Polanski ne sera pas extradé vers les USA

Les mesures d’arrêt à son domicile suisse vont être levées sous peu: on vient d’apprendre que la Suisse refuse l’extradition de Roman Polanski vers les Etats-Unis.

Eveline-Widmer-Schlumpf-1.jpgSelon la cheffe du Département Fédéral de la Justice, Madame Eveline Widmer-Schlumpf:


«Les clarifications approfondies qui ont été menées à bien n'ont pas permis d'exclure avec toute la certitude voulue que la demande d'extradition américaine présentait un vice", a expliqué la ministre.

...

Les Etats-Unis ne peuvent pas faire appel de la décision de la Suisse" de rejeter leur demande d'extradition du cinéaste Roman Polanski, a annoncé lundi à Berne la ministre suisse de la Justice, Mme Eveline Widmer-Schlumpf lors d'une conférence de presse à Berne.»


Ainsi s’achève cet épisode d’une saga qui a fait couler beaucoup d’encre. Quoi que l’on pense de Roman Polanski, la justice suisse n’a pas pu établir avec certitude le bien-fondé de la demande d’extradition et n’exclut donc pas que, d’une part, Monsieur Polanski ait payé sa dette à la société et à la victime (qui demandait elle-même l’abandon des poursuites), et que d’autre part il y ait un vice dans ladite demande d’extradition.


La décision Suisse laisse pour le moins entendre que sur cette affaire la Justice américaine n’agissait pas avec la sérénité et les preuves irréfutables que l’on doit attendre.



Catégories : société 7 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Oui, il n'en reste pas moins qu'une jeune fille de 13 ans a subi un viol de la part d'un individu lâche qui a bien pris soin auparavant de la droguer pour rendre les choses plus agréables! ce qui est irréfutable puisque ce grand cinéastre l'a lui-même reconnu. Naturellement qu'après autant d'années, alors qu'il eut été facile d'arrêter Polanski puisque celui-ci ne se cachait pas, son arrestation en Suisse semble troublante et m'a également interpellée.

  • Ce vieux cochon a de la chance. Son immense talent n'enlève rien à ses actes.

  • la suisse protège un pédophile ? ! ? !

  • La Suisse a demandé des documents afin de savoir si Polanski a bien purgé sa peine. Ce qui lui a été refusé d'où la conclusion de Madame Eveline Widmer-Schlumpf, et la décision de relâcher Polanski.

  • Il existe deux cas de figure en matière d'extradition. L'extradition pour exécuter une peine et celle visant à amener l'accusé à participer à la procédure.

    Monsieur Polanski n'a jamais été condamné. La demande d'extradition visait à l'amener à comparaître devant ses juges et non à exécuter une peine inexistante. Faute d'avoir été prononcée la peine ne pouvait être exécutée. C'est dire que l'argumentation d'EWS tombe à faux.

    En effet, il a reconnu (plaidé coupable sans arrangement sur la peine) le "simple" détournement de mineur et l'accusation a renoncé à faire la preuve d'actes plus sordides. A la suite de quoi il a été procédé à des mesures d'instruction afin que la justice soit à même de déterminer la peine qui devait lui être infligée, dont une période d'observation en psychiatrie stationnaire d'environ 40 jours. Ensuite était agendée une audience au cours de laquelle la sanction devait être prononcée. M. Polanski a fuit avant cette audience, qui n'a jamais eu lieu, et aucune peine n'a jamais été prononcée, la justice californienne ne prononçant pas de peine par contumace.

    Il est donc clair qu'il n'a jamais été condamné et qu'ainsi il ne peut pas avoir accompli sa peine. La motivation d'EWS est foireuse. La question de savoir si pendant l'instruction le juge avait fait une promesse n'a aucune portée et le document qu'EWS estime ne pas avoir à tort été produit n'avait aucune portée.

    Je m'étonne de ce que les commentateurs n'ait pas relevé le fait que l'argument d'EWS, qui aurait eu une portée si une peine avait été prononcée et la demande d'extradition déposée pour exécution de peine, était dénué de sens dès lors que l'extradition était demandée en vu de poursuivre son procès.

  • je ne veux pas défendre Polanski, mais je veux juste rappeler que la justice Suisse a, ces derniers mois, absout sans difficultés deux femmes qui avaient reconnu avoir eu des relation sexuelles répétées avec des tres jeunes garçons. Pour être juste, il faut reconnaitre que l'une a quand même été condamnée a une amende avec sursis.....
    A nous faire croire que la pédophilie féminine est une broutille sans conséquence alors que la masculine est une monstruosité?

  • @pat
    La pédophilie féminine existe et doit être santionnée de la même façon que la pédophilie masculine largement plus répandue.
    Je ne suis pas certaine que Polanski soit ce que l'on appelle au sens propre un pédophile (pédophage serait plus adapté comme terme) mais il n'en reste pas moins l'agresseur sexuel d'une mineure. Je comprends par contre parfaitement la volonté de celle-ci de ne plus vouloir remuer ce passé qu'elle a je l'espère "digéré" avec l'aide de professionnels car comme elle le dit il aurait fallu déployer tout ce que l'on déploie aujourd'hui il y a 30 ans, et je ne pense pas que cela aurait été très difficile! j'aurais souhaité par contre que Polanski exprime de profonds regrêts sur ses actes immondes face à la caméra plutôt que de se positionner comme la victime dans cette affaire.

Les commentaires sont fermés.