Le 3 novembre : Donald Trump ou les fesses de Kardashian

Si le Donald n’est pas réélu, qu’est-ce qu’on va s’ennuyer! Joe Biden, le spectre, serait plus intéressant en star invitée dans un épisode de Walking Dead.

 

trump,biden,election,usaRésistance

Je ne sais pas si 2016 peut se reproduire: les sondages défavorables avaient tout faux. Aujourd’hui encore, les diverses officines qui cherchent à prédire l’élection sont partagées. Certaines donnent le Canard nettement gagnant.

Par exemple cette étude, datée du 10 septembre (publication originale ici), de deux instituts suisses, ou ce média dont l’analyse date de mi-septembre. Mais d’autres le donnent perdant. Donc on verra.

« Ces équipes avaient prédit en 2016, contre toute attente, la victoire de Donald Trump face à Hillary Clinton sur la base d’une analyse de la campagne via les moteurs de recherche et réseaux sociaux. Elles constatent à nouveau un avantage pour le président sortant, alors que sondages et médias le donnent perdant en l’état. (…)

Le trio d’experts relève que les internautes aux États-Unis portent un niveau d’intérêt pour le candidat républicain Donald Trump cinq fois plus élevé que pour son adversaire démocrate Joe Biden. »

Perso je préfère Trump malgré tout ce qui me distingue de lui, en terme de sensibilité sociale par exemple. Il n’est pas aussi fou qu’on le disait, n’a pas déclenché de guerre mondiale, n’est ni raciste ni fasciste, a bousculé les styles et les alliances, osé contrer les féministes et le lobby vert, rétabli des relations cash assez dans le ton de la société moderne, entre autres.

Il assume et provoque le rapport de force, à l’ancienne, mais avec un recul inattendu chez lui, comme le suggère son autodérision lorsqu’il fait diffuser la chanson Macho Man en arrivant à Des Moines pour un meeting.

 

 

trump,biden,election,usaHomeland

C’est évidemment plus risqué que la parole coincée de Biden ou celle sirupeuse de Hillary Clinton. Néanmoins des commentateurs trouvent du sens à ses décisions.

Il refuse Le Meilleur des Mondes. À travers lui et son spectacle permanent c’est une résistance populaire qui s’exprime, résistance à une évolution mondiale si rapide qu’elle en devient incontrôlable pour trop de populations.

Sur le climat, les États-Unis sont un des seuls pays où l’on peut mettre en doute ouvertement le dogme réchauffiste du CO2 et l’alarmisme apocalyptique sans se faire traiter de révisionniste ou négationniste. Dans les faits il laisse les États s’occuper des questions d’environnement, ce qui est plutôt une bonne chose à mon avis.

La marche forcée au nom du progrès, de la modernité, de l’ouverture d’esprit univoque, du rejet du passé dont il faudrait faire table rase, a laissé de côté l’intime, les racines, le proche, le chez-nous, le homeland, l’apprivoisement (et donc l’altérité réelle), l’attachement, et jusqu’à l’appartenance à une origine commune spécifique sur une terre donnée. Trump représente tout un pan de la réalité politique qui a été exclu et ostracisé.

Après on peut le traiter de ce qu’on veut, il s’en fout.

Je sais tout le mal que l’on dit de Trump. Je ne tenterai pas de faire le tri. Je n’en ai pas la compétence et ne me fais aucune idée du résultat. Tant de choses peuvent influer sur le vote: la pandémie et les émeutes raciales de l’ultra-gauche sont les plus récentes.

 

 

trump,biden,election,usaParadoxe

Pourtant il n’est pas certain que la politique de Trump soit si détestée que cela dans la population.

On a surtout vu et entendu la rage haineuse de démocrates sonnés, revanchards et sans proposition crédible. On verra bientôt ce qu’il en est. Si le Donald perd, ce qu’il représente ne s’éteindra pas. Le retour à un monde plus lent et réfléchi a peut-être commencé. Paradoxalement, cette bascule est incarnée par Trump, acteur histrionique et instinctif  – et pas vraiment calme!

Cet anti-Obama a sa propre stratégie, pas simple à comprendre, mais il ne fait pas n’importe quoi. Au-delà du jeu théâtral il applique un programme conservateur modérément protectionniste qui est une offre politique comme une autre. Il n’a pas isolé ni refermé le pays sur lui-même.

Je ne juge pas ses résultats, j’en suis incapable, c’est le principe qui m’intéresse. Je suis plus attentif à cette bascule idéologique qui s’opère en occident. Ce que l’on nomme le populisme est, je le pense de plus en plus, l’expression légitime, crue, d’une part de la population. Il pose des questions sur le contenu de la société. Il rétablit des différences et des identités culturelles nécessaires à la liberté de tous et à l’apprivoisement de l’altérité.

Matthieu Bock-Côté, l’essayiste canadien en pointe de la réflexion critique sur ce sujet et sur la société diversitaire, écrit dans L’empire du politiquement correct, page 143:

« C’est parce qu’il n’y aurait plus de différence substantielle entre les communautés humaines qu’une humanité philosophiquement unifiée pourrait enfin passer de l’idéal à réalité, à tout le moins sur le plan du droit.

 

 

trump,biden,election,usaRefoulé

Nous ne sommes pas loin du mythe de l’homme nouveau, comme si l’homme devait se purger de son existence historique pour renaître d’une matrice virginale, sans corruption aucune, l’amenant à communier dans une humanité enfin réconciliée, parce que délivrée de sa pluralité, qui ne lui était pas consubstantielle, mais était simplement le faite de sa chute dans l’histoire. »

Ou encore, en page 134 :

« La libération de la parole correspondrait donc à un effondrement des digues contenant la part mauvaise d’une civilisation que la modernisation diversitaire du dernier demi-siècle avait permis de refouler. »

Le refoulé revient, parce que trop vite enterré sans assez de digestion collective, trop longtemps enfoui sous le tapis.

J’étais fan de Barak Obama lors de sa première élection. Puis j’ai changé. D’une part à cause de la monté de l’activisme violent de noirs et d’étudiants progressistes. L’ère Obama leur a donné des ailes.

J’ai changé à cause aussi de sa politique discriminatoire contre les étudiants mâles et de sa soumission au féminisme.

Mais je crois que, plus encore, j’ai lâché mon soutien quand il a accepté le prix Nobel de la paix. Un prix pour lequel il n’avait aucun mérite particulier. Un prix attribué par pure démagogie. Par honnêteté intellectuelle il aurait dû le refuser.

 

 

trump,biden,election,usaUkraine

Quant à Biden, son ancien vice-président n’a rien pour lui, sauf de ne pas faire trop peur. Mais une affaire ukrainienne le menace aujourd’hui ainsi que son fils. Stéphane Montabert la détaille ici. C’est ahurissant, et si grave et dérangeant que les grands médias américains restent discrets pour le moment. Mais si tout cela se vérifie, alors il y aura une vraie affaire ukrainienne, impliquant non pas le Donald mais Joe Biden et son fils.

Joe a également été surpris en flagrant délit de mensonge sur la fracturation hydraulique, preuve à l’appui sur ce lien twitter. Venant du candidat du camp du Bien, cela fait désordre. 

Pour revenir au Canard Trump: si l’élection se faisait au charisme et à l’énergie, Biden pourrait déjà jeter l’éponge. À croire que les dem’s ont sacrifié 2020 et attendent 2024.

Car Trump sait ce qui marche, même ses excès, même ses transgressions. Il tient l’agenda. Le dernier exemple, sur quoi le parti des ânes se casse à nouveau les dents, est sa séance de transformisme lors d’un meeting.

Il prend la casquette d’un supporter, puis demande au micro s’il doit enlever la cravate. Enfin il l’enlève et passe en quelques secondes de milliardaire en campagne à ouvrier américain accoudé au bar. Très réussi. C’est sur la vidéo ci-dessous à partir de 24’10’’.

Quand à son arrivée à Des Moines, il fait d’abord jouer Eye of the Tiger, puis Macho Man. Inénarrable second degré. Eh oui, Trump a de l’humour.

Un homme qui se permet cela ne peut être foncièrement mauvais.

 

 

trump,biden,election,usaCul·ture

La fonction présidentielle prend-elle un coup? Pas pour moi, pour certains dem’s oui. En tous les cas, grâce à cela il reste au centre des médias et tranche avec le style coincé et trop bon élève de Biden. Même si Biden est moins modéré qu’on ne le croit

« … le langage de Biden est un code pour forcer les travailleurs de la santé à effectuer - et pour forcer les régimes d’assurance des employeurs à couvrir - des thérapies et chirurgies électives de changement de sexe qui ne sont pas médicalement indiquées, mais motivées par une idéologie plutôt que par la médecine. Comme il l’a tweeté en janvier, «Soyons clairs: l’égalité des transgenres est la question des droits civils de notre époque. Il n’y a pas de place pour le compromis en ce qui concerne les droits humains fondamentaux. »

Qu’il gagne ou perde, Trump a déjà eu un rôle important. Quatre ans de plus seraient bienvenus. Sans quoi avec Biden, comme je l’écris plus haut, ce sera l’ennui. Il ne restera aux américains que quelques millionnaires hollywoodiennes pour assurer le spectacle déshabillé des salons mondains où elles donnent des leçons de morale.

Et les fesses de Kardashian, symbole de la cul·ture progressiste.

 

 

 

Trump fait son transformiste, quelques secondes dès 24’10’’:

 

 

Arrivée de l’avion sur Eye of the Tiger puis Macho Man:

 

 

 

 

Catégories : Politique 39 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • ENFIN du positif sur Trump et le vrai visage de Biden

  • Je partage ces réflexions avec une réserve; quel que soit l'élu, rien ne changera vraiment.
    J'avoue ne pas comprendre le programme de Biden qui implique des centaines de milliards de dépenses tout en condamnant l'économie par des mesures sanitaires délirantes qui feront exploser la dette déjà sérieuse dans ce pays.
    Et du coup je comprends mieux les velléités du WEF avec son reset qui permettra de remettre les compteurs à zéro pour tous les Etats et le système bancaire qui est déjà au stade de mort clinique.
    Et puis, tant qu'à faire, autant acter le show permanent qu'est devenu la politique. Cette série sans fin qui nous occupe et nous distrait au quotidien pour échapper au marasme économique et à l'anxiété habilement entretenue par des merdias inféodées. Et là il n'y a pas photo, Trump est un acteur hors pair et Biden représente la quintessence de la perversion politique sans charisme.

  • Excellent billet! Voici la 2ème partie du billet de S. Montabert que vous citez:

    http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2020/10/25/les-biden-une-histoire-de-famille-deuxieme-partie.html

  • Sur la fraude électorale en Suisse et aux USA, ne manquez pas cet autre billet de S. Montabert et la vidéo:

    http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2020/10/24/de-la-manipulation-electorale.html

  • QAnon Montabert ? Diantre ! Vous ne faites pas dans la poésie...

  • Fake news de France Info, de la RTS, des médias de grand chemin:

    Voici les images de la campagne de Trump que vous ne verrez pas sur nos chaînes TV, car elle ne correspondent pas à l'image de perdant et de grand Satan qu'ils veulent nous donner de lui:

    https://www.youtube.com/watch?v=GfIFfhNWJig&feature=emb_logo

    Par comparaison les "soutiens" de Joe Biden font bien pâle figure!

  • Affaire Biden: "C’est ahurissant, et si grave et dérangeant que les grands médias américains restent discrets pour le moment."

    Et pas seulement grands médias américains: la RTS et toute la presse romande se gardent bien de parler du scandale Biden.

    Pire, la RTS se permet de diffuser régulièrement des documentaires bien entendu à charge contre Donald Trump, mais étrangement rien, pas un mot sur toutes les magouilles et malversations de Biden.

    Bref, ce n'est plus de l'information mais de la propagande payée avec la taxe, donc avec NOS impôts.

    Cette même RTS ne cesse de faire des reportages biaisés pour mettre en avant l'agenda mondialiste faussement progressiste de destructuration des valeurs occidentales. Il suffit de regarder presque n'importe quel JT pour y voir au moins une séquence:

    -de haine anti-Trump
    -anti-UDC
    -pro-théorie du genre
    -pro-ultra-féministes
    -pro-lutte pour le climat
    -anti-catholique
    -pro-droits des minorités et culpabilisatrice pour les hommes blancs etc

    Bref, comme la minute de haine dans le roman 1984

    De même dans la séquence culturelle de la fin, les seuls qui sont invités sont ceux qui partagent la même idéologie.

    Amusez-vous à vérifer ce que je dis et vous verrez

    En France, depuis une semaine, le vent commence à tourner, les langues se délient, on arrive enfin à dénoncer, par exemple, les islamo-gauchistes sur tous les plateaux.

    En Suisse, les propagandistes de la RTS et des médias en général n'ont pas encore pris conscience de ce changement et le choc n'en sera que plus dur pour eux, car cela arrivera aussi ici.

    Doit-on continuer à payer la redevance RTS pour ça? Posez-vous la question.

  • "C’est ahurissant, et si grave et dérangeant que les grands médias américains restent discrets pour le moment."
    Vous vous référez à un post de blog de Montabert qui, pour l'essentiel, se borne à paraphraser un article du New York Post. Or cette publication est loin de représenter une référence en matière de journalisme aux EU. Le NYP par ailleurs propriété de Rupert Murdoch, est considéré comme un journal à sensation et peu fiable par les américains eux-mêmes.
    Avez-vous envisagé une autre possibilité? Si les grands journaux américains hésitent à reprendre cette "information" c'est peut-être parce qu'ils ne considèrent pas les sources du Post suffisamment fiables et non pas nécessairement pour protéger Biden et compagnie.

  • "Si les grands journaux américains hésitent à reprendre cette "information" c'est peut-être parce qu'ils ne considèrent pas les sources du Post suffisamment fiables et non pas nécessairement pour protéger Biden et compagnie."

    Paul le bienpensant frappe encore! Prétendre que les grands médias américains sont totalement impartiaux et ne cherchent pas à protéger Biden, ça il fallait quand même oser! Et vous osez tout!

    "cette publication est loin de représenter une référence en matière de journalisme aux EU."

    Certes ce n'est certes pas comme le "grand" New York Times. Il n'y a qu'a voir comment ce "journal" a rapporté le meutre abject de Samuel Paty. Homme Libre l'avait d'ailleurs très bien décrit, comme suit:

    "Et voici le New York Times, devenu feuille de chou gauchiste, qui stigmatise les policiers et non l’exécuteur des basses oeuvres d’Allah? Du pain béni pour les tueurs islamistes. Le NYT a en effet publié l’information sous le titre suivant: « French Police Shoot and Kill Man After a Fatal Knife Attack on the Street ».

    En français: La police française tire sur un homme et l’abat après une attaque de rue fatale au couteau.

    C’est l’information progressiste: le fait principal est que la police tire et tue. Une telle présentation pose le tué en victime de la police. Horreur! Malheur! Et, dans un style très novlangue, le découpage d’une tête devient une simple attaque fatale au couteau.

    Le NYT a perdu la tête."

    Paul nous dit encore:

    "Le NYP par ailleurs propriété de Rupert Murdoch"

    Et au fait les grands médias américains que vous admirez, ils appartiennent à qui selon vous? A des enfants de choeur désintéressés qui veulent le bien de l'humanité? Renseignez-vous.

    Et si Twitter et Facebook ont bloqué le partage de l'article ce n'est sna doute pas non plus pour avantager Biden, nous direz-vous?

    Vous êtes de mauvaise foi, comme toujours et en plein déni,

    De plus vous ne connaissez rien au sujet.

  • @ Paul:

    Il y a cette autre possibilité, en effet, et en l’état rien ne permet de l’exclure. On en saura plus si une enquête officielle est diligentée.

    Le réparateur qui a lancé l’alerte a été interrogé par des journalistes, et des contradictions semblent être apparues dan ses propos, mais sans les invalider ni les confirmer en l’absence d’une enquête.

    https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20201016-les-emails-compromettants-de-joe-biden-et-le-r%C3%A9parateur-d-ordinateurs-pro-trump

    Toutefois le blog de M. Montabert propose des billets en général étayés, raison pour laquelle je relaie cette annonce. J’ai aussi lu d’autres médias sur le sujet. Difficile de savoir si tout le monde est piégé par une fake news ou non. L’accusation de complot russe est un peu courte mais pratique pour évacuer le sujet. Ce n’est pas plus prouvable.

    En l’état des informations, je vous concède que j’aurais pu nuancer ma manière de relayer l’info, en gardant une réserve plus marquée jusqu'à plus ample informé.

    À suivre.

  • Cher HL, je vous remercie pour votre message et de votre honnêteté intellectuelle.

  • M.A. Oh lala M.A. De mauvaise humeur aujourd'hui? quelque chose qui ne passe pas? une bugne sur votre voiture ou une remarque de votre voisine? Je n'a pas écrit que les Biden étaient sans tâches mais que l'enquête du NY Post était loin d'être convaincante. Essayez de lire la prochaine fois avant de monter sur vos grands chevaux. Et surtout éclairez-nous de vos lumières car il semble que vous savez tout mieux que tout le monde. Vous me rappelez furieusement une commentatrice qui sévit sur cette blogosphère. ABE

  • "Et surtout éclairez-nous de vos lumières car il semble que vous savez tout mieux que tout le monde."

    En effet cher Paul, en toute modestie je dois avouer que je sais vraiment énormément de choses sur ce sujet et bien d'autres au point que vous en seriez très supris, et c'est peu dire. Lisez déjà tous mes commentaires sur ce blog pour vous éclairer un peu.

    Quand je vois l'agressivité dont vous faites preuve envers Frenkel je me fais du souci pour votre santé. Prenez donc bien soin de vous.

  • @M.A je suis ravi d’apprendre que vous êtes quelqu’un de modeste. J’avais un léger doute à ce sujet mais me voilà rassuré. Quant à Frenkel, ne vous en faites pas pour lui. Il est assez grand pour me répondre et il aime bien avoir toujours raison. Un peu comme vous en somme.

  • Cher Homme Libre, comme je connais en effet très bien le sujet, voici tout spécialement pour vous et vos lecteurs et accessoirement pour faire plaisir à Paul, quelques informations importantes sur l'ONG international Crisis Group et les élections américaines que je vous conseille de copier, de conserver et de partager, car elles sont difficiles à trouver ailleurs:

    Ce soir, je viens d'écouter France Info où Robert Malley, le nouveau directeur de l'ONG International Crisis Group était interviewé et, à la suite des élections américaines, ce monsieur prédit de terribles violences qui, selon lui, seront dues aux groupes d'extrême-droite à cause de Donald Trump qui jette de l’huile sur le feu, of course! En revanche, comme on pouvait si attendre, pas un seul mot sur tous ceux dont viendront vraiment les violences, les vrais fauteurs de troubles de ces derniers mois, à savoir les antifas, BLM, ou les milices noires armées, dont nos médias ne nous parlent bien entendu jamais:

    https://www.youtube.com/watch?v=GahhALsb3to

    ainsi que tous les autres groupes d'extrême-gauche financés par George Soros et les démocrates, qui tout dernièrement ont mis les USA à feu et à sang.

    Ce que le "journaliste" de France Info a "oublié" de nous dire c'est d'une part que ce Robert Malley, que l'on nous présente comme impartial, a travaillé entre autres pour l'administration Obama:

    https://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Malley

    et d'autre part que l'ONG International Crisis Group qu’il préside, a été fondée par George Soros et est principalement financée par ce dernier, comme vous pourrez vous en rendre compte sur sa page Wiki, et dans le conseil d'administration de laquelle on trouve non seulement George Soros mais aussi son fils Alexander.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/International_Crisis_Group

    Vous serez aussi intéressés d'apprendre que Micheline Calmy-Rey travaille pour cette même ONG de Soros dont elle est donc l'employée. Dernièrement, son nom a disparu (comme par magie!) de la page Wiki de l’ONG, mais elle mentionne toujours avec fierté le fait qu’elle appartient au conseil d'administration du Crisis Group, comme ici sur sa page personnelle:

    https://www.unige.ch/gsi/fr/presentation/enseignants/professeurs/micheline-calmy-rey/

    dans ce paragraphe:

    "En mai 2012, elle est nommée professeure invitée à l’Université de Genève. Elle est Docteur honoris causa de l’Université internationale de Genève (IUG). Elle est membre du Conseil de « International Crisis Group », de « Geneva Call », de « Center for International Relations and Sustainable Development » et du « Leadership Council of the UN Sustainable Development Solutions Network (SDSN) » et préside la Fondation « Martin Ennals Awards »"

    De plus, l'ancien président du Crisis Group, Jean-Marie Guéhenno, nous donne une meilleure idée du but inavoué de ce groupe:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Marie_Gu%C3%A9henno

    En effet, ce monsieur a écrit un livre intitulé "La fin de la démocratie" (Flammarion, 1993) où il dresse l'acte de décès de la démocratie et nous dit par exemple à la page 13:

    "Nous appelons l'âge qui vient "impérial" d'abord parce qu’il succède à l'Etat-nation comme l’Empire romain a succédé à la République ..."

    Le titre du premier chapitre de son livre est d’ailleurs très révélateur: «La fin des nations», ce qui correspond au titre anglais de ce livre qui est The End of the Nation State:

    https://www.amazon.com/End-Nation-State-Jean-Marie-Guehenno/dp/0816626618/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1406649651&sr=1-1

    Ce projet de fin de la démocratie et de l’établissement d’un “Empire”, c’est à dire d’un Nouvel Ordre Mondial, n’est pas nouveau du tout, et il m'a d’ailleurs été confirmé de vive voix par des gens qui y travaillent, mais si quiconque essaie d’en parler au grand public ou dans les médias il sera d’office taxé de conspirationniste. L’heure est grave et il est urgent que les gens se réveillent, mais il ne faut pas compter sur les médias pour le faire, bien au contraire.

    Nous comptons donc aussi sur vous, cher Homme Libre!

  • @Paul ce n'est pas seulement le Post, mais aussi L’ancien associé de la famille Biden dans les affaires de corruption avec le parti communiste chinois Tony Bobulinski va diffuser des enregistrements d’agents de Biden le suppliant de ne pas parler des affaires de corruption dans l’émission de Tucker Carlson sur Fox News.
    L’ordinateur portable de Hunter est l’histoire dont l’Amérique parle, malgré la censure médiatique.

  • @Frenkel Tony Bobulinski? l'a-t-il fait ou menace-t-il de la faire? ce n'est pas la même chose. Avec vous on reste tjrs sur sa faim. Vous énoncez des étincelles et pour finir on se retrouve avec un pétard mouillé. flop! dans le style "retenez-moi sinon je vais faire un malheur". Vous allez maintenant vous précipiter et consacrer un papier à ce sujet sur votre blog. Chiche!

  • Il est difficile de faire plus raciste que Trump. Deux exemples: il a voulur détruire tout ce qu'Obama le métis avait fait de positif. Il a bloqué l'impression du nouveau billet de 20 dollars.

  • Bravo Daniel! Vous avez bien assimilé la propagande des médias, RTS en tête!

    Oh le méchant Trump raciste .... même si la hausse des salaires des noirs n’a jamais été aussi importante depuis les années 70 et le taux de chômage de ces derniers jamais aussi bas depuis les années 60 que sous la présidence de Trump.

    Même la BBC doit l’admettre, c’est vous dire. Lisez et ouvrez les yeux:

    https://www.bbc.com/news/world-us-canada-52907646

    “But it's worth saying it (= African-American unemployment rate) went as low as 5.5% in September last year - the lowest figure recorded since the US Department of Labor started collecting these statistics in the 1970s."

    et

    “In 2019, the latest data available, the African-American poverty rate was 18.8% - which is the lowest on record, beating the previous year, since the official count began in the 1960s."

    Certes, ce n'est pas comme les gentils démocrates:

    A) Dans la courte vidéo suivante, Hillary Clinton fait l'éloge funèbre de Robert C. Byrd, raciste notoire et chef local du KKK, qu'elle présente comme son ami et mentor:

    https://www.youtube.com/watch?v=z0DbPnfpVus

    Lire aussi "la part d'ombre" et "Déclarations controversées" au bas de la page Wiki de ce triste personnage:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Byrd

    Voici certaines des déclarations abjectes de Robert Byrd, mentor tant admiré par Hillary Clinton:

    1) “Je souhaite de ne jamais me battre aux côtés d'un nègre. Plutôt mourir mille fois, et voir le drapeau américain piétiné dans la boue au point qu'il ne puisse plus être encore hissé, que voir ce pays bien-aimé se dégrader par une race de bâtards, une survivance du spécimen le plus noir des terres sauvages.”
    (Lettre de Robert Byrd au sénateur Theodore Bilbo du Mississippi (1945))

    2) “On a besoin du Klan aujourd'hui plus que jamais, et je désire voir sa renaissance ici en Virginie-Occidentale”.

    3) “Il y a des nègres blancs. J'ai vu beaucoup de nègres blancs dans ma vie ; je vais utiliser ce mot” (Interview à Fox News Channel, le 4 mars 2001).

    Etrangement Hillary Clinton n'a jamais été attaquée ni critiquée pour avoir fait l'éloge de ce pathétique individu, ce qui montre bien toute l'hypocrisie des démocrates et des médias dans leur récupération de la mort de G. Floyd à des fins politiques.

    Imaginez un seul instant, la réaction des médias si c'était Donald Trump qui avait fait l'éloge de cet individu!

    B) Le président démocrate Bill Clinton a refusé d’empêcher le génocide rouandais qui a fait plus de 300.000 morts:

    “Des documents classifiés rendus publics en 2004 ont révélé que l'administration Clinton savait qu’une ‘solution finale pour éliminer tous les Tutsis’ se préparait bien avant le début du génocide. D’ailleurs, Clinton a aussi reconnu qu’un mois avant le début des exterminations, il avait émis une directive présidentielle qui déclarait que ‘les États-Unis ne participeraient à aucune opération humanitaire, à moins que ce ne soit dans leur intérêt”.

    https://www.journaldemontreal.com/2020/05/19/genocide-rwandais-bill-clinton-responsable-de-300-000-morts

    et

    https://www.theguardian.com/world/2004/mar/31/usa.rwanda

    Etrangement Bill Clinton n'a jamais été attaqué ni critiqué à ce sujet!

    Qu’en serait-il si Donald Trump était responsable? On connaît la réponse!

    C) Pete Buttigieg, “vedette” du début de la campagne et premier candidat de poids dans une élection présidentielle à se déclarer homosexuel, le jeune maire Pete Buttigieg a également dû se défendre des accusations de racisme dans sa ville de South Bend (Indiana), après la mort d’un Noir abattu par un policier blanc.

    D) Joe Biden, lui, s'est opposé à la politique publique qui permettait de transporter des enfants des quartiers noirs jusque dans des écoles à majorité blanche et comme chacun le sait un noir qui ne voterait pas pour lui n'est pas un noir!

    E) De plus:
    -l'état du Minnesota où a lieu l’affaire George Floyd est un état démocrate!
    -le maire de Minneapolis est démocrate!
    -Medaria Arradondo, le chef de la police de Minneapolis, qui était censé la réorganiser, est démocrate et noir!

    Mais, comme par hasard, on ne les tient jamais comme responsables de quoi que ce soit.

    Quant aux collègues de l'officier Chauvin, l'un est asiatique et l'autre noir comme on le voit clairement sur les vidéos!

    Chut! Il ne faut pas répéter tout ça, car ça pourrait mettre à mal la récupération politique de cette affaire par divers groupes d'ultra gauche financés les démocrates!

    Eh oui, la vérité fait mal, c'est bien pour cela que nos "chers" médias, à commencer par la RTS, préfèrent la cacher.

  • @ Daniel: Quand vous parlez de racisme et de tout ce qu'"Obama le métis avait fait de positif," vous pensez sans doute:

    1) aux cages construites en 2014 par Obama et Biden dans lesquelles ils faisaient enfermer les enfants migrants et que tous les grands médias avaient eu la malhonnêté d'attribuer à Trump!

    Durant le dernier débat Trump a remis les choses au point devant la nation dans ce passage mémorable où il dit:

    "Ils (= Obama et Biden) ont construit des cages et ils disaient que j'avais contruit ces cages et ensuite il y a eu une photo dans un certain journal. Il y avait une photo de ces horribles cages et ils dirent "Regardez ces cages, le président Trump les a construites". Mais ensuite, il a été déterminé qu’elles avaient été construites en 2014, C'était lui (= Biden)"

    Trump demande ensuite à Biden:

    "Who built the cages Joe?" (Qui a construit les cages, Joe?)

    et Biden très embarassé ne répond pas, mais essaie de changer de sujet en disant:

    "Let's talk about what we were taliking about" ("Parlons de ce dont nous étions en train de parler")

    Biden était embarassé et voulait changer de sujet au plus vite, car c’est bel et bien lui et Obama les responsables de la construction et de l'utilisation de ces cages pour en ferer des enfants migrants.

    Voilà la passage du débat en question que je viens de traduire ci-dessus:

    https://www.youtube.com/watch?v=27RZa0z9cYc

    Bien entendu, comme toujours, la RTS s'est bien gardée de nous en parler dans son "décryptage impartial" du débat!

    2) Pour ce qui est du racisme, vous pensez sans doute aussi au fait que Biden est l'auteur du "1994 crime bill" qui a permis l'incarcération de masse des milliers d'Afroaméricains pour des délits mineurs, comme la simple possession d’un gramme de cannabis, ruinant ainsi la vie de milliers d’individus et de familles noires. Ces familles noires ne l’ont pas oublié.

    Durant les dernier débat, Trump l'a rappelé et Biden, mis face à ses responsabilités a été obligé de dire que lui et Obama avaient fait une erreur:

    "Trump also criticized Biden for authoring the 1994 crime bill and supporting other laws that intensified mass incarceration in the U.S., which Biden acknowledged was “a mistake.”

    3) et vous pensez probablement aussi au fait que Biden s'est associé avec des sénateurs ségrégationistes. Même le New York Times l'en accuse:

    "He now plays down his role overhauling crime laws with segregationist senators in the ’80s and ’90s. That portrayal today is at odds with his actions and rhetoric back then."

    "Désormais, il (= Biden) minimise son rôle dans la révision des lois sur la criminalité avec des sénateurs ségrégationnistes dans les années 80 et 90. Cette image (qu'il veut donner de lui) aujourd'hui est en contradiction avec ses actions et sa rhétorique d'alors."

    Vous pourrez le lire ici:

    https://www.nytimes.com/2019/06/25/us/joe-biden-crime-laws.html

    Alors Daniel, dorénavant renseignez-vous, mais nous ne vous en voulons pas trop, car il est vrai que ni la sainte RTS qui prétend si bien combattre les fake news, ni le Matin, ni le Temps, ni la TdG n'en ont parlé … vous ne pouviez donc pas le savoir.

  • Les fesses de Kim K ?

    Elles seraient le symbole de la culture selon Joe Biden ?
    Je suis larguée.
    Kim Kardashian est l'épouse de Kanye West, rappeur très bipolaire et fervent supporter de D. Trump. Et par ailleurs candidat à la présidence des Etats-Unis.
    Il est difficile de comprendre exactement pour quoi il ne soutient pas directement le président sortant, surtout que ses chances d'être élu sont minimes, mais on songe bien sûr au siphonnage des voix de votants jeunes et /ou noirs.

    Il me semble que le spectaculaire couple West-Kardashian fait davantage partie de la galaxie Trump qui effectivement est distrayante. Ils ne sont pas transgenre, mais vivent une vie de famille dont on peut suivre toutes les péripéties, si on est friands de ça. Je ne vois pas encore, comment on peut mettre leur histoire sur le dos de l'ennuyeux Joe Biden.

    La politique doit-elle être divertissante ? Chacun aura sa propre réponse.
    Il me semble qu'on a tant d'occasions de se divertir ailleurs, que je n'éprouve pas le besoin de m'en mettre plein la vue avec la politique.

  • Trump est un abruti: il propose des solutions simplistes sans voir plus loin que sa mèche (qui est de moins en moins peroxydée d'ailleurs) et dont il ne mesure pas la portée ou les effets secondaires, mais ça séduit ses électeurs à qui il n'en faut pas beaucoup. Ce qu'il propose semble si facile et si basique. Ce qui en dit long, hélas, sur les qualités intellectuelles d'une partie de la population du continent.

    IL fut un temps ou on élisait quelqu'un considéré comme compétent et exceptionnel (tout au moins superficiellement, il y eut quelques ratés) avec une bonne tenue morale et intellectuelle. Maintenant, on élit un clown "parce qu'il nous amuse et nous ressemble". Dans ce que la ressemblance a de pire, s'entend.

    Il s'exprime comme un gamin de 10 ans, il a un vocabulaire restreint, n'a aucune culture, et est un menteur pathologique.
    Il amuse?
    Surement. Il est tellement inénarrable qu'on a deux choix: rire ou pleurer.
    Cela fait-il de Biden un candidat de choix? Non. Mais ça ne peut pas être pire que Trump. C'est juste impossible.

    Le parallèle avec Kardashian est justifié et évident: ça tient de la théorie du vide.

    PDO.

  • Hélas pour vous, avec Biden ce serait bien pire qu'avec Trump du moins pour le commun des mortels, mais certes pas pour le 1%, et ce à cause des motivations inavouables des mondialistes qui tirent les ficelles derrière lui.

    Votre remarque suivante est donc bien mal avisée:

    "Cela fait-il de Biden un candidat de choix? Non. Mais ça ne peut pas être pire que Trump. C'est juste impossible."

    C'est la première fois qu'un candidat fait face à une telle campagne de haine et de dénigrement mondiale. Même dans nos médias on le dénigre sans cesse, comme si les européens pouvaient voter pour lui. Pourquoi donc?

    D'habitude on ne voyait pas ça pourquoi le croyez-vous? Eh bien parce que d'habitude les deux candidats proposés roulaient pour le même camp mondialiste mais sous des étiquettes différentes, donnant aux électeurs l'illusion d'un choix possible. Si bien que si l'un ou l'autre était élu ça revenait au même pour ceux qui tirent les ficelles, mais pas avec Trump. c'est la raison pour laquelle il faut l'abattre à tout prix. Trump est un gêneur qui empêche l'hyper classe mondiale de s'enrichir et d'agir à sa guise. Voici quelques exemples de ce qui a change avec Trump, mais la liste est beaucoup plus longue:

    -moins de délocalisations possibles car ça coûte désormais trop cher, vu que Trump taxe fortement les produits finis américains importés aux USA.
    Avantage pour le peuple: beaucoup plus de jobs aux USA et donc une forte baisse du chômage.

    -moins et même plus du tout de guerres, qui sont un business très juteux pour de nombreux mondialistes, comme Obama et Biden en Libye, Syrie etc.
    Avantage pour le peuple: économies en vies humaines en dollars.

    -moins d'immigration corvéable à merci pour des salaires de misère,
    Avantage pour le peuple: augmentation des salaires vu que les entreprises sont forcées d'engager des gens de l'endroit qu'il ne peuvent pas payer aussi mal que les autres.

    etc.

    Pour la même raison, ces mêmes mondialistes ont écarté Bernie Sanders (d'ailleurs en trichant il y a 4 ans) qui lui aussi aurait été un gêneur, mais dans d'autres domaines.

    Tout ceci est aussi valable pour l'Union européenne, où pour les mêmes raison les mondialistes tapent sans cesse sur Boris Johnson, Nigel Farage, Orban, Salvini, Le Pen, ou sur l'UDC en Suisse etc.

    Pour l'instant nous n'avons pas de Trump, car les gens n'ont pas encore ouvert les yeux, mais vu toutes les crises à venir ça ne saurait tarder.

    Dans la vidéo suivante le "très très méchant" Trump conseille d'ailleurs à tous les dirigeants du monde de faire passer LEUR pays en premier comme il le fait lui pour les USA.:

    https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1320713307989413892

  • Calendula,

    Vous avez raison, elle a même collaboré à un projet de loi avec Trump. Mais elle fait partie du vide divertissant, comme le souligne PDO, et à ce titre je la range du côté de ceux qui ne dérangent pas, qui endorment ou qui amusent simplement la galerie.

  • On peut raisonnablement faire confiance à quelques publications américaines (notion inverse de celle de doute raisonnable qui existe dans leur droit), dont la Gazette de Harvard.
    Dans sa dernière édition, celle-ci propose un article émanent du centre de recherche sur les médias et la politique de l'université, et traitant des fake news et de l'influence de la Russie : https://journalistsresource.org/studies/society/news-media/news-misinformation-superspreaders/

  • Harvard est une université à la politique de gauche profondément anti-Trump, c'est sûr qu'on peut faire confiance aux publications de cette institution sur le sujet, tout comme on nous avait dit de faire confiance à l'article à charge contre l'hydroxychloroquine publié dans la "grande" revue médicale "The Lancet" jusqu'à ce que la manipulation apparaisse au grand jour, que le scandale éclate et que le journal soit forcé de retirer larticle en question:

    https://www.theguardian.com/world/2020/jun/04/covid-19-lancet-retracts-paper-that-halted-hydroxychloroquine-trials

    Vous m'êtes sympathique rabbit, mais de toute évidence vous ne connaissez rien aux universités américaines, à l'idéologie qui règne sur leur campus et chez la majorité de leurs enseignants et chercheurs et aux liens que certains d'entre eux entretiennent avec l'état profond. Je n’en dirai pas plus.

    Dans le scandale Biden, il y a de nombreux arguments qui prouvent que nous n'avons pas affaire à un hoax ou à des fake news:

    -l'avocat de Hunter Biden a tout d’abord reclamé l'ordinateur, preuve que cet ordinateur existe bel et bien, car on ne réclame pas un ordinateur fantôme. C;est la riaosn pour laquelle durnat le dernier deebat Trup a dit a Biden: “Et l’ordinateur, il n’existe pas?”

    -Les photos compromettantes diffusées étaient inconnues auparavant et représentent bien le fils Biden, donc si les phtos sont vrais, les emails devraient l’être aussi.

    -D’anciens collaborateurs des Biden cités dans les emails, comme par exemple Tony Bobulinski, ont confirmé la véracité des faits.

    -les enquêteurs ont retrouvés des emails compromettants envoyés depuis l’ordinateur du fils Biden sur les ordinateurs des destinataires de ces emails, ce qui prouvent que les emails en question ont bien été envoyés à ces gens par le fils Biden.

    -le propriétaire du magasin de réparation possède le reçu signé pas le fils Biden prouvant que c’est bien son ordinateur.

    -Facebook et Twitter ont empêché la diffusion de ces informations sour prétexte que c’était du matériel piraté (ce qui est d’ailleurs totalement faux! Vu que le fils Biden n’avait pas venu rechercer son ordinateur pendant plusieurs mois, ce dernier est devenu d’office et légalement la propriété du propriétaire du magasin). De par cette affirmation sur les emails, Facebook nous confirme indirectement que ces derniers sont vrais.

    -C’est la panique totale dans le camp démocrate et c’est la raison pour laquelle ils ont à nouveau recours à la vieille histoire du prétendu “complot russe”, comme auparavant. Cependant, absolument aucune collusion entre Trump et la Russie n’a jamais pu être prouvée malgré une enquête qui a coûtée plus de 25 millions de dollars aux contribuables américains. Il est donc non seulement bien malvenu mais ausi peu crédible de recommencer avec ce prétexte. D’ailleurs, vu le résultat négatif de cette si longue et coûteuse enquête, Biden pourrait être poursuivi en justice pour diffamation pour avoir affirmer durant les premier débat que Trump était le caniche de Poutine.

    Bien à vous

  • Ahahahah! Merci M.A. Vous m'avez bien fait rire!

    Quelle ribambelle de sophismes! Comment savez-vous si je regarde ou écoute la RTS? Vous en tirez une conclusion. Conclure à partir de rien, il faut le faire. Bravo!

    Biden? Rien à foutre. Tout aussi corrompu que l'autre. Ils font la paire. Parce que pour vous si on affrime que Trump est raciste, FORCEMENT c'est qu'on est pour Biden. Pas de chance, ça ne marche pas comme ça.

    Je constate que vous n'avez répondu en rien sur les aspects positifs d'Obama ni sur le billet de 20 dollars. C'est tout simplement lamentable.

    Pour votre information sur le racisme de votre chéri:

    https://duckduckgo.com/?t=ffsb&q=trump+raciste&ia=web

    Vous avez le choix.

    PS: vous pariez combien sur l'élection de Trump?

  • Tant mieux Daniel si je vous ai fait rire. Ne dit-on pas que le rire est bon pour la santé?

    J'ai présenté des faits indéniables, mais votre absence totale d'arguments fait que vous les appelez des sophismes. Grand bien vous fasse!

    Moi, j'ai beaucoup mieux à faire ...

    Aquila non capit muscas!

  • "We are lifting up citizens of every race, color, religion, and creed.
    We are delivering a future of fairness, justice, and dignity.
    We are defending our values, our principles, and our way of life.
    The best is yet to come!"

    Vu qu'il a été écrit hier par le si méchant Trump, vous trouverez probalement très raciste le message ci-dessus qui dit:

    "Nous encourageons les citoyens de toute race, couleur, religion et croyance.
    Nous offrons un avenir d'équité, de justice et de dignité.
    Nous défendons nos valeurs, nos principes et notre mode de vie.
    Le meilleur est encore à venir !"

    Vous pourrez le retrouver ici:

    https://twitter.com/WhiteHouse/status/1316454251346956290

  • De nouveau plié de rire! Oui, c'est excellent pour la santé.

    Vous ne savez même pas ce qu'est un sophisme. Toutes mes félicitations!

    Je vous repose donc ma question: comment savez-vous si je regarde ou écoute la RTS?

    Vous n'avez pas répondu non plus sur les aspects positifs de la politique d'Obama, ni sur le billet de 20 dollars.

    Vous n'êtes même pas capable d'identifier les trois aspects postifs de la politique d'Obama.

    C'est dire!

    Asinus asinum fricat.

    Alors vous pariez sur l'élection de Trump ou vous vous défilez?

  • Daniel, histoire de continuer à nous faire rire, pourriez-vous nous expliquer, preuve à l'appui, pourquoi selon vous l'homme n'a jamais mis le pied sur la Lune, comme vous l'avez soutenu si souvent sur ces blogs?

    Et au fait où en est votre amour immodéré pour Sainte Greta que vous défendiez si ardemment?

  • "Asinus asinum fricat"

    Comme quoi, Daniel, quand vous le voulez vous pouvez dire qqch d'intelligent. L'âne est en effet le symbole des démocrates et ce proverbe latin leur va à merveille, ainsi qu'à vous.

  • "Daniel, histoire de continuer à nous faire rire, pourriez-vous nous expliquer, preuve à l'appui, pourquoi selon vous l'homme n'a jamais mis le pied sur la Lune, comme vous l'avez soutenu si souvent sur ces blogs?"

    Mais non voyons l'homme a marché sur la lune et en voici la preuve avec le lien ci-dessous. La seule question est de savoir si c'est avec des Nike ou une autre marque:

    http://charlesfrith.blogspot.com/2011/12/still-confused-how-kubrick-shot-front.html

    Pour plus d'informations, c'est ici, et je vais attendre sans aucune impatience vos commentaires après que vous aurez lu tous ces documents scientifiques:

    http://charlesfrith.blogspot.com/2011/12/still-confused-how-kubrick-shot-front.html

    Surtout prenez votre temps.

    "Et au fait où en est votre amour immodéré pour Sainte Greta que vous défendiez si ardemment?"

    C'est gentil de vous intéressez à ma personne. Je regrette seulement que le virus ne fasse pas plus de dégâts chez les personnes de votre âge. Place à la jeunesse!

    (J'ai bien compris qui se cache sous ce pseudo bidon.)

  • « Et les fesses de Kardashian, symbole de la cul·ture progressiste. »

    En tout cas, moi j'aime pas le gros cul de la Quadra_Chiante, c'est moche.

    « © pour moi, pour le «Quadra_Chiante», au cas où..... »

  • @hommelibre,

    Vous répondez ceci à mon post de hier :

    "Mais elle (K.K.) fait partie du vide divertissant, comme le souligne PDO, et à ce titre je la range du côté de ceux qui ne dérangent pas, qui endorment ou qui amusent simplement la galerie."

    Amuser la galerie ? Joe ou Donald !'

    Je crois au contraire que Joe Biden dérange beaucoup d'Américains qui ont peur d'une prise du pouvoir par la gauche, par ceux qu'on nomme les "liberals" et les "progressistes".
    S'il serait difficile de prouver que Biden est de gauche ou socialiste, il est par contre relativement simple d'argumenter qu'il sera faible et manipulé par l'aile radicale de son parti.
    De plus, s'il venait à tomber gravement malade ou même à décéder en cours de mandat, il serait remplacé par Kamala Harris, qui représente un vrai épouvantail pour beaucoup de votants.
    Ces deux arguments reposent sur le fait qu'il est très âgé et qu'il a l'air un peu fragile. De plus, il lui arrive de bafouiller ( il a eu un gros problème de bégayement dans sa jeunesse) et de gaffer.
    Il y a un petit problème avec l'insistance sur la vieillesse : les votants âgés se sentent dévalorisés et peuvent en quelque sorte se rallier à ce candidat-senior, ainsi "discriminé". Les personnes âgées votent beaucoup et ont ainsi une certaine importance électorale.
    Ils peuvent également espérer qu'un des leurs aura une politique plus compréhensive à leur égard que Donald Trump qui se sent si invincible p.ex. face au virus. Alors qu'il a juste accès aux soins de pointe et un hélicoptère médicalisé.
    Attention : je ne conteste pas le fait qu'on fasse tout pour soigner un président, juste le fait qu'on en tire la conclusion qu'il est non seulement plus vigoureux que le citoyen lambda, mais aussi que ceux qui souffrent gravement ou meurent du covid auraient eu accès à des soins de pointe.

    Les citoyens sont placés devant un choix difficile, comme si souvent, lorsqu'il n'y a que deux candidats en lice. Aucun n'est parfait et si Trump a un bilan récent à défendre, Biden a aussi plein de casseroles.
    C'est clair que si la qualité explosive du spectacle est le critère privilégié, le choix est clair.
    Mais soyons rassurés :
    Même si D. Trump venait à perdre, sa sortie sera toute une histoire et ensuite, il sera toujours là. Il n'arrêtera pas de tweeter et de donner plein d'idées à plein de gens.
    Je crois qu'il continuera à assurer l'animation sur la scène politique.
    Il y a des avantages à ne pas avoir toutes ces responsabilités lourdes et compliquées, tout en sachant qu'on a des millions de followers.

  • Pour ce qui est de la Lune, on mesure aujourd’hui sa distance à la Terre grâce à un rayon laser qui frappe un réflecteur installé là-haut. Plusieurs observatoires le font, dont celui de la Côte d’Azur, le Pic du Midi, le McDonald Observatory au Texas, l’observatoire de Lick.

    Les premiers relevés datent d’août 1969:

    « On 1 August between 10:15 and 12:50 Universal Time, with the Lick Observatory 120-inch (304-cm) telescope and a laser operating at 6943 angstroms, return signals from an optical retro-reflector array placed on the moon by the Apollo 11 astronauts were successfully detected. After the return signal was first detected it continued to appear with the expected time delay for the remainder of the night. The observed range is in excellent agreement with the predicted ephemeris. Transmitting between 7 and 8 joules per pulse, we found that each return signal averaged more than one photoelectron. This is in good agreement with calculations of the expected signal strength. »

    https://science.sciencemag.org/content/166/3901/99

    ou aussi:

    « Le premier panneau a été déployé par Buzz Aldrin le 21juillet 1969. Le 1er août 1969, l’observatoire de Lick obtient les premiers échos laser depuis le site d’Apollo 11. L’observatoire de McDonald obtient des résultats similaires le 20 août 1969 [1]. Dans la nuit du 1er novembre 1969, une équipe française enregistra des échos lasers depuis le réflecteur d’Apollo 11 à l’Observatoire du Pic du Midi. »

    https://www.photoniques.com/articles/photon/pdf/2020/04/photon2020103p26.pdf

    Il n’y a donc pas de « complot » lunaire. J'y ai déjà consacré un billet en 2019:

    https://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2019/05/26/lune-le-faux-aveu-de-buzz-aldrin-298987.html


    À propos du billet de 20$, j’ignore la raison de l’administration Trump de le refuser. De toutes façons, dans un pays où ce genre de choses est très politisé, partisan et en même temps symbole d’un nation, cela mériterait une étude plus large avec pourquoi pas plusieurs femmes dessinées sur plusieurs billets. Ce n’est pas une priorité pour Trump. C'est tout. What else?

  • Ou encore, à propos de LURE (Apollo 11 Lunar Ranging Experiment):

    https://site.ieee.org/scv/2019/06/07/apollo-11-lunar-ranging-experiment-1969/

    « The scientific and engineering achievement of LURE, which aimed at using lasers to precisely measure the distance between the Earth and the moon, held huge potential strategic value, both military and commercial.

    The Apollo 11 Laser Ranging Retro-Reflector (LRRR) was designed by a team of scientists and engineers to serve as a reference point on the lunar surface to be used in continued monitoring of the point-to-point distances between it and stations on earth by the technique of short-pulse laser ranging. »

  • Au fait Daniel:

    "Je regrette seulement que le virus ne fasse pas plus de dégâts chez les personnes de votre âge. Place à la jeunesse! "

    Vous êtes décidément un fasciste et raciste. Et un homme fort mal avisé dans son soutien à une jeune fille dérangée et haineuse.

  • Merci Homme Libre et aussi, bien entendu, pour tous vos excellents billets!

Les commentaires sont fermés.