Une pluie parfaite

Fin de la quarantaine. Jusque là confinée dans des régions éloignées, la pluie est revenue sur Genève. Une bonne pluie. Une pluie tendre, portée par une grande dépression atlantique. De 30 à 50 mm d’eau selon la Tribune de Genève.

 

pluie-03.jpgElle a commencé doucement. Les premières heures ont mouillé quoi? À peine quelques centimètres de terre. C’était parfait.

Sur le sol très sec et dur, l’eau d’une grosse averse aurait filé tout droit dans les ruisseaux et rivières. Ici elle a pénétré lentement et préparé une première couche humide.

En fin d’après-midi l’averse était plus intense mais absorbable.

Le lendemain, jour venteux et sans précipitations: l’eau tombée la veille se diffusait dans le sol sans le saturer.

La pluie d’aujourd’hui vient au bon moment. Elle est plus intense et la terre semble prête. Elle descendra profondément.

La sécheresse de 40 jours s’interrompt en douceur.

 

C’est un beau temps pour la nature, pour les paysans, pour les oiseaux assoiffés et pour les poètes attentifs au charme discret des nuages.

Une bonne pluie, une pluie tendre. Une pluie parfaite.

 

 

Image: Michel Chagourin

 

 

 

Catégories : Divers, Météo 6 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Hola Homme Libre,

    Joli billet de salut à la pluie parfaite!. Quand "il pleut bien", c'est à dire que la terre a le temps de boire tout son saoul, c'est un plaisir.
    Ici le mois d'avril a été extrêmement pluvieux, en fait il a fait infect;-). Mais tout est vert, fleuri, magnifique et le soleil est revenu.
    Bonne journée.

  • Quelle bienfaitrice cette pluie ... enfin !

    Elle n'empêche nullement ma petite marche matinale de 45' : ce matin j'ai admiré un coquelicot d'une pureté majestueuse dans un champ de céréale !

  • Hola Colette,

    Votre île est prête pour l'été avec toute cette eau!
    Ici aussi le vert est intense, les arbres n'ont pas trop souffert de la sécheresse.

    Bonne soirée dans votre paradis.

  • J'ai l'impression que les premiers coquelicots sont d'un rouge particulièrement intense. Peut-être parce qu'ils sont encore isolés et sont plus remarquables. Ou bien parce que ce sont les premiers.

    Et sous peu les rossignols vont se mettre à chanter.

  • La pluie bienfaisante connaît le rythme des saisons
    elle n'arrive qu'avec le printemps
    le vent l'amène en secret, la nuit
    fine, silencieuse, elle mouille toutes choses
    sentiers, nuages.

    Tout est noir sur le fleuve, le fanal d'un bateau brille, solitaire
    à l'aurore, la terre humide est rouge
    le quartier des tisserands est inondé de fleurs.

    Du Fu (712-770)

  • Très joli texte, Rabbit, hors du temps et bien dans le ton.

Les commentaires sont fermés.