À Noël

C’est quelque chose de simple, une pratique personnelle que l’on m’a transmise il y a longtemps, que j’ai gardée et que je fais passer. Elle ne se limite pas à un seul jour par année mais Noël est bien indiqué pour y penser.

 

hiver-02.jpgComment...

Sur son blog Jean-François Mabut se demande pourquoi le monde n’est pas meilleur. Il ajoute:

« Aucun cataclysme - et combien ceux que le monde a vécu durant le XXe siècle ont été bien plus plus cataclysmique que les événements rapportés dans ces romans - jamais n’a transformé le cœur des humains pour en faire des anges ou des santons. »

Ou alors de manière très temporaire. Pour cette raison je garde mes distances avec toutes les idéologies.

Car, même habité d’un idéal bienveillant, un individu peut se méprendre, être offensant, commettre des erreurs de jugement ou de comportement. Cela arrive. Se connaître prend du temps et passe parfois par des expériences à première vue négatives.

Nous gardons parfois ainsi des nœuds de tension associés à des personnes, suite à une dispute, à un désaccord ou à toute autre chose laissant une trace négative chez l’un ou l’autre, ou chez les deux.

On ne refait pas le monde et on ne répare pas tout, mais on peut tenter de désamorcer ce qui, même longtemps après, alimente ces nœuds de tension.

Une manière très simple est de prendre quelques instants, quelques minutes, et de penser à l’une ou l’autre personne avec laquelle il subsiste des résidus de fâcherie.

Penser à elle comment? Comme si elle était devant soi, avec un peu d’amitié, sans animosité ni jugement dénigrant. 

 

... (s’)apaiser

hiver-03.jpgAprès tout, elle comme moi faisons notre vie avec l’inévitable apprentissage des choses. Les ajustement nécessaires dans nos relations doivent nous faire avancer et non nous crucifier.

On ne peut tenir indéfiniment rigueur aux autres de ce qui nous déplaît, et réciproquement.

Penser avec un léger sourire dans le cœur. Ne rien vouloir d’autre que de penser à cette personne (ou ces personnes, le nombre n’est pas limité) avec un peu d’amitié plutôt qu’avec notre tension.

Cette pratique ne défait pas tout mais elle a le mérite de dénouer quelque chose en nous, quelque chose que nous gardions faute de mieux. Cela peut aussi influer positivement sur notre comportement au cas où nous croisons à nouveau cette personne.

Je ne prétends pas changer les autres, ce qui ne serait que l’expression d’une volonté de prendre le pouvoir sur eux. Mais je peux créer en moi et dans ma communication des conditions qui me libèrent de nœuds inutiles et qui offrent la même opportunité à l’autre, s’il en veut.

De toutes les manières j’aurai allégé un fardeau, le mien, et c’est toujours cela de pris.

Ce n’est pas la seule manière de travailler à désamorcer les nœuds de tension. Celle-ci est simple, rapide et n’implique aucune croyance spécifique. J’en parle ici pour transmettre ce que j’ai reçu, mais j’ajoute un point qui me semble important: c’est une pratique personnelle et discrète. Cette discrétion est une force et une protection. On n’en parle pas à d’autres, même pas aux personnes auxquelles on a pensé. S’en vanter affaiblit le travail en soi en l’extériorisant et en le soumettant à l’appréciation d’autrui.

Le but n’est pas d’en tirer gloire, de se faire aimer ou d’appeler l’estime des autres sur soi. Le but est que doucement des tensions se dénouent là où c’est possible, et nous prenons notre part dans ce processus.

 

 

Images Pieter Brueghel l'Ancien

 

Catégories : Liberté, Philosophie, Psychologie 6 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Merci.

  • Oui, merci pour cette analyse et ces bons conseils, surtout dans cette période difficile à vivre et où l'on a besoin des autres pour ne pas se sentir seul. Il faut voir son prochain comme soi-même. C'est-à-dire un individu complexe, avec sa sensibilité, ses qualités et ses défauts. Mais il faut faire la part des idées, des opinions qui ne sont pas forcément les nôtres, et la part de l'être dans toute son humanité.

  • Merci pour cet excellent billet. Voici quelques recommandations qui devraient vous plaire pour la nouvelle année ; )

    https://www.valeursactuelles.com/monde/luniversite-du-michigan-bannit-le-terme-pique-nique-juge-offensant-126919#node-article-comment

  • Merci Plume.
    J'ai rebondi sur le pique-nique avec un nouveau billet.

    https://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2020/12/28/ne-dites-plus-jamais-%C2%A0picnic%C2%A0-c-est-raciste-sauf-que-311717.html

  • Génial! Merci à vous, Homme Libre, de continuer à pourfendre la bêtise politiquement correcte!

  • A titre personnel, je me dis que vous pourriez aussi être intéressé par cette toute nouvelle vidéo qui ne devrait pas rester longtemps sur Youtube vu la censure qui y règne. Raison pour laquelle il est recommandé de la copier et de la diffuser.

    "Les malversations des Biden en Ukraine sont dévoilées par la justice de ce pays dans cette vidéo. Elles sont massives, extrêmement graves et prouvées par les autorités Ukrainiennes."

    https://www.youtube.com/watch?v=hKDXVo-OKeQ&feature=emb_logo

Les commentaires sont fermés.