Les baies rouges

Décembre. La nuit n’en finit pas de s’allonger. L’air a fraîchi. La force du ciel recule encore. Les marmottes sont à l’abri et les corneilles dévalisent des poubelles colorées dans le gris du matin. Cet automne qui s’allonge, et s’allonge encore, et cette terre qui prend froid: bientôt nous serons au fond de la nuit.

Pourtant ce décembre nous joue un tour: il commence dans la douceur. Pas de gel, pas de vraie froidure. Un ciel clair au soleil caressant.

zen-gel_e_du_matin_028.jpg

Le froid viendra. Pour s'y préparer voici trois haikus de saison, ces poèmes japonais courts.

Dans le clair de lune glacé
de petites pierres
crissent sous les pas.

Matsuo Bashô (1644-1694)

 

 

 

 

Une baie rougezen-baies-rouges-givrees_2770443.jpg
a roulé
sur la gelée blanche du jardin.



Appuyé contre l'arbre nu
aux rares feuilles
une nuit d'étoiles

Shiki (1866-1902)



Catégories : Poésie 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Merci,

    J'aime les haikus qui ont l'art d'exprimer en peu de mots joliment choisis tout un ressenti.

  • Ouaip Hl, en plus les haikus sont bien joliment soutenus par les illustrations. Après l'écoute chamanique, les chroniques du cycle de la terre vous vont plutôt bien.
    J'apprécie ces rappels du cycle des saisons, ils sont utiles pour ramener notre esprit en phase avec le calendrier. Grâce à ces petites touches de poésie évocatrice de mémoires collectives.

  • J'aime beaucoup les haikus qui, en trois lignes et avec une pudeur extrême, décrivent en creux un univers intérieur.

    Aoki: merci. J'aime cette idée de chronique du cycle de la terre. En avril un billet sur les arbres avait été joliment bien reçu:

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2011/04/06/le-langage-des-arbres.html

    J'ai commencé le premier octobre à entrer dans le mois par billet sur ce cycle. Je vais tenter de le faire une année entière, si l'inspiration reste près de moi.

Les commentaires sont fermés.