Réchauffement : le Nobel suisse Dubochet perd la boule dans la ZAD

Nouveau DélirÉco avec Jacques Dubochet.  Est-il un extrémiste? Une caricature du Muppet Show? Ou a-t-il renoncé à la raison? Ses propos sur le CO2 et les voitures devraient marquer l’Histoire de la bêtise. Plus irresponsable et démago tu meurs. 

 

jacques dubochet,zadiste,mormont,co2,arrêter toutSuicide collectif

Être prix Nobel ne garantit pas que l’on dispose de qualités personnelles exceptionnelles. Celui de Jacques Dubochet semble lui être monté à la tête.

Quelle mouche a piqué cet homme à l’apparence d’un nain de jardin trop grandi? Ou de Gargamel, le sorcier qui n’aime pas les Schtroumpfs? 

La Suisse paye cher pour former ses scientifiques. Jacques Dubochet, prix Nobel de chimie, devrait avoir au minimum de la gratitude pour le système qui permet une telle carrière. Eh bien non: il propose une sorte de suicide collectif. 

Sur cet extrait vidéo on le voit s’exprimer de façon véhémente en faveur d’une révolution immédiate qui consiste en ceci (à 1’22):

« Il faudrait arrêter tout de suite ce CO2, il faudrait arrêter les bagnoles tout de suite! … Vite! Vite! Vite! »

Voilà ce qui nous attend à cause de notre complaisance, silence ou soumission aux ayatollahs verts. Voilà où ils entendent nous mener. Je ne l’invente pas, je ne parle pas de complot, le propos est on ne peut plus clair: on arrête tout.

 

 

jacques dubochet,zadiste,mormont,co2,arrêter toutHome, no Home

Prenons-le au mot. 

On arrête tout de suite le CO2, donc tout de suite ce qui en produit: bagnoles, chauffage, matériel divers dont médical, avions, lampes à pétrole dans les villages africains, fabrication de routes et d’infrastructures diverses, cartes bancaires, masques chirurgicaux, vêtements spécifiques (sportifs, pompiers, autres), soins d’hygiène, etc, etc.

Supprimons tout de suite les camions de transport, les taxis, les ambulances. Cessons tout de suite de construire en ciment. Supprimons les fenêtres à cause des vitres qui consomment du sable qu’il faut chauffer à haute température pour obtenir sa transparence et sa solidité.

Voyons le positif: les maisons sans fenêtres sont mieux isolées.

Construisons en toile, comme les tentes des princes d’Arabie. Empilons des tentes Quechua les unes sur les autres pour faire des étages. Construisons en paille, en bois, rasons les forêts pour cela. Ou en pierre comme les Romains. Piquons les moellons du Pont du Gard, inutile vestige impérial, pour en faire des étagères préhistoriques.

Fabriquons des vélos à 10 places pour les familles nombreuses.

Car c’est la mode de cracher sur ce que ce monde technologique carboné a créé de meilleur: voitures, avions, télécommunications, satellites, moyens médicaux, enfin tout ce qui dépend directement ou indirectement des hydrocarbures.

 

 

jacques dubochet,zadiste,mormont,co2,arrêter toutLemmings

Ces inventions ont pourtant contribué à une amélioration sans précédent de la qualité de vie, de la médecine, de la subsistance alimentaire, de la sécurité, de la découverte et de la compréhension du monde, du rapprochement entre les peuples, entre autres.

Arrêtons-tout: ce sera un chômage massif dans les semaines qui suivront. L’état sera sollicité pour payer les gens à ne rien faire. S’il ne peut pas ils mourront de faim ou descendront dans la rue pour tout casser. Ce sera la gabegie totale, et la fin de la civilisation en quelques années. 

C’est le monde proposé implicitement par Dubochet-Bidochon, cet objet médiatique déjanté et accessoirement prix Nobel de chimie. Veut-il plaire aux d'jeuns? Est-il leur marionnette? Ou bien simplement un extrémiste du climat qui attise le feu et prône une forme de suicide collectif, comme les lemmings?

Il est soutenu par les extrémistes de tous poils, comme ceux de Vélorution, organisateurs des Critical Mass. Pas des grand démocrates.

 

 

jacques dubochet,zadiste,mormont,co2,arrêter toutCirque

Et par les zadistes du Mormont à Éclépens (Lausanne). Des zadistes qui croient dur comme fer à l’Apocalypse, comme en témoigne cette pancarte (image 4): « … on ne sera plus là non plus quand il fera 40° en mars ». 

40° en mars … Comment peuvent-ils croire à cela, et vivre dans cette psychologie destroy fondée sur rien? Même les pires scénarii du Giec n’ont jamais été aussi insensés.

La température moyenne de mars à Genève est de 8°. Pour passer à 40° il faut en rajouter 32°. Alors en effet, ils ne seront plus là un jour, dans longtemps, car les 40° en mars seront atteints dans quelques milliards d’année, quand le soleil deviendra une géante rouge avant de s’éteindre. Et la Terre sera brûlée pour de vrai.

D’ailleurs aucune étude paléoclimatique ne montre une telle température sur Terre depuis des centaines de millions d’années au moins. Je crois que les zadistes déconnent sec, ou sont manipulés, ou veulent imposer un discours de peur, ou ont besoin de se fabriquer une guerre.

Enfin, à cause eux et de leur action contre la cimenterie Holcim, nous n’aurons peut-être bientôt plus de ciment en Suisse. Eux ont encore des maisons. Leurs enfants dormiront à la rue faute de logements. Merci qui?

Merci Jacques Dubochet, à qui il ne manque que le nez rouge pour jouer au cirque national.

 

 

jacques dubochet,zadiste,mormont,co2,arrêter toutPathos

La RTS  (émission Mise au Point) a filmé le démontage de la ZAD de Mormont à Éclépens. Ça tient du Larzac sans les chèvres, et de Mai 68 sans la grâce et en moins sexy. Bon, on est en Suisse, les chiens font pas des chats. 

On voit comment ils se font mousser entre eux et s’évertuent à insulter le flics. Bon, ça c’est de leur âge, enfin dans certains milieux. 

Il ressort du reportage une tendance, pas lourde mais perceptible en faveur des contestataires. Un observateur officiel parle même de légitimité de l’action des Zadistes. 

À la fin, à 17’ ici et pendant 60 secondes, ci-dessous, on a la note victimaire d’une zadiste qui dit combien elle était heureuse qu’ils aient pu réaliser une égalité femmes-hommes sur le site. Pour info, il y a longtemps de ça, mes copains et copines aussi on fonctionnait à l’égalité, et on avait pas besoin d’idéologie ni de flip apocalyptique. 

Puis elle pleure à chaude larmes à cause de « tous ces hommes » (entendez des mâles, les méchants policiers) sur le terrain – Beurk! – et pour la jolie cabane détruite par la méchante pelleteuse. Snif. Elle pleure à chaudes larmes, plus que si elle avait perdu son frère. On n’est pas loin du pathos. La télé populiste RTS était là au bon moment, au moment des larmes et pleurnicheries. Finir sur cette note est tout sauf innocent: vous forcez la sympathie envers ces zadistes.

Pour Dubochet la messe est dite. Extrémiste antisocial ou marionnette, il n’est pas crédible. Il devrait plutôt faire humoriste.

Quant à la RTS si complaisante avec ce genre de discours qu’elle n’oppose même plus de contre-argumentation, que dire encore? Que c'est une forme de propagande. Il fallait s’y attendre.

 

 

 

 

jacques dubochet,zadiste,mormont,co2,arrêter tout

 

 

Catégories : Environnement-Climat, Politique 19 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Ce n’est pas le premier Nobel qui déconne, on a l’exemple de Luc Montagnier, co-lauréat avec Françoise Barré-Sinoussi du Prix en 2008 pour leurs travaux sur le VIH, avec Chermann d’ailleurs le grand oublié de la distribution.
    Montagnier, depuis qu’il a quitté Pasteur, est en roue libre et désavoue tout l’ensemble de sa carrière académique. Il a ainsi proposé à l’époque de l’extrait de suc de papaye à Jean-Paul II pour soigner son Parkinson. Bonne idée, c’est plein d’antioxydants, mais cela n’a apparemment pas suffi… Depuis, il multiplie les incongruités parmi ses pairs et sert d’idiot utile et prestigieux à la cohorte des anti-vax et autres contempteurs de la vilaine médecine scientifique vendue aux Big Pharmas.

  • Mon dieu de quel droit osez vous parler ainsi de cet homme! OUI il a raison, les humaines sont de dangereux prédateurs et lui n'a aucun intérêt financier pour défendre la destruction de cet espace de nature! Derrière le BTP il y a partout des réseaux mafieux sans scrupules!

  • L'important dans la radicalité, on le voit bien, est de frapper les esprits, pas de dire des choses cohérentes.
    C'est ce qui dérange avec un prix Nobel. Son engagement militant incohérent lui fait perdre son crédit. On ne demande pas à la jeunesse d'être cohérente, réfléchie, mais l'adulte si.
    Le rôle qu'il devrait tenir, c'est faire le lien entre l'utopie et la réalité.

    Il n'y a pas de changement possible sans une bonne économie. Et pour maintenir une bonne économie, c'est comme traverser un champ de mine, chaque pas doit être réfléchi. L'économie est un mikado. Il devrait le savoir.

    Pour ma part, je soutenais la ZAD, parce que je soutiens la régulation de la population.
    Vouloir bétonner pour accueillir de nouvelles populations dans un pays qui n'est même pas en autosuffisance et en même temps soutenir la ZAD, c'est bien de l'incohérence idéologique des écolos de tous partis. D'ailleurs Verts et socialistes semblaient bien empruntés, eux qui avec la droite misent sur la croissance de la population.

  • Et qu'on m'explique en quoi un prix Nobel serait plus qualifié qu'un citoyen pour s'exprimer sur la politique suisse? Les médias ont de ces idées!

  • Merci Hommelibre pour votre texte magnifique !

    Dubochet par ici, Dubochet par là, .... etc... ras le bol de ce personnage qui donne des leçons sur tout !

    A Morges. il n'a pas sauvé la Municipalité de gauche ... la droite s'en étant emparée ...

  • Parce qu'il y a une différence entre des politiciens de gauche et de droite moi je n'en vois pas! C'est le fric qui les intéresse tous!

  • Il n’en reste pas moins qu’il faut sauvegarder ce qui reste du Mormont et l’occupation zadiste a eu le mérite de faire connaître cette cause à tous.
    Cela fait des décennies que le Mormont est mangé de plus en plus rapidement par l’industrie du bétonnage à outrance. Sa destruction se poursuivra-t-elle jusqu’au cimetière et au château de La Sarraz ?
    Qu’ont fait les partis politiques, dont les conservateurs : rien, sinon modifier lois et règlements en faveur du cimentier !
    Et c’est malheureux qu’il faille compter sur ces jeunes militants de gauche pour que le monde politique bouge enfin, tous partis confondus !
    Signé : un conservateur paysan, attaché à la terre et au paysage.

  • @ Pierre-Alain:

    Je comprends votre attachement et je pense du bien du conservatisme, philosophie politique bienveillante, mal vue mais très honorable et importante. D'ailleurs l'écologie est par nature conservatrice.

    Dans son commentaire Jacques Davier nous dit que le site est un lieu archéologique important. C'est un argument valable pour limiter l'extension de la carrière.

    Mais cela pose une autre question: que faire à la place de cette grande carrière? Faut-il creuser des mini-carrières qui modifieront moins le paysage? Si oui, y a-t-il assez de sites utilisables? Et est-ce rentable d'installer les machines à extraire sur un petit site?

    On ne peut demander de remplir les carrières après usage: ce serait trop instable et compliqué.

    Faut-il admettre de sacrifier certains sites?

    Entre préserver et utiliser, le point d'équilibre est variable selon les lieux, les besoins.

    Cela dit, les zadistes ne sont pas de simples lanceurs d'alerte, ce sont des idéologues très partisans. Un jour il viendront vous dire ce que vous devez cultiver, et comment, etc. Dubochet attire les caméras, il fait parler, mais même lui en fait trop. On n'est pas devant des amis du conservatisme bienveillant.

  • Les prix Nobel de la science sont qualifiés dans leur discipline. Les artistes ont des qualités artistiques qui enchantent leurs admirateurs. C'est tout.
    Le reste ressort du besoin du journalisme de vendre leur productions et du narcissisme des autres de se croire qualifiés pour se prononcer intelligemment dans des domaines qui leur sont étrangers.
    C'est humain ... donc, à l'occasion, stupide.

  • Monsieur Degoumois, avant de grimper au créneau de votre indignation tel un groupie échevelé, consultez les bonnes sources, diversifiez votre documentation… Pour votre information, un article de la Revue médicale suisse, que je trouve assez mesuré.
    Il se trouve que j’ai vécu les années sida du début, celles d’avant les trithérapies, où les patients tombaient fauchés comme les blés en été…
    Montagnier et son équipe, Madame Françoise Barré-Senoussi surtout, ont découvert le rétrovirus sur un ganglion qui leur a été fourni. C’est tout leur mérite et je ne le sous-estime pas, croyez bien. Mais cela ne lui confère guère de compétences pour se prononcer sur les vaccins qui ne sont pas de son domaine, encore moins sur la Sep ou l’autisme. Je rejoins complètement Mère-Grand dans son commentaire précédent.
    Quant à prétendre que tous les vénérables praticiens de l’Académie de médecine qui l’ont désavoué sont des pourris, vendus, ça fait beaucoup de monde… Un peu facile, faut laisser cela à d’autres blogs…

    https://www.revmed.ch/RMS/2017/RMS-N-586/Luc-montagnier-etrange-nobel-seduit-par-l-irrationnel

  • Le Mormont est un cas d’école ! Riche d’une histoire remontant aux Celtes, avec site archéologique d’importance nationale à la clé, il mérite évidemment préservation ! Mais il est emblématique d’un mal qui ronge notre société, mal qui s’appelle idéologie. Aussi bien la gauche universaliste que la droite libérale sont devenues essentiellement mondialistes et immigrationnistes, et elles savent très bien l’une et l’autre que cela implique de construire en dévastant notre belle Suisse ! Donc elles laissent faire et jouent aux trois singes !

  • Magnifique texte, merci ! En quoi un prix Nobel serait plus autorisé que n'importe quel citoyen ? bonne question, il pourrait aussi se déclarer spécialiste des pronostics sportifs, de la pétanque marseillaise, de la pelote basque ou du fmi ! Là il est dans le ridicule absolu car il prétend, par sa seule présence, valider toutes les attitudes qui ne peuvent qu'être bonnes car pour la bonne cause tout est valable. Triste fin pour lui qui se croit obligé de "faire le jeune" parce que c'est à la mode ! Que n'a-t-il pas renoncé à ses recherches si coûteuses en énergie (carbonée et ... atomique, eh oui!) ? En tant que scientifique je suis effaré par ces spécialistes en un domaine qui se décrètent spécialistes en tout, surtout en climatologie, écologie et j'en passe, quand c'est à la mode. Son prix avait récompensé des travaux reconnus comme importants par ses pairs, je doute que son attitude actuelle mérite une quelconque récompense mais bien plutôt l'indifférence, polie, voir l'ironie mordante. Petit rappel, avant d'être "politique avec tous les défauts que cela implique, l'écologie est - et doit le rester - un domaine scientifique multidisciplinaire qui mériterait mieux que de pareils clowns !

  • @ Uranus2011 : morgienne, j'apprécie sincèrement votre
    commentaire et vous dis MERCI !

    Excellent week-end à toutes et tous

  • @ Motus

    Moins de constructions pour limiter la population, c'est une considération ou un projet qui devrait être largement débattu dans la société. La question des retraites oblige d'ailleurs à en débattre régulièrement. Réduire les populations aura diverses conséquences, qu'il faut envisager avant, bien avant.

    Je me demande qui une tension sur le logement par manque de matériau de construction pénalisera: les supposés nouveaux arrivants supplémentaires, on pense ici à l'immigration; ou les descendants des autochtones qui sera déjà sur place?

    Et puis il y a aussi le renouvellement du parc immobilier, sans même parler de nouvelles populations.

    Alors l'argument ne me convainc pas. il faudra encore du ciment.

  • Le ciment en Suisse ne vient pas que de cet endroit, mais cet endroit est un symbole du ravage du béton qui est nécessaire pour accueillir de nouvelles populations

    La ZAD s'en prenait aussi directement au béton, et était soutenu du bout des doigts par la gauche en contradiction totale d'une partie de celle.ci, qui est fier d'annoncer des quartiers durables fait d'immeubles de 8-10 étages pour accueillir de nouvelles populations.
    La croissance de la population a un impact sur la nature, même si elle est cantonné dans des clapiers.

    Ainsi, au lieu, de construire des lignes de métro transfrontaliers, Genève préfère bétonner dans la ville qui est la 2eme plus dense d'Europe.

    Les entreprises qui s'installent en Suisse, sans besoin ou presque de nouveaux travailleurs étranger, sont les bienvenues, les autres non.
    La Suisse doit fixer ses travailleurs étrangers hors de ses frontières avec des liaisons transfrontalières.

    Pour en revenir à la ZAD, outre de sauver le coin, c'était surtout une épine dans le pied de ceux qui bétonnent.
    D'où une gauche bizarrement discrète. Quant à la droite, soutenir des nanars, c'est aller trop loin!

    La Suisse doit être préservée pour les prochaines générations.
    Je soutiendrais toujours les nanars qui posent la question de notre croissance incontrôlée, sans pour autant adhérer à leur utopie.

  • Le Salève aussi est gringoté, malgré des promesses de renaturation et de fermeture de la carrière.
    Un des arguments pour la poursuite de l'exploitation de la carrière au-delà de 2024, c'est qu'il n'y aurait pas d'autre source locale pour fournir les chantiers de la région en sable, gravier, pierres.
    On retrouve donc un peu les mêmes arguments que pour le Mormont.
    Faut-il transporter des matériaux de beaucoup plus loin pour répondre aux besoins locaux ? Il y a du pour et du contre.

    Des solutions alternatives seraient un meilleur recyclage de vieux matériaux, la création de nouveaux matériaux ou de nouvelle procédures. Par exemple privilégier le bois. Je n'irais pas jusqu'à évoquer le pisé ! ;-)))

    Comme beaucoup de commentateurs le relèvent, sous ces cas ponctuels de carrières intensivement exploitées, il y a la question du besoin de construire toujours plus et l'augmentation de la population et de sa densité.
    A quel moment aura-t-on atteint une densité considérée comme maximale ? Il faudrait tout de même y réfléchir.
    La qualité de vie se définit de multiples façons et le bétonnage ne fait certainement pas partie des points positifs.

  • Calendula, oui, la question de la densité maximale est posée. Il y a beaucoup d'enjeux autour d'une telle question. Je ne m'y lance pas ce soir. Je reviens juste sur le terme "bétonnage". Il est devenu si négatif qu'on oublie que nous avons des maisons, des routes, des infrastructures, des moyens pour une vie meilleure que par exemple au XIXe siècle.

    Bétonner, ce n'est pas "mal", pas plus que de construire le Pont du Gard ou les Pyramides. Mais notre couverture construite est devenue très importante, puisqu'elle amplifie les catastrophes naturelles.

    Aujourd'hui, construire met une pression forte sur l'environnement. Cela favorise le réchauffement (îlots de chaleur urbains, surface construite accumulatrice de chaleur, etc).

    Même en maintenant les populations stables, il faut renouveler le parc immobilier par périodes.

    Le pisé, on en parlait il y a une vingtaine d'années, il faudrait que je retourne y jeter un oeil.

    Enfin, ce qui n'est pas extrait chez nous le sera ailleurs, plus cher, avec plus de transport.

  • bonne lecture

    http://www.construction-pise.fr/--59-

    https://www.travaux.com/construction-renovation-maison/articles/renover-une-maison-en-pise

    http://www.craterre.org/

  • Merci Leclercq.
    Ici aussi un immeuble de 11m à Lyon.

    Mais il faudra aussi des carrières.

Les commentaires sont fermés.