Portrait : Céline Pina et l’islamo-gauchisme

Je l’ai écoutée en débat face à Éric Zemmour. Quelle classe! Calme, constante, claire, d’une qualité d’expression remarquable, elle donne envie de l’écouter attentivement. Pas de clash avec Zemmour, mais une étonnante convergence de vue sur l’un des débats ultra-sensible en France: l’islamisme et ses soutiens.

 

pina-04.jpgRejetée

Cette ancienne élue et militante socialiste française s’est trouvée en phase avec Zemmour sur la question de l’islamisme et du danger qu’il représente pour la démocratie. 

Les deux débatteurs partagent la même analyse sur le clientélisme pro-musulman de la gauche, clientélisme qui lui tient désormais lieu d’idéal politique. 

Céline Pina a fait des vagues, par exemple en dénonçant le Salon de la femme musulmane de Pontoise en 2015. Évidemment la machine à annuler par l’opprobre morale s’est mise en marche contre elle. Triste exemple de la cancel culture et de sa stupidité.

On diabolise pour faire écran de fumée, pour éviter de devoir débattre du contenu. Pourtant elle fait un constat aujourd’hui largement relayé par nombre d’acteurs sur le terrain, et par l’actualité:

« L’essayiste estime qu’il n’y a pas de structure fiable à laquelle adosser un projet d’islam de France ou de formation d’imams. »

Et sur son site:

« Comme je suis quelqu’un de respectueux des règles du jeu, j’ai d’abord tenté de changer les choses de l’intérieur. Cela m’a valu d’être traitée de raciste ou de suppôt du FN. J’ai alors choisi de rendre mes mandats. »

Elle précise même, dans Le Point du 15 avril 2016:

« C'est avant tout ma famille politique qui m’a agressée. 

 


pina-02.jpgApparatchicks

Avant cette histoire-là, mes rapports étaient déjà tendus avec le député de mon territoire. Mon côté très laïque et très républicain ne passait pas. Il m’a valu d’être très violemment attaquée, traitée d’« islamophobe », de « raciste », de « faire le jeu du FN

Quand vous dérangez à l’intérieur d’un univers clos, l’agressivité que vous prenez est tellement forte que vous pouvez basculer du côté obscur de la force. Un des jeux des personnes qui veulent déstabiliser les lanceurs d’alerte, c’est de les recouvrir d’accusations jusqu’au moment où la personne sous le coup de la violence devient elle-même violente, perd le contrôle de soi et dérape. »

Être traitée de fasciste ou d’extrême-droite par ses « camarades » facho-roses socialistes ne l’a pas dégoûtée de la politique. Au contraire elle y a puisé une nouvelle force, et a repris son indépendance intellectuelle. 

Et autant elle parle de manière douce et mesurée à la télévision, sans jamais couper l’autre et sans jamais récriminer si on la coupe, autant elle est sévère et tranchante dans ses mots sur son site.

Par exemple:

« … autant déjà la médiocrité du milieu politique local et le côté malsain et violent des rapports humains dans ce petit monde d’apparatchiks où l’entre-soi règne en maître, a commencé à me poser question, puis assez rapidement problème. Tout comme ma liberté de penser, et de ton, ainsi que les idées que je défendais, indisposaient de plus en plus les dirigeants locaux du PS. »

 


pina-03.jpgViv(r)e la france

Un Parti Socialiste incapable de débattre hors de ses présupposés, sans âme, dépecé par des petits sultans ambitieux, accusé de n’avoir plus que le clientélisme islamique pour espérer gagner des élections.

« Il faut dire que c’est sur le terrain que j’ai découvert à quel point le clientélisme était devenu le b.a.-ba de la stratégie politique et que les grandes idées n’étaient que la dorure de la pilule pour faire avaler le traitement au patient. »

Ou encore:

« Au-delà de ma personne, j’ai pris conscience du danger que nous faisaient courir collectivement ces pratiques, qui tout en prônant la défense des idéaux républicains, bradent nos libertés publiques pour un plan de carrière. »

Avant de citer un dernier extrait corsé, je signale que Céline Pina est une tête. Femme politique, elle est ou a été essayiste, journaliste d’opinion, élue locale et régionale et assistante parlementaire. 

Elle est diplômée d’un DEA d’administration publique et un DESS de gestion des collectivités locales (Wikipedia). Elle est également féministe, mais avec une mesure et une intelligence qui manque à la plupart des autres. Elle poursuit son engagement politique dans le mouvement Viv(r)e la France qu’elle a fondé.

 


pina-05.jpgFestival d’intelligence

Le débat sur CNews avec Éric Zemmour est particulièrement intéressant. Ils est question de place de la religion, de besoin du sacré, et de possible remplacement du christianisme par l’islam, qui renoue avec ce besoin de sacré que la société laïque a rejeté et qui manque à son unité.

Voici le dernier extrait de sa présentation sur son site:

« Il m’a permis de réaliser que si nombre de citoyens ont arrêté de voter, ce n’est pas faute d’être concernés, mais faute d’offre politique qui leur corresponde et d’hommes et de femmes intègres, compétents et courageux pour les porter. 

Ils ne sont plus dupes d’un discours au niveau national qui aligne les mots-valises à grand coup de vivre ensemble, de respect de l’autre et d’injonction à la tolérance, tandis que la réalité dans les villes difficiles s’écrit à coup de lâcheté face au communautarisme, de démission face aux provocations islamistes, de déni face aux pressions que subissent les femmes dans certains quartiers et de refus de reconnaître la progression d’un antisémitisme culturel et décomplexé. »

Je ne suis pas entièrement d’accord avec tout ce qu’elle défend, pas plus qu’avec Zemmour. Mais ce sont deux esprits forts dont la voix me paraît importante. Malgré son féminisme, je lui donnerais mon suffrage si j’en avais l’occasion. Je la crois capable d’objectivité.

Sous ce lien, le débat de CNews d’hier soir, qualifié sans excès de langage de « Festival d’intelligence » par un internaute. On comprend mieux comment les différentes religions se positionnent dans les sociétés, et dans la nôtre. C’est bon pour la tête. Achtung: ne dites à personne que vous regardez CNews, on vous traiterait de facho.

Mouais. Difficile de dire une chose plus bête, n’est-ce pas?

 


Cette vidéo de 10’, avec Mélenchon à ses côté mais pas sur la même ligne, montre l’essentiel de son discours:

 

 

Catégories : Politique, société 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • En effet, un moment de grâce rare et précieux sur la petite lucarne. J'ai immédiatement commandé son dernier livre, pour suivre à nouveau son plaidoyer de la laïcité.

  • Cette femme est brillante, face à melechon, on voit le fossé immense et profond, qu'il y a entre cette experte très mesurée et ce fanfaron, qui ne sait rien, qui ne veut rien voir, mais qui cherche encore partout des voix et une écoute béate de ces apparatchiks! Il doit regarder en boucle les discours de staline et de mao! Sans rire il se voit très bien président! Il y a à la gauche de la gauche "une pulsion de mort" qui va leur être fatale! Alors que le ps est toujours dans une béatitude/bobo d'un capitalisme à l'échelle humaine et bien sûr bio-compatible et climatiquement responsable! Même si tous savent que c'est impossible et que la classe moyenne n'existe plus! Alors que tous nous parlent encore d'une possible Europe des Nations, radieuse, avec le plein emploi! Le naufrage est très proche!

  • Brillante femme, brillants échanges, des débats comme on n'en voit nulle part, surtout pas sur les chaînes publiques ! Oui l'intelligence a encore de la place sur les petits écrans. Merci à Zemmour et à Céline Pina.

  • Tout ça a éveillé en moi une réflexion sur le terrorisme...Je me demande vraiment pourquoi les terroristes s'en prennent quasiment tout le temps aux populations plutôt qu'aux infrastructures des pays visées. Ponts, réseaux de transmissions numérique, tours de contrôles, gares.....En France, on a vu récemment que des problèmes de connexions électriques avaient entrainées la quasi fermeture de la gare Montparnasse pendant plusieurs mois...Cela n'était pas l'oeuvre de terroristes mais cela aurait pu être le cas.

  • J'ai pu suivre également ce débat avec Zemmour. Ce qui interpelle c'est son calme et sa force de conviction. Homme-libre a parfaitement résumé ses qualités qui font qu'on a plaisir à l'écouter.
    Sur le fond, elle a raison. Contrairement aux déclarations de Mélenchon, elle ne fait pas d'amalgame entre la majorité des musulmans et les islamistes. Et, si ces derniers sont moins nombreux, ils sont dangereux car très actifs. C'est une minorité qui finira par imposer sa loi dans ces quartiers et les femmes en seront les premières victimes. On ne comprend pas alors pourquoi les féministes radicales restent silencieuses à ce sujet.

Les commentaires sont fermés.