Polygamie en France: une violence contre les femmes et les enfants

Le cas qui fait débat actuellement en France ne semble pas être un cas de réelle polygamie. Selon les informations disponibles dans la presse, il n’est marié civilement qu’à une seule épouse. Il présente les autres «concubines» comme des maîtresses. Puisque dans cette affaire on reproche au gouvernement français et à une partie de la classe politique de stigmatiser les musulmans, il faut peut-être préciser que le présumé polygame se stigmatise lui-même par ses contradictions et que les musulmans de France dans leur ensemble ne sont pas concernés.

harem-dernier-harem-1999-08-g.jpgIl se stigmatise par le fait que l’islam proscrit le fait d’avoir des maîtresse et que comme musulman il vit dans le péché sous le regard de sa communauté et de ses enfants. Est-il marié religieusement aux autres femmes? Si c’est le cas, la France ne reconnaissant pas le mariage religieux, il n’est toujours pas polygame.

Il se stigmatise aussi par le fait que ses maîtresses, mères chacune de trois de ses enfants, vivent comme des femmes seules sans soutien familial et financier paternel, ce qui pourrait être considéré comme un abandon d‘enfant. Et pendant qu’elles vivent grâce aux cotisations des français, lui tente de récolter de l’argent. Pour subvenir aux besoins de ses enfants? Non: pour construire des mosquées.

Je vous laisse imaginer ce qui arriverait à un chrétien occidental qui aurait un comportement équivalent dans un pays musulman.

Dans les années 80, sous prétexte de multiculturalisme à la mode et soutenu idéologiquement par la gauche (qui a là encore raté un débat de société) la polygamie était tolérée. On confondait société multiraciale avec société multiculturelle, comme le souligne plus loin dans une vidéo Elisabeth Badinter. Or où commence et où finit le multiculturalisme? C’est un serpent de mer. Un pays ne peut vivre de manière cohérente avec des écarts culturels aussi importants que la monogamie pour les uns et la polygamie pour les autres. D’ailleurs, l’égalité devant la loi aurait dû faire interdire d’emblée la polygamie, et tant pis pour le regroupement familial, ou autoriser les français à se marier plusieurs fois. Et comme les hommes et les femmes sont égaux devant la loi, les femmes aussi auraient pu se marier plusieurs fois.
harem-00793458-photo-affiche-le-dernier-harem.jpg
La situation en France est la suivante, selon des estimations (il n’y a pas de recensement des polygames): environ 20‘000 foyers sont concernés par la polygamie, soit environ 200‘000 personnes.

Importé en France, cette polygamie a été tolérée au nom du regroupement familial:

«Car, si, selon le droit français, la bigamie est passible de prison, l'administration tolère depuis longtemps la polygamie pour les immigrés, en vertu du respect traditionnel du statut personnel des étrangers, dont l'arrêt Montcho, du 11 juillet 1980, fut la traduction logique. En autorisant le regroupement familial d'une famille polygame, cette décision du Conseil d'Etat a ouvert la brèche et fait jurisprudence: des milliers de Maliennes, de Sénégalaises, de Mauritaniennes et de Gambiennes sont venues s'installer en France. «Une décision prise sans souci des conséquences», fustigent aujourd'hui plusieurs élus locaux confrontés à la polygamie, comme Pierre Cardo, député maire de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines). Difficultés d'intégration, insalubrité de logements suroccupés, échec scolaire des enfants, condition des femmes catastrophique: autant de situations dramatiques auxquelles doivent faire face, quotidiennement, élus, associations et établissements scolaires.»

La polygamie n’est pas aussi bien vécue ni si simple que ce qu’on entends parfois. Les femmes ne sont pas souvent en harmonie. L'homme amène parfois une nouvelle épouse à l'improviste et l'ancienne épouse doit s'adapter. Celles qui vivent en France ne connaissent souvent pas les droits de la personne et la possibilité de simplement divorcer pour choisir une autre vie. Les jalousies entre femmes peuvent être désastreuses et produire beaucoup de violence. Les enfants qui parlent de la polygamie de leurs parents en souzffrent et leur scolarité en subit des conséquences très négatives. Bref, la polygamie est loin d'un état de bonheur et de partage.

C'est visiblement une violence, une violence contre les femmes et contre les enfants. On peut comprendre une forme de polygamie en Afrique: quand un époux meurt, son frère ou un membre de la famille épouse sa femme pour lui assurer un toit et la subsistance, sans quoi la veuve peut se retrouver exclue de la communauté. Mais dans ce cas c'est plus une intégration sociale qu'un mariage de coeur, et en général il n'y a pas de relation sexuelle entre la veuve et le nouveau mari. Et le nouveau mari doit être capable de subvenir aux besoin de toute sa famille. L'hommes aux multiples "maîtresses" de France, qui fait vivre ses concubines aux crochets de l'Etat et des cotisants français, ne pourrait jamais les épouser, faute de moyens.

 

A suivre dans ces vidéos:




La polygamie en France
envoyé par costablind. - Plus de trucs et astuces en vidéo.




La Polygamie en France
envoyé par vodeo.


Catégories : société 8 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Votre message, Monsieur, est un exemple d'objectivité de la relation d'un évènement de l'actualité.

    Je salue l'Homme Libre et le remercie du contenu riche en information.

  • 200'000 personnes...?? Vous avez fumé quoi avant d'écrire votre article ?? 200'000 personnes haha alors là c'est vraiment la meilleure de l'année au Top 50...et des prostitués mineures en Suisse il y en a combien?? 50'000?? haha

  • La polygamie est interdite par les lois françaises alors pourquoi l'Etat français avec des gouvernements successifs de gauche et de droite ne l'a-t-il pas interdit d'emblée dès les années 60 alors que l'immigration du Maghreb puis africaine battait son plein ? la France a perdu le contrôle de l'immigration depuis des décennies et les conséquences sociales (polygamie, jeunes des banlieues, problème de scolarité chez les enfants de deuxième/troisième génération, trafic de drogue dans les cités, violences gratuites, incendie de véhicules...), culturelles (port de la niquab/burqua) et économiques (le taux de chômage est plus élevé chez les immigrés) Est-ce que la Suisse est en phase d'avoir ce genre de problèmes ? Comment l'administration peut-elle faire face et contrôler qu'il n'y a pas de cas de polygamie ? Avec l'ouverture des frontières (Schengen) est-ce que ces contrôles seront-ils encore de rigueur ?

  • @ lyonnais: ce chiffre de 200'000 est une estimation faite par l'administration. Sur 20'000 foyer, avec plusieurs femmes et enfants, par foyer, cela n'a rien de surprenant. Dans le cas qui fait polémique en France, on a un homme, une femme légitime, 3 maîtresses-concubines, et 12 enfants: soit 17 personnes.

    Ca vous fait toujours rire?

  • oui ca me fait hurler de rire...ce qui est marrant c'est les chiffres.Après sur le principe je serai evidemment d'accord avec vous mais les chiffres que vous avancez relève de l'imaginaire...faut pas généraliser c'est comme l'autre bouffon de blancho qui est passé à la TSR c'est honteux de donner une tribune à un pauvre gars qui représente 20 personnes en Suisse...La c'est pareil ne donner pas d'importance à un bouffon qui représente peut etre 200 personnes sur 60 millions...mais bon pour mettre tout le monde dans le même sac, ici on est imbattable

  • Moi je n'ai personnellement rien contre la polygamie...mais j'aimerais quand même bien que s'instaure la polyandrie de bleu de bleu!!!! ceci dit bien sûr HL il est des polygamies malheureuses mais il en est aussi d'heureuses...comme dans chaque couple pour finir!

  • "Je suis fidèle… à moi-même ! Je m’ennuie follement dans la monogamie, même si mon désir et mon temps peuvent être reliés à quelqu’un et que je ne nie pas le caractère merveilleux du dévelopement d’une intimité. Je suis monogame de temps en temps mais je préfère la polygamie et la polyandrie. L’amour dure longtemps, mais le désir brûlant, deux à trois semaines. Après ça, il peut toujours renaître de ses cendres mais quand même : une fois que le désir est appliqué, satisfait, comblé, il se transforme. Le pauvre, qu’est-ce que vous voulez qu’il fasse ? Moi, je ne cherche pas particulièrement l’établissement des choses : l’amour et le couple ne me rassurent pas."

    Propos de Carla Bruni lors d'un interview donné au Figaro Madame en février 2007.

  • Recette Crème mousseuse à l'orange

    Recette facile


    Pour 4 personnes :
    • 3 oeufs
    • 150 g de sucre
    • 2 oranges + le zeste d'1
    • 2 cuillères à soupe de maïzena
    • 1 verre d'eau
    • 1 orange pour la décoration
    Préparation : 15 mn
    Cuisson : 10 mn
    Repos : 0 mn
    Temps total : 25 mn





    1Délayer les jaunes d'oeufs avec le sucre. Ajouter la maïzena et le verre d'eau.

    2Presser les deux oranges et prélever le zeste de l'une d'elles. Ajouter au mélange précédent. Bien mélanger.

    3Porter cette préparation à ébullition en remuant sans cesse jusqu'à obtenir la consistance d'une crème anglaise. Oter du feu et laisser refroidir.

    4Monter les blancs en neige puis les ajouter à la crème délicatement, sans les casser.

    5Verser dans quatre ramequins.

    6Peler la troisième orange à vif et répartir les quartiers sur la crème. Servir bien frais.

    Pour finir... Un petit truc : pour que la crème refroidisse plus vite, plonger simplement le fond de la casserole dans une bassine d'eau froide.

Les commentaires sont fermés.