Le chêne, roi (végétal) de l’Europe et du climat

Un désert peut être glacial la nuit et brûlant le jour. On n’y trouve pas de tampon pour atténuer les extrêmes atmosphériques locaux. Un tampon, c’est par exemple ce qui garde de l’humidité. L’humus, absente des déserts, est l’un de ces tampons.

 

chene,foret,reboisement,climat,réchauffement  44 % 

La végétation en général est modératrice. En couvrant le sol elle garde un peu d’humidité. Mais cela ne suffit pas. En cas de sécheresse une prairie ne peut garder longtemps l’humidité. Il faut de la végétation plus haute, arbustes et arbres.

Parmi les arbres le chêne est l’un des plus remarquables, au sens propre et figuré. Remarquable visuellement par sa taille, son envergure, sa silhouette typique. Au figuré car très important dans les forêts tempérées.

Il est très adaptable et supporte des climats chauds et froids. Il vient du sud de l’Europe et du Moyen-Orient. Il a migré lors de précédents réchauffements et colonisé le nord depuis la fin de la dernière ère glaciaire (image 1, clic pour agrandir, source). Ses quatre principales espèces (pédonculé, rouvre, pubescent et vert) représentent 44% de la forêt française.

Le chêne abrite une petite faune et d’innombrables insectes. C’est un arbre majeur dans la biodiversité. Il participe activement au maintien d’une humidité au sol. Il produit des aérosols indispensables à la formation de nuages – nuages qui assurent une protection contre le rayonnement solaire et sont pourvoyeurs de précipitations.

 

 

chene,foret,reboisement,climat,réchauffement  CO2 

Le chêne est également très présent dans la culture française et européenne comme une balise intemporelle inscrite dans les esprits par les nobles, les druides, les baladins.

Saint Louis, à qui l’on doit un droit fondamental: la présomption d’innocence, rendait dit-on justice sous un chêne (image 2), ou du moins écoutait-il les requérants sans filtre:

« Saint Louis, qui appréciait le château de Vincennes, avait l’habitude de s’adosser dans son parc à un chêne et de faire venir à lui tous ses sujets désirant lui parler sans intermédiaire. Le requérant exposait librement son grief au souverain, qui - et là réside un point fondamental - ne rendait nullement la justice lui-même, mais faisait signe à un membre de son entourage, ayant le pouvoir de rendre la justice, qu’il se saisisse de l’affaire. »

J’ajoute que le bois dur du chêne a été l’or noir d’une époque tant son usage entrait dans la construction de nombreux ouvrages et dans la vie quotidienne.

La reforestation est une des pistes sérieuses pour modérer les extrêmes météorologiques que la phase de réchauffement accentue. Cette reforestation sera stimulée par l’augmentation de CO2 atmosphérique, véritable bonheur pour les végétaux!

 

 

chene,foret,reboisement,climat,réchauffement  20 

Je ne sais ce qu’en pensent les ingénieurs forestiers. J’imagine que le chêne prendra probablement une place importante dans les nouvelles forêts. Sa croissance est plutôt lente. On peut y voir un investissement à long terme et l’accompagner d’autres espèces plus rapides.

À noter qu’« Une étude européenne sur des chênes sessiles montre qu’ils devraient presque partout résister à la hausse des températures. »

Note amusante et intéressante: la croissance des forêts de chênes est largement tributaire des écureuils. En cachant des glands dans le sol, le rongeur favorise leur dissémination. Certains de ces glands, oubliés de l’écureuil, germent et font avancer la forêt.

Autre arbre très favorable à l’environnement: le Paulownia (image 3), « … qui a des caractéristiques intéressantes à bien des égards. En particulier, il arriverait à absorber jusqu’à dix fois plus de dioxyde de carbone que les autres. »

Il atteint sa taille maximale, 20 mètres environ, en seulement trois ans, filtre l’air et le sol, et certains en parlent comme d’un super-arbre dans le cadre de politiques environnementales. Cependant sa culture demande surveillance car il est de nature envahissante.

 

Le chêne, roi des forêts, devrait continuer à faire partie de nos paysages et de notre climat pendant encore très longtemps.

 

 

chene,foret,reboisement,climat,réchauffement,

 

Chêne de Tombeboeuf, plus de 300 ans.

Lot-et Garonne, au sud de Padirac.

 

 

Catégories : Divers, Environnement-Climat 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Mon dieu ce chêne est une vraie merveille!

  • Auprès de mon arbre... Toujours se méfier des roseaux médisants.

    https://www.youtube.com/watch?v=QRxZ_y61u0g

  • Hola Homme Libre,
    Magnifques chênes!Je voulais vous signaler, à propos des arbres, de leurs effets sur le climat et sur les sols, une émission vraiment intéressante passée sur France 5 qui s'intitulait: Le génie des arbres.
    Basée plus sur la science que sur l'écologie, vraiment bien faite.

    https://www.youtube.com/watch?v=Tn-SYTEqSAo

    Bon week-end, une promenade parmi les chênes verts, sous lesquels il fait frais, s'impose.

Les commentaires sont fermés.