Affiches du 15 mai (2e partie)

Quelques visuels voyants dont le message passe bien. Cliquer pour agrandir les images.

Aff15maiInitVil-1.jpgDeux fois deux affiches. Les deux première proposent un graphisme style bande dessinée. Objectif: touche les moins de 50 ans qui seraient tentés de voter oui. Et montrer clairement ce qui est craint dans l’initiative. Les dessins sont en effet d’une grande clarté. L’espace de l’affiche est agréablement utilisé. C’est aéré. Il se dégage un sentiment de liberté. Pourtant il en ressort la fin de la circulation automobile. Comme c’est un des buts de l’initiative - réduire le trafic auto au profit d’autres moyens - le message touche juste. L’image donne exactement l’idée du message, du contenu. La police d’écriture est aussi dans un style BD, très visuel. Avec peu de couleurs et quelques traits la communication est très réussie. Mais en deuxième lecture, on voit des rues dominées par les voitures - même quand elles n’y sont pas il y a les parkings. La voiture prime donc. Ce n’est peut-être pas ce que les genevois souhaitent, ce n’est pas la tendance.
Aff15maiInitVil-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aff15maiMoDou-2.jpgLes deux autres affichent ont choisi des visuels très sécurisants. Les scènes représentées en photos sont encadrées en haut et en bas, signe de protection. L’atmosphère est à chaque fois très douce, tranquille, rassurante. Cela donne envie. On cherche à toucher plusieurs générations. On ne sait pas si ce sera vrai, mais le but est de faire voter oui, pas d’être vrai. La force de ces affiches est dans l’adéquation entre l’image et le mot «sécurité». Ce message est très fort dans l’affiche et il passe bien. Est-il aussi crédible que le précédent? Peut-on croire que Genève sera un jour comme ces rues où l’on traverse sans regarder si la voie est libre, comme si les voitures n’existaient pas? C’est en tous cas le but recherché. Est-ce une bonne idée d’avoir supprimé les voitures? Car en deuxième lecture les affiches montrent qu’il n’y a plus de place pour elles. L’initiative ne sera pas un mixage de tous les transports, elle conduira à un déplacement de la confrontation.
Aff15maiMoDou-3.jpg

 

 

 

 

 

Au final deux séries d’affiches très réussies, très communicantes. Avec un message commun: la fin des voitures.

On verra au final quels arguments ont primés.

Catégories : Politique 10 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Mobilité douce? La semaine dernière j'étais à Florence, ville dont une partie du centre est interdit à certains types de véhicules. Mais l'activité et la foule sont telles qu'entre les vélos, les taxis, les trois roues, les scooters cela finit par en faire, du trafic :-), et la rue n'est pas moins encombrée pour autant. C'était la même chose à Strasbourg du temps où j'y habitais, mais je ne sais pas si cela a changé depuis.

    C'est intéressant, cette analyse des affiches électorales, mais la question que je me pose est: ne surestime-t-on (dans les médias, mais pas seulement) la force et l'influence de ces éléments visuels dans les décisions de vote? Personnellement, dans un monde envahi par les images de toute sorte, je ne prête aucune attention aux affiches que je tends à assimiler aux autres pubs qu'on regarde à peine dans le métro (à moins qu'il s'agisse d'une pub pour une expo ou un spectacle qui m'intéressent).

  • Bonjour Inma,

    En effet je ne pense pas non plus qu'une affiche suffit à faire la décision. Les électeurs se déterminent sur le contenu - enfin je l'espère, et je le crois. Mais si l'affiche n'était pas là, il manquerait ce rappel.

    Cela dit je n'exclus pas que le rappel régulier d'une image puisse faciliter l'acceptation du contenu pour quelqu'un qui est entre deux, indécis.

    Sans non plus donner trop de force à cela. L'image ne manipule pas tant que cela nos cerveaux. Une étude a été réalisée à ce sujet, dont je parlerai un de ces jours: la publicité par la télé ou l'image a un impact relativement faible en réalité. Le bouche à oreille est le plus puissant moteur d'achat.

    Pour une manifestation ou un spectacle c'est encore différent puisqu'alors on est devant une information.

    Mais je trouve intéressant de tenter de décrypter les affiches, leur cohérence, les non-dits qu'elle véhicule, ou la qualité - ou non - du langage visuel.

    On peut aussi remarquer le comportement des partis ou groupes face à l'électorat. Ici les affiches pour la mobilité douce sont en plein dans la séduction. Celle des opposants est dans l'invective. Ce "ton" visuel s'adresse à des aspects différents de notre personnalité, ou à des électeurs-trices différents. On sait qu'à part pour le salon de l'auto la bagnole ne séduit plus, elle est mal vue; la séduction est inopérante. Alors que d'imaginer la ville sans voiture, sans ce démon, rappelle l'enfance, la pureté, presque une rédemption (j'exagère...).

    L'une est plus masculine: la ville doit être fonctionnelle, merde, pas de temps à perdre! On va pas encore s'emm... encore plus! L'autre est plus féminine et maternelle, protectrice: prenons soin de nous, prenons le temps. D'ailleurs, personnellement, ce côté protecteur et "meilleur des mondes" revu et corrigé pour la mobilité "douce" ne me plaît pas trop. Déjà, la mobilité "douce", c'est pour le dimanche!!! :-))

    En semaine on court pour le tram, on peste dans les files, on regarde l'heure qui défile.

    Enfin, le résultat sera intéressant quel qu'il soit.

  • Un homme âgé a fait une remarque à un cycliste qui roulait sur le trottoir. Ni une ni deux, ce dernier descend de son vélo et le tabasse. Le vieil homme, hospitalisé, est dans le coma!

    Sacrée'ambiance à Genève!

  • La première affiche est plus accrocheur car c'est par l'intermédiaire de ces caricatures qu'on fait passer plus de message. C'est plus intéressant de lire des affiches sur lesquelles il y a des dessins plutôt que de lire des affiches qui sont plus sérieux.

  • Il n'y rien de mieux qu'une affiche simple mais explicite. Pas besoin de mettre des tonnes de photos pour que les gens comprennent le message.

  • Je crois que je préfère aussi la 1ere affiche beaucoup plus explicite.

  • fin du monde ne sera pas toute cette confusion et clairvoyants prezhpolozheniya

  • On est tous d'accord que la première affiche est plus vendeuse, mais on peut également dire que la seconde affiche perce auprès des intellos

  • Pas mal les visuels, l’information passe par l'image, bien jouer ;)
    Estelle

  • Pour commencer bravo pour ces remarques, tout autant éclairantes et posées. Sans critiquer, 2 ou 3 passages auraient supporté plus de développement, en particulier vers la conclusion. Simplement un moyen de dire que je suis pressé de lire le prochain billet

Les commentaires sont fermés.