Condamnation de Zemmour: la gauche sur un volcan

L’affaire Zemmour est l’arbre qui cache la forêt. Sa condamnation est en réalité la condamnation de décennies de passivité, de politique de l’autruche, de démission de la classe politique à l’égard de ceux qui sont venus travailler en France en traversant la Mediterrannée. L’abandon du terrain de l’immigration à un parti que l’on regardait de haut a mis la France politique en état d'auto-censure avancée. La peur de la parole aboutit aujourd’hui à créer un «délit de parole» selon l’avocat de SOS-Racisme.

Voltaire, au secours, ils sont devenus fous!

voltaire2.jpgLa discrimination, positive ou non?

La gauche, très présente dans cette organisation, se félicite de la condamnation du journaliste. A écouter Me Klugman (vidéo en fin de billet) l’autosatisfaction bat son plein. Mais la gauche française est assise sur un volcan. Ce volcan c’est le Front National, qui capitalise, selon un dernier sondage Ifop, 20% d’intentions de vote pour la présidentielle de 2012. Le FN pourrait faire très mal à la droite en terme de voix. Mais il en fait beaucoup plus à la gauche sur le plan des idées.

Car cette progression consacre l’échec de valeurs, à l’origine humanistes, mais peu à peu vidées de leur sens quand elles n’ont pas été carrément inversées. La gauche qui a participé à la création de la démocratie il y a longtemps, qui a prôné le libéralisme, est devenue l’adversaire de la libre parole. Elle n’argumente plus: elle fait condamner. Elle fait constater sa propre vacuité par un tribunal. Putain de gauche, qu’est-elle devenue?

A une époque où la discrimination positive est revendiquée, où l’homme blanc est dénigré non seulement par Anne Lauvergeon comme je le rappelais hier mais par tout ce que la gauche «clic-clac-kodak» compte de grands prêtres; où le colonialisme et les guerres sont universellement attribuées à ce mâle blanc - passant sous silence l’impérialisme arabe, turc, mongol, entre autres; une époque où une Houria Bouteldja peut cracher sur les blancs, où des rappeurs appellent à niquer la France, et tout cela impunément voire avec la bienveillante complicité de cette gauche prête à s’autoflageller jusqu’au sang, la condamnation de Zemmour est presque amusante et anecdotique.

Au fait, c’est quoi la discrimination positive? C’est un racisme inversé. C’est reconnaître que les critères raciaux ou ethniques ont du sens alors que par ailleurs on les nie:

«La discrimination positive correspond à l’ensemble des mesures destinées à permettre le rattrapage de certaines inégalités en favorisant un groupe ethnique ou racial par rapport aux autres, quitte à transgresser de façon plus ou moins temporaire le premier article de la déclaration des droits de l'Homme: « Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit ». (Wikipedia)

racisme2.jpg
Publier les chiffres

Si cette pratique pouvait dans l'idée contribuer à réduire le sentiment d’exclusion de certaines communautés, elle contient en filigrane le fait qu’un descendant d’immigré n’aura pas eu à s’intégrer volontairement, à faire la preuve de sa valeur et de ses compétences, à signer un contrat moral avec les valeurs du pays. Ce qui est somme toute plutôt dévalorisant. De plus, se greffant sur un fond de décolonisation et de culpabilisation du pays qui accueille, sans accompagnement réel à l’immigration, le résultat demeure suspect. On refuse le dumping salarial que la main d’oeuvre nord-africaine (ou est-européenne) provoque, mais en même temps on pratique un dumping culturel.

La confusion est donc courante et entretenue. Là-dessus, Eric Zemmour met les pieds dans le plat. Il dit ce qu’il faudrait cacher. On le lui reproche, on le condamne en tordant son intention qui n’était pas de justifier mais de constater. Mais alors, que l’on publie les chiffres de l’origine des délinquants. S’il a faux, nous le saurons enfin. Ne pas le faire c’est continuer la politique de l’autruche, c’est empêcher toute analyse sociologique de la situation et empêcher d’y trouver des réponses. Moins on en parle, plus le problème continue. La bien-pensence de la gauche SOS-Racisme n’y change rien.

Le constat - et non la justification - fait par M. Zemmour n’est à ce jour pas démenti. Il faut donc croire que c’est vrai! En plus cette condamnation fait à ce constat une publicité incroyable! Aujourd’hui, tout le monde est légitimé à penser qu’il a raison, et tout le monde le pense. La gauche, d’habitude silencieuse, s’est tiré une balle dans le pied en offrant une telle tribune à l’origine ethnique des délinquants!


masque-1-1.jpgAdieu, liberté

Sur l’autre phrase de M. Zemmour, soit le droit de refuser d’engager un noir ou un arabe, il s’agit d’un droit moral et non légal. Comme il y a le même droit moral de refuser d’engager un européen de souche, un homme, une femme. La pub pour les produits cosmétiques à l'attention des africaines utiles des femmes noires, pas des blanches. Personne ne s'en offusque. Zemmour défend la liberté contre une société qui s’enferme dans les interdits et les obligations, contre la culpabilisation à l’égard de ces communautés-là précisément. La morale répressive véhiculée tant par le féminisme que par les tenants d’un multiculturalisme imposé, c’est la gauche.

Que cette gauche s’occupe encore un peu des plus démunis, qu’elle soit vaguement du côté des opprimés, qu’elle propose de réguler le système, ne suffit plus à cacher son vide intellectuel. Elle n’a plus d’idées enthousiasmante, plus de projet porteur, plus d’argumentation convaincante: il ne reste que de l’interdit et du recours aux tribunaux.

La différence, revendiquée à une époque comme une valeur positive, est aujourd’hui honnie. Tous semblables, pas de mention d’origine. Cela veut aussi dire: pas de passé, pas de racines. Déculturation. Les fascistes de tous bords n'ont pas fait mieux. Supprimer toute mention d'origine c'est supprimer toute référence à une histoire personnelle. C'est un meurtre culturel.

En parlant de délinquance de la parole, l’avocat de SOS-Racisme contribue à l’instauration d’un fascisme rampant. La gauche d’aujourd’hui participe à la mise en place d’une société de type 1984: totalitaire et silencieuse.

Une seule réponse à cela: reprendre la liberté de parole, de ton, d’idée, d’analyse. Faire sauter le couvercle, changer les lignes, revendiquer sa différence. Refuser par principe l’indifférenciation. En finir avec ce monde convenu et frileux qui vit sur ses peurs et veut mettre en place un peuple de fourmis. Réinventer une société colorée, vivante, causeuse. Libre!


Catégories : Politique 16 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Faites attention en écrivant "les fascistes de tous bords n'ont pas fait mieux". Sos-racisme a fait condamner Zemmour à 2'000 euros d'amende, alors que les fascismes de tous bords ont causé la mort de millions de personnes. Il faut garder un sens de la proportion même si la condamnation de Zemmour vous paraît choquante.

    De plus, la discrimination positive, à ce que j'en connais, ce sont surtout de petites mesures concrètes assez peu spectaculaires comme l'accès facilité aux grandes écoles pour les jeunes de banlieues. De là à écrire et faire croire que les enfants d'immigrés n'auront pas à s'intégrer, sous-entendu qu'ils égorgeront des moutons dans leur baignoire tout en vivant des aides sociales des braves français, je trouve que vous allez un peu vite en besogne...

    Je suis d'accord de faire sauter le couvercle, le problème c'est que dans la marmite il n'y a pas que des intellectuels qui cherchent à pointer du doigt les "vrais" problèmes qu'on n'oserait plus aborder, il y a aussi une société angoissée par des crises économiques et environnementales passées et à venir, et toute prête à succomber à la tentation de reporter sa colère légitime sur des boucs-émissaires.

    Les discours de Zemmour et des mouvements populistes jouent sur cette confusion: ils dénoncent le fait qu'on n'arrive plus à aborder les vrais problèmes mais aucun ne garantit que demain tous les problèmes ne seront pas attribués aux personnes immigrées ou issues de l'immigration, dans une dérive xénophobe aux conséquences potentiellement dramatiques. C'est pour ça à mon avis que des mouvements comme Sos-racisme se sentent obligés de s'opposer de toutes leurs forces à ces discours, même si c'est vrai qu'ils perdent au passage pas mal de crédit, puisqu'ils donnent l'impression d'étouffer une vérité qui les dérange.

    Enfin, laissez-moi vous dire que le totalitarisme est avant tout la dérive de ceux qui ont le pouvoir. Ce n'est pas le cas de la gauche. La France a fait élire un président qui parlait du bruit et de l'odeur des immigrés, a maintenu en place un ministre de l'intérieur qui a été condamné pour des propos racistes... alors s'il y avait un totalitarisme anti-raciste, ça se saurait.

  • Je voudrais rappeler à Nol les propos de Georges Marchais qui,déjà en 1989 indiquait que l'immigration en France atteignait un point tel qu'il en fallait stopper le nombre.Depuis lors,l'immigration,notamment africaine atteint des chiffres tels que les autorités n'osent même plus les publier.C'est dire...Quand aux groupes dits "anti racistes" un simple coup d'oeuil à leurs pédigrés montrent qu'ils sont tous encartés dans des partis de gauche...et dirigés par des "français" d'origine étrangère,ce qui permet d'agir uniquement en direction des français de souche...bien joué !!

  • La gauche emploie en réalité la seule voie qui lui reste ouverte : la surenchère liberticide au nom d'une autorité morale autoproclamée.

    Comprenez bien : elle ne peut pas faire autrement. Si elle renonce à faire la police de la pensée, elle avoue que les oukases et les interdits dont elle nous tympanise depuis trente ans étaient injustifiés, que la supériorité morale dont elle nous assomme, c'est du vent.

    La gauche ira donc jusqu'au point de rupture, sans doute une série de défaites électorales humiliantes vers 2017.

  • Par contre les rappeurs qui ont des paroles très racistes contre les français et autres blancs, pas de procès et pas d'intervention de la par des groupes anti-raciste...

  • Pour info : hier, tu appelais légitimement à ce qu'Anne Lauvergeon soit jugée par un tribunal, comme Zemmour. En fait, elle l'a DEJA été : suite à une plainte de l'AGRIF (catho intégriste), le 8 octobre 2010, le tribunal correctionnel de Paris a jugé que ses propos n'avaient pas de contenu discriminatoire et l'a relaxée !!! Il y a un appel, mais il ne faut pas s'attendre à mieux...

  • Et bien, deux poids deux mesures. Lamentable. La condamnation de Zemmour est décidément bien politique.

  • Par 3 fois, je me suis fait agressé et craché dessus par des jeunes issus de l'immigration, jamais seul, toujours en groupe, est-ce que je peux en parler, sans être traité de raciste, je ne sais pas, je ne sais plus. A un point tel que ça ne me dit vraiment plus rien de sortir. Pensez-vous, qu'en
    supposant, que je connaisse le nom des coupables, ils auraient été condannés pour acte de racisme. Sûrement pas, c'est bien connu, il n'y a que les blancs qui sont racistes.Pourtant le fait de déterminer le nombre et la catégorie des auteurs de méfaits, permet de mieux maitriser la question et d'agir en conséquence, pour y remédier, au lieu de se mettre la tête sous un oreiller et ne pas reconnaitre les problèmes.

  • On se souvient peut-être de ces propos d'Anne Lauvergeon, patronne d'Areva :
    « A compétences égales, eh bien désolée, on choisira (...) la femme, ou on choisira (...) autre chose que le mâle blanc pour être clair »
    L'AGRIF avait vu dans ces propos l'intention de « pratiquer chez Areva une discrimination à l'encontre de ce qu'elle appelle ‘le mâle blanc’, c'est-à-dire sur un critère racial. » ; elle avait engagé des poursuites, et elle a été déboutée....
    Le tribunal estima que l'infraction n'était pas constituée, Anne Lauvergeon n'ayant eu aucune « volonté de stigmatiser un groupe de personnes », ni « l'intention de susciter à leur égard un sentiment d'hostilité ou de rejet »

    http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/zemmour-quand-le-tribunal-se-tire-89154

  • scandalisée par le "politiquement correct", Je soutiendrai toujours Zemmour et son courage de parler VRAI je n'adhère plus à la LICRA qui s'est trompée de combat

    NOUS NOUS PRÉPARONS AU PIRE MAIS PAS AU RIRE.
    Héléna Chaya

  • @sirène : Pouvez-vous nous en dire plus sur la réaction des gens suite à cette agression?

    @Hommelibre


    Je viens de lire ce commentaire de sirène dans le blog de Ramadan sur le même sujet (que je n'ai pas lu...vu sa mauvaise foi)

    "Ce matin j'ai assisté à une scène incroyable qui hélas n'est pas isolée... Aux Halles de Rive, deux hommes juifs (ils portaient une kippa) se sont fait aborder par un jeune musulman qui s'est mis à hurler "allah ouak barr", vociférant des menaces et les insultant. Les acheteurs et vendeurs dont moi-même sommes restés bouche bée tellement la violence verbale était énorme... Est-ce une victoire pour la République de Genève de devoir supporter ce genre d'altercation raciste dans un lieu de surcroît public ? Je pense que là il y a un problème, trop de jeunes musulmans sont manipulés à travers des convictions politico-religieuses. Le conflit israélo-palestinien étant la pièce angulaire de la propagande islamique en Europe qui fait que les autres communautés religieuses sont prises à parti. Inadmissible...

    Ecrit par : sirène | 19.02.2011

    Effectivement INADMISSIBLE! Allons-nous être confrontés à des scènes d'agressions ou même les subir sur le modèle français avec l'approbation de nos gauchistes?

    Lamentable!

  • Un exemple des fossoyeurs de la France:

    "Deux dirigeants PS appellent télés et radios à sanctionner Eric Zemmour"

    Dans l’émission “Salut les terriens” sur Canal +, il s’était indigné après une intervention sur les contrôles au faciès: “Mais pourquoi on est contrôlé 17 fois? Pourquoi? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait”. A 52 ans, Eric Zemmour, chroniqueur et polémiste talentueux, cumule les postes entre la presse écrite (Le Figaro), la radio (RTL) et la télévision (France 2 et i-Télé), excellant dans les numéros de duettiste où il tient volontiers le rôle du méchant. Eric Zemmour a la possibilité d’interjeter appel du jugement en première instance.

    AFP

    Après ça on s'étonne que les Français votent FN/Marine Lepen!

  • trés belle analyse.

    http://www.lepost.fr/article/2011/02/28/2420492_la-dictature-douce-francaise.html#xtor=EPR-275-[NL_732]-20110301-[politique]

    on remarquera le fonctionnement idéologue d'une certaine lydia.

  • Ce n'est pas tout à fait la même chose! L'Agrif association d'extrême droite a déjà porté plainte contre elle. Je ne cautionne pas cette association qui est fascisante et ce qu'a dit Houria Bouteldja est une bagatelle!

    Ce qui est autrement beaucoup plus grâve de la part d'Houria Bouteldja c'est qu'elle instrumentalise la lutte contre la colonisation de la Palestine en soutenant les terroristes criminels et antisémites du Hamas et du Hezbollah. A part Dominique Sopo, personne n'a vraiment condamné ce type de propos clairement antisémites.



    Son truc sur les "sous-chiens" je m'en tape autant que je me réjouis de la sanction requise contre le raciste Zemmour.

  • rhoooa le rengorgement goguenard et infatué d'autosatisfaction anti-gauchiste pamphlétaire...le volcan, c'est ici le rédacteur!
    ^_^

    diable, c'est bien vu... et bien tourné.
    car pour l'essentiel les constats sont justes
    mais c'est un jeu à enjeux...

    et la mise en corrélation gauche-droite-hyperdroite n'est pas bonne.
    encore une fois, si l'on veut établir des causalités, rester sur les constats, c'est ici rester sur la réactivité de forme
    et rester loin du fond, surtout...

    et c'est le fond qui intéresse... enfin sauf si la peopl'isation des porteurs de paroles et de débat comptent plus que les débats en eux-mêmes...

    tous ceux qui pensent "donner une leçon" en votant oublient souvent qu'ils seront aux premiers rangs le jour venu, d'assumer le vote... et ses conséquences,
    ce ne sont jamais les élus qui prennent les leçons mais les peuples...
    le plus pathétique serait de se tirer une balle dans le pied... à l'image de notre Zemmour exemplarisé... 'exemplarisé' puisque reconnu assez puissant dans son audience pour représenter un risque social et sociétal...-eh oui, c'est bien tout le sens de ce jugement...que je me rappelle avoir mis en avant dans une précédente intervention...
    il pourra s'enorgueillir dorénavant de représenter potentiellement une menace et donc jouir de sa puissance ainsi mise à jour en même temps que baillonnée... pour qui en aurait encore douté.

    bon après, sur l'idéalisme de la conversation libre...
    en temps de frictions et d'amalgames, de réel racisme larvé et pas que larvé,
    sollicité qui plus est par des mouvements de peuples qui se libèrent, s'inquiètent et restent affamés mais désormais libres de mouvement...
    en ces instants fataux,
    il faut aussi user du discernement qui consiste à considérer en adulte responsable qu'on peut causer de tout librement mais pas en toutes circonstances ni devant toute audience

    les "causeries" c'est pour les salons...

    en grand public -tout public- il faut rester un rien pédagogue, on ne choisit pas le panel d'auditeurs et encore moins les raccourcis qui découleront de leur transmission...
    se tirer une balle dans le pied certes c'était pas fin,
    mais l'opportunisme réflexe du journaliste en quête d'audimat et de primauté du propos cinglant est surtout à l'origine de l'impair... nul ne sert de déguiser cela en liberté d'expression à défendre, c'était une bavure...

    persister et signer en revanche souligne l'ambivalence au lieu de l'effacer...
    Zemmour serait-il -sur ce sujet/cet événement médiatique et de poids sociétal- réellement inconséquent? ...inconséquent d'exprimer quoi que ce fut qui puisse susciter des analyses racistes par d'autres ou inciter à la haine raciale...
    il semble que la justice ait fait clairement jour sur les limites de l'exercice de cette indéniable et recommandable liberté...
    liberté chère à la gauche de tous temps et la droite qui a bien finit par emboîter le pas quand elle a su comment donner l'illusion de la liberté tout en continuant d'assurer les contraintes nécessaires du peuple pour le libre exercice de la liberté de l'élite... (exercice de rééquilibrage retour de l'anti-gauchisme écornifleur de ce billet, lol!)

    ouvrons les yeux:
    il n'y a pas de liberté sans contrainte
    il n'y a pas de justice sans contrainte à son exercice (par ex la séparation des pouvoirs et son indépendance, y compris à l'opinion publique ou à la pression médiatique ou celle des élites)
    de même qu'il n'y a pas d'immigration sans contrainte, etc...

    pour être libre de s'exprimer, il faut, notamment, accepter ces diverses contraintes

    - l'enjeu n'est pas que de passer pour un irréaliste qui voit le peuple entier assez mature pour mettre lui-même les brides à ses frustrations avec discernement et sagesse...
    - l'enjeu est que ces brides ne soient pas posées et que ces frustrations se transforment et se manifestent comme souvent en amalgames et sophismes vindicatifs et racistes, dans le droit fil de l'incitation de Zemmour... plus ou moins malgré lui...(ça reste à déterminer)
    il faut alors se poser inlassablement la question de la responsabilité morale, éthique, politique au sens profond. Et on n'en attend pas moins d'un Zemmour, c'est à sa portée, c'est dans ses attributions, il le vaut bien.

    sauf à ce que s'opposer à ses raisonnements ou à ses sorties ne soit s'opposer à lui, et que cela constitue un crime de lèse-majesté...ou la mise en exergue d'un mal être...
    compter ses adversaires relevant alors de la recherche d'envergure jamais satisfaite
    et se positionner en incompris mettant en évidence la recherche de témoignages d'amitié...
    mais je dérive là dans la psy à deux balles...

    Nous avons déterminé collectivement, et reconduit l'idée que:

    exprimer librement un propos raciste ne relève pas de la liberté de parole
    et que toute incidence négative avérée ou potentielle de cet exercice de la parole doit légitimer de brider cette libre expression... qu'il faut alors appeler expression désinvolte ou incitative...(voire diffamante)
    ...
    Se poserait alors la question étonnante/détonante de savoir si le racisme est oui ou non une idée politique à défendre qui doit avoir son temps de parole libre dans les débats...
    est-ce en substance ce que Zemmour espère encore aujourd'hui avec ses saillies et lourdes insistances ça et là?

    ma position est prise sur ce sujet, le racisme c'est sale, c'est délétère, c'est une entrave à l'égalité de l'être et du traitement des personnes, c'est anticonstitutionnel. Donc, ça n'entre pas dans le champ d'application de l'exercice de la libre parole.
    Quand bien même cette sortie aura permis de crever quelques abcès... elle n'en reste pas moins répréhensible et réprimée ... qu'on se le dise...
    il y a d'autres façons de porter le débat.

    bon billet néanmoins

  • extrait de Big Mother de Michel Schneider.

    "Une politique « light » ?
    La réglementation est le quatrième moyen de domination douce de Big Mother. Au premier rang de ces simulacres par lesquels les gouvernants feignent d'être les organisateurs de mystères qui leur échappent, la prolifération des lois. Tous, mais ceux de gauche davantage, semblent pris d'une fureur législatrice inquiétante, traduisant « l'élargissement des domaines d'intervention de l'État et ruinant la stabilité et la solennité attachées à la loi75. » La multiplication des lois n'est que la conséquence de l'effacement de la Loi. Car l'accumula¬tion, la complication et le désordre des lois votées pour être annoncées, non pour être exécutées, masquent mal la dispari¬tion progressive, dans les esprits des gouvernants comme des gouvernés de toute Loi, au sens symbolique d'un certain carac¬tère immuable et valable pour tous. « Il y a, disait Montesquieu, deux sortes de corruption : l'une, lorsque le peuple n'observe 88

    BIG MOTHER ^



    point les lois, l'autre, lorsqu'il est corrompu par les lois : mal incurable, parce qu'il est dans le remède même76. » Pour qu'une loi soit une loi, il faut d'abord une condition de forme,

    "l'adop-tion par la représentation nationale, mal remplie en général, les assemblées se voyant dicter la loi par le gouvernement et le parti qui le domine. Mais il faut aussi une condition de fond : la recherche de l'intérêt général77. Or la loi est souvent une « loi privée » réclamée par un groupe social devant lequel le Parle-ment se résigne. Il faut enfin une condition de réalisation. Il n'y a pas d'édit, de "

    "où est la détermination collective là dedans !!!! inexistante.
    déclaration, de règle qui ne souffre mille tempé-raments dans son exécution pratique par l'État. Organisateurs de rave parties, arracheurs de plans OGM, routiers en barrages, gendarmes en uniforme et en grève, chaque solliciteur demande qu'on sorte en sa faveur de la règle établie et exige avec la même insistance que l'autre y rentre. Ainsi font les enfants, accaparant la mère pour qu'elle les dispense de sa sévérité, mais qu'elle ne dispense pas aux frères et sœurs la moindre indulgence. Une mère qui ne fait pas de différences entre ses enfants, ce mythe démenti par n'importe quelle cure analytique, anime cependant les représentations morales de la politique. Il fait tenir la fiction d'un État impartial, mettant fin à toutes les exclusions et pro¬mouvant l'égalité de tous sous son regard couvant. France, mère des lois, ou matrone législatrice ? "

    la gauche a fait voter des lois pour réduire la liberté d'expression mettre en place la dictature douce de la bien pensance.

    "Or la loi est souvent une « loi privée » réclamée par un groupe social devant lequel le Parle-ment se résigne."

    et c'est bien ce qui se passe pour zemmour victime d'une loi privée, qui ces personnes qui l'accusent peuvent se permettrent des propos bien plus graves que ceux de zemmour sans être inquiétés.

    donc avant de traiter zemmour de raciste inquiétons nous plutôt des propos racistes et insultants des groupes de rap, que fait là sos racisme le MRAP la licra. avec leurs lois à sens unique. rien finalement ces gens ne sonts pas pour la justice pour l'intégrité ils sonts pour la dictature douce, ce n'est pas autre chose. michel schneider à bien raison dans son analyse objective et pointue de la société actuelle.

    pour preuve les récents sondages, marine le pen en tête, comme nos journalistes bobos gaucau doivent être déçus, ils pensaient que leur manipulation , leur bourrage de crane médiatique était super efficace sans faille.

  • Message du 20/04/11 13:58
    >>

    > > > > > N'oublions pas que Eric ZEMMOUR a été condamné à 2000 € ,d'amende par les tribunaux pour avoir simplement dit ce que vous allez lire plus bas.!
    > > >
    > > > >
    > > > > > >
    > > > > > >
    > > > > > > Parlons vrai !
    > > > > > > Comme il vaut mieux parfois une poignée de chiffres plutôt que de longs discours, à vous de juger :
    > > > > > >
    > > > > > ALLEMAGNE
    > > > > >« Prés de la moitié des actes violents des moins de 21 ans sont commis par des personnes issues de l'immigration. Nous ne pouvons pas nous taire ».
    > > > > >Angela Merkel, chancelière allemande
    > > > > > >
    > > > > NORVEGE
    > > > > > 100% des viols qui ont donné lieu à une plainte en 2008 à Oslo ont été par des immigrés « non-occidentaux », en majorité kurdes et africains. « Ils viennent de
    > > pays qui ont un regard sur la femme totalement différent de celui qui règne en Norvège. Ces viols sont accompagné d'une violence très importante. (statistiques de la
    > > police.)
    > > > > >
    > > > > >
    > > > > > SUISSE
    > > > Plus de 60% des détenus sont des étrangers, en grande majorité musulmans (statistiques fédérales suisses)
    > > > > > >
    > > > > > FRANCE
    > > > >> 60 à 70% des détenus sont de religion musulmane (source Washington Post)
    > > > > >
    > > > > > > ESPAGNE
    > > > > > > 70% des détenus sont musulmans (« Département des Affaires islamiques »)
    > > > > > ITALIE
    > > > > > les faits sont incontestables, nous avons aujourd'hui en Italie plus de 55 000 détenus parmi lesquels plus de 20 000 étrangers. 65 % d'entre eux sont mis en
    > > examen, mais seuls 35 % sont condamnés. Il faut donc accroître la mise en oeuvre des mesures d'expulsion pour les étrangers condamnés à des peines inférieures à
    > > deux ans»
    > > > > > (Syndicat autonome de la police pénitentiaire)
    > > > >
    > > > > > Grenoble :
    > > > > >> Deux "jeunes" arrêtés.
    > > > > > Entre «50 et 60 voitures» ont été brûlées et deux "jeunes", dont un mineur, ont été arrêtés, selon un bilan définitif de la police.
    > > > > > Les deux "jeunes" arrêtés sont âgés de 17 et de 18 ans, a précisé un responsable de la police.
    > > > > > En outre des «engins de chantier» ainsi que «deux commerces» ont également été brûlés. Les incidents ce sont déroulés dans la nuit dans un quartier populaire
    > > de Grenoble, la Villeneuve, le premier Karim Boudouda, 27 ans, déjà condamné trois fois aux assises pour vol à main armée, et qui a trouvé la mort dans la course-
    > > poursuite qui a suivi sa fuite du Casino d'Uriage-les-Bains, prés de Grenoble.
    > > > > >Avec un complice il s'était fait remettre le contenu de la caisse sous la menace d'armes lourdes.
    > > > > > Concrètement le pauvre Karim se fait tuer par la police pendant son braquage ... et il faudrait que la France s'excuse ???? On marche sur la tête dans ce pays
    > > ... non ?
    > > > > > Que font la HALDE, Sos Racisme et la Licra ... Vite ... défendons tous Karim, ce prix Nobel qui a tant apporté à notre Pays ...
    > > > > > NB : Déjà on se demande ce que ce type faisait en liberté après trois condamnations aux Assises ... Ensuite, abandonnons "la pensée dominante de la culture
    > > de l'excuse" et arrêtons de les appeler des "jeunes", ce sont des voyous !
    > > > > > > Soutenons notre police !
    > > > > > Si vous êtes d'accord ... transmettez ce mail ... sinon ... continuez à dormir ... !!!

Les commentaires sont fermés.