Blanche-Neige sauvée du coma éternel

Mon correspondant breton Henri L’Helgoualc’h s’est penché sur Blanche-Neige – enfin, plutôt sur Rokhaya Diallo, cette néo-raciste française proche des Indigènes de la République. Cette dame s’en prend à l’héroïne du conte. Henri répond, avec un argument que je n’attendais pas.

 

blanche-neige,baiser,viol,consentement,Je lui cède la parole:

 

Lettre à Marianne (27/05/21) 

Dans la rubrique Ils ne pensent pas (forcément) comme nous (du 21 au 27 mai, p.59), vous invitez Rokhaya Diallo, journaliste au Washington Post. 

Cette dame soutient les deux chroniqueuses d’un quotidien U.S., indignées par une attraction de Disneyland où l’on voit le prince embrasser Blanche-Neige, endormie à jamais par le poison de la sorcière, lui permettant alors de sortir de son sommeil forcé. 

« Pourquoi donc choisir ce baiser pour symboliser l’amour alors qu’une seule des deux personnes impliquées est informée de son existence ? », demande-t-elle. 

blanche-neige,baiser,viol,consentement,C’est « un biais sexiste qui néglige la nécessaire expression de la volonté féminine dans tout acte amoureux... à l’heure où nos sociétés débattent enfin de la nécessaire prise en compte du consentement des femmes », dit-elle en déplorant l’impact de cette agression sexuelle sur les jeunes : « Que leur disent ces images leur montrant un homme qui croit avoir le droit d’embrasser une femme qu’il n’a jamais vue auparavant alors qu’elle n’est pas en position d’accepter ? »

« Non, les corps féminins inertes ne sont pas à la disposition des hommes qui les trouvent sur leur passage », ajoute-t-elle en faisant référence à la délation #Metoo et à la nécessité d’apprendre aux garçons à respecter la femme.

Elle dénonce également les stéréotypes véhiculés par les contes qui encouragent les enfants « à se conformer à des rôles genrés strictement binaires ». 

blanche-neige,baiser,viol,consentement,Comme s’il n’y avait pas suffisamment de promotion en faveur de l’homosexualité dans les films, séries, spectacles, émissions, publicités, magazines peoples, etc, qui regorgent d’amours saphiques. Aurait-elle préféré le baiser d’une fée sur les lèvres de Blanche-Neige ?

Mais Mme Diallo condamne un baiser volé sans voir, comme le montre le dénouement, qu’il s’agit d’un acte thérapeutique qui sauve l’héroïne du coma éternel. C’est d’abord et avant tout un moyen de guérir l’infortunée victime de la méchante reine. 

C’est un acte d’amour, un acte humanitaire comme celui qui consiste à pratiquer une réanimation cardio-vasculaire en posant sa bouche sur la personne qui a cessé de respirer afin de lui insuffler l’air qui lui manque. Je ne pense pas que notre moralisatrice connaisse beaucoup de femmes, ramenées à la vie de cette façon, et qui auraient ensuite balancé leur porc en portant plainte. 

blanche-neige,baiser,viol,consentement,Pourtant elles n’étaient alors, ni conscientes ni consentantes et ne connaissaient sans doute pas leur sauveur. Mais, pour faire plaisir à la doxa féministe, peut-être faudra-t-il bientôt censurer le bouche-à-bouche afin que nos gosses échappent aux comportements sexistes.

La Gauche américaine nous montre ici le vrai visage du politiquement correct. Ces progressistes ont abandonné les classes populaires et préfèrent s’agenouiller devant les groupes qui se disent opprimés et dominés : racisés, islamisés, homos, femmes, victimes auto-proclamées de l’homme blanc hétéro. 

Cette cancel culture est une ineptie, un virus idéologique malheureusement présent aussi chez nous. On annule des spectacles, des conférences, on détruit des statues, on efface les mots susceptibles de choquer la bonne conscience de la nouvelle religion woke. 

Et, dans la simple image du désir d’un sexe pour l’autre, on voit le début d’une relation indigne, une culture du viol. Le puritanisme féministe aura-t-il raison de notre littérature enfantine ?

 

Henri L'Helgoualc'h

 

Question pour rire: le prince a-t-il mis la langue?… Bon, je sors…

 

Catégories : Féminisme 11 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Effectivement, la mise en parallèle avec le bouche-à-bouche est très pertinente.

  • Oui mais attention : un homme ne peut pas appliquer le bouche-à-bouche à une femme ! Et un homme noir ne pourra pas faire le bouche-à-bouche à une femme, surtout pas blanche et réciproquement.

    Dans tout ce débat autour du racisme, on ne parle jamais des asiatiques ou des sud-américains .... A voir les publicités (affiches, sur le web, à la télé), on dirait que la population suisse est à 60% noire, mais il n'y a pas d'asiatiques, très peu d'arabes, absolument aucun latino typé indien .....

  • Comme toujours il s'agit de protéger les jeunes de la culture, qui leur permettrait d'accéder à l'histoire des idées et au divers sens symboliques des contes de fée dans leur versions originales, en faisant une critique fondées sur la seule image que Walt Disney en a laissée au public américain d'abord, mondial ensuite.
    Comme les fanatiques musulmans faisant exploser des Bouddhas, brûlant des librairies ou décapitant des statues gréco-romaines, il s'agit chaque fois de faire table rase d'un passé qui renvoie à l'histoire de la pensée pour le remplacer par des recettes de pensée d'un présent doctrinal et simpliste.

  • Conclusion percutante que je partage, Mère-Grand.

  • Je vois que l'on fait des travaux conséquents en sous-sol, sans doute pour arriver à moins 2'250 mètres, comme le Kubera-Voronja, le gouffre le plus profond du monde qui se situe en .........Géorgie! Il y a quelques jours dans un interview sur CBS macron proposait de déconstruire l'histoire de France! Déconstruire c'est réécrire l'histoire de France pour effacer tout ce qui gène, comme on a fait avec le communisme ces 30 dernières années, depuis l'effondrement du mur de Berlin, et des dictatures russe et chinoise! Oubliant les pogromes, les goulags, les grandes famines, les gestions calamiteuses de la Russie, de la Chine, de tout le bloc de l'Est, mais aussi de Cuba et plus récemment du Vénézuela! Pour faire de cette "religion marxiste" quelque chose de tout à fait sexy qui plait infiniment à la majorité des jeunes! Le pire en ce moment, et cette affaire en est l'exemple absolu, c'est qu'on nous refait le coup de la "Révolution Culturelle" chinoise des années 1960! Le communisme c'est comme les plantes invasives, si on lui laisse un terrain trop favorable, c'est tout de suite l'invasion qui détruit toute forme de diversité, au nom justement de la ...........diversité! Netflix va prendre "assa traoré" pour interpréter "blanche neige" et c'est la "chanteuse" (yseult) qui va venir l'embrasser, et tout ira bien!

  • Cette année la gay/pride/parisienne LGBTQIA+ va partir de Pantin dans le 9/3, je ne doute pas qu'il va y avoir des attaques homophobes de la part des populations qui vivent dans ce joli coin de France, attaques au mortier, et toute la gayétitude du Marais, va nous jouer les grandes étonnées!! -Comment des actes homophobes dans les banlieues de France???? Déposons tout ce suite plainte!!!! Et comme disait l'autre -OUI j'ai cassé ma biscotte, mais j'ai encore des ................biscottes!

  • Attendons de voir, je ne le leur souhaite pas.

  • Pas certain du tout que les banlieues soient plus anti-gay que la moyenne ou que les campagnes françaises....Idem pour la religion musulmane......J'avais été très étonné lors d'un voyage à Istanbul en 1996 de voir des hommes se tenir par la main et ou avoir des attitudes pleines de tendresses les uns pour les autres...Et surtout mon séjour coïncidait avec le décès de Zeki Müren, sorte de Dalida version homme, star nationale, outrageusement maquillé, ayant contribué à l'acceptation de l'homosexualité dans la société turque.....La télévision diffusait en boucle des rétrospectives de sa carrière et de ses chansons.

  • Exactement comme celui de La belle au bois dormant, le sommeil de Blanche-neige symbolise cette période de passivité, parfois proche de la mort, qui se situe à la fin de l’enfance et qui correspond à un temps de croissance et de préparation à l’éveil. Et s’il paraît long au jeune adolescent – pour la Belle au bois dormant, on nous dit qu’il dure cent ans – l’attente ne fait qu’ajouter à la beauté de l’union. Pour les expériences sexuelles, semblent nous dire les contes – ou Perrault – on ne perd rien pour attendre.
    Selon Bettelheim, le sommeil symbolise aussi les rêves de beauté et de perfection de l’adolescent. Le baiser rompt le charme du narcissisme et réveille la féminité. La vie ne peut continuer que si la fille évolue vers son état de femme et cesse son repli narcissique devant les contraintes de l’adolescence. En ce sens, l’éveil par le baiser est symbole de maturité, d’harmonie enfin atteinte entre soi et l’autre, entre le ça, le moi et le surmoi d’une part – comme dirait qui vous savez – et l’altérité d’autre part. Mais pour trouver l’harmonie dans les rapports avec l’autre, il faut d’abord trouver, par le repli sur soi – le sommeil –, l’harmonie intérieure.
    Prétendre que cette scène est une invitation faite aux hommes de disposer à leur guise «des corps féminins inertes qu’ils trouvent sur leur passage» est une des plus grandes conneries qu’il m’ait jamais été donné de lire ou d’entendre. Mais avec la Cancel culture, on a beau s’attendre au pire, on est encore surpris.

  • @Pierre Béguin
    Beau et utile rappel de Bettelheim. C'était une autre époque: aujourd'hui la forteresse de la culture est presque vide.

  • C'est un plaisir de lire toutes ces réactions à la cancel culture. Merci à tous et espérons que ce virus n'aura pas la possibilité d'inonder nos pays francophones aussi facilement que le monde anglo-saxon.

Les commentaires sont fermés.