Professeur exécuté : les deniers de la trahison

Les autorités françaises ont perdu autorité sur certains territoires. Le signal d’alarme a été lancé dès 2002, Mais labienpensence et la correctitude du monde politique, avec la collaboration active des médias, avait alors dénoncé l’amalgame islam-islamisme, et l’islamophobie supposée.

 

islamisme,conflans,paty,imams,terroriste,décapitationEthnoprivilèges

Cela fait au moins 40 ans que le débat est verrouillé. L’Hexagonie qui défend aujourd’hui avec acharnement la liberté d’expression est aussi celle qui a exclu les thèmes  brûlants, qui a mis un « cordon sanitaire » autour d’idées, de personnes et de réflexions sur l’intégration et l’immigration.

Pourtant la liberté d’expression est aujourd’hui la Rossinante des faux-culs. On a fait perdre 40 ans au pays en accusant d’islamophobie tous ceux et toutes celles qui osaient ne fut-ce que se demander si une régulation des flux migratoires ne devait pas être envisagée. Aujourd’hui la France paie le prix du déni.

Les Tartuffe de la gauche Mitterrandieuse et Touche-pas-à-mon-potiste ont eu beau jeu de se draper dans une posture morale et Droits-de-l’hominienne. La haine de – en vrac – la France, la république, l’homme blanc, a été longtemps excusée voire considérée comme une revanche normale à cause du colonialisme.

Mais il se pourrait que l’on soit bien plus dans une entreprise de conquête culturelle de l’Europe que dans une revanche. Celle-ci n’a aujourd’hui plus aucune légitimité, à moins de considérer les descendants des colonisés (eux-mêmes anciens colonisateurs sanguinaires et esclavagistes de masse, rappelons le!) comme des victimes éternelles auxquelles on devrait des compensations au parfum de privilège ethno-religieux.

 

 

islamisme,conflans,paty,imams,terroriste,décapitationPada Malgame

Il faut le dire encore: en France la gauche a noyé le débat et dénié la gravité de la situation. Mais par la grâce de l’enseignant, exécuté par un réfugié islamiste Tchétchène, il se pourrait que le vent tourne.

Aujourd’hui il n'’est plus besoin de s’excuser ou de prendre des tonnes de précautions, du genre Pasdamalgame ou Jaidesamisarabes, pour dénoncer l’islam politique, l’islamisme, la complicité active de mosquées et d’imams, ou d’associations criminelles cachées derrière un pseudo-idéal humanitaire ou confessionnel. Dénoncer le Nazislamisme est à l’ordre du jour.

Des journalistes classiques, dont sauf erreur Christine Okrent ou Ruth Elkrief, font eux-mêmes le lien avec l’immigration et adhèrent à l’idée de régulation des flux migratoires. Cette exposition de leur vertu est un peu trop subite, il faut les suivre sur le long terme pour trier entre la conviction sincère et un possible opportunisme.

Les politiques, Macron en tête, désignent clairement l’ennemi. Il était temps. Ce n’est pas pour dire, mais le parti de Marine Le Pen le faisait depuis des décennies. Mais avant, les thèses politiques de cette droite souverainiste étaient jugées nauséabondes. Aujourd’hui elles sont Républicaines.

Ah les cons!

 

 

islamisme,conflans,paty,imams,terroriste,décapitationRenversement

Tiens, ce mot de républicain, il tourne en boucle dans toutes les bouches autrefois trop silencieuses sur le problème. La nouvelle religion dite républicaine devient une indigestion. Cette orgie républicaine remplace l’ancienne bienpensence. Il faut écouter Sarah El Haïry, Secrétaire d’État à la jeunesse et spécimen typique de La voix de son maître (à partir de 19’40’’).

Bon, mais au moins il devient possible d’accuser l’islamisme, l’islam politique radical, sans plus être illico jeté hors du camp du Bien. On peut dire que les islamistes sont des dégénérés intellectuels, des fachos nouveau style, que les caricatures sur l’auto-proclamé prophète ne sont que le miroir du contenu du cerveau fermenté des chiens hurlants djihadistes, ça passe.

On peut même affirmer sans paraître inutilement provocateur que la gauche-boboland a contribué au problème français par son islamophilie électoraliste et sa prétendue hauteur morale. Par un surprenant renversement de l’Histoire, on peut le dire, c’est maintenant bien vu.

Autre miracle de cet atroce assassinat: des imams prennent on ne peut plus clairement la parole contre l’islamisme, dénonçant cette caricature faite de leur religion. Ils appellent à prier pour le prof Paty. Ils font le boulot: dénoncer sans ambiguïté un discours qui, sous prétexte religieux, n’est que la théorie d’une entreprise criminelle.

 

 

islamisme,conflans,paty,imams,terroriste,décapitationLa haine

Politiques, imams, policiers, profs, philosophes, dénoncent en chœur l’islamisme. Il n’y a donc plus de risque d’amalgame. Par exemple, dire que les islamistes sont des chiens galeux n’est pas islamophobe. C’est réaliste.

Et dire que les musulmans ne sont pas meilleurs que les autres est une simple remarque de bon sens. Pourtant la lycéenne qui a dénoncé le prof – elle a menti en disant qu’elle était en classe, comme on l’a su ensuite – le dit elle-même en vidéo. Elle se plaint d’être maltraitée à cause de sa religion alors que, dit-elle, « les musulmans sont meilleurs que les autres ».

Ce discours, qui n’est que l’expression d’un mécanisme psychologique de compensation, peut néanmoins produire des dégâts dans des têtes qui n’ont jamais appris à penser. Et pendant ce temps on continue à accabler Zemour, qui ne raconte rien d’autre que ce que tout le monde dit aujourd’hui.

Dans cette triste affaire la nébuleuse islamiste, active ou passive, est dévoilée. On découvre des associations musulmanes complices des radicaux. La demi-soeur du père de la lycéenne avait rejoint le Jihad en Syrie: les chiens ne font pas des chats. Un imam connu pour ses propos haineux, Abdelhakim Sefrioui, soutient cette famille. J’ajoute: à suivre, car l’enquête n’est pas terminée.

 

 

islamisme,conflans,paty,imams,terroriste,décapitationJudas

Pour ma part je continue à penser que la majorité des musulmans ne souhaite que de vivre sa vie en paix, même s’il peut y avoir des vases communicants entre islamistes et non-islamistes en raison de l’islam.

Enfin, on apprend que le tueur a offert de l’argent à des lycéens, 300 euros selon la presse, pour que ceux-ci lui désignent l’enseignant de visu. Selon la presse, ces quelques lycéens en auraient parlé ensemble avant d’accepter. L’un d’eux a en effet désigné le professeur. En quelques pas et un simple geste, il a signé sans le savoir l’arrêt de mort de monsieur Paty. Drôle de samba.

On peut être si ignorant à 15 ans. Et puis, 300 euros, somme reçue par ces lycéens selon la presse, ça fait beaucoup.

Ce sont les euros de la trahison. Ça me rappelle une autre histoire. Un certain Judas, il y a longtemps, avait vendu un certain Jésus pour 30 deniers. 30 deniers, 300 euros, c’est un zéro de différence.

Ce zéro, c’est le QI des islamistes.

 

 

Image 5. Monty Phyton, Le vie de Brian.

 

 

 

Catégories : Politique 29 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Mateo Falcone, texte de Prosper Mérimée. À faire lire de toute urgence aux lycéens, aux collégiens puisqu’à 15 ans, il semblerait qu’on puisse être pareillement ignorant. Cela éveillera peut-être quelques consciences, en dehors de toute morale religieuse.

  • Bonjour John, Puissent les décideurs entendre ces propos, si clairs! Les profs ont été trahis; leur métier, dévalorisé socialement aussi bien qu'économique; les activités pédagogiques se sont bêtifiées, la liberté pédagogique basée sur la logique et le bon sens a été annihilée; l'enseignant est systématiquement lâché par sa hiérarchie sans qu'il ait commis une faute. On peut aujourd'hui tuer un prof pour des raisons idéologiques à deux balles ... on en est là. Le renversement des valeurs est total. Bonne fin de journée!

  • Il est difficile de blâmer les lycéens qui ont renseigné le terroriste. Qui aurait pu croire ou consevoir qu’un crime allait être commis?
    Si nous étions à leur place, nous aurions peut-être fait la même chose.
    Par contre les parents qui ont donné le nom et l’adresse du prof, en espérant qu’il soit harcelé, lynché, eux, ils l’ont fait en connaissance de cause. Et ils l’ont fait gratuitement. Par pur méchancet, trop lache pour intervenir seul auprès du prof.

  • Ils ont accepté de l'argent pour désigner leur prof.
    C'est pas un peu bizarre, un inconnu qui vous paie pour que vous lui désigniez qqn ? Voilà des enfants qui ont déjà le cerveau complètement bousillé et qui sont incapables de réfléchir.

    Ils vont avoir ça sur la conscience toute leur vie.

  • D'accord avec Arnica! Ils ont accepté de l'argent pour dénoncer leur Prof quand l'assassin leur a dit qu'il voulait parler à ce dernier des caricatures ... Il ne fallait pas être une lumière pour comprendre. Donc OUI ces collégiens sont co-responsables rt tut comme Homme Libre j'avais fait le rapprochement avec Judas.

  • @arnica
    Oui ils vont vivre avec ça sur la conscience
    Oui, ils ont fait une énorme erreur
    Je dis juste que c était de l’argent facile, et ils ne pensaient sûrement pas que la personne allait tuer l’enseignant.
    Je ne vais pas blâmer ces ados, mais par contre je n’ai aucune pitié pour les adultes qui ont donné le nom et adresse de l’enseignant.
    Le lynchage et harcèlement est devenu monnaie courante et trop facile avec internet.

  • @ Omar De toute évidence vous vous ne savez pas du tout de quoi vous parlez. Les étudiants en savaient beaucoup plus que vous ne le dites d'où la décision de la justice justice française:

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/assassinat-de-samuel-paty-deux-collegiens-de-14-et-15-ans-deferes-pour-avoir-designe-le-professeur-a-l-assaillant-20201021

    "Abdullakh Anzorov, a soudoyé les deux collégiens en leur proposant entre 300 et 350 euros, selon le procureur. Il leur a affirmé vouloir «filmer le professeur, pour l'obliger à demander pardon pour la caricature du prophète», mais aussi «l'humilier et le frapper»."

    "Sept personnes, dont deux mineurs âgés de 14 et 15 ans, ont été déférées dans la perspective de l'ouverture d'une information judiciaire pour «complicité d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, complicité d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique et d'association de malfaiteur terroriste»"

  • Les élèves de Samuel Paty ont 13 ans. Certains d'entre eux ont vu le cadavre de leur prof, avec sa tête à côté. D'autres ont vu la photo sur Twitter, qu'ils se passent comme s'il s'agissait du dernier clip de Beyoncé. Pourtant, les réseaux sociaux ont des logiciels très performants qui arrivent à bloquer toute image qui ressemblerait à des fesses ou à des seins -récemment, c'est un photo d'oignons qui a été considérée trop suggestive.... Comment se fait-il que les images de violence ne puissent être bloquées ? A 13 ans, on ne devrait pas être exposé à ce genre d'images (ni à la pornographie, on est bien d'accord!)

    Comment vont vivre et grandir ces enfants (

  • A QUAND une émission Infrarouge de la RTS sur le sujet?

    A QUAND un Temps Présent de la RT sur tout ce que vous dites dans votre excellent billet?

    On peut toujours réver!!!!!!!!.

    En France cependant, c'est tout simplement incroyable!

    On n'aurait JAMAIS cru entendre cette vérité un jour à la TV ... car ils n'ont plus le choix!

    L'autre jour Ruth Elkrief a dit que le PADAMALGAM était dépassé ... alors quelle en a été l'une des plus fervente adepte!

    Comme beaucoup de bobos hypocrites, elle a senti le vent du boulet et retourne sa veste.

    De même dans cette émission d'hier sur CNews, on entend des choses que l'on aurait jamais pu entendre avant, comme le fait que George Soros a financé le CCIF, ou que l'immigration est responsable de tout cela, mais aussi et surtout que l'Union européenne encourage cette immigration et empêche le renvois .. et qu'il faudrait donc que la France quitte Schengen et l'UE! Écoutez-la

    https://www.youtube.com/watch?v=h2fqWsQd294&feature=emb_logo

    Lisez les commentaires des lecteurs de n'importe quel article sur le sujet, par exemple dans le Figaro et vous verrez que qqch a changé!

    Lire aussi cela sur les ONG:

    https://lesobservateurs.ch/2020/10/20/lorsquamnesty-international-soutenait-les-islamistes-kamel-daoudi-et-oussama-attar/

    Même Gérad Larcher, le Président du Sénat a désormais osé dire:

    « Une certaine bien-pensance a paralysé l’action publique »

    https://www.publicsenat.fr/article/politique/gerard-larcher-la-republique-est-en-danger-comme-elle-l-a-rarement-ete-185133

    Bien entendu, rien de tout cela ni aucune prise de conscience à la RTS ou dans la presse romande, ils continuent avec la vieille propagande bienpensante usée et on paye la redevance pour ça!

  • Petite parenthèse: on me signale la faute à "bienpensence", qui devrait s'écrire avec un A à la place de l'avant-dernier E..

    Oui, c'est exprès, comme j'ai arrangé à ma sauce d'autres mots, pour ajouter un peu de dérision à ce déni de 40 ans. Ce n'est pas génial mais je pense que l'on me comprend. Merci pour le signalement néanmoins, ç'aurait pu être une erreur.

  • « Pour ma part je continue à penser que la majorité des musulmans ne souhaite que de vivre sa vie en paix »

    La majorité, ça voudrait dire un peu plus de 50%....

    Ça me paraît utopique hélas . .. enfin, je comprends, ce discours destiné à mettre de l'eau sur les braises....

    Quand la majorité est dépassée.... un rien suffit à déclencher l'irréparable.. D'ailleurs, pourquoi l'armée française n'investit-elle pas les "quartiers" par sa présence, juste pour ramener le droit et l'ordre républicain ?

  • Enfin!, comme vous l'écrivez, la parole semble pouvoir se libérer et, grande tristesse, c'est surtout la gauche, autrefois férocement anticléricale, qui a été responsable du bâillon.
    Quelles tristes événements il a fallu pour que disparaissent des unes presque quotidiennes de la Tribune de Genève les références admiratives à "l'intellectuel genevois" Tarik Ramadan. Espérons que comme la France. la Suisse osera enfin, elle aussi, ouvrir les yeux.
    Vous citez le nom de Abdelhakim Sefrioui. Eh bien un de ses homonymes, dont j'ai oublié le prénom mais qui lutte depuis des années contre l'islamisme (et jamais contre l'islam ou les musulmans) lorsque l'on veut bien l'inviter à la télévision, s'est récemment vu interdire l'accès de la Sorbonne pour y faire un exposé sur le terrorisme. Même dans ce lieu de savoir certains ne veulent savoir que ce qui les arrange.
    Espérons que ce ne sera que le début de la fin de l'omerta sur tous les autres sujets qui dérangent certains et certaines.

  • « Pour ma part je continue à penser que la majorité des musulmans ne souhaite que de vivre sa vie en paix »

    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/sondage-les-jeunes-musulmans-plus-radicaux-que-leurs-aines-20200908

  • He oui, lu quelque part sur Youtube:

    "En Kabylie, on dit, que l'islam c'est l'islamisme au repos et l'islamisme n'est que l'islam en action."

    Je comprend John, quand il déclare qu'une majorité de musulmans souhaitent vivre tranquilles et en paix, j'en connais. Cependant je commence à me méfier de cette éducation islamique très profondément implantée. En période de crise sociale générale, tout peut basculer à l'heure de choisir un camps. Comme dans toutes les guerres ni plus ni moins

  • Et voici les dernières nouvelles sur le sujet:

    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/caricatures-de-charlie-hebdo-menacee-la-nouvelle-republique-porte-plainte-20201021

    et, plus important encore, voici la réaction d'une des plus grandes instances de la religion musulmane:

    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/assassinat-de-samuel-paty-pour-le-grand-imam-d-al-azhar-insulter-les-religions-c-est-un-appel-a-la-haine-20201020

    Désormais, on attend encore une déclaration de l'imam du Vatican.

  • Très important: partagez tous le lien suivant, signez et faites signer la pétition pour essayer de sauver ce qu'il reste de notre ville. Un grand merci!

    https://www.change.org/p/grand-conseil-et-conseil-municipal-de-la-ville-de-gen%C3%A8ve-non-%C3%A0-l-instrumentalisation-genr%C3%A9e-de-l-espace-public-laissons-nos-rues-actuelles-en-paix

  • Billet à ne pas manquer, d'autant plus que presque tous nos médias biaisés nous cachent ces informations:

    http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2020/10/18/les-biden-une-histoire-de-famille-partie-1.html

  • @M.A.
    "Abdullakh Anzorov, a soudoyé les deux collégiens en leur proposant entre 300 et 350 euros, selon le procureur. Il leur a affirmé vouloir «filmer le professeur, pour l'obliger à demander pardon pour la caricature du prophète», mais aussi «l'humilier et le frapper"
    A aucun moment il leur a dit qu'il voulait tuer le prof. Si les ados avaient su ses intentions, ils n'auraient surement pas accepté de le dénoncer.
    Ce sont des ados, pas des adultes!

    "De toute évidence vous vous ne savez pas du tout de quoi vous parlez."
    Parce que vous, vous savez?
    Mais je réfléchit un peu plus que vous.

  • HONTE A VOUS OMAR ET HONTE A CES COLLEGIENS!

    Effectivement, je ne réfléchis pas comme vous, moi je réfléchis avec un S pas avec un T, ce qui fait toute la différence.

    "....mais aussi «l'humilier et le frapper""

    Donc vous trouvez excusable de se faire payer pour permettre de faire frapper quelqu'un et de l'humiler?

    HONTE A VOUS OMAR ET HONTE A CES COLLEGIENS!

  • @ Omar : "Il leur a affirmé vouloir «filmer le professeur, pour l'obliger à demander pardon pour la caricature du prophète», mais aussi «l'humilier et le frapper" parce que c'est acceptable selon vous !

    Pas pour moi !

    L'assassin en rajoute une couche en proposant de l'argent : cela peut aussi s'appeler "acheter le silence" et ce n'est pas du cinéma !

  • Ce soir, jai une pensée très émue pour ce petit garçcon de 5 ans qui a perdu son père, Samuel Patty, père qui était le seul à s'occuper de lui. Pauvre petit orphelin, orphelin par la faute du laxisme et de la bienpensance qui nous étouffe encore dans tous les médias et ailleurs, et de tous les lâches qui ont rendu possible ce crime odieux!

    https://www.youtube.com/watch?v=ER1NjK8jMe4

  • @m.a.
    Avez-vous lu les autres messages que j'ai écris plus haut?
    Je ne crois pas.
    Je n'ai jamais dit que c'était bien ni excusable ce qu'ils avait fait.

    Et je n'ai pas honte. pourquoi devrais-je avoir honte?
    MOI AUSSI JE PEUX ÉCRIRE EN MAJUSCULE, ET OUI JE RÉFLÉCHIT (AVEC UN T PARCE QUE C'EST PAS GRAVE) PLUS QUE VOUS.

  • « Désormais, on attend encore une déclaration de l'imam du Vatican.»

    Il vient de reconnaître et admettre l'union civile pour les homosexuels.

    Du coup là, il s'incompatibilise avec ses nouveaux petits camarades.... car on ne tergiverse pas avec les histoires de cul en islam.

  • Le gouvernement français a enfin fini par admettre l'évidence! Enfin! En Suisse, surtout à Genève et à la RTS on est encore très très loin de ça, mais ca viendra de gré ou de force:

    https://www.lefigaro.fr/politique/pour-jean-michel-blanquer-l-islamo-gauchisme-fait-des-ravages-et-mene-evidemment-au-pire-20201022

  • Bien loin effectivement. Lisez donc ça:

    https://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2020/07/28/d-un-voile-a-l-autre-307836.html

  • Les Maghreb des kabyles a été colonisé par les arabo/musulmans qui n'ont pas respecté les peuples et leurs coutumes!!

  • Merci pour ce lien, Devon.

    Je ne partage pas le regard de l'auteur. Certes, il y a une sorte de paradoxe et de collision entre voile interdit et masque obligatoire.

    Mais le lien est illusoire. On ne parle pas de la même chose. L'amalgame est artificiel.

    Le voile participe à une idéologie politique théorisée et durable dans le temps. Il implique des pratiques et comportements réguliers englobant la vie de la personne sur tous les plans, pas seulement en période de crise. C'est une représentation de soi et une revendication d'appartenance, suivis d'un projet de société qui implique une ligne politique particulière..

    Pour moi le voile est un tract politique. Je n'y étais initialement pas opposé, c'était la liberté des femmes, mais la pression mise par les intégristes sur notre mode de vie m'a fait changer d'avis.

    Le voile n'est plus une simple tradition: c'est devenu une marque identitaire forte, c'est le désaveu du principe de visibilité et donc d'exposition de la personne dans la sphère publique..

    Le masque est ponctuel et circonstancié de manière précise et délimitée. Il n'a pas valeur de signe politique ou religieux. Se protéger des épidémies s'est fait ainsi de tous temps.

    C'est sans doute séduisant de mettre par écrit cette collision, ce paradoxe apparent, mais je ne trouve pas qu'il y ait matière à une réflexion philosophique de fond.

  • Merci Homme Libre,

    Je suis totalement d'accord avec vous, L'auteur de ce billet est d'ailleurs un habitué de ce genre de propos. Dans le bilet suivant il dit aussi:

    "Pour ma part, je serais mort de trouille le jour où ma fille décidera de rejoindre un kop d'ultra de foot (si on la laisse entrer) plutôt que lorsqu'elle décidera de porter le voile"

    https://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2019/11/12/mon-dieu-ma-fille-porte-le-voile-302230.html

    et ailleurs il s'opposait vivement à la loi sur la laïcité:

    "La laïcité a pour fonction de réguler les rapports entre l’État et les religions et assurer le vivre ensemble au sein de la société, pas de discriminer des citoyen.ne.s en fonction de leur croyance. Pourquoi marquer son appartenance religieuse serait différent que de porter son genre, son âge, sa classe sociale?"

    https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/loi-laicite-stephane-florey-face-sylvain-thevoz/story/13182798

  • Et j'oubliais encore de citer ces perles toujours du même auteur et du même article:

    "Les amoureux de la liberté ne voteront pas cette loi stigmatisante. Faire des religions l’espace de menaces et de suspicions conduit à trahir la laïcité et nourrit des tensions basées sur des amalgames et des préjugés. On en arrive rapidement à des aberrations comme celles des conseillers municipaux en Ville de Genève, qui obligent, dans un règlement de piscine, les femmes à nager bras et jambes nues, faisant d’une lutte fantasmée contre l’islamisme une entrave de plus pour celles qui souhaitent s’habiller ou se déshabiller comme elles l’entendent. "

    et aussi

    "L’enjeu pour l’État devrait être de lutter d’une manière pragmatique et résolue contre toutes les discriminations. Contre l’islamophobie, l’antisémitisme et toutes les violences envers celles et ceux qui, portant un bout de tissu sur la tête ou voulant jeûner tranquilles, portant un nom corrélé à tort ou à raison avec une religion, se voient réduit à des clichés racistes et attaqués dans leurs droits fondamentaux, au logement, à l’emploi, au quotidien."

    Bref, on nage en plein déni.

Les commentaires sont fermés.