensé.

Par contre il est difficile de faire confiance aux autorités françaises, qui ont dit tout et n’importe quoi, se sont contredites moultes fois avant de retomber dans le travers autoritaire.

Je déteste le refus de laisser parler les antivax, même si moi-même je conteste en partie leur action. C’est là le vrai danger de dictature: faire taire, comme on écarte des débats publics ceux qui contestent l’idéologie climato-alarmiste.

En l’état je ne sors pas de Suisse. Si le pass devrait s’imposer durablement ce serait une autre affaire!

 

 

Catégories : Politique, Santé 39 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Le problème est moins une affaire de posture que de lecture. L'embêtant c'est qu'il est devenu difficile de lire quoi que ce soit, tant on a pu voir une communication à l'internationale quasi à l'unisson et à la fois remplis de maladresse, créant par là un chaos entre le savoir et l'émotionnel, ce qui me donne une très désagréable impression. Celle que tout ceci est concerté et obéit à une volonté bien organisée.

    Dans l'ordre:
    1 On a découvert que Fauci est une cheville centrale, grâce au mails demandés par certaines structures. Par exemple pour la communication, dès le mois de février 2020; on voit l'AFP, ou encore Delfraissy venir prendre leurs instructions. Cela pose déjà un peu question. Pourquoi Fauci ?
    Surtout que l'on sait maintenant qu'il a des billes dans le labo de Wuhan, on sait aussi qu'il en a aussi avec Moderna et qu'en réalité , il en a un peu partout. C'est une vraie pieuvre ce type.

    2 La communication globale a été aussi unanime sur la manière de présenter l'épidémie. D'abord la méthode PCR. Cette technique était déjà controversée à l'époque du SIDA quant à sa capacité à mesurer la charge virale. Le créateur de cette technique affirmait encore, il n'y a pas si longtemps que l'on pouvait lui faire dire n'importe quoi en dépassant 20 cycle d'amplification. Or dans tous les pays on pratiquait systématiquement bien au delà de ce cycle d'amplification.
    Il faut dire que sont inventeur lui reniait sa capacité à être un outil diagnostique. Et puis il est mort ( opportunément ?) quelques mois mois avant le début de l'épidémie.
    C'est comme cela que l'on a majoré les "cas" en étendant officiellement l'épidémie sur des sujets sains et en bonne santé. Avec une confusion certaines pour les lecteurs ou auditeurs abasourdi par une avalanche de chiffres au quotidien, ne faisant plus la part entre les "cas ", les hospitalisations et les décès .... etc ...etc Tout a été fait pour dramatiser via les médias la perception de cette épidémie.

    3 Les vaccins ou médicaments ?
    D'emblée la volonté de diaboliser hydroxychloroquine très précocément attire aussi l'attention, puis l'étude bidon parue sur le Lancet ...L'orchestration progressive des médias pour dégrader l'image de toutes possibilité de soigner et de prévenir et prendre l'option d'un confinement mortifère sur bien des points. Tout a été fait pour nous conduire vers ce vaccin en éliminant progressivement toutes les autres alternatives. Là aussi, l'impression est bien amère. On a vu des journalistes un peu résistant s'aligner petit à petit. Et maintenant une seule remarque non conforme est attaquée férocement. Il faut être aveugle de ne pas le voir. Certes la tentation de lâcher ses résistances et aller avec la vague est très tentantes car confortable. Mais elle ne changera pas la réalité. Les population sont manipulées comme des troupeaux de bovidés.

    4 En dernier ces vaccins proviennent certes d'une technique admirable qui a servi à faire vivre des enfants atteints de maladies génétiques. Mais c'est ignorer aussi ses méfaits délétères et surtout irréversibles semble-t-il. Or les victimes de ces vaccins (qui ont bénéficié de toute la pression ambiante savamment orchestrée, d'AMM conditionnelles accélérées et sont encore à ce jour en phase 3 pour au minimum 1 an) n'arrive pas à faire reconnaître les drames vécus et pour cause...personne n'est responsable (clause à signer avant de se faire vacciner ...). Thromboses, embolie pulmonaire ou cérébrale, voir cardiaque. Atteintes neurologiques graves , syndrome de Guillain Barré, plus d'autres à venir, par exemple effondrement de l'immunité ( les anticorps artificiels spécialisés rentre en compétitions avec les anticorps naturels ) et bien d'autres à venir dans les prochaines années (accumulations de protéines spike dans n'importe quelle partie du corps créant ainsi des dysfonction mécaniques comme des tumeurs)

    Bien sûrs, tous ces points ont été scrupuleusement fastchecké par les décodeurs du Monde ou autres. Mais il faut se rendre à l’évidence, les lanceurs d’alertes ont été accusés de complotisme parce qu’ils annonçaient tout ce qu’il advient aujourd’hui. Voilà l’autre pendant qui sert à faire un véritable choix. Mais qui en a l’énergie et le courage ?
    Mais si vous tapez Covid et wikiphyto sur vos claviers vous verrez tout ce qui existe pour ce débarrasser du virus de la peur. Exemple une dilution aqueuse très concentrés de pissenlit empêche les protéines spike de s'accrocher dans les poumons ... et c'est scientifique !

  • Toutes les sociétés tribales entre existantes étaient et sont encore ont recours à une forme de naturopathie (j'y joins le chamanisme et d'autres formes de traitement qui reposent pour moi sur l'effet placebo de l'accord social sur la croyance qui lie les individus).
    Lorsque la médecine dite scientifique (dite aussi moderne ou souvent occidentale) devient disponible et accessible, elles y ont souvent recours, sans nécessairement nier leurs croyances ancestrales.

  • On notera que les antivax ont toute liberté de parler, de manifester, y compris celui de proférer les plus énormes mensonges.

    Ce sont plutôt ces milieux qui, précisément, évoquent un système dictatorial et se voient en "résistants".

    Cela dit, et il convient de le souligner, il n'existe pour l'instant aucune obligation vaccinale en Suisse, contrairement à certaines affirmations assez fallacieuses que l'on peut lire sur cette plate-forme.

    Finalement, si certains ne veulent pas de vaccin, c'est bien leur droit, mais au nom du ciel, qu'ils laissent les autres tranquilles... Au demeurant, en cette période de pandémie, refuser ledit vaccin et hurler à l'inégalité de traitement va assez loin. C'est un peu comme si je me plaignais de ne pas pouvoir utiliser une voiture après avoir refusé de passer mon permis de conduire...

  • Merci pour votre explication très claire sur le "oui" ou "non" j'accepte le vaccin contre le Covid-19 !

    Il y a de cela quelques mois, j'avais lu que selon notre groupe sanguin, le risque pouvait être moindre.

    En reprenant votre texte, une phrase m'interpelle plus particulièrement "Il faudrait au moins développer un test pour montrer qui est à risque et qui ne l’est pas, afin de pratiquer une vaccination adaptée" : vous avez tout à fait raison et cette excellente remarque je ne l'ai jamais entendue !

    Vous posez la vraie question du "pour" ou "contre" de la vaccination qu'apparemment l'OFSP n'entend pas et votre remarque très pertinente sur les laboratoires dont les grands dirigeants sont en train de se remplir les poches sur le dos - une fois de plus - des citoyens.

    Votre remarque devrait être posée en premier lieu au Conseil fédéral, plus particulièrement au responsable M. Alain Berset ... on peut toujours rêver ...

    Bon week-end à vous et aux vôtres

    PS : ne suis pas vaccinée et cela me vaut des réflexions pas très sympathiques !

  • J'ai fais allusion au Dr Fauci. Il a été interrogé par une commission du Congrès américain au mois de mai dernier, Où il s'est montré aussi impassible et inexpressif qu'un reptile avec des yeux bleus très froids. et fixe. Et là devant la preuve qui contredit sa première posture, il refuse de revenir en arrière et s'anime en prenant des arguments d'autorités en changeant des critères qu'il utilisait vers un nouveau discours. Une tendance très en vogue chez Véran devant l'assemblée et bien entendu Macron.
    Heureusement Le Sénateur ne se démonte pas et le remet devant ses contradictions

    https://infovf.com/video/fauci-ment-nouveau-devant-congres-americain--9953.html

  • Oui le pissenlit par la racine, rien de plus efficace.
    Pro et antivax vous me brisez menu. Changez de disque les lourdos. RàF de vos délires , de vos peurs, de vos con..... zfly

  • En terme de lourdaud, la finesse de votre esprit se pose un peu là ;-)))

  • Définitions de dictature:

    https://www.cnrtl.fr/definition/dictature

    Deux définitions intéressantes:

    "Régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d'un seul homme ou d'un groupe restreint qui en use de manière discrétionnaire; (parfois) fonction correspondante. "

    "Pouvoir absolu exercé par une personne, un groupe de personnes ou une force dans un domaine particulier."

  • Interdit aux femmes** (réciproquement aux hommes), interdit aux musulmans, interdit aux juifs, çane passe pas.

    Interdit aux non vaccinés, ça PASSE.

    Bon, je sors!

    ** Exemple: les premiers rangs dans une mosquée.

  • Je demande l'accès au vaccin russe!

    Saint-Marin a vacciné sa population avec celui-là.

    Voyez le résultat sur le dernier mois:

    https://coronavirus.politologue.com/coronavirus-saint-marin.SM

    A comparer avec:

    https://coronavirus.politologue.com/coronavirus-israel.IL

    En refusant le vaccin russe les autorités suisses mettent en danger la population.

    On comprend pourquoi le vaccin russe est refusé:

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-saint-marin-experimente-le-vaccin-russe-spoutnik-v_4358275.html

    Deux fois moins cher! Bonjour les commissions!

  • Félicitations pour votre article.
    Écoutons aussi la démonstration (17 minutes) du microbiogiste allemand d'origine thaïe, le professeur Sucharit-Badki, cela nous donne à réfléchir et nous incite à penser qu’il est « urgent d’attendre ».

    https://odysee.com/@Roms17:d/MESSAGE-URGENT-du-Dr-Sucharit-Bhakdi---Tout-%C3%A0-dire:6?

    Et à propos des effets soit disant « protecteurs » du vaccin, suivez le débat, fort intéressant, sur le forum d’In-nocence, avec le résultat des statistiques britanniques, au lien ci-dessous :
    « Le CFR (soit le degré de gravité/mortalité) des vaccinés aura donc été plus de CINQ fois supérieur à celui des non vaccinés ! »

    http://www.in-nocence.org/public_forum/read.php?3,160711,160739,page=1#msg-160739

  • Sur le fait que professeur Sucharit-Bhakdi publie sa démonstration sur Odysee :
    Odysee est une plate-forme libre, un genre de You Tube sans censure. Donc on y trouve de tout, du bon et du moins bon, voire des théories « complotistes ».
    Pour autant, le professeur Sucharit-Bhakdi n’est pas un farfelu. Voir les lignes le concernant dans un article de Wkipédia, intitulé Pandémie de Covid-19 en Allemagne, au sous-chapitre 7.3.3, Couvre –feu, suivi d’une note 155.
    – article :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pand%C3%A9mie_de_Covid-19_en_Allemagne#Vaccin
    – note 155 :
    https://swprs.org/covid-19-lettre-ouverte-du-professeur-sucharit-bhakdi-a-la-chanceliere-allemande-dre-angela-merkel/

  • Sur le site de youtube/France Soir un statisticien particulièrement pugnace et critique vous montre que la mortalité de 2020 est la même que celle de .............2015 en France! (L'Espérance de vie de 2020), sur youtube, allez voir l'ensemble de la vidéo! Pas de risque de voir ce monsieur sur france info! Aucun pays européen n'est en surmortalité dans les 10 dernières années! Quand on vous dit que l'on fait dire aux statistiques tout ce que l'on veut, surtout pour nous fourguer des vaccins!

  • Pour en savoir plus sur les vaccins, les traitements, les manifestations et le reste des nouvelles, suivez régulièrement:

    https://mobile.twitter.com/lolaCoh82550541

  • La réalité en haut, les mensonges de BFMTV en bas:

    https://mobile.twitter.com/lolaCoh82550541/status/1419172149030539267

  • J’ai lu, et regardé les différents liens, et je n’ai pas trouvé de quoi me conforter pour ou contre cette vaccination.

    La communication a, en France en particulier, généré tant de confusion, que toute information est devenue « doutable ». Le gouvernement, les médias, le monde médical et ses luttes de pouvoir, m’ont vacciné (!…) contre le discours sur la pandémie.

    Le débat devrait être large et ouvert à tous, or les pro-vaccins ont clairement pris le pouvoir, avec une certaine arrogance dictée par la certitude d’avoir raison, et invalident la parole des anti par le discrédit moral jeté sur eux. En France on ne débat pas vraiment, on s’agresse. Je désapprouve leur violence physique et verbale, mais les décision se passant au-dessus de leur tête, on peut comprendre un énervement.

    Avec plus de temps de recul on connaîtra la mesure des inconvénients de ces vaccins. Les anti perdront, à mon avis, car la machine vaccinale est très puissante.

    D’ici là Macron aura encore fait la leçon aux « irresponsables » qui, ne se vaccinant pas, vont contaminer d’autres « innocents ».

    Je reviens sur cet argument moche: c’est un chantage inacceptable, surtout venant d’un chef d’État dont le gouvernement a roulé les français dans la farine avec l’affaire des masques d’abord, puis avec la distribution incohérente des doses de vaccin, etc.

    Si une personne est vaccinée, elle est protégée, point barre, sinon cela voudrait dire que le vaccin ne sert pas vraiment. Donc celui qui ne se vaccine pas prend sa propre responsabilité, et Macron, un peu trop morveux, n’a pas de leçon de morale à donner.

    J’en ai plus qu’assez d’ailleurs de toutes les leçons de morale que tant veulent nous donner à notre époque. On se dirait dans une assemblée de curés et de nones.

  • "Donc celui qui ne se vaccine pas prend sa propre responsabilité"... voilà, vous avez dit la seule chose sensée dans tout ce débat (pour autant que l'on puisse le qualifier ainsi).

    Dès lors que chaque personne aura eu l'opportunité de se faire inoculer le vaccin, l'unique argument contre une levée totale de toute forme de restriction (que ce soit le port du masque obligatoire en intérieur, ou encore les rassemblements illimités en extérieur ET en intérieur) serait le risque de saturation des hôpitaux qu'induirait une trop grande proportion de personnes non vaccinées. C'est d'ailleurs la seule raison pour laquelle on pourrait envisager l'introduction d'un pass sanitaire, car pour le reste, comme vous le dites, chacun prend ses responsabilités.

    J'admets que c'est une question que l'on aurait tort de négliger. Mais laissez-moi faire une suggestion qui me paraît tout à fait défendable, aussi bien du point de vue de la morale que de l'efficacité: excluons de la couverture d'assurance les frais médicaux liés au traitement de la COVID-19 des personnes non vaccinées (notamment et surtout les soins intensifs en cas de complication). Après tout, ces personnes ayant délibérément choisi de prendre le risque d'être infectés, et d'en subir des conséquences graves, il ne serait pas correct de faire supporter leurs soins à la communauté.

    Il n'est pas question de leur refuser les soins, ce qui serait inhumain, mais simplement de leur en faire porter le coût. Basique et simplement moral.

    Quant à l'efficacité... dès lors que vous toucherez au porte-monnaie des gens, vous verrez qu'il ne restera que les irréductibles antivax et les adeptes de la roulette russe qui continueront à refuser le vaccin. Ce qui réduira d'un coup considérablement la part de la population non-immunisée.

  • Et les risques pris par les grands fumeurs ? Ceux des chauffards de la route ? Les maladies dues à l'abus d'alcool ou à de la mauvaise nourriture ?
    Pourtant, j'ose espérer que vous n'êtes pas un adepte d'une dictature à la chinoise ?

  • Proposition biaisée que vous nous chantez là, cher Monsieur.

    ( Je précise que pour l'instant je n'ai aucun avis public à propos de ces vaccins anti-COVID et suis vacciné pour une foultitude de périls sanitaires. )

    Proposition biaisée, car dès l'instant où vous placez la notion de responsabilité dans la balance, cela signifie qu'en cas de conséquences malheureuses à court, moyen ou long terme après une vaccination, celles et ceux qui ont conseillé, proposé, ordonné ou imposé ces vaccins devraient être à leur tour tenus pour responsables de ces funestes conséquences et donc seraient mis en demeure de devoir cracher au bassinet des indemnisations sans doute pharamineuses que les victimes exigeraient.

    Si responsabilités il y a ce sont d'abord celles des autorités qui ont pris les décisions qui provoquent le souci second de cette pandémie, c'est-à-dire le manque de puissance du système hospitalier en cas de gros problème pandémique. Pandémies dont l'histoire de l'humanité est coutumière.

    Par exemple, une récente...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_russe_de_1977

    Une plus ancienne...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_russe_de_1889-1890

    Nous le savons, les autorités sérieuses le savent, mais bon, vous savez, l'argent...

    Quant au souci premier, le plus difficile à cerner : la responsabilité de celles et ceux qui, au courant de ce qui était en train de surgir, ont minimisé, nié, menti, voire caviardé les informations qui dans un monde ultra-relié comme notre 21ème siècle auraient éventuellement permis de contenir ce virus dans son bassin d'origine.

    Mais bon, vous savez, la politique, les affaires, l'économie...

    Bref, nous vivons au jour le jour l'apothéose du flux tendu, cette folie née d'une ivresse idéologique dont nous n'avons pas fini de payer les dettes et le prix fort.

  • "Mais laissez-moi faire une suggestion qui me paraît tout à fait défendable, aussi bien du point de vue de la morale que de l'efficacité: excluons de la couverture d'assurance les frais médicaux liés au traitement de la COVID-19 des personnes non vaccinées (notamment et surtout les soins intensifs en cas de complication)."

    Voilà une suggestion qui est une belle saloperie. Dans ce cas, pourquoi se limiter à cette seule responsabilité?

    Accidents de la route après non respect du code (vitesse excessive, non respect de priorité, non port de la ceinture, du casque, etc.): les responsables paient tous les frais médicaux pour eux et les victimes.

    Fumeurs atteint d'un cancer du poumon, idem.

    Obèses avec complications, notamment cardiaques, diabète 2, idem.

    En outre pendant combien de temps les vaccins ont-ils leur pouvoir protecteur? Pour quel pourcent des vaccinés? Il est à prévoir que les vaccinés vont dorénavant être les principaux vecteurs du virus. Car les non-vaccinés s'ils ne sont pas idiots vont se protéger.

    Comme l'assume homme libre.

  • Se faire vacciner est une question de civisme basique: pour soi, pour ses proches, les moins proches, les soignants qui ont fait des efforts pendant les moments difficiles, l'économie, les autres pays, etc.

    On ne peut pas obliger les gens à se vacciner, c'est leur "liberté" ? Soit.

    La liberté des vaccinés, c'est de faire sentir aux non-vaccinés que ce sont des égoïstes. Je suis pour le "no-vax shaming", cela ne me dérange pas que les non-vaccinés se sentent mal-aimés. Chaque liberté a son coût et celle-ci ne me semble pas cher payée.

    C'est encore plus valable pour les personnes "à risques" qui ne veulent pas renvoyer l'ascenseur après les sacrifices qu'a fait la société.

  • NON pas du tout se faire vacciner c'est par peur pour soi, les autres majoritaire les gens s'en fichent, il suffit de regarder partout les masques jetés par terre et dans les taillis! Je ne doute pas que franco et pinochet partageraient vos propos! On en reparlera dans quelques temps lorsque les maladies liées aux vaccinations vont exploser! Est ce que les personnes en surpoids font un effort pour maigrir, elles sont les premières touchées par le covid! L'âge médian de mortalité est toujours à ..........81 ans!!!!

  • Mais Dominique, vous savez ce que disait Michel Audiard. A entendre tous ces pro-vaxx qui aimeraient vous voir mort, ou vous obliger à financer vos soins, je me dis qu'une fois encore, il n'avait pas tort.
    Vous connaissez une des dernières, elle nous vient encore de la ville du bout du lac, ça concerne la vaccination, "Ne pas se faire vacciner est un droit individuel. Se faire vacciner est un devoir collectif."
    J'accepte de me faire vacciner avec des produits fiables qui ont fait leur preuve. Si un jour j'avais l'obligation de me faire injecter ces substances inconnues, je demanderai à l'auteur de ces mots, par l'intermédiaire d'un avocat ou d'un huissier, un document où il reconnaitrait sa responsabilité pleine et entière s'il venait à m'arriver le moindre problème de santé suite à cette obligation de "vaccination".
    Je rappelle que tout professionnel est responsable pénalement des dégâts qu'il pourrait commettre, pourquoi n'en serait-il pas de même d'un fonctionnaire, fut-il élu au conseil fédéral ou au conseil d'état?

  • Jean-Paul s'est trompe de blog. C'est sur celui du censeur Nicolas Chauvet sur lequel vous devriez aller.
    En plus vous seriez entre-vous.

    On espere que vous avez votre carte de donneur d'organes et de sang, sinon on se fout totalement de vos lecons a deux balles. Rassurez-vous, je ne peux plus voir les pro-vax en pature non plus.

  • Pour coller a l'idee, je propose que Pfizer delivre la troisieme dose sous forme de suppositoire...N'oubliez pas, la tete de la capsule doit etre dirigee vers le bas pour que la rentree dans l'atmosphere du rectum se fasse au mieux et sans friction.

  • Faire payer les fumeurs et les chauffards?

    Et pourquoi pas? Je ne vois pas ce qu’il y a de si choquant.

    Si vous êtes pour la liberté vaccinale, vous devriez également être pour la liberté de contracter et contre l’assurance obligatoire des soins, question de cohérence. Vous devriez selon vos principes pouvoir contracter une assurance privée, celle-ci étant libre, selon ses conditions générales, de refuser de rembourser vos soins en cas de violation contractuelle par comportement inadéquat.

    Mais refuser le vaccin au nom de la liberté tout en acceptant que l’ensemble de la communauté vous rembourse si vous en subissez les conséquences, cela n’a pas de sens...

    Je ne parle évidemment pas de certains cas d’addictions comme l’alcoolisme ou la drogue, voire l’obésité, qui peuvent être induits par une maladie psychique préexistante, et qui ne doivent donc pas être assimilés à des comportements volontaires, contrairement au tabagisme (dont on peut aisément se défaire, expérience faite) ou au choix de ne pas se faire vacciner (vous voyez, au moins je n’assimile pas la vaccinophobie à une maladie mentale ;-)

    Quant au refus de vous indemniser pour les dégâts que vous subissez vous-même en tant que chauffard en raison d’une violation grossière des règles de conduites, ce serait parfaitement légitime. Je suis en revanche pour une assurance RC obligatoire pour tous, car il n’y a pas de raison qu’en tant que victime, vous ne puissiez recevoir aucun dédommagement si l’auteur du délit s'avère insolvable. Charge ensuite à l’assurance de se retourner contre le responsable.

    Et inutile de m’assimiler à Mao ou Pol Pot, comme le sous-entend P-A Tissot, ce que je préconise est l’exact contraire de la dictature.

  • Mais l'exacte contraire d'une dictature est aussi une dictature, écoutez le professeur Michel Maffesoli parlez des "dictature douces"! Aujourd'hui le contraire du complotisme c'est le mensonge d'état! Depuis quant nos gouvernements sont soucieux de notre santé???? Encore un autre mensonge!

  • M. Levasseur, pardonnez-moi mon langage quelque peu excessif, car, bien sûr, j'ai caricaturé ; nous n'allons pas vers une dictature à la chinoise, mais le possible chantage à l'assurance sur les non vaccinés, serait un pas de plus, après le passeport sanitaire, vers une sorte de dictature sociale, sous couvert de sécurité sanitaire.

  • QUI EST IRRESPONSABLE?
    les fabricants de vaccins, les médecins et l'Etat qui refusent toute reponsabilité juridique en cas de décès ou de problèmes dûs aux vaccins
    OU
    le simple citoyen qui ne fait pas confiance à des injections appelées à tort "vaccins" et qui sont en fait une thérapie génique encore en phase de test.
    QUI EST IRRESPONSABLE?

  • Et le stress au travail, facteur de maladies cardiaques ? Et les logements mal isolés dont les nuisances engendrent maladies et dépressions ? Et les automobiles, dont la mienne, qui émettent allègrement des particules fines comme valsent les confettis des fêtes foraines ? Et les cosmétiques toxiques, les aliments industriels nocifs et les boissons saturées de sucre ?

    Va-t-on considérer que toutes ces causes de frais médicaux entraîneront aussi un refus des assurances de payer ces frais dès lors que l'on est au courant de leurs potentiellement funestes conséquences ?

    Ou alors ira-t-on exiger des employeurs autocrates, des agents immobiliers indifférents, des automobilistes désinvoltes et des industriels irresponsables de venir règler les factures de celles et ceux qui seront considérés comme responsables de leurs déboires de santé et donc privés de remboursement ?

    La question est bien plus complexe que ne le laissent penser l'immédiateté du fumeur, du chauffard ou des personnes en surpoids.

    Les chauffards sont déjà en difficulté selon les règles actuelles des assurances pour véhicules.

    Les fumeurs sont emportés par une addiction légalement autorisée, comme les alcooliques.

    Quant aux personnes en surpoids, elles sont comme tout le monde nées avec des caractéristiques personnelles qui ne justifient en rien qu'on s'en prenne à elles sous le malhonnête prétexte que leur corps est plus visible que celui d'une personne mince ou maigre. J'y vois même une détestable forme de méchanceté.

    Il n'existe actuellement pas de solutions faciles pour résoudre ces problèmes d'assurances dont les failles sont systémiques. On tire un fil et toute la pelote vient avec.

    La notion de responsabilité, comme celles de respect ou de vivre ensemble sont devenues des paravents que l'on apporte rapidement dès que notre fort compliquée machinerie sociale se prend les pieds dans le tapis.

    On croit que de magiquement les invoquer les fait vivre. Ce n'est plus le cas depuis bien des années, et la vertu dont nous aurions bien besoin de retrouver les bienfaits est la confiance, devenue aussi rare que le dahu sur les pentes herbeuses de nos alpages.

  • Les désaccords s’expriment vivement mais sans violence ni insultes, c’est appréciable.

    J’ai commenté la question des assurances et d’autres points, mais c’est trop long pour être mis en commentaire, d’autant que j’ajoute un nouvel élément.

    Je le mets en ligne ce matin dans un nouveau billet, ici:

    https://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2021/07/27/vaccin-suite-le-dr-velot-et-le-risque-des-virus-recombinants-316496.html

  • Excellent complément d'information. Pondéré, réfléchi, ouvert, un bol d'air frais dans cet étouffant débat qui prend bien trop souvent la forme d'une bagarre de taverne flibustière.

    Merci de faire ce travail d'éclaireur, à la fois le scout qui explore et la lanterne qui illumine l'obscur chemin.

  • « Les fumeurs sont emportés par une addiction légalement autorisée, comme les alcooliques »

    On veut le beurre et l'argent du beurre. On veut une société débarrassée de toutes les addictions et faire des économies... ridicule !

    En luttant contre le tabagisme, l'alcoolisme, l'obésité et j'en passe, on augmente l'espérance de vie et la population non active. Résultat: on grève AVS et caisses de pension.... après on se plaint du manque d'actifs pour payer les retraites.

    Les fanatiques provax se plaignent des non vaccinés parce qu'ils n'ont pas confiance en leur potion magique et qu'ils ont peur d'être contaminés par les antivax...

    Mais comme le dit très bien HL: « Un non-vacciné ne peut, au pire, contaminer qu’un autre non-vacciné, qui a pris sa responsabilité.» Alors qu'on cesse de se tirer la bourre...

  • Un non- vacciné peut contaminer une personne qui ne peut pas être vaccinée parce qu'elle a un problème de santé interdisant le vaccin et qui est donc plus vulnérable.
    On peut également infecter des enfants en- dessous de l'âge de 12 ans.
    Une personne vaccinée peut également infecter d'autres personnes, mais si j'ai bien compris, le covid est moins virulent chez un vacciné et donc moins contagieux.

    On est des individus avec nos peurs individuelles ( peur de tomber malade du covid, de souffrir d'effets secondaires du vaccin, peur de contaminer autrui) et notre sens de ce qui est juste, souhaitable ou prioritaire pour la vie en société. Un retour à une sorte de normalité avec un maximum de personnes immunisés ou une nouvelle normalité qui fait qu'on vit avec le virus et ce qu'il implique.
    Tout comme on ne sait pas quelles pourront être les conséquences du vaccin après 3-4 ans, on ne sait pas ce que sera notre vie après 3-4 ans de covid.
    Les pays pauvres, où les gens sont peu vaccinés nous montreront le modèle d'une société sans vaccination massive. Nous avons la chance de pouvoir choisir et il ne faudrait pas oublier que ce n'est pas le cas pour tout le monde. On a aussi la chance d'être soignés dans de bonnes conditions par un personnel médical très engagé. Et peut- être à bout de forces.

  • En me relisant ici, je me rends compte que je n'explique pas assez, ce que j'entends par "choix".
    Dans nos pays occidentaux, nous pouvons compter sur des structures qui nous aident en cas d'accident, maladie, crime.
    Il y a des ambulances, des pompiers, la police, l'hôpital, Air Glaciers, la Rega, les sauveteurs en montagne, la borne orange sur l'autoroute.
    Nous savons que si nous prenons des risques, en principe on pourra nous aider à nous en sortir. Il y a des personnes qui sont formées et payées pour nous aider.
    Même si nous pensons prendre des décisions qui nous concernent personnellement, nous faisons tout de même partie d'un système qui permet de choisir de prendre des risques. Parce qu'il y a une société organisée qui fonctionne comme un filet de sécurité.
    En ce moment, en Tunisie, en Indonésie, en Inde des gens n'ont pas de choix. Ni de se faire vacciner, ni d'être soignés correctement s'ils tombent malades (de covid ou d'autre chose).
    J'imagine que l'idée d'un choix individuel n'est pas à leur portée. Ils subissent ce qui arrive.
    Nous savons que leurs conditions difficiles permettent au virus de proliférer et il finit par arriver chez nous et assez rapidement, comme le variant delta.

    Je ne dis pas ça pour faire la morale, mon idée est qu'il ne faut pas voir le nazisme là où il n'est pas. La réalité est ce qu'elle est et je n'ose pas imaginer ce qu'on dirait si les gouvernements ne faisaient rien.

    Bien sûr, notre corps nous appartient et on devrait pouvoir décider de ce qu'on en fait. Qu'il s'agisse de contraception, IVG, suicide assisté ou pas, alcool, fumée, drogue ou médicaments.
    Là où ça devient compliqué, c'est lorsqu'on fait des excès de vitesse et qu'on risque de tuer quelqu'un. Ou qu'on va en haute montagne et que les sauveteurs potentiels risquent leur vie pour nous. Ou qu'on participe à un événement de masse dans les conditions actuelles en faisant comme si le covid ne pouvait pas causer des souffrances à court ou à long terme à autrui.
    Il me semble qu'il faudrait non seulement se voir comme un individu avec plein de droits et de libertés, mais comme une partie d'un tout immense qui ne nous demande pas notre avis.
    Le virus va encore muter, naturellement. Et probablement aussi là où les gens ne sont pas vaccinés, ou très peu.

  • Voici deux chaînes excellentes que je recommande à tous pour pouvoir se faire une meilleure idée sur les vaccins. La première réunit des témoignages et vidéos venant de partout et de toutes les sources:

    https://odysee.com/@THEMIS:1

    et

    https://odysee.com/@Vivresainement:f

    Bonne journée à vous tous!

  • Voici des nouvelles intéressantes d'Israel en français:

    https://mobile.twitter.com/lolaCoh82550541/status/1420261595142307846

    et l'article en hébreux:

    https://www.maariv.co.il/corona/corona-israel/Article-855728

  • CEDH: désolé, j'ai supprimé votre dernier comm par erreur. Vous pouvez le republier. J'ai aussi effacé le mien, que je n'avais pas sauvegardé ailleurs....

  • Les controverses vaccinales ont toujours existé. Ce n'est pas nouveau. On ne peut cependant nier que certains vaccins ont eu un bénéfice sur la santé des populations.

    Nul n'est obligé de prendre des médicaments d'origine de synthèse qu'il préfère des substances naturelles.

    Lors de mes voyages en Afrique, j'ai pris de la nivaquine pour ne pas avoir la malaria. Cela ne la soigne pas mais cela empêche les crises. Au troisième voyage je voulais faire par moi-même.

    J'ai pris de la teinture mère de quinquina à la place de la nivaquine. Mais je n'avais aucune documentation sur la posologie et sur la capacité de cette plante dont on extrait la quinine, mais qui n'a pas été testée en Afrique en l'état de nature mère.

    Au retour à Genève j'ai développé la malaria. C'est corsé. 41,5° pendant presque six jours. Bref, j'ai compris que certains médicaments créés par les laboratoires le sont d'abord pour qu'ils disposent d'une forme stable et dont la quantité est bien contrôlable.


    Ma structure mentale n'est pas faite pour les complots. Je ne crois pas que l'on veuille délibérément nous empoisonner. Mais je sais qu'il peut y avoir des attentions malveillantes ou simplement que la concurrence entre laboratoires peut générer des problèmes éthiques. Il y a plus à dire, mais je fais court.

    Je vois aussi certains problèmes amenés dans la presse, avec par exemple le vaccin Johnson et Johnson, et des morts. Après, il est extrêmement difficile de vérifier tous les chiffres, les personnes qu'ils ont relevés, et les lieux où on les a pris. L'enjeu politique et idéologique est tel dans beaucoup de domaines, il faudrait rétablir des filtres de rationalité.

    Je pense qu'il est bien que chacun ici puisse faire passer les infos qui lui semblent importantes y compris les critiques qu’il souhaite formuler. Je ne partage pas forcément tout ce qui est dit, et je n'ai pas le temps et l'énergie de faire toutes les recherches qu'il faudrait faire : fouiller et analyser des milliers de documents d'article et de déclarations.

    Par ailleurs ce blog ne saurait proposer de plate-forme consensuelle dans ce domaine. D’ailleurs même la liberté de choix, critiquée par les provax, ne semble pas le bien suprême de notre civilisation et ne peut être une plate-forme consensuelle.

    Je comprends que cela fasse tiquer.

Les commentaires sont fermés.