Pub oeil au beurre noir: c’est pas grave...

Y en a qui font parfois tout un plat pour presque rien. Même quand c’est pas grave. Ouaip. Vous l’avez peut-être déjà lu. Un salon de coiffure canadien a fait une pub très remarquée: une femme belle et bien coiffée et tout et tout, avec un gros coquard sur l’oeil. L’affiche dit simplement: «Soyez belle en toutes circonstances».

fluid.jpg

Ouaip. Notez qu’on ne sait pas si elle a pris un pain, vu que le monsieur derrière semble plutôt dans la galanterie: il voudrait lui accrocher au cou un diamant que même la planète diamant serait jalouse! Ou alors il veut l’étrangler? Ou la pendre? (Cliquer pour agrandir)

Donc, elle a un oeil au beurre noir. Elle a pu se cogner à la porte du frigo en ramassant un oeuf cassé. Comme elle avait pas ses lunettes elle s’est cognée. Notez, si elle avait eu ses lunettes, un éclat de verre et hop, c’est rouge qu’il aurait été, l’oeil.

Ou bien elle s’est cognée à la porte du placard. Elle se relevait avec plein d’oeuf cassé dégoulinant dans les mains. Elle faisait pas attention, elle cherchait le papier essuie-tout au-dessus de l’évier, la porte du placard était ouverte, et paf!

Elle a pu aussi se maquiller pour Halloween. Ou pour passer une audition pour le prochain film de la famille Adams. Sauf que dans la famille Adams ils ont les deux yeux noirs. Elle n’a peut-être qu’un demi miroir.

Bref, quoi, de toutes façons c’est pas grave.

Même s’il lui a flanqué un pain, une beigne, boum! En plein dans l’oeil. C’est pas grave. C’est du cinéma. Une mise en scène. Pas grave.

Mais bon, voyons ce qu’en dit Madame la Presse:

«Sur l'un des six clichés de la campagne, c'est une femme battue par son compagnon, affublée d'un cocard, qui pose toute crinière dehors. La photo, repérée par un blog américain, a fait réagir plusieurs personnalités, dont Jan Reimer, qui cadre dans une association d'aide aux femmes: "cela donne une image glamour de la violence domestique. C'est dérangeant." Michelle Meagher, professeur d'études féminines, trouve la publicité "complètement obscène."

C’est dans l’Express. Bon, l’article affirme que c’est une femme battue par son compagnon. On n’en sait rien, l’affiche ne le dit pas. Donc, réflexe pavlovien, on suit aveuglément la propaganda: son mec la bat forcément. C’est un mec. Donc il bat. Au passage on apprend qu’il y a un professeur d’étude féminine qui trouve cela obscène.

N’empêche, cette image, même en admettant que la dame a pris une beigne, c’est pas grave. En tous cas pas plus grave que la pub Cuisinella, qui sort quasiment en même temps.

La pub Cuisinella, c’est un monsieur qui trouve très bien la cuisine. Content, il le dit à la dame - sa femme apparemment. Et la dame, elle défenestre le monsieur. Et attention, on est en hauteur. Les arbres par la fenêtre, c’est leur sommet qu’on voit. Donc elle jette le monsieur et semble ravie! Quand il n’est plus là c’est parfait.

Oh! Et les féministes ultras, elles ont dénoncé la pub de Cuisinella? Violence aggravée contre le monsieur? Non, rien. Pas un mot.

C’est pas grave. On peut balancer un homme par la fenêtre, c’est pas grave. C’est normal.

D’ailleurs il est même pas mort, il revient par la porte.

Ben, et elle, avec son coquard, elle est pas morte non plus.

Donc c’est pas grave.







D’ailleurs celle-ci non plus, c’est pas grave:

Catégories : Humour 3 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bonjour Homme Libre; alors pas grave non plus le monsieur par la fenêtre, il réapparaît illico, juste quelques feuilles d'arbre décoratives...pas un seul bobo...non?

    Bon weekend, temps lourd et pluies ici, soleil pour vous alors?

  • Oui Colette, le deux poids - deux mesures de ce genre de débat me chicane. Ici je le traite sur un mode provocation-dérision.

    Beau temps chaud ici, un peu lourd aussi. Un agréable temps un peu tropical de presque fin d'été.

    J'ai fait de la pub chez l'Acratopège pour votre billet sur la rose. J'espère que certains apporteront leur contribution!

    Belle journée.

  • Oui je suis parfaitement d'accord avec cet article. Il y a des pubs où limite la nana trucide le mec et personne ne s'en émeut. En revanche quand une femme a un cockard, des bleus ... c'est automatiquement un homme qui la bats. D'ailleurs on ne cherche pas forcément à savoir si la femme n'a pas mis un coup ce qui a démarré cette éventuelle correction
    Moi j'aime bien cette société qui tire des conclusions hâtives à l'emporte pièce :/

    M'enfin bienvenue dans la société du 21 ème siècle

Les commentaires sont fermés.