Belle histoire 2 : accrochés au ciel

Aujourd’hui je mets en avant un couple. Un de ces couples  de fous merveilleux, engagés corps et âme dans une passion commune: grimper les murs. Un duo des cimes qui arpente les pistes verticales depuis 20 ans.

 

 

couple,montgne,grimpe,petit,bodet,yosémite,El Capitan

On peut se demander, vu d’en bas, quel plaisir ils trouvent à se balancer dans le vide accrochés par deux doigts. À défier la pesanteur et la mort, phalanges ancrées dans des failles de quelques centimètres dans une montagne presque lisse.

Eux savent. Ils donnent leur vie à ce défi. Ils vont chercher l’extase du sommet après des heures de sueur et d’une concentration extrême. Ici le travail du corps n’est pas distinct du travail de l’esprit. Et pour cause: la fréquentation du danger demande des compétences particulières. Une paroi de 800 mètres, ce n’est pas le Club Med.

Eux sont des costauds.

Elle d’abord, Stéphanie Bodet.

« Stéphanie a gagné la Coupe du Monde de bloc et enseigné le français. Plus tard elle a gravi El Capitan en libre. »

El Capitan, c’est la fameuse paroi de granit de 900 mètres dans le parc Yosémite, en Californie. Une paroi mythique pour les grimpeurs, l’une des plus dures au monde, avec des niveaux de difficulté allant jusqu’à 9a sur certains passages. C’est juste hallucinant. Cet article donne une idée du degré de difficulté.

 

 

couple,montgne,grimpe,petit,bodet,yosémite,Asthmatique

Quand à la grimpe en libre, Wiki dit:

« L’escalade libre est un style d’escalade qui consiste à progresser sur une paroi sans utiliser de matériel pour s’aider, et à atteindre le sommet d’une voie d'escalade en utilisant uniquement les prises du rocher. La corde et les protections ne servent qu’à assurer le grimpeur en cas de chute, et garantissent donc la sécurité. »

Pourtant sa santé ne la prédisposait pas à la pratique d’un sport parmi les plus exigeants:

« En 2016, elle publie toujours aux éditions Guérin, « A la Verticale de Soi », un livre intime sur son parcours de petite fille asmathique devenue grimpeuse de haut niveau. (…) Pour Stéphanie, au-delà de la performance, l’escalade est un geste poétique et un bel apprentissage de la vie. »

Championne du monde de blocs en 1999, elle rencontre Arnaud Petit, champion du monde d’escalade en 1996 et grand ouvreur de voies difficiles.

« A l’âge de 12 ans, Arnaud ouvrait au tamponnoir ses premières voies d’escalade sur les petits blocs proche de la maison familiale. A 16 ans il découvre le sauvage massif de Bavella en Corse : c’est le début de sa passion pour l’ouverture de grandes voies. Après des études de physique et un court passage par les podiums de la compétition, où il rencontre Stéphanie, c’est en couple qu’il va découvrir certains des plus beaux big walls de la planète. » 

 

 

couple,montgne,grimpe,petit,bodet,yosémite,Confiance

Vivre la même passion à deux, c’est un privilège rare. Alors Stéphanie et Arnaud en tirent le meilleur parti, comme cet extrait d’interview le raconte. C’est Arnaud qui parle:

« … quand il y en a un de nous deux qui sent qu’il peut faire quelque chose de bien, l’autre donne naturellement de sa personne pour lui donner le plus de chance possible. On le ressent dans les encouragements, toujours bien placés et donnés avec conviction, et c’est certain qu’un encouragement pertinent peut te faire enchaîner la voie. »

Et encore:

« Je crois que c’est important d’être ensemble lorsqu’on fait un big wall. D’abord c’est un moment de vie en paroi. Et au niveau escalade nous avons un vécu en commun qui va nous permettre de nous enthousiasmer sur les mêmes choses, parler des passages, s’enflammer sur la forme d’une prise par exemple. Et puis si Stef me dit, « tu peux la flasher cette longueur », je sais que je peux lui faire confiance. »

20 ans de passion commune, de complicité amoureuse et de soutien mutuel, ils se sont bien trouvés. Et quand je vois leur bivouac à flanc de paroi, cet étroit support comme accroché au ciel où ils dorment lors des longues ascensions, je trouve que c’est une belle histoire.

 

 

Leur site:

https://vagabondsdelaverticale.wordpress.com/

 

 

 

Dans cette nouvelle rubrique je parle de gens et d’événements qui ne font pas la une des médias, mais que j’aime et qui parfois me servent de modèles. 

 

 

Catégories : Belle histoire 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Hola Homme Libre, une belle histoire de solidarité amoureuse, d'émulation, de complicité.
    J'aime beaucoup cette rubrique, j'espère que vous la poursuivrez !
    Bonne soirée.

  • Bonsoir Colette,

    Merci pour vos encouragements. J'aime penser à de telles personnes, bien plus qu'aux colères du monde et aux miennes. Il y a de belles et bonnes choses sur Terre,

    Bonne soirée à vous.

Les commentaires sont fermés.