Tauromachie politique

Une campagne électorale à la française ou à l’américaine est un moment privilégié: la violence peut s’étaler presque sans limites. Les échauffourées physiques, les injures, les mensonges, les coups montés, les mises en scènes: tout est permis. C’est le grand défoulement.

tauromachie.jpgMettre à mort psychologiquement: voilà un art consommé sans modération dans une campagne. Ils sont face à face dans l’arène. Ils se mordent jusqu’à voir s’écrouler l’un ou l’autre. Les banderilles s’enfoncent, le sang coule. Tauromachie politique. Danse du diable. Un diable qui dispose d’équipes formées pour flinguer. Le diable n’est d’aucun camp: il est de tous les camps. Peu lui importe qui gagne: c’est le nombre de cadavres laissées au sol pendant ce court laps de temps qui compte.

La violence n’a pas de parti.

Après le carnage aucune excuse ne vient adoucir la scène de crime. S’excuser est vécu comme une faute, une faiblesse en politique. Et la faiblesse ne peut être validée par aucun parti politique. Seule la force compte, l’affrontement, le ring. Celui qui est KO est un looser. On n’a d’yeux que pour le vainqueur. Comme partout, comme toujours. Comme d’habitude. Le peuple qui vit par procuration n’aime que les gagnants.

Qui aime les perdants? Les perdants c’est pour l’hôpital.

La violence donc. On tape, on assomme, on blesse, on casse. Mais on ne présente jamais de regrets. En revisitant «Little Big Man», d’Arthur Penn, je tombe sur cette phrase culte.

La scène se passe au début du film. Le garçon adopté par les Cheyennes est devenu orphelin suite au massacre de sa caravane par les Pawnees. Un jour il se bat avec un jeune de la tribu. Bien que plus petit il le blesse d’un coup de poing sur le nez. L’adolescent indien saigne.

Le garçon adopté présente alors ses excuses:


«- Je regrette, Ours des montagnes. Je ne voulais pas te blesser.

Chez les indiens, il ne faut jamais dire que l’on regrette de l’avoir battu, parce que cela veut dire qu’en plus d’avoir vaincu son corps, on veut vaincre aussi son âme. Pour la première fois de ma vie, je venais de me faire un ennemi mortel.»



Selon ce film les indiens ne s’excusent pas d’avoir blessé quelqu’un. Présenter des excuses, tenter de réparer, cela n’appartient pas au monde habituel. Encore moins au monde politique. Présenter ses excuses appartient à un monde où les humains souffrent de se blesser mutuellement. Ou bien un monde où les excuses sont la mise à mort de l’âme.

De toutes façons, un autre monde.

 

Catégories : Politique 60 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Pour le coup, Sarko s'est fait planté grave par le capitaine de pédalo.

    On a vu, nous les français, toute la petitesse, toute la vacuité de ce clown misérable qu'est Sarko, ainsi que sa clique de rase motte. Mais vous, en Suisse vous donnez encore du crédit au clown...comme les allemands.L'Europe du Sud va revenir avec fracas pour balayer devant sa porte et planter les banderilles.

  • Le clown est triste et amuse la galerie par défaut.
    Le pédalo se meut aussi bien sans capitaine.
    Pas la Marine. Et c'est sur lui qu'elle compte!Pas sur le clown.

  • FRANCAIS, FRANCAISES, si vous voulez perdre votre identité et laisser la France être dirigée par un panier à crabes, votez pour le clone de Mitterrand, ratatouille socialogauchistorougeverdâtre.



    Je passais. Prière de vérifier les IP en cas de.... Merci, hommelibre.

  • a trop vouloir protéger la nature et interdire tout et bientot n'importe quoi ,les humains s'affrontent comme des animaux et ceux détestant voir ne serait-ce qu'un mégot dans la rue,vont et c'est hélas de plus en plus perceptible se conduire comme de vraies ordures à l'égard d'autrui.
    C'est qu'à force de rêver d'un monde ,propre stérile,la nature animale qui avait été domptée chez l'humain est entrain de reprendre le dessus refusant l'asservissement à des maitres qui mettent à l'index des fumeurs alors qu'eux fument ,boivent tout en mangeant sur le dos des citoyens se permettant même de vanter ce qui est normal en soit les produits régionaux dont les Vins qui ont fait et font toujours l'orgueil de la France et même ailleurs
    .Cherchez l'erreur et vous verrez que l'ombre de l'oncle Alzheimer n'est plus très loin

  • Bravo, rêveur!

  • Merci, Mère-Grand!

    ;-)

  • Se battre ou mourir, telle est la loi. Hollande ne supporte pas le combat de boxe ni la tauromachie. Hollande, dans cette élection, c'est le serpent séducteur de foule qui mord et blesse mortellement l'âme de la nation, l'âme de "dieu". Les Français sont de quelque part comme tous les peuples du monde. On naît Français et / ou on le devient par l'éducation, la culture, la connaissance, le sentiment de "mariage". La mixité culturelle, celle dont je reconnais la légitimité, ce n'est pas le communautarisme ou le laisser-faire citoyen. La mixité culturelle que je reconnais c'est celle qui implique un état d'âme ouvert sur les autres cultures, qui s'imprègne et s'inspire des paysages de l'Autre. Un peu à la façon du peintre qui s'inspire de ses modèles mais qui garde sa propre identité. La France, l'Etat nation, est le peintre qui agit et recompose avec toutes ses influences. Mais la France reste la France. Si elle s'efface et laisse aux modèles le soin de recomposer son identité, la France a perdu. Sarkozy est le digne représentant de ce peintre impressionniste, debout devant le chevalet qui dit aux Français et Françaises de cultiver leur part d'identité sur une terre qui leur est à tous commune. Hollande est un peintre coulé qui laisse la terre sans reconnaissance, sans imprégnation. A propos de frontières, il y a un champ de blé, puis de colza, puis de lavande, puis de maïs. Tous produisent de la bonne récolte. Les nations, c'est cela. une unité de ton, de couleur, une symphonie ou chacune et chacun joue sa partition doté d'un instrument d'origine qui n'est pas forcément identique. A la baguette, un chef d'orchestre qui dirige la symphonie. Europe, confédération des nations unies. Et non Europe, centralisme despotique de personnalités hors-sol et à l'identité floue.

    Demain, la France risque son âme. Qui de Hollande ou Sarkozy défend le mieux l'identité de la nation? Pour moi, cela semble évident. Sarkozy est dans un retour à l'unité de ton du pays, la symphonie, et l'harmonie. Hollande est dans la disparition de la nation et la montée des extrémismes, des communautarismes. La montée de la haine de l'Autre n'est pas toujours dans le camp que l'on s'imagine. Si Sarkozy n'accorde pas sa confiance à l'autorisation des votes des étrangers, c'est que la France a un grand problème d'intégration et d'identité des étrangers à la nation française et à ses lois démocratiques de liberté et d'égalité. Il veut éviter le communautarisme légalisé et des lois municipales qui rentreraient en contradiction avec la vie démocratique commune à la France. Il a raison, à l'heure actuelle, d'y voir un danger pour la démocratie et un tremplin pour le communautarisme.

  • "France être dirigée par un panier à crabes"

    Panier de crabes : C'est la définition d'un parti politique, en France ou ailleurs. L'UMP en est un beau aussi de panier de crabes.

    Voter : Choisir quel panier de crabes aura le pouvoir.

  • pachakmac

    Sarko, un peintre ? Hé hé... Comme son papa, alors, un barbouilleur du dimanche plutôt. En termes de tauromachie, pour le moment Hollande lui a collé pas mal de banderilles qui étaient bien planquées dans le pédalo. On verra Dimanche si il le termine à l'épée.

    Désolé, mais Sarko a été le président le plus clivant, un record, et c'est pour ça que nombre de français ne peuvent plus le voir en peinture.

    Qui sème le vent récolte la tempête.

  • @ Pli:

    D'accord avec vous sur le fait que Sarkozy a été clivant. Le fait est que la France est clivée, profondément, depuis longtemps. Sarkozy n'a pas inventé le clivage, mais il l'a exacerbé. Je pense que Hollande est aussi très clivant mais sa manière est plus séductrice. Et Mélenchon derrière est hyper-clivant. Le clivage est un mal de la démocratie et il est très fort en France.

    Sarkozy a aussi sous-estimé l'héritage culturel français: Etat-providence, mauvais rapport à la richesse et l'argent, conservatisme profond à gauche comme à droite. Je ne suis pas fan de Sarko. Mais les reproches de personnalité sont à mon avis un symptôme du refus d'autre chose. Il faut dire que la tendance des présidents français, depuis Giscard, est l'enlisement dans une forme d'immobilisme. L'hyperactivité de Sarkozy est trop brutale pour un pays qui se repose trop sur ses acquis. Et il a manqué de pédagogie.

  • Pli, qui sème le vent...récolte le tempo. C'est plié pour qui cette élection dramatique? Pour le gentil socialiste qui n'aime pas faire la guerre aux idéologies ou le méchant Sarkozy qui fait la guerre à toutes les idéologies et cherche des solutions parmi les ressources personnelles et naturelles de toute citoyenne et citoyen français prêt à se battre pour redresser la grande nation. Se battre avec l'arme de la dérision comme une arme de précision. Lavilliers, un autre grand baroudeur pourfendeur d'idéologie et amis des peuples de la Terre. Un chanteur de Saint-Etienne, ville ouvrière, ville aux mains d'or qui veut du "Made in France" pour pouvoir jouer encore de ses mains, de son coeur, de sa tête.

    Non. Vraiment. Sarkozy, je l'ai détesté, je l'ai désavoué, je l'ai crucifié sur la Tour Eiffel, je l'ai mis à plat ventre devant Ségolène. Mais cette fois, c'est lui, in extremis, dont je veux la résurrection dans une France au climat insurrectionnel. Bayrou était mon candidat. Il m'a déçu dans sa stratégie de fin de premier tour quand il a vu qu'il ne serait pas président. Jouer à l'iceberg du France, non. Vraiment. C'était pas ça que j'attendais de sa performance pour un homme clairvoyant et responsable comme lui.

    Bref. Sarkozy. Point barre.

  • Pachakmac, vous avez bien saisi le risque qu'il y aurait à donner la barre à ce capitaine de la Marine!

    Pour le reste, je me suis exprimée sur mes blogs.

  • C'est sûr que la société française est clivée, bien que français, j'ai fini par m'en rendre compte et maintenant que je ne suis plus en France ça m'apparait encore plus clair. Le fait est qu'un jour, je me suis dit ras le bol du monde du travail en France, du management à la française, des guérillas permanentes qui règnent entre salariés d'une même entreprise, de la non reconnaissance de ceux qui apportent de vrais résultats et la reconnaissance des cireurs de pompes mielleux et malhonnêtes...

    J'ai fait mes valises et ciao, suis pas prêt de revenir travailler en France.

    Même si la crise éco est là, je ne pense pas que le bilan de Sarko soit bon.
    En même temps, la situation éco est à peu près aussi mauvaise voire pire dans la plupart des pays de l'UE, donc si Sarko n'est pas responsable de tout, je pense aussi que le modèle français ne l'est pas non plus.

    La situation est telle que si ces pays n'arrivent pas à se mettre d'accord pour plus d'intégration, ce qui est le plus probable, alors ça sera à coup sûr la fin de l'Euro.

  • Sinon, dans le lourdingue registre Sarkozien de stigmatisation des démunis, chômeurs et immigrés, quelques réponses :
    http://www.atd-quartmonde.fr/Les-idees-fausses-ca-suffit

  • Pachakmac, je vous donne mon vote.

  • Et pour ma part, je vous invite à trouver ici une info pas inintéressante si hommelibre le permet:

    http://voix.blog.tdg.ch/archive/2012/05/05/62329de8fd5d4f1d4dd285cd90158a1a.html

  • Merci Cristal. C'est un vote planétaire pour la démocratie. Hélène, j'ai encore affiné la vision dans un ultime billet ce matin...un bon de géant en 3D à la Bob Beamon pour aider les esprit amoureux et chagrin de la France à choisir le bon candidat, l'élu du coeur, le Prince Charmant de France pour cinq nouvelles années. Si vous pouvez relayer parmi vos grands relais...Un dernier relais 4 X 100 mètres tricolore pour pousser les derniers indécis à voter Sarkozy pour la France de la Victoire.

  • Pachakmac, je ne bénéficie pas de "grands relais" mais transmettrai votre message.

    Cela dit, pas évident de voter et de devoir opter pour un candidat qu'on n'a pas soutenu en 2007 ni forcément apprécié. Mais si l'on en croit les pronostics de Bayrou avant son revirement en faveur du candidat socialiste, le choix semble devoir se réduire au moindre mal.

  • "je me suis dit ras le bol du monde du travail en France, du management à la française, des guérillas permanentes qui règnent entre salariés d'une même entreprise, de la non reconnaissance de ceux qui apportent de vrais résultats et la reconnaissance des cireurs de pompes mielleux et malhonnêtes..."

    tout à fait d'accord belle analyse.

    merci pachakmac
    des tes magnifiques réponses

  • Je n'aime ni la corrida, ni les combats politiques. J'ai quand même regardé le début de la confrontation entre les deux prétendants. Lorsque j'ai entendu Hollande reprocher à Sarkozy de ne pas faire aussi bien ou mieux que les Allemands en matière économique et persister dans cette voie lorsque ce dernier lui a d'une part rétorqué par l'état des autres pays d'Europe et d'autre par les exemples qui montrent que Hollande ne veut justement pas des recettes à l'allemande, j'ai compris qu'il n'a avait probablement rien à espérer d'un changement dans ce domaine et pas mal à perdre dans d'autres.

  • Il y a pas mal de choses valables en Allemagne, j'y vis, mais le modèle que tous les pays devraient avoir une balance commerciale excédentaire est tout simplement débile. Si tout les pays sont excédentaires alors vers quelle planète ?

  • j'aime la corrida

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2010/08/19/la-revanche-du-taureau.html

  • @pli
    Donc?

  • "j'aime la corrida"
    Moi aussi, surtout quand c'est le taureau qui gagne :-) Plaisanterie à part, la masculinité du toréador (cf Badinter) devrait être opposée à celle du taureau sans trucage, ce qui n'est pas le cas. Même lorsque le taureau gagne on se venge de lui: très rarement on lui laisse la vie sauve.

  • Donc?

    Le fin probable de l'Euro.

  • Je ne partage pas le rejet de l'Europe. Même s'il y a eu de la précipitation dans la construction européenne cela reste un grand projet pour désamorcer les nationalismes, dont on garde une sinistre mémoire, pour faciliter la circulation des personnes, des idées et des économies, pour faire contrepoids aux puissances mondiales (USA, Chine. Inde, Brésil, etc), pour tenter d'influer sur le monde et en diminuer les tentations guerrières, entre autres.

    La fin de l'euro ne serait pas la fin de la construction européenne mais ce serait un coup d'arrêt. D'un autre côté ce serait une incitation à plus d'intégration politique (début d'un fédéralisme).

  • Moi, je ne rejette pas l'Europe, mais j'aurais apprécié plus d'honnêteté, dire d'emblée le fédéralisme. La politique ses petits pas montre toute sa petitesse face aux conséquences calamiteuses. On fait une Europe qui tient la route ou on ne la fait pas. Un moment, il faut jouer cash...

  • @ Mère-Grand

    " Même lorsque le taureau gagne on se venge de lui: très rarement on lui laisse la vie sauve."

    le mot vengeance m'a pas sa place en tautomachie.

    l'indulto ne peut pas être donné à n'importe quel taureau.


    http://don.miguel.pagesperso-orange.fr/anecdotes.html

    "Moi aussi, surtout quand c'est le taureau qui gagne :-) Plaisanterie à part, la masculinité du toréador (cf Badinter) devrait être opposée à celle du taureau sans trucage, "

    quel trucage je vois pas !!!

    " Qui aime la corrida aime forcément les taureaux. Il se rêve sûrement lui-même en taureau — il n'y a guère d'exception à cette règle. Il se plaît à cette pensée : devenir taureau - à défaut de pouvoir être torero. Il se dit simplement ceci : de toutes les espèces animales que l'homme s'est appropriées pour servir ses fins, de toutes les espèces qui peuplent l'imagination des hommes, un des sorts les plus enviables n'est-il pas celui de cet animal qui vit librement pour mourir en combat¬tant ? Comparez ! "

    extrait de la philosophie de la corrida de Francis Wolff

    "il est vrai que dans notre époque actuelle le courage masculin n'est plus glorifié par les femmes.

    et n'y aurais il pas aussi dans le rejet de la corrida par notre culture occidentale, un rejet des valeurs déclarées masculines par les féministes donc à combattre.

    l'élisabeth Badinter l'analyse correctement

    "Il ne s'agit pas de lutter contre les excès de la mascu¬linité, mais contre la masculinité per se, accusée d'être la cause de toute violence. D'ailleurs, note-t-elle, il est de plus en plus rare d'entendre l'éloge de celle-ci. Au contraire, toutes les valeurs positives associées à elle sont systématiquement dénigrées. Le courage et la prise de risques sont associés à l'in-
    conscience, contraires au principe de précaution, la force à la violence qui ne fait que des ravages, le goût de la conquête à un impérialisme blâmable, le péché capital.
    Cette conception de la masculinité est ravageuse à un double point de vue. Tout d'abord, ces carac¬téristiques traditionnellement attribuées à l'homme appartiennent en fait aux deux sexes. En les calom¬niant, on n'en prive pas seulement le sexe mascu¬lin, on l'interdit chez l'autre. Ceux et celles qui ne conçoivent les femmes que comme des victimes à protéger n'imaginent pas qu'elles puissent dire non, donner une paire de claques, bref, se défendre physiquement et moralement.

    extrait de fausse route

  • Pli,

    Vous avez sans doute raison, il faudrait être plus cash sur l'Europe. Mais en même temps il faut se rappeler d'où l'on vient il y a à peine 60 ans, et encore avant. Mais je vous comprends: il serait bien d'annoncer clairement la couleur d'un vrai projet.

  • Sur ce point il n'est pas impossible que Hollande fasse ce que Sarkozy proposait au vu de la crise de l'euro: la mise en place d'une gouvernance économique commune. Puis dans la foulée il faudrait une défense commune.

  • http://www.biblioblog.fr/post/2008/03/11/857-mort-dans-l-apres-midi-ernest-hemingway

    ". Le dimanche 30 octobre 2011, 11h21 par mamatoo
    J'ai 33 ans aujourd'hui, en 2011, et j'ai découvert "mort dans l'après-midi" il y a 20 ans environ, à la suite d'une lecture plus courante, "le vieil homme et la mer". D'origine espagnole, vivant près de Montpellier, je connaissais la course camarguaise, sport local adulé de ma mère, qui était sensible et plaignait toujours le taureau. Mais l'oeuvre d'Hemingway m'a permis de me rapprocher de mon père, aficionado convaincu mais peu bavard, dont je ne comprenais pas la passion. L'auteur américain m'a ouvert les portes d'un monde merveilleux, me donnant les clefs pour saisir la dramaturgie de cet art. Je me souviens encore de la première fois que j'ai accompagné mon père à l'arêne. En ce sens, je ne remercierai jamais assez l'écrivain du rapprochement qu'il m'a permis de faire avec mon père et mes origines. Merci Ernest Hemingway. Vous êtes aujourd'hui encore le meilleur ambassadeur d'un art voué à disparaître dans notre société aseptisé où règne l'uniformité bien-pensante. Les anti-corridas, qui remporteront leur combat, n'en doutons pas, refusent la diversité culturelle comme la tradition séculaire. Le paradoxe de cette situation, c'est le sort que connaitront les taureaux, élevés en nombre pour la tauromachie et qui seront réduits à une poignée de reproducteurs. Car ne nous y trompons pas, plus personne n'élevera de taureaux, filière sans débouché s'il n'y a plus de corridas. La course camarguaise, me direz-vous? Elle finira, à terme, par connaître le même sort, puisqu'elle aussi est incomprise et locale. Alors posons nous les bonnes questions. Qu'aurait-été la Camargue sans l'art taurin? Certainement pas un parc naturel sauvage. La mort dans l'arêne ne présente-t-elle pas plus de noblesse que l'abattoir? Et une gestion respectueuse d'une espèce naturellement combattive n'est-elle pas préférable à la disparition de cette espèce?"

  • "la masculinité du toréador (cf Badinter) devrait être opposée à celle du taureau sans trucage"

    en réalité tout dépend du taureau.

    voir ce lien,

    http://don.miguel.pagesperso-orange.fr/anecdotes.html

    voir gorrete les meilleurs matadors ne peuvent rien face à de tels taureaux

  • pachakmac: "...Si vous pouvez relayer..."

    Je m'en charge - comme je le fais pour le billet de Guy Millière - pour une fois que nous sommes d'accord pachakmac.

    "En termes de tauromachie, pour le moment Hollande lui a collé pas mal de banderilles"

    Ah! à quel moment? Celui où il s'embrouillait, bégayant tout rouge lorsqu'il a été confronté à ses mensonges. Le "Moi président ...." était pathétique avec sa moue à la Mitterrand. Il m'a fait penser à "Ayem enchantée" de Secret story. Lol

    Il ne fais pas un "pli" que vous avez suivi les recommandations des Ramadan qui s'y connaissent en panier à crabes.

    Bonne soirée à vous. Je quitte avec le rituel avertissement. Merci hommelibre de confronter les IP.


    Pourquoi il faut voter Sarkozy

    5 mai 2012 | Classé dans: Election 2012 | Posté par: Guy Millière


    Je reviendrai plus longuement sur l’élection du 6 mai dès que les résultats seront connus.

    Je pense, et je l’ai écrit que François Hollande sera élu, ce que je considère comme une catastrophe. J’ai songé à m’abstenir. Je pense aujourd’hui que pas une voix ne doit manquer à Nicolas Sarkozy, quelles qu’aient été ses erreurs et ses errances. Et ce quand bien même son programme et l’essentiel de ses idées ne correspondent pas du tout aux réponses économiques libérales et aux réponses conservatrices dans d’autres domaines qu’il faudrait pour espérer redresser ce pays. Je pense que ceux qui entendent s’abstenir pour garder les mains propres pratiquent la politique du pire. Nous ne sommes pas dans la situation de 1981 : la situation actuelle est bien plus grave, et elle s’aggrave de jour en jour, ce qui ne peut être laissé de côté. Qui plus est, la France, sous de nombreux aspects, ne s’est pas relevée des années Mitterrand. Une seconde injection de socialisme empoisonné (pléonasme) dans la situation actuelle serait insensé et digne d’un peuple en fin de parcours. C’est ce qui risque de se passer, je sais : mais je l’ai décidé, je ne serai pas complice, et j’invite à ne pas être complice.

    Je l’ai dit, et je tiens à le redire : la gauche française est totalitaire. Elle entend exercer tous les pouvoirs. Elle les exerce déjà presque tous. Derrière François Hollande, il y a une cohorte nauséabonde qui comprend Jean Glavany, auteur d’un rapport sur l’eau fustigeant l’ « apartheid israélien », Arnaud Montebourg, auteur de diatribes anti-israéliennes, Stéphane Hessel, qu’on ne présente plus, Eva Joly, Cécile Duflot, Jean-Luc Mélenchon, le parti Communiste, le Mrap, Sos Racisme, le Syndicat de la magistrature, et j’en passe. Les insultes et comparaisons inqualifiables énoncées par la gauche française concernant Nicolas Sarkozy ces derniers jours donnent un avant goût de ce que risque fort de venir. J’ai critiqué Nicolas Sarkozy, mais le comparer à Pétain, à Franco, à Laval : non ! C’est inqualifiable. Et je ne peux me faire complice de gens recourant à des procédés aussi inqualifiables, non. D’ailleurs, Laval était socialiste, comme Hitler et Mussolini.


    Je l’ai dit, et je tiens à le redire : la gauche française est complice de l’islamisation de la société et de l’offensive islamique. Derrière François Hollande, même s’il le dénie, il y a un vote communautaire très net, et il y a des organisations, aussi, telles qu’Europalestine, qui a reçu le soutien de François Bayrou avant que celui-ci ne se rallie à Hollande et ne se donne les moyens de passer pour un crétin et de se faire exploser lui-même en public, sans ceinture d’explosif, en appelant à voter pour un candidat dont il définit le programme économique comme catastrophique (..) Je ne peux me faire complice de Tariq Ramadan, de l’UOIF et de François Bayrou, particulièrement si peu de temps après les crimes de Montauban et de Toulouse, où voir Hollande parader, à si faible distance de l’école Ozar Hatorah m’a donné la nausée.

    Je persiste et je signe. Nicolas Sarkozy serait moins pire. Je n’ose imaginer ce que sera la France sous Hollande. Ce qui pourra être fait pour qu’il y ait juste à l’imaginer, sans avoir à le vivre concrètement, doit être fait.

    Je ne pense pas que reconstruire un mouvement libéral conservateur sera plus facile sous Hollande.

    Je pense que nous sommes au début, seulement au début, d’une implosion généralisée de l’Europe, et qu’il faut, de toute façon, se préparer à cette implosion et à ses conséquences. Se confronter à cette implosion dans un pays gouverné par les gens plus haut cités serait se promettre un avenir plus effroyable encore qu’il ne promet de l’être.

    Comme l’écrit Michel Gurfinkiel dans son dernier article en anglais (« France: A Referendum on National Identity »), ce qui se joue est le « destin de la France ». C’est aussi un fragment du destin de la civilisation occidentale.

    Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
    © Guy Millière pour www.Dreuz.info

  • Nous avons tous (presque tous) aimé les livres de Hemingway que vous citez. Et "Les vertes collines d'Afrique" sont un hommage magnifique à la beauté de la nature de ce continent et de sa faune. A travers-même la chasse au gros gibier qu'elle décrit en termes quasi mystiques, une communion entre l'homme et sa proie semblable à celle du pêcheur et du marlin, met en scène le face à face avec la mort, thème qui a hanté l'existence de Hemingway et qui parcout déjà plusieurs des merveilleuses nouvelles des "Nick Adams Stories".
    On peut être touché profondément par cette manière presque surnaturelle de mettre en scène un instant de fusion entre celui qui donne la mort et celui qui la subit, où n'y voir que l'expression malsaine d'un machisme trouble (voir l'obsession du suicide dans la famille Hemingway), on peut aussi admirer l'art de l'écrivain tout en détestant son sujet.
    Mais le temps des grandes chasses aussi bien que celui de la tauromachie est néanmoins terminé ou touche à sa fin. Le rapport à la nature et aux animaux a changé, ne serait-ce que parce que nous avons pris conscience que ces derniers dépendent maintenant de nous pour survivre. Les troupeaux africains ne sont plus "innombrables" comme ils le paraissaient encore dans les jeunes années des plus anciens d'entre nous.
    D'autres sujets et thèmes nourriront cependant les pulsions et les émotions, plus ou moins admirables ou détestables, plus ou moins privées ou partagées exprimées dans les rites de la chasse, de la tauromachie et, on peut y ajouter sans trahison, la pire et parfois la plus grande de toutes, la guerre.
    Hemingway lui-même a écrit un des nombreux romans anti-guerres et anti-héros, dont le thème fournit le même genre de moments de grandeur et d'horreur dans la confrontation avec la mort. Et il a probablement dû constater que même anti-guerre, un roman qui la prend comme sujet ne peut pas éviter de refléter un aspect héroïque que l'écrivain voulait dénoncer.
    Ce thème-là risque fort, hélas, de survivre aux autres, nourri qu'il est par notre propre nature, qui nous accompagnera à travers toutes les destructions que nous pouvons infliger aux témoins muets de notre parcours, nous offrant toujours comme une tentation suprême celle de la mise en scène ultime de nos haines et de nos souffrances.

  • Guy Millière

    Pour les mensonges, le plus prolifique c'est Sarko, un vrai Pinocchio.

    Pour le reste, la tauromachie, je m'en m'en contre fiche, c'est à peu près du même niveau débile que la viande hallal du judaïsme et de l'islam.

    Les religions sont environ toutes aussi équivalentes dans la stupidité.

    Je ne sais pas si vous êtes français, mais pour beaucoup de français Sarko apparait comme une petite frappe, mal mouchée, mal élevée, un bas de plafond complet et inculte. Au delà de l'insignifiance crasse de cet individu très médiocre, son programme, comme la loi TEPA avec les heures sup défiscalisées a été une calamité pour les finances de l'état français.

    Un type mal élevé, incompétent, frimeur, m'a tu vu, eh bien qu'il dégage...

    Hollande lui est bien supérieur.

  • @ Mére grand

    "Mais le temps des grandes chasses aussi bien que celui de la tauromachie est néanmoins terminé ou touche à sa fin"

    oui à cause de notre monde aseptisé qui fonctionne sur des valeur féminines, qui ne glorifie plus le courage les héros, qui méprise même ses soldats, on le voit par rapport aux anciens combattants de la guerre d'algérie (n'étaient considérés j'usqu'a récemment comme anciens combattants que les hommes des unités opérationnelles, pas les autres), on le voit par rapport à l'afghanistan, les soldats on des régles d'engagement, il faut qu'ils se fassent tirer dessus avant de riposter, ils se battent avec des méthodes de gendarmes contre des troupes, terroristes, alors que sur ce type de troupes furtives pratiquant des attentats, tous les moyens doivent être utilisés, c'est la guerre totale sans régles, ce type d'adversaire n'en a pas lui de régles, mais l'humanisme bien pensant de nos sociétés occidentales est dépassé par ce type de conflits.

    j'ai aimé le livre d'Hemingway mort dans l'aprés midi, il décrit si bien le courage des Matadors de Toros.

    "la tauromachie, je m'en m'en contre fiche, c'est à peu près du même niveau débile"

    notre commentateur pli fait voir ici son piétre niveau trés doué dans l'insulte.

  • pli, vous avez le même langage de caniveau que les nouveaux Pol Pot que sont Hollande et sa clique. Pas nous!

    --------

    Hommelibre, je me permets de passer ce commentaire d'hier mis à la poubelle par le blogueur du billet "Si...je voterais Hollande" qui a préféré le florilège haineux de Géo. Merci!


    Vous quittez l'UDC Pascal Décaillet?

    Vous n'êtes pas en phase de la réalité vu le contexte catastrophique et grave de la France actuelle! Et comparer le pathétique Hollande à "Guizot, Jules Ferry, Blum et Charles de Gaulle c'est se fiche du monde.

    "Pour réhabiliter la primauté de l'intérêt public. Relancer l'enseignement, qui est la clef de tout, et qui est notoirement malade. Restaurer une justice sociale -"

    Vraiment? Avec quel argent? 60 à 80.000 de fonctionnaires en plus PAR AN? La quantité en lieu et place de la qualité? en taxant le labeur de ceux qui arrivent à se faire une place au soleil pour le donner aux électeurs assistés? Taxer à 75% les "riches" qui font travailler les Français? Voler le patrimoine des enfants? Et j'en passe... pour avoir suivi cette campagne présidentielle de tous les candidats.

    Vous avez raison! votez Hollande et sa clique rouge-verdâtre, pour voir la France entrer dans une guerre civile!

    Monsieur Décaillet, je ne souhaite pas à la Suisse ce que vous souhaitez à la France!

    Paul Bär - loin d'être journaliste - a bien résumé la situation de la France contrairement à vous.

    Si j'étais Française, et pour la sauvegarde de la France et de son identité, je voterais SARKOZY!

    Je quitte. Un autre commentaire de ma signature ne serait que l'oeuvre d'un usurpateur. IP à confondre. Merc

  • Vas y Popol bifle le

  • Le troll "poo40/pli" Toujours pas sorti du caniveau le Khmer rouge?!!!!

    IP SVP hommelibre à ne pas oublier de confronter en cas de... Merci!

  • "qui méprise même ses soldats"
    Les soldats sont, à leur manière, aussi des victimes des guerres. Victimes de leur idéalisme souvent, des mensonges de leurs politiques très souvent. Il y a parmi eux des héros et des lâches, comme dans toute société, il y a surtout une énorme proportion de jeunes gens innocents (au sens premier de du latin "qui ne savent pas"), que la nation encense lorsqu'elle en a besoin, qu'elle néglige et méprise lorsqu'ils ne lui servent plus à rien.
    J'ai souvent pensé à certains de mes amis d'ici, pacifistes naïfs qui s'enflammaient pour des guerres menées au nom de leurs propres choix idéologiques, généralement révolutionnaires ou même terroristes, pour qui "militaire" et "soldat" étaient par ailleurs des mots à vomir, lorsque je tombais, dans une forêt ou sur les plages de Papouasie Nouvelle-Guinée, sur les débris d'avion abattus pendant la Guerre du Pacifique.
    Ce que je savais des soldats engagés dans cette épopée tragique me faisait penser aux listes d'aviateurs britanniques que j'avais vues dans la Cathédrale de Lincoln: dans ce dernier cas, des dizaines, des centaines de noms de jeunes hommes abattus
    au-dessus d'un pays d'Europe en proie à un accès de folie d'un homme suivi par d'autres hommes, un autre jeune japonais ou américain disparu dans une jungle ou sur une plage dont les parents, les fiancées, les amis ne pouvaient même pas imaginer ce qu'ils avaient vu dans ces contrées lointaines.
    Un historien australien de mes amis, Hank Nelson, qui vient de mourir, a brossé les portraits des jeunes australiens qui se sont engagés dans la la Seconde Guerre Mondiale dans son ouvrage "Chased by the sun: courageous Australians in Bomber Command in World War II, ABC Books, 2002." Il a notamment visité un cimetière de la région alémanique (celui de Montreux, je crois) qui abrite quelques tombes de jeunes aviateurs australiens enterrés si loin de chez eux par une excentricité du destin.
    Mis à part quelques criminels de guerre de haut rang, aucun de ces soldats ne mérite le mépris que vous mentionnez par le simple fait qu'ils étaient soldats. Héros ou lâches, au gré des circonstances parfois autant que par quelque nature propre, ils étaient avant tout des victimes de quelque chose qui nous accompagne, hélas, depuis l'aube des temps et qui n'est pas près de disparaître.

  • " Il y a parmi eux des héros et des lâches" c'est pas aussi simple que ça voir le livre que je cite.

  • " aucun de ces soldats ne mérite le mépris que vous mentionnez par le simple fait qu'ils étaient soldats"

    non ils ne méritent pas le mépris et c'est pourtant ce que fonts à leur égards tous nos journalistes bobos gauchos. et ces l'attitude qu'avaient les deux journalistes qui avaient été capturés par les talibans les bien nommés, taponier Ghesquière.

    et les blessés qui revenaient d'indochine étaient attaqués à leur descente de bateau par des sympathisants communistes. hônte à eux, oui ces soldats ne se savaient pas soutenus par la nation, dont une bonne partie encensait le communisme, sans savoir la réalité que hô chi minh Giap et compagnie n'étaient qu'une bande d'ordure menant leurs troupes par la terreur.

    "Les soldats sont, à leur manière, aussi des victimes des guerres. Victimes de leur idéalisme souvent, des mensonges de leurs politiques très souvent."

    oui c'est sale la guerre !!! et pourtant nous avons besoin d'eux pour lutter contre le terrorisme, les terroristes ne sonts pas pacifiques eux.

    je viens de finir ce livre récemment je te le conseille

    http://www5.ac-lille.fr/~heg/site_academique/index.php?option=com_content&view=article&id=291&catid=34&Itemid=44

    nos pays pacifistes (c'est beau la protection atomique), onts maintenant une culture que ses soldats ne sonts même plus soutenus par la population, on veut les humaniser, on leur donne des régles d'engagement pour se donner bonne conscience, et eux meurent comme ils disent les mains attachées aux couilles.

  • L'adieu aux armes du bipolaire Olé

  • "florilège haineux de Géo"

    Toutes mes excuses à Géo dont j'ai mal interprété le commentaire qui se veut une satire au voeu de Pascal Décaillet à voter Hollande.

  • Présidentielles : 50.2 % contre 49.8 % ? – Les vilains mensonges des médias suisses et belges
    Posted: 06 May 2012 06:11 AM PDT

    Pour alimenter la polémique et faire sauter ses scores de fréquentation de leurs sites, nombreux sont ceux qui, en Suisse ou en Belgique ose publier de fausses informations sur les résultats des élections présidentielles du jour. C’est par exemple le cas de La Tribune de Genève qui publie depuis quelques heures une information selon laquelle François Hollande gagnerait les élections avec 53%.


    D’après plusieurs instituts de sondages, le candidat socialiste obtiendrait entre 52.5 et 53% des voix. Le président sortant plafonnerait lui à 47 ou 47.5%.

    Oui mais voilà, aucun institut de sondage n’est autorisé à faire des sondages aujourd’hui et encore moins à en publier les résultats ou à faire fuiter. D’ailleurs, les plus grands instituts publient depuis ce matin sur leurs sites internet, des démentis selon lesquels ils auraient menés des sondages.

    Voilà certainement la raison pour laquelle la Tribune de Genève ne publie pas le nom de ses sources… Car il n’y en a pas.

    Voilà pour la Suisse. Pour la Belgique, les choses ne sont pas meilleures : les sites d’information font carrément des copier-coller de ce que l’on trouve ailleurs sur le web, sur twitter en particulier !

    Autre terrible exemple de mal-information : lors du premier scrutin, un grand site belge avait copié-collé entièrement un article de JSSNews, sans même citer la source (et en y laissant une faute d’orthographe). Entendons-nous bien : qu’ils nous reprennent avec plaisir… Mais qu’ils aient au moins la décence de donner leurs sources !

    Au final, à qui faire confiance ? A JSSNews peut-être. Ce média israélien francophone a démontré sa pertinence le 22 avril en publiant les bons résultats dès 17h30, alors qu’ils allaient à contre-courant de ce qui était publié partout ailleurs !

    Et si pour l’heure il nous est impossible d’être sûr de notre fait, certaines de nos sources au Ministère de l´Interieur parlent d’une victoire 50.2% contre 49.8% pour l’un des deux candidats. Le jeu semble donc plus ouvert que l’on pourrait croire…

    Maayan Smadja – JSSNews

  • Les sources du finistère vont pleurer comme des fontaines

  • Patoucha, -Sarko: "au revoir"

    Moi (*I-)

  • Je signal quand même, qu'il n'y a pas de drapeaux rouges ou communistes sur la place de TULLE?

    Qui veut des mouchoirs en papier?

  • Exclusif JSSNews : Les premiers résultats des français de l’étranger
    Posted: 06 May 2012 05:11 AM PDT
    Selon diverses sources de JSSNews, à 14 heures (en France), nous sommes en mesure de donner plusieurs résultats des élections présidentielles françaises, dans les bureaux de vote des français établis hors de France.



    Nicolas Sarkozy aurait gagné :

    - Vénézuela (72%)
    - Salvador (70%)
    - Mexique (52.7%)
    - Bresil (54.2%)
    - Costa Rica (55,9%)
    - Chili (56.6%)
    - New-York (62.6%)
    - Saint Barthélémy (82,7%)

    Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

    François Hollande aurait gagné :
    - Toronto (51,4%) ,
    - Montréal (57.75%)
    - Argentine (51.5%),
    - Pérou (54.8%)
    - Honduras (56.2%)
    - Colombie (58.82%)
    - Martinique (68,4%)
    - Nouvelle Calédonie (79.1%)
    - Guadeloupe (71,9%)
    - Guyane (62%)
    - Saint Martin (51.4%)

    Par JSSNews

  • Exclusif JSSNews : Les premiers résultats des français de l’étranger
    Posted: 06 May 2012 05:11 AM PDT
    Selon diverses sources de JSSNews, à 14 heures (en France), nous sommes en mesure de donner plusieurs résultats des élections présidentielles françaises, dans les bureaux de vote des français établis hors de France.



    Nicolas Sarkozy aurait gagné :

    - Vénézuela (72%)
    - Salvador (70%)
    - Mexique (52.7%)
    - Bresil (54.2%)
    - Costa Rica (55,9%)
    - Chili (56.6%)
    - New-York (62.6%)
    - Saint Barthélémy (82,7%)



    François Hollande aurait gagné :
    - Toronto (51,4%) ,
    - Montréal (57.75%)
    - Argentine (51.5%),
    - Pérou (54.8%)
    - Honduras (56.2%)
    - Colombie (58.82%)
    - Martinique (68,4%)
    - Nouvelle Calédonie (79.1%)
    - Guadeloupe (71,9%)
    - Guyane (62%)
    - Saint Martin (51.4%)

    Par JSSNews

  • Pat, j'ai encore des mouchoirs...

  • Bonne chance les Français.....



    JSSNews

    LES DERNIÈRES INFORMATIONS SONT LES PREMIÈRES DU FIL INFO

    =========================

    19h45 : à un quart d’heure de la révélation officielle des résultats, de nombreuses personnes crient et claxonnent dans les rues de Paris. A la mutualité, les supporters de Nicolas Sarkozy y croient toujours et maintiennent une ambiance enflammée.

    19h35 : Selon 20min.ch, Jérémy Sebbane, membre de l’équipe de campagne de François Hollande se confie à leur envoyé spécial à Paris: « Enfin on l’a fait », dit-il entre deux accolades avec d’autres socialistes. « La campagne a été très longue, on a cru qu’il y aurait des trous d’air, des hésitations, mais François Hollande a tracé un cap et les Français l’ont suivi. Maintenant on espère que la droite républicaine sera réglo en cas de triangulaires aux législatives avec le FN. Il faut que chacun prenne ses responsabilités ».

    19h30 : la fête prévue pour la victoire de Nicolas Sarkozy, place de la Concorde, a été annulée.

    18h36 : François Hollande s’exprimera vers 20h30 ou 20h45, comme le fait en général le vainqueur.

    18h35 : les divers conseillers et membres de l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy arrivent à l’Elysée.

    18h25 : François Hollande se fait assister par un proche de Jean-Luc Mélenchon pour écrire son discours de victoire.

    17h45 : Les sources de JSSNews, qualifiées d’excellentes (tant à l’Elysée qu’au Ministère de l’Intérieur), sont formelles : François Hollande remporterait 52% des suffrages face à Nicolas Sarkozy. Il devient ainsi le 10ème Président français de la Vème République.

    Notez cependant qu’il existe une marge d’erreur de 1.5%… Ce qui ne serait pas suffisant pour permettre à Nicolas Sarkozy de garder son poste.

    A comprendre le pourquoi et le comment:

    Comme nous vous l’indiquions, Dreuz.info publiera toute cette journée de second tour de l’élection présidentielle, les sondages, pré-résultats, tendances, qui nous parviendront.

    Bien entendu, ces informations n’ont pas de valeur scientifique, les seuls chiffres fiables, nous l’avons constaté lors du premier tour, sont ceux publiés par le Ministère de l’intérieur après le dépouillement.

    Les informations suivantes n’ont pas été vérifiées, elles sont données sous toute réserve, en attente de confirmations.

    A Montréal, l’information qui nous est parvenue donnerait 57% à François Hollande contre 43% à Nicolas Sarkozy.

    Idem pour les Dom-Tom, ou Hollande récolterait plus de 63% des suffrages, avec une pointe extraordinaire à 72% en Guadeloupe, où, selon lesoir.be, le taux de participation a atteint 46,08 % samedi à 17 heures (23 heures à Paris), trois heures avant la fermeture des bureaux de vote, en progression de près de 3 points par rapport à 2007.

    A New York, François Hollande n’aurait reçu que 38% des voix.

    Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
    © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

  • " 18h25 : François Hollande se fait assister par un proche de Jean-Luc Mélenchon pour écrire son discours de victoire. "


    Alors que le petit Nicolas, il a tout piqué aux Le Pen...

  • 51.80% contre 48.20%

    Si la France n'est pas divisée.....

    A la Bastille on aime bien Pol Pot peau de chien....

    J'écoute le discours classe de Sarkozy.

    Bonne soirée! je quitte avec tristesse pour la FRANCE. Et je ne suis pas Française!

    IP DJ :)

  • Un nouveau combat commence. Les erreurs du passé doivent servir de leçon. On ne peut indéfiniment prendre les gens pour des billes.

    Hollande n'a pas de marge de manoeuvre.

    Il risque de perdre les législative s'il ne fait pas alliance à droite.

    L'Europe est très mal la France encore plus.

    La dé-construction commence.

    Toutes mes condoléances.

  • Casse-toi pov Con!

  • Casse-toi pov Con!

  • A Dieu le nain!

  • Corto c'est toi?

  • Rectification:

    51.6 - 48.38 -

    1 million de votants de différence. C'est peu! On ne peut parler de victoire avec un grand V.

    2 millions 250.000 de votes blancs...

    Ceux-là regretteront bientôt Sarkozy qui a perdu pour avoir été diabolisé, sali, durant ses cinq années de présidence par la gauche et les médias. On nous dit ce soir dans toutes chaînes confondues que Hollande a quitté Toulouse pour le RV à la Place de la Bastille où il est arrivé dans une "petite voiture" en occultant le trajet Toulouse Paris en Jet privé .....

    ---------

    Sûrement NOËL!

    Bonne nuit et le rituel avis IP svp. Merci!

Les commentaires sont fermés.