Faites l’amour, pas la guerre: ça marche chez les rats

Lu dans le magazine Cerveau & Psycho no 45 de mai-juin.

rat4.jpgDes chercheurs de l’Institut de technologie de Californie ont mis en évidence des cellules associées à de grands états de violence chez les rats de laboratoire. Il s’agit d’un groupe de cellules situées dans l’hypothalamus et qui, si elles sont activées, provoquent une agressivité aveugle contre soi-même et contre les autres.

La technique utilisée est l’optogénétique. On introduit dans les neurones une protéine sensible à la lumière. On fait ensuite pénétrer une fibre optique dans le cerveau du rat. Quand cette fibre envoie de la lumière elle active électriquement les neurones qui contiennent la protéine photosensible.

Dans la minuscule zone concernée de l’hypothalamus, l’activation des neurones provoque des accès de rage extrêmes: les mâles attaquent les mâles en se jetant sur leur échine; ils attaquent de même les femelles et tout objet introduit dans leur cage. «L’agression est mécanique, ce n’est pas une réaction à une menace, ni une rivalité entre mâles, ni même un signal de dominance sexuelle».

Les chercheurs se sont ensuite demandé s’il pouvait y avoir un lien, et lequel, entre ces cellules et d’autres, situées dans la même région, qui gouvernent l’activité sexuelle.
rat.gif
Le résultat est qu’au moment de faire leur cour, seuls 80% des rats réagissent à l’activation des neurones d’agressivité. Et au moment du coït, seulement 30%. Conclusion des chercheurs: les rats s’adoucissent pendant l’amour.

Selon cette équipe, et chez le rat de laboratoire, les deux types de neurones sont en partie intriqués et s’inhibent mutuellement.

«Peut-être parce que la reproduction est liée, chez la plupart des espèce animales, à la fois au combat contre d’éventuels rivaux, et à une inhibition de la violence pour ne pas menacer le but de la procréation: la progéniture».


Le slogan des années 70: «Faites l’amour, pas la guerre», aurait-il une réalité biologique?

Catégories : Science 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • @Hommelibre,ça marche chez cet animal car il possède deux qualités ,lui ne parle pas pour rien dire et en période d'abstinence se tient tranquille ne cherchant pas des noises inutiles à ses voisins ou voisines et surtout n'en fait pas une maladie comme si celle-ci était incurable de plus, il n'ira vanter ses exploits à personne d'autre car le rat ne *pipelette* pas pour rien ne faisant pas de fausses belles et vaines promesse non plus/rire
    toute bonne journée à vous

  • Fondements biologiques de l'intrication pulsionnelle ?

  • o
    certains plaisirs du jeu sexuel n est pas forcement relatif au sexe mais juste au plaisirs du partage de faire plaisir a l autre ce qui peut être une jouissance en elle même...ce faire plaisir et faire plaisir dans un comment partage fusionnel...l homme non plus a pas besoin de parler puisque listant et partager a part égale...

    jolie reportage... bonne continuation ...

  • 200 ANS DE PAIX MONDIALE ( 200 years peace on earth)

    Bonjour, voici la présentation vidéo de mon roman "One Way Notes, la transition", tourné à Meung sur Loire (France), en décors naturels:

    http://youtu.be/YuiV9tUWb20 (subtitle)

    A bientôt, Thomas
    ps: merci de faire suivre

    Deux cents ans sans guerre, comment le monde est-il arrivé là ? Crime contre l’humanité, introspection, transformation, une enquête propulse quatre journalistes au 23ème siècle. La chanson française, première fédératrice internationale, annonce la métamorphose des activités humaines, automobile, école, argent… et dévoile un nouveau réseau de communication, vieux de trois milliards d’années. Après un tour du monde à la rencontre des survivants, de la mafia, des volcans, des jeux télévisés… et l’évolution des mœurs sociétales, tant professionnelles que sexuelles, un musicien témoigne et passe le relais, deux siècles plus tard, à Meung-sur-Loire. Mais une nouvelle menace plane sur le monde parvenu à l’équilibre. La complicité des générations viendra-t-elle à bout de l’horreur annoncée ?

Les commentaires sont fermés.