Tempête Alex : un double aspirateur

Vite formée, courte mais intense, Alex est une tempête d’automne au trajet particulier. Née au large des côtes françaises, elle traverse la Bretagne vers le nord. Le 2 à 11 h du matin elle est sur la Manche (image 1, clic pour agrandir. Source: earth.nullschool).

 

 

var,inondation,tempete alex,vésubieStress

Puis elle fait demi-tour et traverse une nouvelle fois le pays breton avant de descendre le long de la côte jusqu’à Bordeaux. Là elle vire vers l’intérieur (image 2, id.).

On voit l’enroulement des vents. Cette dépression tempétueuse s’est rapidement creusée avec un minimum de 968,5 hPa à Chausey. Cette chute rapide explique la force des vents.

Ils descendent du nord avec de l’air froid, et remontent du sud dans un double mouvement d’aspirateur qui domine toute l’Europe de l’ouest, sur laquelle une goutte froide est en formation (image 3, id, alt. 3’000m).

Alex bat un record: celui de la tempête la plus précoce en Bretagne pour un mois d’octobre. Piètre record: le précédent était un 4 octobre. Mais comme d’hab, il faut la petite piqure de stress. On aime le pire autant que le meilleur.

 

var,inondation,tempete alex,vésubie

Entonnoir

L’air froid va dominer notre atmosphère. Les températures sont basses pour la saison. Avec les nombreux records de froid de fin septembre, la météo veut nous montrer que l’été est bien fini.

Pourtant la branche sud de la dépression aspire de l’air méditerranéen plus chaud. C’est le conflit entre ces températures, et la puissance du vent de tempête, qui donnent le cumul exceptionnel de pluies sur la Provence varoise. C’est un épisode méditerranéen provoqué par la tempête, avec des précipitations diluviennes concentrées sur zone très limitée en surface, une petite région faite de montagnes pentues où l’eau s’est engouffrée comme dans un entonnoir.

L’eau ruisselle et déboule sans aucun obstacle.

 

var,inondation,tempete alex,vésubieOrteils

L’épisode est exceptionnel mais il serait moins catastrophique si les sols étaient encore libres d’absorber l’eau et si les villes laissaient passer naturellement les flots. Pour retrouver une telle situation, il faut le temps d’une génération de réurbanisation: 30 ans, selon un architecte dont c’est le métier, entendu hier soir à la télévision.

Il faut vivre avec ces crues. Si donc toutes les communes concernées s’y mettaient aujourd’hui, cela irait mieux en 2050.

Sur CNews un habitant de la région sinistrée filme les flots au ras de sa porte. La petite rivière habituellement distante de plusieurs dizaines de mètres est devenue un fleuve et lèche presque ses orteils. Mais, philosophe, il déclare: « C’est déjà arrivé il y a 15 ans, et d’autres fois. Ça a tenu. Ça tiendra encore. »

Le ça désignant visiblement sa maison (vidéo 1, à 1’55’’):

 

 

 

 

Et la trajectoire atypique d’Alex:

 

Blog de l'association Météo Centre | Le blog qui suit le temps dans les  régions Centre – Val de Loire et Centrales…

 

 

 

Catégories : Météo 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Les verts et la gauche devraient supprimer définitivement de leur vocabulaire le mot "durable"! Rien n'est durable sur Terre, et la fin de notre humanité sera la meilleur des nouvelles, pour la Terre!

  • Les Toten Hosen l'avaient annoncé:

    Hey, hier kommt Alex!
    Vorhang auf für seine Horrorschau
    Hey, hier kommt Alex!
    Vorhang auf für ein kleines bisschen Horrorschau

    https://www.youtube.com/watch?v=6z8o7qAIlIU&list=FLh98wYSCPUSvB3QNNYXGo4w&index=3856

Les commentaires sont fermés.