Handballeuses norvégiennes : mate pas mon cul !

L’équipe norvégienne de Beach handball a refusé, il y a trois jours, de porter le bikini. C’est pourtant la tenue officielle exigée par la Fédération européenne (image 1). Elles ont porté un short (image 2) et ont été sanctionnées par une amende.

 

handball féminin,norvège,slip,Mate pas!

Selon Marie-Claire:

« Une sanction bien évidemment sexiste, révélatrice d'une industrie sportive voulant contrôler la tenue des femmes. »

Ah bon. Les hommes portent aussi une tenue imposée, pas la même, mais imposée quand-même, révélatrice d’une industrie sportive voulant contrôler la tenue des hommes.

La règle pour les femmes est celle-ci: 

handball féminin,norvège,slip,« Les joueuses doivent porter des bas de bikini (...) ajustés et échancrés ». « Les côtés doivent être larges d’au maximum 10 cm. »

Les joueuses estiment que cette tenue les sexualise trop.

« Elles me parlent de leur inconfort, elles ont l’impression d’être nues en public et scrutées par tout le monde », a témoigné la sélectionneuse française de l’équipe nationale de handball, Valérie Nicolas, en soutien à l'équipe norvégienne. »

 

handball féminin,norvège,slip,Mate!

La tenue des hommes est plus couvrante, comme le montrent les images 3 et 4. Il faut croire que les femmes regardent moins les hommes, et que le public masculin est attitré autant par la plastique des joueuses que par leurs performances.

Perso j’aime le corps féminin, mais pas trop ces slips qui rentrent dans les fesses et font un gros derrière. D’un autre côté les sports de plage supportent des tenues presque minimalistes. Mais le short gagnera, si c’est un diktat féministe.

Et si c’est une femme trans – un homme devenu femme, que porte-t-il? Je n’irai pas regarder.

handball féminin,norvège,slip,Pendant que les handballeuses norvégiennes veulent cacher leur fesses, d’autres femmes les montrent comme objets de séduction (image 5) pour attirer les regards. Il faut reconnaître que c’est plutôt joli et attractif.

Enfin, pas toujours. Nicki Minaj, chanteuse américaine trash, moche et vulgaire, n’aime rien tant que de montrer son gros cul, même si elle n'est guère attirante.

Elle chante même le cul, dans son titre OMG Look at her Butt (Aanaconda), un morceau tout vibrant de poésie:

 

« Oh mon dieu, mate son cul

Oh mon dieu, mate son cul

Oh mon dieu, mate son cul

Mate son cul

Mate, mate, mate,

Mate son cul »

 

Elle devrait jouer dans l’équipe comme gardienne, elle a tout ce qu’il faut pour arrêter les ballons. Et puis, c’est si beau la poésie dans le sport.

 

handball féminin,norvège,slip,

 

handball féminin,norvège,slip,

 

handball féminin,norvège,slip

Je sais que les femmes ne regardent pas les fesses des hommes (..... hum hum....) mais au nom de l’égalité, j’en mets une jolie paire:

handball féminin,norvège,slip

 

Catégories : Divers, Féminisme, Humour, sport 33 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • J'avoue que j'ai du mal à suivre cette logique. Tantôt on se révolte car on voit trop de peau, comme ici. Tantôt on proteste quand on interdit aux lycéennes de montrer leur nombril. Et ce sont souvent les mêmes qui montent au créneau. Ce sont encore les mêmes qui s'insurgent contre le patriarcat et qui défendent les femmes qui portent un foulard islamique, signe de soumission à son mari. Le mystère féministe s'épaissit de plus en plus et me dépasse.

  • Cette règle est sexiste.
    Mais, avant, il n'y avait ni argent ni sponsors ni jo.

    La justice américaine a donné une leçon juridique et de bon sens aux footballeuses. Les grands chelem meurent de devoir payer pareil des joueuses qui jouent sur trois sets, et non cinq ...

    Faut choisir: gagner un smic ou accepter les règles du marché...

  • La dernière photo, un cul d'homme, vraiment ???

  • Cher Homme Libre,

    Voici une chanson encore plus adaptée à votre billet que celle que vous avez choisie:

    https://www.youtube.com/watch?v=ljbq8Kg1Mic

  • Excellent Gérard, merci.

  • Arnica,

    D'après internet c'est bien un homme, une pub pour les slips masculins. Il y a des hommes avec un joli cul!

  • Le commentaire de Marie-Claire est une illustration de la bêtise de l'idéologie.

    "Une sanction bien évidemment sexiste, révélatrice d'une industrie sportive voulant contrôler la tenue des femmes."

    Bien évidemment? Pas du tout. Toutes les équipes et fédérations imposent des tenues aux sportifs et sportives. Les femmes n'ont pas le monopole du vêtement imposé.

    Et "industrie" sportive est faux: ici ce sont des fédérations, pas des équipementiers ou autres. Dire "industrie" me paraît abusif. Mais cela fait penser au méchant patron d'industrie qui exploite les pauvres femmes. "Instances sportives" aurait été plus judicieux.

    Marie-Claire a écrit une connerie de plus. Mais mieux vaut lire ça que d'être aveugle.

  • Grosse déception.
    Ce billet commençait pourtant bien:
    “L’équipe [féminine] norvégienne de Beach handball a refusé, il y a trois jours, de porter le bikini.”
    Après le masque, me suis-je dit, c'est au tour du bikini: à quoi sert d'en porter un?
    Impatient de découvrir les images de ces jeunes sportives en tenue d'Ève (ou alors vêtues d'un simple string), je me préparais - connaissant un peu mon Johnny - à me rincer l'oeil.
    Et bien pas du tout!
    Au lieu de plaider pour une tenue libre de toute entrave corporelle, que ce soit au niveau de la poitrine ou de la ceinture pelvienne, les Norvégiennes veulent porter des shorts en lieu et place de la culotte de rigueur!

    Il faut changer les règlements. Si l'on veut respecter l'égalité hommes-femmes, il y a plusieurs solutions possibles. Je propose la suivante: shorts et soutifs pour tout le monde.

  • Sur ce coup là je trouve qu'elles ont raison...On n'a pas forcément envie de se retrouver en slip dans des positions inconfortables devant des caméras et du public.

  • Et puis je ne trouve pas ça très juste intellectuellement de dire que si certaines aiment montrer leur cul et en revendiquent le droit, alors,toutes devraient avoir l'obligation de le faire (montrer leur cul)

  • Le problème ici c’est un règlement fait par des hommes. Je n’ai pas étudié l’histoire de ce sport, mais ça ne m’étonnerait pas que tout son succès et son statut olympique soit dû au fait qu’il permet de voir de la fesse.

  • Pour ceux qui ont envie de rire un bon coup, je conseille ce gentil petit billet bienpensant sur le sujet:

    https://christianbrunier.blog.tdg.ch/archive/2021/07/28/la-resistance-contre-le-sexisme-ameliore-notre-civilisation-316535.html

  • J'ai posté hier un commentaire sur le blog en question mais, curieusement, il n'a pas (pas encore ?) été publié.
    Johnny ayant le sens de l'humour, je le soumets aux lecteurs de son blog:

    “Tout ça, c'est de la faute à qui ?
    C'est de la faute (la très grande faute) à la première femme.
    En effet: si Ève n'avait pas désobéi aux ordres de qui vous savez, toute cette polémique au sujet de la tenue vestimentaire des sportives et des sportifs n'aurait jamais eu lieu d'être. La preuve (Genèse, chap. 3) :
    “6 La femme vit que l'arbre était porteur de fruits bons à manger, agréable à regarder et précieux pour ouvrir l'intelligence. Elle prit de son fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari qui était avec elle et il en mangea.
    7 Leurs yeux à tous les deux s'ouvrirent, et ils prirent conscience qu'ils étaient nus. Ils attachèrent des feuilles de figuier ensemble et s'en firent des ceintures.”

    Que les femmes ne viennent pas se plaindre. C'est elles qui se sont mises (et qui nous ont) mis dans ce pétrin.

  • La tentation d'Ève (relief datant de 1130-1140, oeuvre du maître Gislebert) :
    https://www.flickr.com/photos/28433765@N07/15028480013

  • Ne serait-ce pas logique que ceux et celles qui veulent montrer leurs fesses ou une autre partie de leur anatomie le fassent ? Que cette partie soit considérée comme belle ou moche ( car tous n'ont pas les mêmes critères).
    Et que ceux et celles qui n'ont pas cette envie ne le fassent point ?
    Ce n'est pas parce que quelque star du rap montre un postérieur probablement opéré de façon monstrueuse qu'une sportive doit jouer avec un slip étrangement petit.
    On comprend bien que des pieds ou un nez moche ou beau peuvent être dévoilés autrement que des parties considérées comme érogènes. Autrefois, un genou ou une cheville étaient connotés drôlement sexy.
    De nos jours, on ne s'émeut de presque plus rien. Alors s'il faut regarder le beach-volley pour pouvoir apercevoir des fesses dans des slips de bain minuscules, c'est qu'on n'est pas très débrouillard ou débrouillarde.
    A ceux et celles qui n'auraient plus aucun intérêt pour le beach-volley sans mini-slip, on peut conseiller les compétitions de natation et de plongeon. Peut-être aussi le water-polo ou la natation synchronisée, au moment où les athlètes sortent de l'eau.
    En hiver, il y a le patinage artistique et la danse classique toute l'année.
    Haut les cœurs !
    On ne nous prive pas encore de tout.

  • Hola Homme libre,

    On pourrait se poser d'autres questions aussi, Par exemple les joueuses norvégiennes avaient-elles un autre moyen de s’exprimer ? J'ai donc regardé qui formait partie du comité olympique européen, ce comité auquel, j'imagine on peut s'adresser pour des suggestions ou des plaintes.
    Ce comité est formé, selon Wiki, d'hommes de différents pays, pas vraiment jeunes.. Pas une seule femme.
    Il semblerait au moins normal, vu la quantité de femmes qui participent aux jeux, qu'il y ait des représentantes du sexe féminin dans ce comité 10 cm.
    Bon dimanche, temps agréable ici après de terribles orages.

  • Hola Colette,

    Merci pour cette recherche. C'est une bonne question: faut-il représenter les équipes de femmes par des femmes, et les hommes par des hommes? On consacrerait au communautarisme de sexe et à la division de l'humanité. Mais pourquoi pas, en effet? Sur ces questions des femmes comprendraient peut-être mieux la problématique des joueuses.

    Comme je l'ai écrit je n'aime pas ces slips moches. Dans ce domaine il y a des possibilités plus gracieuses.

    Je me demande pourquoi il y a cette différence vestimentaire, je n'ai pas la réponse. Il a bien dû y avoir une raison non érotique.

    En fait je pense que cela vient de la pratique sur la plage, on est en maillot de bain. Et du coup, ce qui me paraît déplacé, c'est la tenue masculine, avec un t-shirt.
    ...

    Ici, frais et humide malgré un rayon de soleil.

    Bonne journée.

  • En fait l'idée était qu'il y ait aussi des femmes au Comité, pas pour représenter seulement les femmes, non, non, mais pour avoir et donner d'autres points de vue.
    Vous savez que je suis contre la division de l'humanité, l’opposition entre les sexes, nous en avons déjà parlé ici, mais il est juste que les deux soient représentés dans ce cas-ci.

    Imaginez un instant un comité olympique constitué uniquement de femmes âgées ...;-))

  • Oui Colette, mais comme j'aimerais que les choix de ce genre ne soient pas... genrés... Qu'on agisse pour tous et toutes, que l'on soit femme ou homme.

  • Les tenues des joueuses et des joueurs de beach handball sont réglementée par la Fédération internationale de handball.
    Voir https://www.ihf.info/sites/default/files/2019-05/0_09%20-%20Rules%20of%20the%20Game%20%28Beach%20Handball%29_GB.pdf, pages 91 à 95.

    À la page 92, on lit:
    “Female athletes must wear bikini bottoms that are in accordance with the enclosed graph, with a close fit and cut on an upward angle toward the top of the leg. The side width must be of a maximum of 10 centimetres.”

    Quand le Comité olympique international a admis le beach handball aux Jeux, il l'a admis avec les règles de la Fédération internationale de handball.

    Lu sur https://beacheuro.eurohandball.com/news/en/disciplinary-commission-imposes-a-fine-for-improper-clothing/ :
    “The Disciplinary Commission at the Beach Handball EURO 2021 has dealt with a case of improper clothing. In the bronze medal game against Spain on Sunday the team of Norway played with shorts that are not according to the Athlete Uniform Regulations defined in the IHF Beach Handball Rules of the Game.
    The Disciplinary Commission decided to impose a fine of €150 per player, for a total of €1,500.”

    Pour finir, des images vidéo de beach handball féminin :
    https://www.youtube.com/watch?v=7YMh2lo7-Tk

  • Colette, ce qui m'intéresse aussi est le paradoxe entre des sportives qui veulent éviter une trop grande sexualisation de leur image, et des starlettes du show biz qui vivent ouvertement de cette hypersexualisation.

    On ne sait plus à quel sein (ou fesse) se vouer...
    :-)

    Par ailleurs beaucoup d'athlètes féminines portent des bikinis, et ne semblent pas en être gênées.

  • Merci à Mario Jelmini d'avoir apporté l'information concernant la provenance du règlement.
    On apprend ainsi que les responsables olympiques ne se sont pas posé de questions au sujet de la tenue des femmes.
    Comme il n'est pas écrit dans ce règlement que c'est la norme des rappeuses américaines qui prévaut, on peut quand-même se poser la question pourquoi ce qui n'entrave pas les hommes entraverait les femmes.
    Ou plutôt : en quoi le bikini très ristrett du bas serait archi-fonctionnel, sachant que se retrouver de façon répétée à rouler dans le sable qui s'insinue partout pourrait justifier un équipement mieux pensé.

    C'est juste que les Norvégiennes aient eu une amende. Après tout, la loi est la même pour toutes.
    Mais la loi peut évoluer et pour ça, il faut des personnes qui n'obéissent pas aveuglément et qui paient un peu de leur personne pour faire avancer leur cause. Quelle que soit la loi et quelles que soient les personnes. Là, ce sont malheureusement des femmes.
    Même si Marie-Claire récupère cette histoire et l'enrobe d''une rhétorique désagréable, cela ne doit pas occulter le fait que ces sportives ont pris leurs responsabilités.

    Cela me rappelle un autre débat estival : le bermuda des chauffeurs de bus en Suède en période de grandes chaleurs.
    Ah ces Scandinaves qui veulent faire bouger les habitudes ! Ils sont très fatigants.
    :-((
    Je ne me souviens plus si on avait trouvé cette initiative très choquante ou très compréhensible.
    Il s'agissait de confort et d'une exigence franchement pas très révolutionnaire. Tout comme ici. On discute de la longueur d'un bas de sport.
    Il faut voir le bon côté de la chose :
    Pendant ce temps, on ne s'écharpe pas au sujet du vaccin.

  • Bonsoir Calendula,

    La question du sable qui s'insinue est peut-être pertinente, mais je ne suis pas spécialiste...

    On peut discuter de la longueur d'un bas. Je trouve que celui des norvégiennes est assez moche. On fait nettement mieux, plus ajusté sans être forcément long, un peu plus classe, comme on le voit avec l'athlétisme féminin. Mais je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a aussi un noyautage politique derrière cela.

    Une autre idée m'est venue, suite à celle que ce sport étant un sport de plage il est joué en habit de plage, maillot de bain. C'est court.

    Alors je reviens sur le fait que les hommes sont "trop" habillés par rapport aux femmes. Je me demande s'il n'y a pas deux cultures très différentes pour ce sport, l'une plus masculine, peut-être des gangs, des familles, des asso culturelles, ayant besoin d'une identification visuelle (maillot), alors que les femmes le faisaient peut.être dans un moment plus festif, plage, jeu.

    Je n'ai pas moyen de vérifier, je laisse l'idée suivre son cours.

    S'il s'agit de mater, le beach volley est plus séduisant et glamour que le beach hand.

    Je pense que les femmes spectatrices aiment autant les corps en mouvement des hommes, que les hommes ceux des femmes. Le sport nous rince l'oeil de corps luisants, dénudés, exhibés, magnifiques, avec de la sueur, des émotions, c'est très sexe tout ça.

    Les micro-jupes des tenniswomen qui flottent sur une culotte impeccable, c'est pour le spectacle. Comme les rapeuses, les sportives ont compris ce qui marche, et le sport fait partie du spectacle.

    Si le flot interminable de la sexualisation des corps s'arrêtait en Norvège, il trouverait tellement d'autres endroits à inonder qu'il y en aurait encore pour quelques générations.

    Mais je sors un peu du sujet.

  • Quelques observations et précisions.

    1) Spécialement pour Colette: le beach handball ne figure pas au programme des Jeux Olympiques qui se déroulent en ce moment à Tokyo. Le Comité international olympique l'a seulement admis à titre expérimental aux Jeux Olympiques de la jeunesse de Buenos Aires en 2018.
    Si les joueuses Norvégiennes ont été amendées par la Fédération européenne de handball, c'est pour avoir porté des shorts lors de la finale pour la médaille de bronze (qu'elles ont perdue) lors des derniers Championnats d'Europe de beach handball en juillet dernier à Varna (Bulgarie).

    2) Colette a écrit: “Imaginez un instant un comité olympique constitué uniquement de femmes âgées ...;-))“
    J'ajouterai: imaginez un instant la tenue vestimentaire des femmes, quel que soit le sport pratiqué, si les instances dirigeantes étaient composées uniquement de musulman-e-s...
    Ou si ces instances étaient composées uniquement de nudistes (à ce sujet, je propose un compris: bikinis transparents)...

    3) Calendula a écrit: “Cela me rappelle un autre débat estival : le bermuda des chauffeurs de bus en Suède en période de grandes chaleurs.”
    J'ai constaté, ces dernières semaines, que de nombreux employés de la poste portent des shorts pour livrer le courrier.

    4) hommelibre a écrit: “Si le flot interminable de la sexualisation des corps s'arrêtait en Norvège, (...) il y en aurait encore pour quelques générations.”
    La sexualisation du corps des sportifs existe depuis la Grèce antique. Preuve: https://www.dailymotion.com/video/x5ez3r0.
    Mais plutôt que de sexualisation, je parlerais plutôt de beauté plastique de corps humains en mouvement.

  • @hommelibre,

    Les spécialistes de l'évaluation du confort / inconfort pourraient être .... les joueuses.
    Pour essayer d'en savoir davantage, j'ai lu des articles parus à ce sujet et un élément non-négligeable a été évoqué : les règles et tout l'attirail qu'elles peuvent exiger.

    Quel est le statut du sport de compétition ? Est-ce d'abord un spectacle ou une façon de pousser à la performance, aux records et au dépassement de soi ?
    Selon ce que l'on privilégie, on va chercher des choses différentes.
    Si on privilégie le show, on pensera que les corps doivent être mis en valeur et qu'il faut tout faire pour que le spectacle soit esthétique, même si les goûts et les couleurs ne sont pas objectivement quantifiables. Des sportifs disgracieux ou des sports pas très spectaculaires pourraient être éliminés.

    Si on pense qu'il s'agit d'aller plus haut, plus fort, plus loin, on voudra favoriser la performance et la technicité. Le matériel et les vêtements relèvent de ça.
    Il y a quelques années, des nageurs avaient revêtu une sorte de combinaison super-technique qui permettait d'améliorer son temps de façon significative. Elle a été interdite.
    On scrute les vélos, les chaussures etc pour déceler de possibles tricheries.
    Alors la longueur du caleçon .... S'il y a un truc objectif pour obliger le mini-slip, je trouve qu'il faut le mettre en avant.

    Les femmes qui participent aux épreuves de course ont toutes sortes de caleçons ou slips. J'ai commencé à y prêter attention à cause de ce billet.
    Aucun slip est aussi mini que celui les beach-volleyeuses ou handballeuses.
    Les officiels des Jeux ne doivent probablement y voir aucun problème, puisque la variété existe et personne n'est sommée de quitter la piste pour non-respect du règlement.

    Tout ça est très culturel et si chez nous, on trouve souvent qu'il faut voir le corps féminin le plus dévêtu possible, c'est certainement plutôt récent.

    Les Grecs aimaient contempler les corps nus des hommes, mais les femmes n'avaient pas le droit d'assister au spectacle.
    Il semblerait qu'on ait pensé que la nudité permettait d'améliorer la performance. De nos jours, on n'en est plus du tout là !

    https://lesavaistu.fr/grece-antique-pourquoi-les-athletes-etaient-ils-nus-lors-des-jeux-olympiques/

    https://www.vivrenu.com/2006/02/27/les-olympiades/

  • @ Mario Jelmini,

    Comme vous, j'ai constaté que les employés de la Poste suisse ont effectivement des bermudas à disposition. Ca me semble une idée de bon sens et je ne vois pas du tout pourquoi ça poserait un problème.
    Cette polémique suédoise avait lieu en 2013.
    Les conducteurs avaient revêtu des jupes pour protester, si je me souviens bien.
    A choisir entre une jupe ou un bermuda en été, je prendrais le bermuda comme vêtement de travail. Sans entrer dans des détails, il peut y avoir un certain inconfort par fortes chaleurs à avoir la peau des cuisses qui se touche.
    Je me permets de signaler cela, car les hommes peuvent avoir une idée trop irréaliste du confort de la jupe. ;-)))

    https://www.medisite.fr/sante-au-quotidien-frottement-des-cuisses-les-solutions-pour-eviter-lirritation.5569749.112.html

    Vous parlez de l'esthétique du corps en mouvement.
    Je crois qu'une partie de notre plaisir vient de l'action des neurones-miroir de notre cerveau. On s'y voit un peu, quelque chose dans notre cerveau répond à l'action observée.
    Je ne pense pas non plus qu'il s'agisse de sexualisation, c'est plutôt une sorte de participation ou empathie.

    Vu dans Wikipedia :


    https://fr.wikipedia.org/wiki/Neurone_miroir

    "Propriétés fonctionnelles des neurones miroirs :
    La particularité de ces neurones tient au fait qu'ils déchargent des potentiels d'action pendant que l'individu exécute un mouvement (c'est le cas pour la plupart des neurones du cortex moteur et prémoteur) mais aussi lorsqu'il est immobile et voit (ou même entend) une action similaire effectuée par un autre individu, voire seulement quand il pense que ce dernier va effectuer cette action. Les neurones miroirs sont donc définis par deux propriétés :

    leur caractère « miroir » : le fait qu'ils réagissent aussi bien aux actions de soi que d'autrui ;
    leur sélectivité : chaque neurone ne répond qu'à un seul type d'action, mais ne répond pas (ou peu) quand il s'agit d'un autre geste. Par exemple, un neurone sensible à un mouvement de préhension de la main ne réagira pas si l'individu effectue un autre geste (comme une extension des doigts) ou si cet autre geste est effectué par un autre individu. En outre, il existe une autre classe de neurones miroirs qui sont peu sensibles au geste en particulier, mais à la finalité de l'action (par exemple saisir une tasse de café du côté de l'anse ou du côté opposé à celle-ci)"

  • Lundi 02 août 2021 à 15h02, Calendula a écrit :
    “S'il y a un truc objectif pour obliger le mini-slip, je trouve qu'il faut le mettre en avant.”

    Tout comme hommelibre (son commentaire du dimanche 01 août 2021 à 22h54), “je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a aussi un noyautage politique derrière cela”.
    Pour preuve, ce passage de https://afriqueshowbiz.com/les-joueuses-norvegiennes-de-beach-handball-sanctionnees-pour-avoir-joue-en-short-plutot-quen-bikini/ :
    “Bien qu'elle était attendue, l'annonce de la sanction a provoqué un tollé, en Norvège et dans le monde du beach handball. Elle a fait réagir le ministre norvégien de la Culture, Abid Raja, en charge des questions sportives, qui a jugé l'amende «complètement ridicule».
    «Que de changements d'attitudes sont nécessaires dans l'univers international macho et conservateur du sport!», a-t-il tweeté. «Une vision aussi macho de la femme appartient à une autre époque», s'est indigné mardi un journal régional norvégien dans son édito.
    «En 2021, ça ne devrait pas être un sujet», a renchéri le président de la Fédération norvégienne de volley-ball, Eirik Sørdahl, auprès de l'agence nationale NTB, dont la version de plage, le beach volley, a abandonné l'obligation du port du bikini en 2012.”

    Quelqu'un a-t-il jamais vu une joueuse participer à une compétition de beach volley autrement qu'en bikini ?

  • Le constat sur le beach volley féminin est intéressant. Les joueuses n’ont pas encore été contaminées. Ou bien elles aiment ça et ne font pas d’androphobie.

    Merci pour ces infos Mario.

    Je viens de donner une suite sur ce thème.

  • Merci pour ces infos, Mario.

  • Je viens de poster une suite:

    https://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2021/08/03/apres-les-norvegiennes-les-maillots-des-athletes-quelques-ex-316627.html

  • @ Mario Jelmini,

    Est-ce que l'élément objectif pour obliger à porter le mini-slip est le suivant : "Quelqu'un a-t-il jamais vu une joueuse participer à une compétition de beach volley autrement qu'en bikini ?"

    C'est donc une tradition qu'on ne peut objectivement pas faire changer.
    Bon ben voilà.
    Je crois qu'on va en rester là. Tant pis pour les femmes qui devront rester dans ce statut-quo. Elles ont bien sûr l'option de changer de sport ou simplement d'arrêter la compétition.

    Pour abonder dans votre sens, et prouver que jamais on n'a vu de femmes jouer à un jeu de ballon autrement qu'en mini-slip ,je vous joins un lien pour une mosaïque romaine stupéfiante, datant d'environ A.D. 350.
    Elle se trouve en Sicile, sur un site exceptionnel où les mosaïqués sont particulièrement bien préservées.

    https://emmenez-nous-au-bout-de-la-terre.com/2020/02/06/les-incroyables-mosaiques-de-la-villa-romaine-du-casale/

    https://lesyeuxdargus.wordpress.com/2016/03/08/mosaiques-des-femmes-en-bikini-de-la-villa-du-casale/

    Si je n'avais pas vu le site de mes propres yeux, je penserais qu'il s'agit d'un canular. Surtout à cause de la représentation des haltères !

    Ici, c'est le haut du bikini qui ne me semble pas très fonctionnel. Mais bon, ce n'est pas très grave, puisque l'esthétique prime sur toute considération pratique.

    J'ai apprécié échanger avec vous de façon civilisée.

    La demande de modification du règlement sera examiné par les instances internationales du handball, selon l'article dont vous avez donné le lien. Nous, nous ne faisons que débattre d'un mini-litige et nos points de vue ne pèseront certainement pas dans la balance. :-)))

  • Merci, Calendula, d'avoir attiré notre attention sur l'existence et la beauté de ces mosaïques !
    Celles de la salle des Dix Jeunes Filles sont pour moi, en même temps qu'une découverte, une révélation: jamais je n'aurais imaginé qu'à l'époque romaine, des femmes portaient des bikinis.
    En ce qui concerne le haut, la poitrine est recouverte de manière à la fois simple et sobre, les femmes représentées étant plutôt minces.
    Il est aussi intéressant d'observer les coiffures.

  • Oui, étonnante découverte. L'article est intéressants aussi.

Les commentaires sont fermés.