Godard: "Film Socialisme", de Visconti à Monty Python

O combien de marins, combien de capitaines, racontaient cette histoire au crépuscule errant,
Après la fin des temps on en parlait encore comme du météore changeant l’ère du temps.

gondwana_500ma_small-jameston-ri.gifCe film est-il un dégât collatéral du changement climatique dans l'esprit du cinéaste? Ou une incitation à fermer les yeux sur le monde? Bande-annonce ou extrait ne me donnent pas envie d'en savoir plus, mais en disent déjà assez pour réagir, puisque l'extrait est supposé donner une part du sens, du ton et de l'intention du film. Mais y a-t-il encore du sens chez Godard, lui qui pourtant en débordait dans le passé?

- Mais non, vous n'avez rien compris! Voici l'histoire de ce film.

Il était une fois, au paradis, Bergman, Visconti, Fellini et Duras qui parlaient ensemble "du" film qu'ils n'avaient pas eu le temps de faire. "Le" film total, aboutissant l'ensemble de leur oeuvre. Cette nostalgie de l'oeuvre absolue se lisait dans leur regard et étreignait leurs âmes. Ils décidèrent d'envoyer un message sur Terre, message in a bottle, sos paradisiens en détresse. Il le rédigèrent ainsi:

"Toi qui nous lira, homme ou femme d'image, roi mage ou mangeur de fromage, regardeur de pluie ou pluvieur de regards, nous te demandons une faveur. Pour que notre âme atteigne enfin le repos éternel, ou l'entrepôt des terres nelles, il faut encore que quelqu'un accomplisse notre héritage: réaliser le film absolu, celui après lequel on pourra regarder la série "Esprits criminels" comme on regarderait une leçon de philosophie appliquée."


Ils mirent cette lettre dans une bouteille et l'envoyèrent vers la planète bleue.

Sur Terre, les Monty Python, Mr Bean et les Marx Brothers prenaient l'apéritif quand une bouteille tomba dans leur seau à champagne. Elle contenait un message qu'ils lurent. C'était la lettre des quatre du paradis.

Les Monty Python, Mr Bean et les Marx Brother décidèrent d'honorer la mémoire et d'accomplir l'héritage de la bande des quatres. Ils réalisèrent le film absolu, celui après lequel "Alerte à Malibu" est d'un niveau intellectuel exigeant un master en génétique pour rester en phase. Et il nommèrent humblement leur oeuvre: "Film socialisme" qu'ils signèrent du nom collectif de Jean-Luc Godard...

Après ce film, l'industrie cinématographique fit faillite. Plus personne n'allait au cinéma. Les gens restaient des heures à repasser en boucle les mêmes épisodes du Dr House en essayant de comprendre si la patiente est une des prochaines maitresses du médecin et si sa tumeur exo-cérébrale peut être considérée comme une image du continent Gondwana il y a 500 millions d'années.






Il fallu une extinction massive des espèce et une nouvelle tentative de l’espèce humaine pour qu’enfin l’on oublie ce film et que de nouvelles histoires s’écrivent:





PS: En ces nouveaux temps, Max Göldi ne sera jamais otage

Catégories : Humour 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.