Fausse accusation: une proche de l’accusatrice m’écrit

J’ai eu la surprise de recevoir un message d’une personne proche de mon accusatrice. Sans le mentionner trop précisément il s’agit d'une personne dont je peux dire qu’elle est liée à sa famille. Quelqu’un qui nous avait connu et dont l’accusatrice était proche.

FausseAccusation3.jpgJ’avais essayé de contacter cette personne avant le procès pour tenter de comprendre l’affaire. Elle n’a jamais reçu ma lettre. Et aujourd’hui, elle a trouvé ma piste pour m’écrire ceci (extraits - j’ai mis certains passages en gras et le prénom de l’accusatrice est remplacé par ***):

 

 


«...mon instinct traçant la route , j’éprouve le besoin de t’écrire et te raconter mon histoire dans cette histoire …

Elle est constituée pour ma part de trois épisodes que j’ai vécu et dont j’aurais pu témoigner .


D’abord une une lettre , ou *** décrivait tout ce qui lui arrivait de super-génial…


En suite , notre rencontre ouverte et sympathique dont je garde un bon souvenir…


Le troisième épisode n’a plus rien a voir avec les deux précédents . Cette affaire (ndlr: la plainte pénale et l’instruction) était déjà bien avancée, et lors de ma venue a Genève , j’ai trouve *** dans une situation très inquiétante , petite marionnette aux gestes désordonnés , le cerveau abrutit par les médicaments .
Les tireurs de ficelle étaient nombreux aux dessus de sa tète embrumée et de son être en souffrance , médecin , avocat , psy , assistante sociale , ainsi qu’un groupe genre défense des femmes battues , manipulateurs agressifs exploitant la situation et cherchant a faire de *** un cas de croisade … ca allait jusqu’aux mots clefs qu’elle devait utiliser dans ses déclarations ou la réécriture de son histoire qui s’éloignait peu a peu de la réalité qu’elle avait vécue .… nous nagions en plein délire …

Dans cette situation, le seul chemin que j’ai pu proposer a *** , et défendre jusqu'à de violentes prise de mots , passait d’abord par le retrait immédiat de sa plainte …


*** était au plus mal , se débattant a cette époque dans deux autres histoires de cœur modèle catastrophe … les pressions trop nombreuses et trop fortes …


Mon temps était limite et j’ai échoué avec ce sentiment de totale impuissance que l’on éprouve face a une machinerie humaine presque diabolique qui ne vit que pour elle-même et son propre système …et je réalise certainement mal ce que veux dire sept années de ce régime …»

FaussesAcc1-filtered-1.jpeg

 

 

Après cette lecture je reste rêveur: « ca allait jusqu’aux mots clefs qu’elle devait utiliser dans ses déclarations ou la réécriture de son histoire».

 

 

Je le savais, je l’ai dit cent fois. Il y a donc bien des groupes féministes qui coachent les femmes dans des plaintes de ce genre. Le même vocabulaire, la même attitude dans toutes les affaires. Et la bêtise des tribunaux et de certains juges qui par incompétence ou autre ne font plus leur travail normalement. C'est comme cela, sur le même genre de mots et d'attitudes, que Khalid Naji a été condamné l'an dernier - injustement à mes yeux. Et je réalise mieux que je suis un miraculé car dans ce genre de mensonge l'homme est perdant.

Ce féminisme-là, celui que je combats, il faudra le détruire entièrement. Il ne doit rien rester de ce terrorisme féministe qui ne parle au nom des femmes que pour leur voler leur territoire et leur âme.



Je précise que l’expéditeur de ce message est identifiable, l’information est vérifiable, comme ce fut toujours le cas dans mes déclarations sur cette affaire.

Ce qui ressort et que je sentais bien sans pouvoir très explicitement le démontrer, est l’influence d’un groupe féministe radical qui oeuvrait dans l’ombre et qui m’avait choisi pour faire un exemple.

Je comprends d’autant mieux l’irrationalité de toute l’affaire, de l’instruction jusqu’au procès. Et mon intuition sur l’influence active de certaines féministes dans l’affaire n’était pas un fantasme. Cela s’est réellement passé!

Et ce groupe, ainsi que tous ceux qui ont tiré les ficelles et qui doivent avoir verdit lors de mon acquittement total, doivent bien sûr continuer à me voir coupable et à me nuire.

Alors, si ces gens me lisent, qu’ils sachent que si j’apprends quoi que ce soit dans ce sens, ils devront d’une manière ou d’une autre rendre des comptes. J’ai retrouvé plus de paix depuis deux ans, mais je reste avec un signal d’alarme gros comme une montagne.

Il faut rester vigilant. L'affaire d'Outreau, la mienne et beaucoup d'autres ne doivent être inutiles.

Catégories : société 42 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Superbe nouvelle qui confirme ce que plusieurs redoutaient : il existe bel et bien un mouvement de féministes déviantes pour qui l'homme est l'incarnation du mal, la cible à abattre en route vers la gynarchie. Le pire, c'est que leur propagande est diffusée avec l'imprimatur du gouvernement, lui donnant un air de vérité. Ces groupes de pressions sont financés à même le trésor public et agissent comme un véritable gouvernement à l'intérieur de l'appareil gouvernemental. Leur influence est telle qu'ils arrivent même à influencer le cours normal de la justice pour l'assujettir à leur idéologie nihiliste. L'histoire se répète car le même processus s'est déjà déroulé dans le même ordre, sous l'Allemagne Nazi...

  • Bien contente pour vous Homme Libre!
    Ce féminisme-là fait honte à la féministe que je suis.
    Je ne connais pas la situation de la justice en Suisse, mais ici en Espagne les juges, à part de rares exceptions, prennent systématiquent et aveuglément le parti des femmes...vous disiez justice?
    Bonne soirée à vous.

  • Bonsoir Colette,

    J'apprécie votre compréhension. J'ai lu sur la situation de l'Espagne, en effet il n'y a plus d'objectivité ni d'analyse détaillée dossier par dossier. L'idéologie a pris le pas sur la rigueur.

    Le rééquilibrage des relations hommes-femmes a-t-il vraiment besoin d'en passer par là? Je n'en suis pas convaincu.

    Bonne soirée.

  • Stop aux fausses accusations contre des hommes innocents !

    Chaque jour, un homme correct et innocent se retrouve faussement accusé d'un crime qu'il n'a pas commis !!!
    Il peut être faussement accusé de violence conjugale, même s'il est un vrai gentleman et qu'il n'a jamais nuit à son épouse ou sa petite amie.
    La Police ne se soucie pas de l'entendre. La Police ne veut pas entendre que l'épouse ou la petite amie peut-être la violente.

    Chaque jour, un homme est accusé à tort de viol. C'est un crime horrible. Imaginez comment il se sent, d’être vu par les gens qui le considère comme un malfaiteur, alors qu’il est innocent. Il perd son emploi et sa famille.
    Il perd ses amis. Il perd sa liberté et sa réputation. Tout cela à cause d'une fausse accusation faite par une personne vindicative qui pourrait être confondue.

    Y a-t-il des hommes violents ? Bien sûr. La Police et les procureurs les traitent en conséquence.

    Y a-t-il des femmes violentes ? Bien sûr. La Police et les procureurs se plient en quatre pour les conduire à la justice.

    Eh bien, cela se termine maintenant.

    Il est temps de prendre position pour protéger les innocents contre les forces du mal. Peu importe à ce que ressemble les forces du mal en question!

    La Juge Judy entend les cas où la mère accuse le père de la violence domestique après la dégradation de leurs relations.

    La Juge Judy gronde la mère pour l'utilisation de fausses allégations de violence domestique comme une arme, au lieu d'un bouclier.

    Lien vidéo direct :
    Judge Judy - False Allegations-Part 1
    http://www.youtube.com/watch?v=1eyIJ1EcTOY
    Judge Judy ~ False Allegations~ Part 2
    http://www.youtube.com/watch?v=NRCoDjLVx8o&feature=channel

    Stop aux fausses accusations contre des parents innocents !
    http://clvdp.wordpress.com/2010/07/25/stop-aux-fausses-accusations-contre-des-parents-innocents/

  • Ouh...quelle drôle d'idée ce post HL
    Une femme vous garde son amitié car vous lui avez fait une bonne impression, c'est tant mieux pour vous, était-elle si intime avec votre couple pour en connaître les moindres secrets de chambre?
    Je comprends parfaitement votre "rage" de vouloir être reconnu entièrement innocent de tout ce qui a pesé contre vous comme accusations mais par pitié ne ressortez pas cette affaire d'Outreau. Tous les pédophiles l'ont déjà fait et le le font encore. Je précise que je ne vous assimile pas à ces personnes.
    Oui il y a de fausses accusations, oui il y de vraies accusations.

  • Tant qu'il n'y aura pas d'introspection sur la violence féminine et l'analyse de ses rouages alors les fausses accusation féminines (qui représentant la majorité des fausses accusation) en tout genre seront légion et surtout elles ne seront pas punis.

  • je suis assez d'accord avec le commentaire de Clid.
    Petite précision sur mon message afin qu'il n'y ait pas de malentendu :
    HL, bien évidemment je ne vous connais pas et loin de moi l'idée de prétendre que vous êtes coupable de quoique ce soit et je souhaite sincèrement que vous soyez innocent des accusations qui ont été faites contre vous, d'autant que ces accusations il me semble étaient plutôt assez dégradantes et peu flatteuses pour un homme. Si tel est le cas, je comprends parfaitement votre souhait de réhabilitation. Sachez par ailleurs que vous auriez été en droit de réclamer des dommages et intérêts à la partie adverse si vous détenez les preuves formelles de votre innocence.

  • @ Vali

    "par pitié ne ressortez pas cette affaire d'Outreau. Tous les pédophiles l'ont déjà fait et le le font encore. Je précise que je ne vous assimile pas à ces personnes."

    Certes il y a un grand choix d'affaires, mais, par définition, on ressort les plus emblématiques - lesquelles ne suffisent encore pas puisque les erreurs judiciaires continuent !

    @ hommelibre

    Il est dommage (et surprenant) que la personne ne se soit pas manifestée AVANT le procès. Elle a une bonne possibilité de se rattraper, en fournissant un maximum d'informations.

  • vali, vous mettez le doigt sur 2 biais. Le premier concerne une notion fondamentale, celle de la culpabilité ou de l'innocence par rapport aux accusations proférées. Je ne doute pas de votre bienveillance, mais votre langage montre bien qu'on ne sort jamais indemne d'une telle accusation.

    Par exemple vous dites: "je souhaite sincèrement que vous soyez innocent". Pour quelqu'un d'extérieur ce ne peut être qu'un souhait, car au fond il n'en sait rien. Cela montre que l'acquittement n'est pas une démonstration d'innocence. Vous ajoutez d'ailleurs plus loin, en complément à la phrase précédente: "Si tel est le cas". Si... Si, cela veut dire que ce n'est pas certain, c'est peut-être, bref, le doute fait son chemin. D'ailleurs comment une femme pourrait-elle faire une chose pareille? C'est ainsi que cela marche, parce qu'on n'imagine pas cela possible. Mais si, mais si, c'est très possible.

    Et cette autre phrase: "vous auriez été en droit de réclamer des dommages et intérêts à la partie adverse si vous détenez les preuves formelles de votre innocence". Lesquelles? Des lettres de sa part, des photos, des témoignages, sont-ce des preuves? Si oui, j'en ai. Mais ce sont des preuves de ma non-culpabilité, pas de mon innocence! Et même cela on peut le tordre - elle a essayé, son avocate aussi. Le mot qui reste dans non-coupable, c'est coupable. On ne peut prouver son innocence. Et puis, après une telle affaire, les gens sont prudent, comme vous l'êtes. L'acquittement n'a pas suffit. "Si vous l'êtes..." laisse entendre, en creux, que vous pouvez l'être comme vous pouvez ne pas l'être.

    D'autant plus qu'une journaliste partiale, Madame Duby dont je ne sais où elle a appris son métier, lors de mon acquittement a titré son article: "Le présumé violeur finalement acquitté"... Ben tiens, mais c'est bien sûr! Cela reste un présumé violeur, ce n'est pas un innocent! Elle est a remis la version de l'accusatrice histoire de bien m'enfoncer. Elle a aussi mis la version de l'avocate, que celle-ci a sorti juste avant les plaidoiries en voyant qu'elle perdait le procès: l'accusation aurait dû être d'abus de faiblesse. Mais il y avait prescription! Non, il n'y avait pas prescription au moment des réquisitions du procureur, il pouvait inclure ce chef d'accusation s'il le pensait fondé. Mais rien n'était fondé, c'est démontré au procès. Car 3 jours de procès, une quarantaine de témoins, ça ne compte pas pour du beurre.

    Malgré les preuves, et les démonstrations de ses multiples mensonges, le procureur a classé par deux fois ma plainte contre l'accusatrice. La première fois Mascotto a été récusé par le TF, car son abus de pouvoir était un peu gros. La deuxième, c'est du copié collé du premier classement. J'aurais pu aller au TF, voire à Strasbourg. Mais, épuisé, ayant perdu 70% de ma clientèle à cause de cette affaire, j'ai jeté l'éponge.

    J'ai laissé la criminelle sans sanction, le procureur qui la protégeait trop manifestement et refaisait le procès après-coup. Tout le monde voulait faire un exemple avec moi, ils n'ont pas supporté un jury indépendant de leur machination.

  • @ Antisthène: oui, très regrettable qu'elle ne se soit pas manifestée avant. Sa lettre montre bien qu'elle ne pouvait pas entre dans le jeu de l'accusatrice, qu'elle savait que c'était faux. Alors quoi? Une loyauté familiale? Une inconscience de la gravité de la chose?

    A sa place, j'aurais écrit au procureur et demandé à être entendu lors de l'instruction.

  • Ce que vous dites est entièrement juste HL. J'espère ne pas vous avoir froissé mais vous savez ma prudence est la même envers certaines personnes qui profèrent aussi des accusations que je ne puis valider (ex contre Polanski, les deux dernières en date).
    Et puis vous avez raison, un acquittement ne veut pas toujours dire innocence en effet. Il se peut parfois qu'un acquittement ait lieu, faute de preuves suffisantes, et en l'occurence vous conviendrez qu'en règle générale, le doute profite toujours à l'accusé. Un non lieu, en revanche, vient appuyer l'acquittement et réhabiliter de manière plus claire la non culpabilité de l'accusé.
    Dans ces affaires, cependant, qui se déroulent souvent dans l'intimité, il s'agit bien souvent de la parole de l'un contre la parole de l'autre et mis à part des faisceaux d'indices, la preuve formelle est rarement faite, même des aveux ne suffisent parfois pas. Il faudrait des témoins directs et je doute même que le genre de propos que cette femme vous a écrit aurait été capitaux dans votre affaire, mais cela aurait sûrement quand même été positif en effet pour vous.

  • @antisthene
    Bon je veux bien que l'on me ressorte cette affaire d'Outreau, affaire épouvantable en effet, mais épouvantable aussi au niveau des enfants car abus il y a eu, des enfants ont été violés à Outreau et finalement qui se préoccupe encore de leur sort aujourd'hui. A cause de graves erreurs d'instruction dans ce dossier, la cafouillis total a pénalisé de façon monstrueuse des innocents mais des enfants victimes avérées pour le coup se trouvent sans réparation! donc je veux bien que l'on parle de ce fiasco mais aussi dans le sens des enfants. et je t'assure que ce "procès" est ressorti invariablement par les abuseurs d'enfants, tu peux le constater sur certains blogs ouvertement pédophiles.

  • "Le présumé violeur finalement acquitté." Ce petit concentré d'illogisme résume toute la situation, et toute l'épaisseur du problème.

    1. Tout le monde dit "l'assassin présumé", "le voleur présumé", alors que la personne en question est, dans notre droit (s'il existe encore, ce dont je doute de plus en plus), présumée innocente. La présomption est une opération logique; le fait présumé peut être invalidé par la preuve du contraire. En droit pénal, c'est l'accusation qui est censée devoir renverser la présomption d'innocence. Tout le monde "le sait". Mais tout le monde dit faux. Et il ne faut pas croire que c'est sans conséquences.

    2. Ensuite, il est tout aussi faux de dire que le présumé criminel a été acquitté, parce que s'il a été acquitté, c'est que, par définition, il n'était pas un criminel ("présumé" ou pas).

    Mais il paraît, bien sûr, que nous vivons une époque éclairée, intellectuelle, libérée de toute trace d'obscurantisme, etc.

  • @CLVDP
    Merci pour ton humour.....

  • (!?!)
    "par pitié ne ressortez pas cette affaire d'Outreau. Tous les pédophiles l'ont déjà fait et le font encore. Je précise que je ne vous assimile pas à ces personnes."

    J’estime qu’aussi longtemps que la justice traitera des innocents de la manière qu’elle a traité HL… et des millions d’autres en Europe, l’on se doit de dénoncer « l’Affaire d’Outreau » ! Ainsi que d’autres dérapages de ces robes noires.

    L’ « Affaire d’Outreau » ne représente pas seulement une affaire de pédocriminels. Cette affaire d’Outreau représente l’incapacité de la justice à assumer son rôle de justice ! Une justice qui juge, sanctionne,… alors qu’elle ne connaît pas les tenants et les aboutissants des situations, alors qu’« Il faut que toute la lumière soit faite pour qu'éclate la vérité ! ».
    Une justice qui ne recherche pas la vérité est une justice indécente !
    Comment concevoir qu’une personne accusée, ici, faussement, ne soit pas considérée, avant tout, comme présumée innocente ???...

    La justice est basée sur deux choses : le mensonge et l’argent. Pour le peu que vous utilisiez ces deux choses, vous ne serez jamais inquiété et vous gagnerez à tous les coups ! Mentir ne coûte rien dans les affaires de mœurs, les affaires conjugales et/ou familiales. Mais se défendre contre les mensonges vous coûte une fortune ! Elle vous coûte aussi votre honneur, votre santé,… et votre avenir. Il s’agit bien d’une industrie du conflit et du mensonge que l’on se doit de dénoncer sans relâche ! Car la justice est pourrie, tout le monde le sait, mais rien ne change.

    Ce n’est nullement mon avis personnel, mais bien mon constat, depuis plus de 16 ans, sur des centaines de fausses accusations, de dénis de droits et de violations de droits fondamentaux de parents normalement satisfaisants et d’enfants subissant les dérives judiciaires.

    Pour rappel : dans les années 80 et suivantes ont été judiciarisés ou précisés certains délits et crimes sexuels qui jusque là étaient restés dans le cadre de définitions incertaines, ou ignorés. Il s'agit des délits d'agression sexuelle, d'atteinte sexuelle (exercée par un majeur sur un mineur de moins de quinze ans), des crimes de viol et de viol aggravé (commis sur un mineur de moins de quinze ans). Ces mesures ont constitué un indéniable progrès, permettant de sanctionner des actes qui auparavant ne l'étaient pas, ou peu, et d'apporter aux victimes le soutien de la société.

    Malheureusement, un certain nombre de personnes ont ensuite utilisé et manipulé ces mesures en portant de fausses accusations. Elles y ont été incitées par l'accueil légitimement bienveillant fait par l'institution judiciaire aux présumées victimes, sa propension à accorder foi à leur version des faits plutôt qu'à celle des auteurs présumés, surtout quand il s'agit d'enfants ou de femmes, la facilité à échapper aux sanctions même lorsqu'elles sont démasquées, et d'autres facteurs. Elles ont inventé un nouveau délit et fait à leur tour des victimes.
    "La reconnaissance de la réalité des fausses accusations d'abus sexuel n'est nullement en contradiction avec la reconnaissance de la réalité des abus sexuels. Il s'agit des deux faces d'un même problème, dont la solution consiste à les combattre conjointement."

    Enfin… vous vous dites que ça ne vous arrivera jamais… et puis, en quelques semaines, c'est le cauchemar… C’est ce qui m’est arrivé, il y a plus de 16 ans, comme des millions d’autres en Europe.

    Cordialement vôtre,

    « Lorsque l'Homme s'habitue à voir les autres détruits par de fausses accusations, c’est qu’il accepte lui-même de subir, un jour ou l’autre, lui aussi, les mêmes destructions. »

  • @Lord Acton

    Non Monsieur, tu peux être acquitté sans pour autant que cela veuille dire que tu es innocent! cela peut se faire si les éléments sont insuffisants pour prononcer clairement la culpabilité. Le doute profite à l'accusé.

  • @ Lord Acton:

    Puissiez-vous être entendu! Et pourquoi faut-il toujours le redire? Bon, la "journaliste" Valérie Duby n'a visiblement pas inventé la poudre. (J'espère qu'elle me lise!...). Mais elle a fait pire: elle s'est servi de sa profession et d'un média gratuit lu par des centaines de milliers de personnes en Suisse romande pour refaire le procès à sa façon, en toute partialité et impunité, en me citant nommément. Une incompétente grave. Souvenez-vous de son nom: Valérie DUBY. Si vous lisez quelque chose sous sa plume, vous pouvez douter de son honnêteté.

    Pour l'anecdote, il s'agissait du Matin bleu. J'ai contacté le rédac chef de l'époque, lui demandant de rectifier le tir. Il me l'a promis, m'a interviewé, a rédigé un article qu'il m'a envoyé... et ne l'a jamais publié...

    Il faudrait déjà un Procureur intègre et digne de ce nom à Genève, avec l'indépendance d'esprit pour remettre les pendules à l'heure dans la Forteresse (le Palais de Justice). Je propose Jean-Marc Strubin pour l'élection de 2014.

  • @vali:
    Ce n'est pas moi qui ai inventé le principe de la présomption d'innocence. Vous ne comprenez manifestement pas ce qu'est une présomption, comme quasiment tout le monde aujourd'hui. Comme l'accusé est présumé innocent, il ne peut pas être autre chose qu'innocent tant qu'un tribunal n'a pas prononcé contre lui un verdict de culpabilité....
    D'ailleurs, un acquittement équivaut bien, contrairement à un classement, à être blanchi des charges retenues dans l'acte d'accusation. Donc une personne acquittée est innocentée.
    Mais je sais que notre époque a coutume de fouler aux pieds et la logique et le droit.

  • @ Lors Acton
    comment définiriez vous alors un non lieu?
    Je suis évidemment d'accord sur le principe légal de l'acquittement qui vaut une non preuve de cupabilité, bien plus qu'un classement, voire classement en opportunité.
    Il faudrait être d'un parti pris et d'une hypocrisie sans limite pour prétendre par contre que les personnes acquittées ont forcément innocentes! alors que l'on sait, enfin il me semble, que des acquittements sont prononcés, non pas parce que l'on a la preuve formelle de l'innocence de la personne mais que l'on n'a pas la preuve formelle de la cupabilité de celle-ci. Me trompe-je`?
    Mais tout va bien, je ne foule pas du pied le droit..et encore moins la logique!
    Je suis navrée de passer pour "l'empecheuse" de tourner en rond mais bon je ne suis pas que blonde!

  • @Vali:
    Il ne s'agit pas d'hypocrisie. Il s'agit de savoir selon quelles règles la société est censée fonctionner. Ou on invoque le droit, les crimes, etc., et alors, soi-même, on respecte le droit. Ou on se moque des règles, on arrête de faire semblant de raisonner et on tue qui bon nous semble. C'est l'un ou l'autre.
    L'une des règles fondamentales de notre système judiciaire, c'est que l'accusé est présumé innocent. Si l'accusé est acquitté, cette présomption d'innocence est encore confirmée. Alors venir, à la place d'un tribunal, remettre en cause le verdict, salir quelqu'un "parce qu'on sait bien que..." (alors que le tribunal, lui, n'a rien trouvé), c'est niet. Dans tous les cas. Ou alors il y a des faits qui justifient une révision, on dénonce ces faits officiellement au tribunal. Mais cela aussi, c'est prévu par le droit.
    Sinon, c'est une infraction pénale de dire ou sous-étendre qu'une personne acquittée est en réalité coupable. C'est un délit contre l'honneur.
    Vous êtes bien prétentieuse de croire que vous passez pour une empêcheuse de tourner en rond.

  • Innocent, coupable, présumé coupable, présumé innocent,…
    Personne ne peut comprendre et ressentir les souffrances et les effets négatifs, désastreux, délétères, morbides,… consécutifs aux fausses accusations portées contre soi !

    De fait, à partir du moment où il n’y a pas de preuve suffisante sur la culpabilité d’un individu, il est non coupable ! Le mot innocence est une signification de « Non culpabilité ». Le prévenu (ou bien la prévenue) est donc considéré comme « Non coupable » par rapport à des faits reprochés par la justice. Il est donc innocent.

    Oui, il s’agit de la parole de l’un contre la parole de l’autre…
    Et tous les jours, des hommes, pères de familles, se suicident au cours des sagas judiciaires de conflits conjugaux et familiaux, où la parole mensongère de l’autre a force de lois ! Et il ne s’agit pas, ici, de viols ! Mais bien de fausses accusations pour gagner des divorces.

    Moi aussi j’ai jeté l’éponge après plus de 16 ans de procédures (procès durs) et coûteuses. Pour faire valoir mes droits et défendre mes intérêts (divorce) je pouvais encore entamer des procédures, jusqu’en cassation… J’avais un dossier « en béton » qui prouvait des fausses accusations ! Mais mon avocat m’a vivement déconseillé de continuer et d’accepter la proposition de mon ex, après 16 ans de litiges en liquidation et partage de la communauté.
    Je n’ai récupéré qu’un 1/3 de mon patrimoine, j’ai perdu 16 ans de ma vie et plus de 750.000 €.

    Je comprends donc très bien HL, et comme lui, je suis un ardent défenseur du « Stop aux fausses accusations contre des gens innocents ! »

  • qui ne serait pas ardent défenseur du "stop aux fausses accusations"? les fausses accusations, lorsqu'avérées, doivent être sanctionnées sévèrement et là-dessus on est bien d'accord.
    Disons Lors Acton, si le terme "empecheuse de tourner en rond" vous semble prétenteux de ma part, que "modérée" peut-être serait plus adapté. Il est des sujets où effectivement je me garde bien de prendre parti aveuglément selon mon propre intérêt ou mon vécu et je préfère voir le côté gris plutôt que le côté noir ou blanc des choses. Mais au fond, nous ne serons je pense jamais d'accord pour des raisons qui nous sont propres. Le sujet de départ lancé par HL était son vécu, son affaire. Qui suis-je pour prétendre que Monsieur Goettelen est coupable ou innocent. Je ne connais pas ce Monsieur, il est donc évident qu'à partir de là je ne puis que m'exprimer de façon modérée.
    Je m'arrêterai ici sur ce débat et en profite pour m'arrêter complètement de suivre ce blog dont j'ai fait le tour et qui revient, à mon sens, invariablement sur les mêmes débats même si joliment présentés.
    HL a un vrai talent d'écriture, une intelligence très fine. Son blog a été pour moi une mine.

  • « Je suis navrée de passer pour "l'empecheuse" de tourner en rond mais bon je ne suis pas que blonde! »

    Je ne vous considère vraiment pas comme une « empêcheuse de tourner en rond » ni une prétentieuse... Vali !!!
    Vous avez votre propre opinion à vous faire sur des sujets et des réalités indécentes.
    Je vous comprends fort bien, car, moi aussi, j’ai un esprit critique très poussé. Je n’ai pas pour habitude d’avaler des couleuvres…
    Entre experts d’expériences, on peut parfaitement se comprendre… Mais avec des gens qui n’ont pas expérimenté cette problématique de fausses accusations, il est de notre devoir de les informer… car ça n’arrive pas qu’aux autres…
    Alors, restez avec nous, car vos commentaires ont, à mes yeux (et aux autres, je crois) une pertinence certaine. Bien à vous.

  • @vali:
    Rassurez-vous, je ne pensais pas que vous vous prononciez sur HL en particulier. Sinon, j'aurais réagi avec véhémence.
    Mais franchement, même si nous connaissons une personne qui a été acquittée, je ne pense pas que vous soyons légitimés à exprimer des doutes sur son innocence. Pourquoi avons-nous des tribunaux si c'est pour juger les gens une deuxième fois lorsque le verdict ne nous plaît pas (alors que nous n'avons même pas accès aux dossiers), sur des rumeurs générales du type "on sait bien que...", ou "peut-être que c'est uniquement parce que l'enquête a été mal menée..."?

  • @ Lors Acton:

    Le principe que vous soutenez me paraît essentiel, surtout après passé par les errances de certains magistrats.

    Un acquittement est normalement une reconnaissance d'innocence face aux accusations. Point barre. On ne peut indéfiniment regarder un acquitté en se disant en soi-même: "Oui mais... Pas de fumée sans feu... Et si..." etc, etc. C'est intolérable. Absolument intolérable.

    Acquitté = innocent. Cela ne devrait pas se discuter. On doit l'accepter comme tel et ne pas faire subir de préjudice ultérieur à un innocent acquitté. C'est ainsi, au moins aux yeux de la justice humaine. Après, s'il y a des choses qui n'ont pas pu être appréciées par des juges et des jurés, soit par plusieurs personnes, et bien cela ne doit plus entrer en compte.

    Ou alors on doute ouvertement de l'utilité même la justice, de l'instruction, des débats, des témoins, des pièces, bref on nourrit son préjugé, ou sa loyauté à je ne sais quoi, ou son refus d'accepter l'innocence quand tant de choses ont été en jeu. Mais alors si l'on estime que la justice est inutile, pourquoi faire la sienne propre? Pourquoi, sur la base d'accusations non prouvées et démontrées fausses, garder un doute? Pourquoi croire la personne qui accuse plutôt que celle qui se défend?

    Parce que c'est ainsi dans notre monde. Parce que c'est une affaire de sexe et que cela laisse toujours des traces, tant au fond nous sommes peu clairs quant à la sexualité. Parce que c'est une femme contre un homme. C'est une évidence, et ce message que j'ai reçu en est une démonstration supplémentaire. Dans ce domaine, on n'analyse plus des faits: on justifie ses croyances et ses préjugés. Et puis quand on entend les actes d'accusation du Procureur, il faut avoir les idées bien accrochées pour ne pas se laisser manipuler en tant que juré.

    Une instruction impartiale aurait, dans mon cas, démontré les contradictions et mensonges de l'accusatrice en quelques semaines. Mais voilà, la juge d'instruction Isabelle Cuendet, connue pour les instructions à charge contre les hommes, juge dont j'ai la preuve écrite de deux mensonges dont le CSM n'a rien voulu entendre, ne connaît pas le sens du mot impartial. Elle ne veut pas le connaître.

    Partant de là, elle biaise les dossiers, et sait très bien qu'il faut charger la barque pour qu'au final, même acquitté totalement, un accusé soit durablement cassé - surtout si c'est un homme.

  • John, CLVDP,

    Il est inimaginable qu'une prétendue victime ne puisse être inquiétée dès lors que preuve a été faite qu'elle a volontairement triché-menti-manipulé la Justice pour incriminer un prétendu coupable..quelle belle Justice : accusé à tort, le prétendu coupable, qui n'est autre que la réelle victime, ne peut même pas prétendre recourir contre son-sa accusateur-trice, reconnu-e coupable d'avoir menti !

    Je vous livre ici une autre histoire (que John connaît) : mon meilleur ami s'est vu accuser d'harcèlement sexuel par une collègue (subalterne) au sein de l'Etat de Genève.

    En réalité, mon ami avait été licencié quelques années plus tôt et a été convoqué comme "témoin" au TA (c'est l'employeur qui est jugé lorsqu'une employée est victime d'harcèlement..et non l'accusé-l'employé).

    En réalité, la prétendue victime (~50 ans) avait déjà accusé quelques années auparavant un autre de ses supérieurs d'harcèlement sexuel. Il y a eu plainte, l'affaire a été jugée et le Tribunal a débouté la prétendue victime..néanmoins, son supérieur hiérarchique s'est vu proposer une retraite anticipée..et la victime a été simplement mutée au sein d'un autre service de l'Etat.

    Cette fameuse femme - récidiviste - réitérait quelques années plus tard, avec comme souffre douleurs mon pote. Manque de chance pour elle, mon ami - avocat de formation - a pour "sale" habitude de conserver tous les échanges d'e-mails, etc sur un disque dur...Durant le procès, mon ami a pu démontrer, preuves à l'appui, que son accusatrice avait falsifié des mails, menti.
    Résultat, l'Etat de Genève a été "blanchi" et a gagné le procès. Inutile de dire que cette affaire a fait, en son temps, les choux gras de la presse, les associations de défense des femmes and Co s'en étant donné à coeur joie.
    Durant tout le procès, mon ami était considéré comme coupable..étrangement lorsque le Tribunal a reconnu que la prétendue victime avait falsifié des documents, menti et qu'elle a perdu son procès..rien dans la presse pour communiquer la VERITE.
    En réalité, pour ces associations, il convenait de donner un exemple, mon ami coupable ou non faisait un bon cobaye et la vérité ben on s'en fout.

    Ce dernier a tenté de déposer plainte à son tour contre son accusatrice (reconnue coupable d'avoir menti and CO). Réponse du Procureur : niet, puisqu'elle s'est "excusée"..(!!!). Mon ami, connaissant les rouages de la Justice, a laissé tombé imaginant les coûts qu'engendrerait une longue procédure..

    En conclusion, mon pote a perdu à l'époque un job de Cadre sup pour des raisons qu'il ne connaissait pas - et ne pouvait imaginer d'ailleurs - s'est vu trainer dans la boue via la presse et...niet, l'affaire s'arrête là !
    L'Etat, grâce aux témoignages de son ex-cadre, a gagné le procès et a évité un gros scandale..mais n'a jamais "remercié" mon pote et ne l'a encore moins réintégré à un nouveau poste..!

    Belle justice, n'est-ce pas :-(

  • Un grand MERCI, Valérie, pour votre courage à témoigner sur cette page. Oui, « la justice »… ou plutôt « l’ajustice » au sens d’amoralité : c'est-à-dire d’une justice sans scrupule, sans état d’âme, mais qui exploite le mensonge… en donnant – trop souvent -- raison aux mensonges ! Personne ne peut prétendre le contraire ! C’est une industrie du mensonge !

    Nous pouvons disposer d’outils très efficaces et gratuits pour combattre cette Inquisition judiciaire…

    Par exemples :
    Lettre ouverte aux chefs des Partis Politiques Européens
    http://clvdp.wordpress.com/2010/06/15/lettre-ouverte-aux-chefs-des-partis-politiques-europeens/
    Justice impossible et détestable
    http://clvdp.wordpress.com/2010/06/15/justice-impossible-et-detestable/
    Avocats divorcistes et pervers indispensables à l’industrie du divorce
    http://clvdp.wordpress.com/2010/07/20/avocats-divorcistes-et-pervers-indispensables-a-l%e2%80%99industrie-du-divorce/

  • Bonjour à tous les hommes libres qui libèrent les femmes,

    je voudrais réagir aux concepts que j'ai lu dans les différents commentaires de cet article.

    Premièrement, il ne suffit pas d'être une femme pour être féministe.
    Deuxièmement, dire que la gynarchie fait honte au féminisme est quand même très exagéré, car il y a autant de gynarchie qu'il y a de femmes qui s'en réclament. Le féminisme ne fait pas exception. En France, nous avons Clémentine Autain qui s'en réclame, figure importante de la gauche française, mais nous avons aussi Christine Boutin qui peut réagir en disant : "je suis plus féministe que vous ne le croyez", conservatrice catholique.

    J'essai d'être l'avocate du diable en essayant de défendre ce concept de gynarchie. Je déplore et j'abhorre la gynarchie qu'on trouve sur Internet avec une certaine Élise Sutton, qui est proche des idées fascisantes, et là, pour le coup, je suis d'accord avec Colette. De plus, il s'avèrerait que cette Mlle Sutton est un homme et a publié un certain nombre de forums ou de sites qui font froid dans le dos.

    Mais pourquoi un tel individu peut-il s'approprier d'une terminologie (la gynarchie), la corrompre, s'en réclamer le concepteur et ainsi en jeter l'opprobre. Élise Sutton n'est pas Aline d'Arbrant, qui n'est pas Valérie Solanas.

    D'ailleurs, il suffit de faire une recherche sur Internet pour s'apercevoir de la disparité du concept d'un site à un autre. Les blogs et forums de cette Élise sont ridicules, mais est complètement différent dans l'approche, avec un site comme gynarchie.fr.

    Je suis heureuse d'avoir publié sur ce forum, j'espère ne pas attirer votre courroux, messieurs, mesdemoiselles.

    Mathilde

  • C'est parfait, Mathilde ;-)

  • bonjour je m'apelle zakaria j'ai 12 ans et voila.. un jour en revenen de la box je passait devant le college kan je voit une bande de gens ki tags sur le portail je me baissait pour pas ke lon m'accuse (car il yavait une camera) mais le lendemain la principal me dit ''' t 'est complice paske t'etait avk eux''et si elle porte plainte qu'ess ke je riske???

  • bonjour je m'apelle zakaria j'ai 12 ans et voila.. un jour en revenen de la box je passait devant le college kan je voit une bande de gens ki tags sur le portail je me baissait pour pas ke lon m'accuse (car il yavait une camera) mais le lendemain la principal me dit ''' t 'est complice paske t'etait avk eux''et si elle porte plainte qu'ess ke je riske???

  • Fausse accusation: une proche de laccusatrice mecrit : Les hommes libres : www.glbxwsvxcu728.blogspot.соm

  • www.gwfsfsfxk656.blogspot.соm Fausse accusation: une proche de l’accusatrice m’ecrit : Les hommes libres

  • Fausse accusation: une proche de laccusatrice mecrit : Les hommes libres : www.umtvbmtdoakv836.blogspot.соm

  • 7 ans pour que la vérité ressorte par bribes??!?

    La vie est parfois cruelle...

  • Hommelibre ce que je trouve déplorable car je suis sincère c'est de voir les dates qui ne sont plus très fraiches.Auriez vous peur de voir votre blog disparaitre faute d'article frais et pondus du jour? rire
    avec grand bonheur de vous lire à nouveau dirait soeur Thérèse.com
    toute belle journée pour vous

  • Bonjour Lovsmeralda, C'est un spam, une pub déguisée qui se glisse dans les commentaires. Une plaie! Je les enlève autant que possible mais ils ont quand-même le temps d'apparaître.
    Bonne journée!

  • Hommelibre,d'ou l'importance certaine d'une soeur Thérèse .com ,rire
    re-belle journée pour vous

  • bonjour,
    Je suis fiancée a un homme que j'aime depuis 20 ans et on s'est enfin retrouvé, nous voulons nous marier(prévu le 24 Aout 2013) et là il est arreté et condamné a deux de prison pour violences conjugales qu'il N A PAS COMMIS car cette femme (son ex) droguée alcoolique bi-polaire le frappait (coup de couteau, coup de bouteille sur la tête etc) et les gendarmes ne voulais pas prendre ses palintes donc elle a porter pleines avec de faux témoignages pour lui pourrir la vie car en plus elle le menacait de mort en lui disant qu'l allait crevé et qu"elle ferait tous pour qu'il aille en prison etc... je voudrais savoir qui pourrait nous aider urgent AIDEZ NOUS svp

  • Bonsoir, lavague,

    Hommelibre, l'écrivain de ce blog, a connu des accusations également, bien que moins graves que celles de votre compagnon. Je vous conseille donc de commenter dans un billet plus récent afin d'attirer son attention.

    Quand à moi, voici mes conseils: premièrement, engagez un avocat talentueux, expérimenté dans ce genre d'affaires, et passionné et regarder s'il en a gagné.
    Deuxièmement, le commissariat ont refusé ses plaintes, il faudra établir leur culpabilité.
    Troisièmement, établir la bipolarité de son ex compagne et montrer les effets que cela peut avoir.
    Quatrièmement, établir qu'il fut un homme battu par sa compagne.
    Cinquièmement, Démontrer son caractère violent par des témoins.
    Sixièmement, établir un diagnostic psychologue de votre compagnon afin de démontrer qu'il n'est pas violent et qu'il ne peut pas avoir commis ces actes.

    Septièmement, Attirer l'attention du juge sur la pénalisation des hommes en général et des pères en particulier qu'ils subissent dans l'Occident par les différentes décisions de justice pénalisant les hommes, par les différentes lois ainsi que l'application de la loi et ce dans différents pays.
    Huitièmement, créer un véritable battage médiatique afin d'obliger la justice à être impartiale et monter un mouvement de soutien pour votre compagnon. En faire un symbole.
    Neuvièmement, montrer que les décisions de la justice sont partiales et crée un traitement injuste entre hommes et femmes.
    Dixièmement, faire appel si le procès ne se passe pas bien.

    Je vous écris tout mon soutien, et j'espère de tout coeur que vous ne flancherez pas dans les épreuves à venir. En vous attendant pour d'autres commentaires,

    ApprentissageVie.

  • bonjour,
    Merci pour vos conseils, mais je ne sais pas comment faire pour créer un battage médiatique etc... Pouvez vous m'aider ou me conseiller??? Merci je suis désespérer cordialement Marilyne LAVAGUE Je vous donne mon mail si besoin : m.lavague@yahoo.fr

  • Bonsoir, lavague,

    Voici mon conseil n°1, que vous devez appliquer en priorité: trouver un bon avocat, à la fois expérimenté dans ce genre d'affaires et talentueux.
    Mais j'aimerais en savoir plus cette affaire: quel est le nom de votre compagnon et de son ex-compagne? Pouvez-vous m'envoyer des liens internet vers cette affaire?

    Merci d'avance.

Les commentaires sont fermés.