Chers frères blancs

Je m’adresse, mes chers frères, à vous qui êtes blancs et intersectionnellement hétérosexuels. Je vous dis « Mes frères » non pas comme un pasteur mais comme membre d’une même communauté, la communauté blanche caucasienne.

 

noir,racisme,blanc,unilever,meghan,zendayaRacialisme

C’est important d’être entre mêmes. Meghan Markle déclarait dans sa récente interview que, je cite de mémoire: c’est bien de se trouver avec des gens qui nous ressemblent. Ah, être entre soi! Même pour les métis la différence reste difficile à tolérer.

Elle a été très audacieuse, Meghan. Oser valider et revendiquer une même origine ethnique pourrait passer pour du racisme. 

C’est d’ailleurs la nouvelle forme du racisme, celui qui est bien, admis, valorisé: le racialisme. Mais chez Meghan ce n’est forcément pas du racisme: c’est bien. Elle est une victime de luxe imprégnée d’Hollywood.

Normal, elle est black. Enfin, black… Il y a beaucoup de lait dans le café. Elle est très claire.

Bon, mais après tout Meghan n’engage qu’elle-même. Peut-être est-elle critiquée pour ce positionnement communautariste, racialiste, excluant (tout communautarisme exclut par nature) et diviseur.

Mais elle n’est pas la seule. 

 

noir,racisme,blanc,unilever,meghan,zendayaClimat

Le Matin d’hier 14 mars faisait la part belle à la nouvelle coqueluche d’Hollywood, la Barbie Zendaya Maree Stoerman Coleman. Elle dit par exemple:

« Parce que ma peau est plus claire que celle de mes frères et sœurs afro-américains, je me rends compte que j’ai aujourd’hui plus d’avantages. »

Plus claire, c’est un euphémisme! Quant à ses avantages, je soupçonne qu’ils soient davantage dûs à sa plastique parfaite et sa story telling avantageuse qu’à sa peau légèrement métissée.

Au fait il existe des produits cosmétiques de blanchiment de peau. La firme Unilever en fabrique. Depuis un an elle a décidé de supprimer toute mention de blancheur et de blanchiment, afin d’éviter que des personnes se sentent offensées par l’idée qu’il faudrait blanchir les noirs. Pourtant beaucoup de personnes à peau noire cherchent à se blanchir, au sens propre. Et pas seulement feu Michael Jackson.

Notez, si un noir a de la patience, il deviendra blanc. En quelques générations quand-même, mais à l’origine l’humanité était noire. C’est ce putain de climat tempéré qui nous  a blanchi. Le blanc est un noir. Il a déteint mais il est noir. Critiquer le blanc c’est critiquer le noir. CQFD. Tiens, j’aurais pu la donner à Coluche, celle-là, s’il était vivant.

 

noir,racisme,blanc,unilever,meghan,zendayaApartheids

Et les blancs qui aiment se noircir ou bronzer au soleil, ou avec des gélules, est-ce une forme de racisme? On ne sait plus quoi penser.

Alors je fais comme tout le monde, je me mets dans l’air du temps. Valoriser sa couleur, se référer aux semblables, revendiquer son appartenance est à la mode.

Pourquoi serais-j universel et ne prendrais-je en compte que les qualités propres d’un individu, quand de plus en plus de néo-racistes et de woke (progressistes américains) subordonnent la valeur de cet individu à son origine ethnique? 

Il faut être in the mood: l’universalité n’est qu’une version molle de l’oppression blanche. Et tant pis si ces riches presque blanches s’approprient la négritude des blacks.

D’ailleurs, quand j’adresse ce billet à Mes frères blancs, je parle aux mâles, pas aux femelles. Elles ont déjà ce qu’il faut. Sur Arte l’émission Vox Top est la voix du féminisme. Il y est entre autres question de l’éradication du patriarcat. La présentatrice terminait récemment l’émission en offrant sa sororité aux téléspectatrices.

La sororité à la télé? Gloussons de bonheur! Mettons aussi quelques bons couillus en train de se taper sur les burnes en buvant de la bière chaude.

Pour le reste, inventer de nouveaux apartheids ne va pas rapprocher les humains. Mais c’est à la mode chez les intellos progressistes. C’est l’air du temps.

 

 

Catégories : Politique, société 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Tout cela prend une allure de plus en plus terrifiante, j’ai réellement peur d’envoyer mon fils de 3 ans à l’école, ces tarés vont tenter de le “déconstruire”!
    Il paraît que dans certaines écoles américaines, les élèves blancs sont tenus de faire leur autocritique devant le reste de leur classe, comme dans la Chine maoïste, forcément cela va nous arriver.
    (Attention, ma dernière remarque ne doit absolument pas être considérée comme un dénigrement des pratiques sociales et culturelles de la Chine communiste qui pourrait se rattacher à une forme de suprématie blanche et coloniale, mais bien comme la remise en cause de cette forme d’appropriation culturelle de la part d’enseignant.e.s blanc.he.s qui ne daignent même pas rendre hommage au génie du Grand Timonier, sûrement parce que ce dernier était asiatique).

  • Que c'est fatigant, ces histoires!

  • Je lisais un commentaire sous une vidéo YT qui m'a semblé très intéressant: "Le racisme anti-blanc est le seul racisme systémique". On doit certainement pouvoir étendre à "le seul sexisme systémique est le sexisme anti-hommes", ce qui est certainement encore plus vrai.

    Si le mot "systémique" est entendu comme "entretenu, pervasif, encouragé et assumé dans une société donnée à tel point qu'il en devient invisible" alors oui, le racisme anti-blanc est clairement systémique. Tous les autres sont identifiés, chassés, condamnés et ceux qui s'en rendraient coupables sont durement châtiés: tenus de s'expliquer, s'excuser, renvoyés de leur travail, interdits de médias, conspués sur les zéros sociaux, harcelés, etc.

    Mais si tu craches sur le blanc, la "blanchitude", la "toxic whiteness" et la "société/civilisation occidentale blanche" on applaudira ton engagement pour son courage. Pourtant un engagement sans investissement ni risque, s'auto-proclamer membre du "camp du bien", n'est-il pas d'une grande lâcheté et d'un manichéisme malsain ? Et si tu es une grande star, tu pourras même te fendre de tweets ouvertement racistes sans risque de perdre des fans ou de t'aliéner le support des médias. Qui sait, tu deviendras peut-être "personne de l'année" pour un magazine à grand tirage ?

    Une telle inversion des valeurs est inquiétante quand on sait où peut mener la création d'un bouc émissaire dans une société. Cela dit historiquement c'est un élément minoritaire, extérieur ou étranger qui adopte ce rôle. Il y a dans notre cas une impression d'une maladie "auto-immune", tel le corps qui ne se reconnais plus et commence à détruire des parties saines de lui-même.

  • Je partage votre analyse Jean-Paul, et particulièrement votre conclusion.

  • Et voilà à quoi on en arrive avec la dictature des minorités: des cérémonies de remise des diplômes différentes pour les noirs, les latinos, les LGBTQ, les personnes au bas revenu etc. Bref le délire total:

    https://www.foxnews.com/us/columbia-university-graduation-ceremonies-income-race-ethnicity

  • Cher hommelibre, merci, je me sens en effet votre frère blanc!

    C'est pourquoi je n'admettrai jamais qu'on trouve quoi que ce soit à redire au sujet de ma couleur de peau, ni qu'on m'accuse de quoi que ce soit parce que je suis blanc, ce qui est l'exacte définition du racisme!

    Incidemment, j'attends que la LICRA et nos autorités politiques se prononcent clairement sur ce racisme, qui va prendre de plus en plus d'ampleur!

  • Regardez sur google image quelques photos de cette barbie américaine "byoncé", elle était plutôt noire/claire et là elle est plutôt refaite, blanche/bronzée/blonde! Elle adopte donc des codes blancs sans que personne ne le lui reproche! Alors qu'un blanc en dreadlock est immédiatement accusé de vouloir copier les blacks!!

  • je viens de regarder sur youtube, quelques reportages sur les massacres des enfants albinos en Afrique c'est terrifiant!

Les commentaires sont fermés.