La pire tornade de l’histoire de l’Alabama

tornado.jpgDes villes éventrées, des files de maisons éclatées, des centaines de morts. La saison des tornades aux Etats-Unis est particulièrement violente. Hier fut la pire journée, avec une série de tornades qui ont fait 162 morts dans plusieurs Etats dont principalement l’Alabama. Le président Obama a décrété l’état d’urgence et l’armée est engagée dans les secours. (Cliquer sur ls images pour les agrandir).

Aux USA les plaines du centre-est sont les plus parcourues par les tornades. Il y a cette région appelée Tornado Alley, l’Allée des tornades. Actuellement la série est l’une des plus violentes, un météorologue déclarant même qu’il s’agit (pour hier) de la pire tornade de l’histoire de l’Alabama (vidéo 1 en fin de billet).

Ces trombes de vent et de poussière ou débris, accompagnées de pluie et de grêle, peuvent avoir une largeur de plusieurs centaines de mètres avec des vents tourbillonnants de 150 à plus de 400 km/h. Elle voyagent sur des kilomètres avant de s’éteindre. Une tornade peut tout souffler sur son passage: maisons, voitures, arbres, camions, trains, et à plus forte raison bêtes et animaux. Il n’y a que deux protections: soit fuir à bonne distance si c’est possible, soit s’isoler dans des abris en sous-sols fermés par une trappe horizontale très solide.
Tornade6.jpg
Les tornades sont suivies en permanence par des radars afin de prévenir la population menacée. Mais une certaine imprévisibilité de leur direction et leurs changements brusques de cap enlève une part de fiabilité aux informations.

Le blog de klipsi propose des reportages et de magnifiques images de tornades. Klipsi est un chasseur de tornades, un passionné qui va au contact.


Les tornades se forment généralement sous un nuage d’orage dit «supercellulaire», dans des circonstances particulières. J’extrait ce qui suit ainsi que l’image 3 d’un site aux explications très claires, Météo45.

Tornade5.jpg«Pour qu'une tornade se développe, il faut que l'air soit excessivement instable. Cela est rendu possible par :

-le réchauffement de l'air près de la surface grâce à l'action du rayonnement solaire et par un apport d'air chaud et humide
-le refroidissement de l'air en altitude provoqué par un apport d'air

Il est nécessaire qu'une couche d'air relativement froid surmonte une couche d'air relativement chaud et humide.

Dans ces conditions, il suffit d'une poussée vers le haut pour que se développent de violents orages qui peuvent dégénérer en tornades. Les orages les plus violents attirent l'air vers la base de leur nuage avec une grande force. Si l'arrivée d'air a un mouvement rotatif initial, il y aura souvent formation d'un tourbillon extrêmement concentré, se dirigeant de la surface vers l'intérieur du nuage.

La vitesse du vent à l'intérieur d'un tel tourbillon peut excéder 375 km/h. En conséquence, la pression à l'intérieur du tourbillon est très basse. Les vents violents ramassent poussières et débris, et, sous l'effet de cette basse pression, un nuage en forme d'entonnoir se crée, de la base du cumulonimbus jusqu'au sol. Si le nuage n'atteint pas la surface, on a un entonnoir nuageux. L'entonnoir nuageux qui touche le sol est une tornade.»


Aux Etats-Unis les tornades sont généralement formées par la rencontre d’air chaud et humide venant du sud et de l’air froid et sec descendant du Canada. cette rencontre peut alors devenir dévastatrice.



L’une des tornades d’hier:




Ici, une tornade passant très près des habitants, en 2007:





Enfin cette tornade filmée en 2005 à quelques mètres par une caméra fixe arrimée au sol:

Catégories : Météo 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Mais bien sûr il n'y a aucun lien entre ces événements, la sécheresse dramatique de la Russie l'an passé, les terribles inondations au Pakistan, au Brésil ou encore la sécheresse en Suisse et les chaleurs inhabituelles en Suisse en ce moment.

    Le pétrole est inépuisable.

    Le climat est inaltérable.

    Vive le progrès.

    Vive la bagnole.

    Amen.

  • @ Sandro:

    Y a-t-il un lien? Je n'en sais rien. L'été 1947 avait été torride, dès avril. Il y a toujours eu des épisodes extrêmes. Pour les inondations la Nina a été incriminée. Peut-être y a-t-il aussi d'autres raisons.

  • J'ai trouvé l'info suivante de la NOAA: les tornades sont plus liée à la Nina. D'autre part il y avait déjà eu 310 mort en 1974, autre année record.

    "Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) américaine, le changement climatique n’est en rien responsable de la forte occurence de tornades ce mois-ci aux Etats-Unis. “Si vous examinez les données dont nous disposons sur les soixante dernières années, le nombre de tornades est en nette augmentation. Mais il ne s’agit pas d’une réelle augmentation, estime Grady Dixon, professeur en météorologie et climatologie à l’université du Mississippi. Cette hausse est due au fait que les outils technologiques sont meilleurs et que les gens sont mieux informés. On détecte alors plus de tornades.”"

    http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/04/29/comment-expliquer-les-tornades-meurtrieres-aux-etats-unis/#xtor=AL-32280184

  • Sandro oublie les derniers hivers rigoureux qui ont frappé l'Est des USA. Notamment le dernier où Chicago fut recouvert sous plusieurs mètres de neige. Mais il a fallut que quelques mois plus tard qu'il ait une tornade exceptionnel pour que Sandro et ses alliés relient automatiquement cela au réchauffement climatique par la faute des bagnoles.

    D.J

  • @D.J
    Même si Sandro va un peu trop vite dans ses conclusions, des hivers très rigoureux peuvent faire partie d'un scénario de changement climatique. En fait, l'expression "réchauffement climatique" n'est pas bonne, puisqu'elle donne à croire qu'il va faire toujours plus chaud tout au long de l'année. "Changement climatique" est plus approprié (effectivement provoqué par une hausse globale de la température moyenne), notamment avec des perturbations du Gulf Stream qui peuvent générer des grands froids en Amérique du Nord, par exemple.
    Des tornades, il y en a toujours eu dans ce coin de l'Amérique, avec des épisodes catastrophiques à divers moments de l'histoire. Et comme à chaque fois que la Nature se manifeste de manière violente, on reste ébahis par sa force, et on réfléchit un peu, ce qui n'est pas plus mal. C'est quand même pénible qu'il faille des catastrophes pour qu'on se mette à penser ...

Les commentaires sont fermés.