Rêve indécent

185 millions d’euros. Faut-il toucher autant pour être heureux? Doit-on permettre un tel gain? Certains trouvent cela normal, d’autres indécent, ou disproportionné et inconvenant comme le dit un député français, Eric Straumann. Qui propose de plafonner les gains à 30 millions.

euromillions.gifTrois argumentaires sont en présence. D’abord ceux qui estiment que c’est la liberté: gagner autant n’aurait rien d’immoral ou d’indécent. Puis ceux qui pensent que dans la période difficile pour de très nombreux européens, un tel montant est moralement indécent. Enfin, comme le député cité, les troisièmes souhaitent limiter le montant maximal.

Sur l’immoralité ou l’indécence, c’est très discutable. On pourrait dire que la fabrication du LHC au Cern est indécent par rapport  la famine  en Somalie: 4 milliards d’euro pour voir des particules... On pourrait estimer indécent le coût de participation d’une écurie de F1 au championnat du monde, ou le coût d’organisation d’un Mondial de foot.

Certes les dépenses ne sont pas comparables dans la mesure où le gain à la loterie ne concerne qu’un individu, alors que le Cern et les manifestations citées font vivre de très nombreuses personnes, et pour certaines favorisent des innovations technologiques utilisables ensuite dans d’autres domaines, comme la médecine.

185 millions: rêve indécent que font les millions de joueurs qui misent mais ne gagnent pas? Car les joueurs jouent pour gagner tout en sachant que l’écrasante majorité perdra au profit de quelques rares gagnants. Croire que l’on peut gagner quand il y a si peu de chance, c’est la force du rêve. La raison devrait décourager les joueurs. S’ils ne jouaient pas il seraient plus riches! Mais le rêve est plus fort.

Alors, rêve indécent? Inconvenant? Immoral? Ce n’est probablement pas l’avis des gagnants. Qu’ils dépensent immodérément ou qu’ils laissent leur argent faire des petits dans une banque, cela les regarde. Mais qui, et au nom de quelle morale, refuserait 185 millions d’euro en disant que c’est trop? La morale, l’inconvenance ou l’indécence n’a pas grand chose à voir là-dedans. Pour ma part je sais très bien ce que je ferais si je gagnais 185 millions d’euro: je deviendrais mécène et je soutiendrais le développement de projets passionnants mais pas (ou pas encore) rentables.

Par contre, l’idée de plafonner les gains offre un intérêt: celui de faire plus de gagnants. Pour autant que ce plafonnement ne démotive pas les joueurs. Mais la proposition de plafonner à 30 millions ne devrait pas être trop dissuasive. 30 millions, c’est déjà ça...

On pourrait même faire en sorte d’avoir plus de gagnants à par exemple 100’000 euros, ou un million. 100’000, c’est pas mal!

100’000 euros, cela fait déjà quelques rêves.

Catégories : société 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Mon Cher John,

    Ce gain est-il vraiment indécent ? Je n'ai pas de bonne réponse à cette question. En fait, ce qui m'intéresse, c'est ce que les détenteurs en feront. Et votre idée de faire du mécénat me séduit complètement. Et quand on voit ce qu'il conviendrait de faire, la somme paraît dérisoire...Puisque nos sociétés acceptent les jeux de hasard, on ne saurait condamner ceux qui gagnent ! Et franchement, trouveriez-vous décent de demander aux vainqueurs ce qu'ils vont faire de tout cet argent ? Pour ma part, je préfère imaginer qu'ils en feront le meilleur usage possible, peut-être soulager un peu la misère du monde...

    Et les footballeurs, et les tennismen, et les grands capitaines d'industrie, et les grands artistes qui engrangent les millions sans rapport aucun avec leur "mérites", doit-on aussi qualifier leurs gains d'indécent ?

    Enfin, quel est le juste prix de l'incédence ? 1 million, 10 millions, 30 millions. Tout le monde sait que le nombre des joueurs est directement proportionnel au montant du gain possible. Les gens rêvent de toucher le pactole même s'il peinent à imaginer le nombre de zéros de l'indécence !
    Alors, au fond, pourquoi ne pas les "obliger" ou leur conseiller fortement de verser la moitié de ces sommes astronomiques juste pour donner à manger à ceux, en Afrique notamment, qui - comme disait Prévert - ont le pain quotidien relativement hebdomadaire.

    Et, Mon Cher John, le pire est que le hasard n'ayant pas de mémoire, le même couple est parfaitement en mesure de rééditer son "exploit".

    Indécent ou joyeusement provocateur ?

    Bien cordialement.

Les commentaires sont fermés.